Slumdog Millionnaire

Voilà un film qui fait couler de l’encre depuis sa sortie, encensé par les uns, descendus par d’autres, en demi-teinte dans les critiques, eh bien j’ai vachement aimé, mais ne le considérerais pas pour autant comme un chef d’oeuvre. Et pourtant j’aime beaucoup Danny Boyle, et j’aime la manière dont il a traité cette histoire, même si apparemment ce n’est qu’une adaptation très décevante pour les lecteurs du bouquin.

L’histoire a été pas mal racontée, mais je la répète donc à mon tour. Il s’agit d’un garçon, un de ces « pouilleux des bidonvilles » de Mumbai qui participe à l’émission « Qui veut gagner des millions ? ». Et de manière aussi extraordinaire qu’inattendue, il semble connaître toutes les réponses. Cela met en rogne les autorités, et avant la grande finale, il est interrogé avec véhémence par la police locale. Devant s’expliquer sur sa connaissance des réponses, il narre exactement les anecdotes qui, émaillant sa vie, lui ont permis de savoir ce qu’il sait. Ces flash-backs nous entraînent de son enfance à sa vie adulte, avec ses joies, ses peines et au final une incroyable destinée.

Le film apparaît comme l’anti-bollywood par excellence, tout en ayant un Danny Boyle qui se régale de ces codes du cinéma indien. Du coup, c’est assez étrange, et surtout très survolté par moment, avec une bande-son digne d’un « Trainspotting » et cette manière de filmer très « clip » qui le caractérise. Par contre, il ne s’agit pas d’une image lisse de l’Inde, mais au contraire une mise en exergue de ses contrastes carrément saisissante et qui laisse une impression très forte. Au final, je ne trouve pas qu’on en ressorte avec une mauvaise image du pays, mais plutôt un patchwork assez juste, fait de ces paradoxes sociétaux qui voit la misère et un développement limité, et son exploitation encore plus grave et triste, côtoyer l’opulence et la modernité.

La mise en scène, qui a été largement critiquée, est pour moi est un des points très forts du film. Je suis vraiment un grand fan de Boyle, et j’adhère toujours autant à l’agilité et la frénésie de sa caméra, à ses couleurs survoltées et sa musique qui scande des scènes qui paraîssent juste impossible à filmer ! Il y a aussi la présence de cette émission tellement connue partout dans le monde, et qui achève totalement de nous convaincre sur une globalisation vraiment dans tous les domaines. D’ailleurs il y a quelque-chose de drôle par rapport aux réponses de l’émission. En effet, un des leitmotivs du héros est d’ignorer qui est le troisième des mousquetaires de Dumas. Or lorsque cette question arrive dans le jeu, et que l’on doit choisir une des quatre solutions à l’écran, c’est un suspense énorme sauf pour les français, qui évidemment ne connaissent que ces personnages.

J’avais aussi lu pas mal de critiques sur les narrations du héros, et ses souvenirs d’enfance et d’adolescence. Mais c’est là où j’ai été réellement conquis. En effet, j’ai juste adoré ces anecdotes, souvent tragiques, agrémentées d’une pincée d’humour plus ou moins grinçant, leurs portées politiques (assez light c’est vrai), et surtout cette merveilleuse histoire d’amour qui traverse tout le film. Ah qu’elle est belle et émouvante cette intrigue !! (Midinette power !)http://blog.matoo.net/wp-admin/post-new.php

Du coup cela fait de « Slumdog » un excellent film, un très bel opus pour Boyle, et porté par de sacrés comédiens. Mais ce n’est pas non plus ZE chef d’oeuvre qui m’a ému jusqu’aux larmes, ou que je recommande absolument. C’était très bien, mais c’est tout (et c’est déjà pas mal).

L’avis des copines : Zefrog, Orphéus, Tambour Major, Parapluie, Mr 3, Monsieur B., Brice, Enguerrand, Benoît.

Slumdog Millionaire

5 Commentaires

  1. Ah, moi je l’ai vu, j’ai bien aimé.
    effectivement, ce n’est pas un chef d’oeuvre, mais un excellent film,surtout la première partie quand le heros est gamin,avec trop bonne scene(et aussi horrible lol) des toilettes.
    j’ai trouvé le film un peu longuet,mais ma cop à coté pleurait tellement elle a adoré

  2. Pourquoi bouder son plaisir ? En effet, c’est un film très efficace… pour vous faire passer une excellente soirée, et c’est déjà pas si mal. Après, que Télérama ou autres y trouvent à redire… Bien sûr, tout n’est pas dit sur l’Inde, so what ? Et puis, était-ce le but ?

    Le rapport de ce film avec Bollywoood est génial : distanciation, références, clins d’oeil (le ballet sur le quai de la gare est un raccourci entre Bollywood et West Side Story).

    Bon, je ne vais pas jouer au critique amateur : j’ai aimé et c’est tout.

    Bises

    Bruno

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages