Laissez-moi chier en paix !! (sans jeu de mots aucun)

Bon joyeux naël quand même, mais revenons à un sujet de fond plus intéressant et palpitant. En effet, lorsque j’étais au USA il y a quelques temps, j’ai remarqué une différence sociologique notable entre nos deux pays.

LEURS CHIOTTES ONT DES OUVERTURES BEANTES SUR L’INTÉRIEUR DES CABINES !!!

Or, même wikipédia le dit : « Acte tabou dans de nombreuses cultures, et tout au moins très intime, il s’effectue de différentes façons dans le monde.»

Nan mais c’est vrai quoi !! Non seulement les portes sont découpées en bas avec parfois un espace très gênant. Je suis allé dans un wc dont le bas de la porte arrivait quasiment à mes genoux une fois assis sur le trône !!! Mais en plus, l’espace supérieur est tout aussi généreusement aéré, et il y a tout un tas d’interstices et de rainures autour des murs et des portes qui vous exposent à tous les visiteurs.

Vraiment ça m’a complètement choqué la dernière fois, et presque traumatisé. Je m’en suis rendu compte en entrant dans des chiottes, et en réalisant avec stupéfaction que dans un angle particulier, je pouvais fort bien dévisager le gros homme assis qui poussait en ahanant. Dingueuuuuh !! Du coup, quand je suis moi-même entré dans le cabinet, j’ai vu tous ces oeilletons et miradors qui permettaient à quiconque de voir les gens faire leurs commissions. Et certains de ces toilettes paraissent faits ainsi de manière tout à fait délibérée, car on n’imagine pas bien pourquoi on laisserait un tel espace entre deux cloisons ou la raison exacte d’un assemblage manifestement branlant (sans jeu de mots aucun). Je suppose que c’est un truc de sécurité, ou qui évite les prises de drogue…

Alors moi ce n’est pas la peine de préciser, mais ça me coupe totalement l’envie de couler un bronze. Imaginer que les gens me regardent (et ILS REGARDENT !!!) dans cette position si humble et universelle suffit à m’en dissuader. J’ai l’impression qu’en France, à part les MacDo qui ont dans certains restaurants exporté cette manie, les WC sont bien plus clos et hermétiques. On est tranquille, on peut se mettre à l’aise, et se lâcher (sans jeu de mots aucun) sans crainte d’une affreuse promiscuité. Les japonais ont encore mieux pensé la chose puisque leurs toilettes se mettent immédiatement à faire du bruit lorsqu’ils s’assoient, et recèlent un habile système de nettoyage après expulsion des selles des plus agréables et efficaces.

Désolé mais il fallait que ça sorte (sans jeu de mots aucun) car c’est un sujet important. Peut-être aurons-nous un jour un courageux politique qui ira vendre cette déclaration à l’ONU. Il faudrait que la communauté internationale reconnaisse la nécessité de légiférer pour la défense de l’intimité lors de la défécation en lieux publiques !!! Merde alors (sans jeu de mots aucun) ! :mrgreen:

PS: Même si au Queen, ça empêcherait peut-être les bécasses de mettre trois heures à se poudrer (l’intérieur du) le nez, ou certains de baiser dans d’autres endroits… Hu hu. (Et encore pour ceux qui baisent, ce serait peut-être une motivation !!!)

16 Commentaires

  1. Ca ne date pas vraiment d’hier ces différences scato-, pardon, sociologiques. Si je ne m’abuse, Céline en parle déjà dans Voyage au Bout de la Nuit… (J’arrive plus à remettre la main sur le bouquin, ça fait chier – sans jeu de mot aucun… Mais bon, je suis presque certain que c’est dedans ! )

  2. Pour l’espace en bas des portes, ça je sais : c’est obligatoire de part la loi dans les lieux publics, pour permettre d’évacuer quelqu’un qui serait enfermé dans les toilettes après un malaise, une tentative de suicide ou n’importe quoi d’autre. par contre, ça n’explique pas les autres jours un peu partout :D

  3. Salut Matoo ! Joyeux Naël !
    Et oui le jour en bas et en haut des chiottes il faut s’y faire. Personnellement je n’ai pas pu pendant mes 6 premiers mois à New York. Je m’y suis fait à la longue mais c’est toujours dur (sans jeu de mot aucun). En tout cas si on mesure le raffinement d’un pays au confort de ses toilettes, les US arrivent dans les derniers, juste devant la Chine et ses trous creusés à même le sol sans séparation avec le voisin. La palme revient tout de même, comme tu l’as dit, au Japon et ses appareils chauffant, massant, rinçant et hum… plein d’autres choses. :langue:

  4. Eh ben !! Et en lisant ça, j’ai aussi pensé à l’épisode des pissotières… Tu sais qu’à chaque fois que je vais aux toilettes (surtout au ciné), je pense à toi… Tout le monde pisse aux pissotière… sauf moi !! Je ne peux pas !! Sauf que je suis tout seul !

  5. Un vrai sujet de fond…!
    Pour prolonger ces considérations de premier ordre, je ne saurais que vous recommander la lecture du précieux « Comment chier dans les bois ». On n’y traite pas du cacatouillage en plein vol, le propos est plus terre à terre, mais cela vaut tout de même le détour ^^
    Et bonnes fêtes à toi ! :salut:

  6. Je partage tout à fait ton opinion quant aux toilettes américaines. J’éprouve souvent la même terreur que toi lorsque j’y suis. Le pire, c’est de pouvoir observer les caleçons sales qui tombent aux chevilles d’indélicats goujats. Ca me paralyse. Ca et les bruits odieux qui vont me nécessiter quelques séances d’analyse.

  7. Aurions-nous oubliés que le fait de chier était un pratique éminemment sociale dans l’antiquité ? Pour ce que j’en « chiais », pardon, j’en sais, on faisait caca en groupe tout en papotant.

  8. et puis que nombreux sont ceux qui font référence à ton post sur les pissotières, je précise que celles du café beaubourg qui étaient de par leur configuration un haut lieu de drague parait-il (on pissait en rang d’oignon – sans jeu de mot bien sûr – face à une immense plaque d’inox de 4metres de large qui pouvait faire miroir sans cloisonnement), sont devenues tout à fait quelconques avec leurs 2 urinoirs dont la seule touche d’originalité est d’être noirs…
    Voilà c’était ma contribution « guide-du-routard » des lieux d’aisance… :)

  9. MARC-AURÈLE:

    Adapt yourself to the things among which your lot has been cast
    and love sincerely the fellow creatures with whom destiny has ordained that you shall live. :-)

    Happy Holidays, Matoo :cool:
    (désolé que je n’ai pas pu retrouver la traduction de M-A en français)

  10. De toute façon, on va finir par y arriver en France, aux toilettes respectant le minimum d’intimité. M’étonnerait pas qu’ « on » (et « on » est un con, c’est bien connu) décide de mettre des caméras de surveillance dans les chiottes.

    En même temps, personnellement, je m’en fiche, je ne fais jamais mes… « grosses commissions » dans les toilettes publics. Ouais, j’ai décidé ça il y a longtemps et je préfère me retenir toute une journée plutôt que de me laisser aller à une telle bassesse de la plèbe.

    Sinon, je tiens à signaler que j’étais en Inde du Nord il y a deux mois et que, là-bas, j’ai à plusieurs reprises vu des indiens aux moeurs étonnantes. Ces hommes de tous âges baissaient leurs frocs dans des espèces de décharge publique et ils faisaient caca aux yeux de tous. Oui, oui. Au début ça m’a choqué ; mais à force, on s’y fait. Et finalement, à bien y réfléchir, même si c’est une révolution intellectuelle à opérer pour un occidental, ce n’est pas pire que de pisser contre un arbre.

    Oui, révolution intellectuelle, j’ai dit.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages