Matoo perdu dans Manhattan

J’ai commencé ce post il y a une éternité… C’était à New York évidemment, et j’avais quelques photos en poche pour évoquer nos balades dans la ville qui ne dort jamais. Et puis le temps a passé et j’ai eu de moins en moins envie d’en parler. En revenant à Paris, je suis retombé dans le boulot la tête la première, et j’ai eu du mal à garder la tête hors de l’eau. Il m’arrive de plus en plus d’ailleurs de ne plusbloguer durant quelques jours, alors que c’était une activité quotidienne que je m’étais fixé comme mon petit challenge personnel.

Et puis un peu de lassitude, beaucoup de fatigue, des langues de pute qui s’acharnent, des sujets d’articles qui s’accumulent… Bref, j’ai pensé mettre la clef sous la porte. Et par hasard, un soir chez moi, mon regard a parcouru quelques tranches de roman, et je suis tombé sur «L’Herbe Bleue ». L’héroïne est une adolescente qui sombre dans la drogue, et finit tout de même par s’en sortir. Le roman est son journal, et lorsqu’elle l’arrête, parce qu’elle se pense libérée de son assuétude, alors elle meurt d’une overdose quelques temps après. Le bouquin avait d’ailleurs été présenté comme une autobiographie en 1971, mais ensuite l’auteur a révélé qu’elle était une psy qui avait utilisé les histoires de ses patientes pour composer sa trame romanesque.

Alors ce n’est pas comme si j’allais mourir si j’arrêtais de bloguer, mais il faut vraiment que je continue d’écrire. Ca c’est vital. Donc le blog est encore la meilleure manière de me forcer à cette gymnastique de l’écriture. Et je vais essayer de m’astreindre de nouveau à mon post quotidien. On verra…

Manhattan… C’est fini, et c’était vachement bien. Nous avons énormément marché et vu divers quartiers, ambiances, architectures, bars, restaurants etc. Je retiens ces quelques clichés clichés, mais tellement représentatifs de l’image de NYC que j’ai emporté avec moi.

Station de métro de la 135th Street

Manhattan… C’est fini, et c’était vachement bien. Nous avons énormément marché et vu divers quartiers, ambiances, architectures, bars, restaurants etc. Je retiens ces quelques clichés clichés, mais tellement représentatifs de l’image de NYC que j’ai emporté avec moi.

Nous avons tout le temps pris le métro qui est aussi pratique et crado ou parfois flippant que celui de Paris. D’ailleurs, New York et Paris ont tellement de points communs que c’en est parfois troublant. Il n’y a vraiment aucun souci pour un parigot pour se repérer (sauf moi qui est un sens de l’orientation incroyablement merdique) ou s’acclimater à cette ville. Les gens sont individualistes, les serveurs font la gueule, les serveuses vous jettent leurs plats à la tronche. J’adooooore cette ville ! Evidemment, ce sont des américains donc ils conservent ce truc un brin hypocrite d’avoir l’air de sincèrement s’intéresser à vous, mais il y a assez de cynisme dans cette ville pour bien équilibrer les choses. Thank god!!

Ce qui m’a surpris dans le métro c’est que les sièges sont de longues bandes de plastique sans délimitation le long des rames, ou seulement avec des piliers de métal tous les trois ou quatres mètres. Mais on comprend rapidement que cela permet à quatre personnes de taille standard de s’y assoir, ou bien à deux personnes de forte corpulence… voire une seule. On n’a donc pas l’impression d’ostracisme qu’on lit dans le métro parisien quand une personne prend deux sièges, ou bien que personne n’ose s’assoir à côté… Pas bête.

Vue d'une rue de l'East Side

J’ai beaucoup aimé me promener dans l’East Side qui a un côté très 11ème arrondissement avec des rues pas toujours nettes, de vieux bâtiments avec beaucoup de cachet, et des quartiers en forte mutation et gentrification. Je n’ai pas pu m’empêcher de prendre ce genre de photographies toutes connes, juste des rues. Mais je trouve ces vues tellement belles et si représentatives des rues new-yorkaises, qu’il me fallait toutes ces images avec les escaliers de secours, les briques, les taxis jaunes etc. Cela me rappelait aussi un ami anglais qui faisait de même pour les rues les plus banales de Paris qui étaient pour lui tout autant somptueuses que bien des monuments.

Une caricature mi-superman mi-Obama sur un mur dans l'East Side

Evidemment ce qui est frappant lorsqu’on arpente ces rues, et surtout les plus modestes, c’est l’abondance de portraits du nouveau président Obama. Ticheurte, casquettes, posters, caricatures ou mises en situation plus ou moins burlesques, Barrack Obama a été reproduit à l’infini sur tous les supports. Ce grafiti m’a pas mal fait sourire, et représente bien l’espoir qui se lit sur tous ces objets estampillés : Obama Superman. Ce symbole syncrétique est la parfaite illustration de ce qu’on a pu lire et comprendre dans la presse ces derniers temps, et de l’ampleur des attentes… Ce n’est même plus un challenge là, et c’est presque inquiétant.

Vu de l'Empire State Building de Washington Sq

En parlant de clichés new-yorkais, autant les touristes à Paris ne se lassent pas de prendre en photo la Tour Eiffel ou Notre Dame, autant moi les vues de l’Empire State Building me donnent toujours plein de frissons. Donc je m’en suis gavé, et j’aime bien cette apparition au détour d’un rue. D’ailleurs je me rappelle, ensuite on est allé mangé… au Pain Quotidien. Huhuhu.

Croisement Christopher Street et Gay Street

Et quand on est un touriste pédé, on va forcément faire un tour dans le Village. On passe au croisement des fameuses rues Christopher et Gay ! On salue le « StoneWall », là où tout a commencé… Respect et recueillement pour nos amies les drags et les tapioles bariolées à qui l’on doit tant.

Un club de sport à Chelsea

Nous avons aussi fréquenté Chelsea, où l’on trouve le Marais le plus jeune et actuel, même s’il est concurrencé par celui de Hell’s Kitchen, où l’adorable Edouard et son ami nous ont emmené un soir. Cette photo est un souvenir pour moi, une véritable rémanence de 2001. En janvier 2001, j’avais passé un incroyable séjour à New York avec Diego, et je me souviens de ce club de gym car c’était un peu notre repère dans l’exploration du gay New York de l’époque. C’est surtout le dernier samedi où avec Ludo, un pote rencontré sur caramail il y a dix ans, et qui habite à NYC depuis 6 ans, nous avons goûté aux différentes ambiances gay de la ville. Il nous a fait testé des bars de tous les quartiers, et avec pas mal de populations différentes, de l’indie, à la pop-rock-glam, à la star de porno bodybuildée. Ce fut un voyage nocturne et nyctalope des plus réjouissants !

Central Park vu du Top of the Rocks

Il ne fallait pas manquer la vue du Rockefeller Center (aka Top of the Rocks) qui donne en effet une vertigineuse perspective de Manhattan. Avec son légendaire et indispensable Central Park d’un côté.

L'Empire State Building vu du top of the rocks

Et à 180°, son immortel et sublime Empire State Building, et la vue sur downtown qui s’étend à l’infini…

L'Empire State Building vu de Bryant Park

Je vous ai dit que j’aimais l’Empire State Building ?

Central Park

Central Park

Nous avons aussi traîné nos guêtres à Central Park qui était très beau en cette froide saison. On peut se promener des heures dans ce gigantesque parc, ce qui nous avait largement exténué pour la journée !

L'Empire State Building vu du top of the rocks la nuit

Je vous ai dit que j’aimais bien l’Empire State Building ? Bah voilà la version « nuit ». ;-)

Statue de la Liberté

Et pour finir la française la plus célèbre de New York : La statue de la Liberté !!! Hé hé hé, comment faire l’impasse sur un tel monument ? Eh bien, c’est impossible !

21 Commentaires

  1. CF « ce sont des américains donc ils conservent ce truc un brin hypocrite d’avoir l’air de sincèrement s’intéresser à vous » Remarque que j approuve a 100% par experience aussi… Mais en tout cas, continue a ecrire. C une chose dont je ne peux plus me passer desormais. C devenu elemt constitutif de ma vie… bisous.;-)

  2. Tin, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York, je veux aller à New-York !!!!

    Bon sinon Matoochou, y a un paragraphe qui revient deux fois (avant et après la première imageuuh) et je pense que tu voulais dire « nocturne et interlope » et pas « nocturne et nyctalope » (ou alors t’es comme l’Elfe dans le donjon de Naheulbeuk. Je savais pas pardon. Je t’imaginais pas te lavant les cheveux au Lauréliane et mangeant des Crevettolas).

    Sinon, le blog quotidien, c’est comme le sport régulier et se faire correctement à manger : ce sont des détails qui te permettent de savoir si tu tiens là route. Quand on arrête c’est que l’hygiène de vie n’est pas loin de partir en sucette. ;op

    Pause if necessary but don’t stop ! ;-)

  3. Tu es bien indulgent pour le metro N-Y, c’est plutot cradingue et le changement de ligne at 42nd et plutot confus.
    Pour l’Empire State j’espère que tu l’as visité ! Moi aussi j’en suis fou et le Chrysler.. la nuit….. Aaaargh ! ! ! !
    Je vais t’envoyer des photos

  4. J’adore les billets comme ça …
    [quote]Bref, j’ai pensé mettre la clef sous la porte[/quote]
    Nan mais t’as pensé à nous ? :-(

    ;-)

    Pis bon, merci beaucoup hein, ça m’a rappelé que j’adorerais aller visiter NYC …

  5. hey matoo, of course you like empire state, it’s shaped just like a narval

    Next time you’re in NYC, I want you also to take photos of PEOPLE !!
    (« There are eight million stories in the Naked City; this has been one of them  » — from the 1948 movie http://en.wikipedia.org/wiki/The_Naked_City — directed by Jules Dassin, le pere du chanteur Joe IRA Dassin)

    there’s just TOO MUCH to do in life, good luck sorting everything out ^^

  6. Si t’arrêtes le blog, on (enfin moi, hein, en tout cas) mène une opération commando pour repeindre à la couche culotte fraichement remplie par des légions de nouveaux nés !!

  7. Thanx a bunch, Matoo…

    J’y étais cet été, j’habitais dans le Village, à Washington Square… pas très loin de Xtopher St, d’ailleurs… je prenais mes p’tits déj au « 12 Chairs »…

    Cette ville est magique, c’est p’têt’ d’ailleurs la moins américaine des States, la plus européenne, qui sait ?

    J’ai envie d’y retourner, j’ai encore plein de trucs à y voir…

    Pour l’heure j’me contente des bouts de rue ou d’immeubles qu’on peut apercevoir dans Ugly Betty ou toute série ou film tournés là-bas… et y’en a un paquet…

    Encore merci, Matoo :cool:

  8. Cela dit, plurôt que le métro (qui est une espèce de RER merdique avec des lignes omnibus ou express selon les horaires et les trajets, vu la grandeur de leurs boroughs), le bus est hyper-pratique dans Manhattan… T’en as tjrs un qui monte ou qui descend une avenue, suffit de s’arrêter à la « cross street ». Les taxis sont pô chers aussi. Bon, faut dire que cet été, 1 € valait quasiment 1,50 $.
    J’ai conservé connement ma Metrocard ds mon portefeuille… j’ai pas envie de la foutre en l’air… Nostalgia, quand tu nous tiens ;-)

  9. merci pour les photos & les comments
    ne tiens pas compte des ldp, continues d’avancer
    et surtout stp n’arrête pas ce blog
    c’est un tel plaisir de te lire

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages