Chien Jaune (Martin Amis)

C’est vraiment très étonnant car ce bouquin avait tout ce qu’il fallait pour me plaire. Entre une intrigue aussi multiple que loufoque et surréaliste, des personnages tout aussi cocasses et à la psychologie élaborée, ainsi qu’une écriture plutôt incisive et créative… Bref, la totale pour me conquérir, sauf que non, la sauce n’a pas pris.

Le héros Xan Méo se débat dans une Angleterre acidulée et décalée, avec une famille royale aux moeurs encore plus déjantés, et après une agression, il revient sous le choc, et tente de reprendre le contrôle de son existence. De fil en aiguilles, de rencontres improbables en aventures rocambolesques, ce sont tous les protagonistes du roman qui tissent la même trame…

Rapidement j’ai décroché du bouquin, et je suis péniblement arrivé à la fin. Trop bordélique, trop décousu et je n’ai surtout pas été sous le charme, je n’ai pas eu ce plaisir de lecture qui fait tenir jusqu’au bout. Et donc j’ai lu mécaniquement les derniers chapitres, mais le sort en était déjà jeté. Etrangement, je n’ai pas adhéré à ces personnages décalqués, écorchés, à cette Grande-Bretagne exsangue et torturée, et pas vraiment non plus aux traits humoristiques qui scandent tout l’ouvrage.

Je reconnais pourtant bien là une oeuvre qui doit pouvoir énormément botter certains, et vraiment non dénuée de qualité. Mais moi, nan, nan, je ne peux pas. Ce n’est juste pas mon truc.

Chien Jaune - Martin Amis

1 Commentaire

  1. bien contente de te lire en ces termes car je viens d’achever la lecture de ce livre… tout comme toi : mecaniquement ! pour moi non plus, la sauce n’a pas prise…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages