Les croisades vues par les arabes (Amin Maalouf)

J’étais tombé par hasard sur ce bouquin sur une table consacrée aux ouvrages historiques (je cherchais un truc d’Elisabeth Badinter), et j’ai tout de suite été accroché par ce titre, et encore plus par l’auteur. Connaissant bien Amin Maalouf, et ayant lu « Samarcande » il y a peu, j’ai pensé que cela pouvait me plaire. En effet, je ne connais pas grand-chose des croisades, sinon quelques souvenirs diffus de primaire qui se résument à quelques faits concernant Godefroy de Bouillon (et encore ça doit être uniquement dû à ce nom assez original).

Les « croisades » pour moi ont toujours été l’écho du barbarisme européen du Moyen-Âge, malgré les représentations assez positives qu’on peut trouver dans nos livres d’histoire. Qu’est-ce que c’était encore que ces illuminés et autres intégristes chrétiens qui, sous couvert de la religion (elle a bon dos…), sont allés occuper la région de la Terre Sainte autour de Jérusalem. Encore une bonne excuse pour aller faire la guerre et tenter de faire fortune en terra incognita.

Le bouquin d’Amin Maalouf donne une vision assez incroyables des croisades en nous racontant toute son histoire (à peu près de 1100 à 1300) selon les récits des chroniqueurs locaux. Ainsi il reprend les propos des arabes qui ont témoigné des invasions, et l’horreur des croisades va bien au-delà de ce qu’on pouvait imaginer. L’ouvrage est passionnant car il apporte un éclairage indispensable aux moeurs de l’époque, et surtout une relation directe avec les politiques actuelles dans cette même délicate région.

Le début des croisades est narré de manière assez dingue par Ibn al-Qalanissi, un jeune damascène d’une grande famille syrienne, qui raconte comment dès 1096, on entend parler des « Franj » qui arrivent en territoire turc (je parle de tout cela à une époque où évidemment Syrie et Turquie n’existaient pas). C’est marrant d’ailleurs de constater que pendant tout le bouquin, et cela reflète les idées de l’époque, les croisés sont nommés les « francs », et donc ne sont pas différenciés selon leur pays : France, Allemagne ou Angleterre par exemple.

Et globalement, ces Franj sont les plus grands barbares que la Terre ait jamais porté. Nous sommes vraiment dans ce schéma où les européens sont des rustres assoiffés de sang, sans foi ni loi, et sont alors réputés pour être des combattants extraordinaires. La foi aussi qui les anime aide aussi à l’accomplissement de cette « Guerre Sainte », et les chroniqueurs évoquent couramment certains illuminés dont l’extrémisme religieux les a rendu particulièrement « opiniâtre ». Des narrateurs arabes évoquent même du cannibalisme, qui est apparemment avéré, de ces vils européens.

A cette époque, la terre d’Islam est certainement parmi la plus sage, cultivée et civilisée du monde. Ajoutez à cela une organisation politique catastrophique qui consiste en des territoires morcelés où des roitelets se font une vendetta sanglante depuis des siècles, et on comprend comment les croisades ont pu être si efficaces. En effet, les Franj comprennent vite la stratégie à adopter, et parviennent forteresse par forteresse, oppidum par oppidum, morceaux par morceaux à rogner ce gigantesque territoire, et même à prendre Jérusalem (sacré Godefroy !).

Malgré les quelques prises de conscience des grands monarques musulmans, il ne se passe pas grand-chose pour éviter la perte de royaumes et autres principautés. Ce qui est drôle, c’est que certains francs qui vont s’installer dans la région finiront même par s’allier avec les autochtones pour repousser certaines attaques futures des croisés.

Le livre est passionnant, et se lit facilement, comme un récit épique et riche en anecdotes. On suit chronologiquement les faits, les conquêtes et les exactions. On y reconnaît quelques noms des deux côtés, comme Philippe Auguste ou Richard Coeur de Lion,ou encore Saladin et Noureddin. Il y a bien sûr la secte des Assassins, et son chef Hassan ibn al-Sabbah dont les actes sont restés gravés dans l’histoire. Et par ce récit, tout aussi partial mais de l’autre côté de la lorgnette, nous avons une idée du ressenti de ces invasions par les intellectuels de l’époque. Force est de constater que les croisés ont produit massacres sur massacres, et ont été détestés pendant bien des années. Alors qu’on décrit la miséricorde ou la droiture de Saladin, c’est vrai que les exactions de Renaud de Châtillon font froid dans le dos !

Ce qui vient naturellement en lisant cet ouvrage, c’est le lien avec la politique contemporaine, et notamment les relations israélopalestiniennes. On saisit tellement facilement l’éternel recommencement des folies des hommes, lorsqu’on voit comment la région a été sous le joug des européens, et puis livrée pieds et poings liés à la guerre. Bref, pas de quoi redonner la pêche ou l’espoir, mais le vertige de l’histoire permet au moins de ne pas être surpris des issues funestes auxquelles nous assistons.

Les croisades vues par les arabes - Amin Maalouf

35 Commentaires

  1. Bah, c’est pas faux : nous Européens étions des barbares assoiffés de sang à l’époque. On se faisait la guerre constamment… on avait de l’entraînement ! :/

    En plus vu nos conditions de vie de l’époque, une sacrée sélection naturelle s’opérait. Zéro hygiène, donc nous étions (enfin, ceux qui vivaient) très résistants au maladie.

    D’ailleurs encore aujourd’hui, il paraît que si tu superposes une carte des contaminations par le sida et une autre des zones les plus touchées par la peste à l’époque, tu as une intéressante symétrie. On est un continent de rats d’égouts ! Oo

  2. Loin de moi l’idée de défendre les croisades, mais, au départ, elles n’étaient pas conçues comme une occupation des lieux saints (même si c’est ce qu’elles sont en réalité devenues), mais comme le moyen de garantir aux chrétiens la liberté de circulation et l’accès aux lieux saints qui leur étaient réfusés (on oublie souvent ce point de départ.
    Je trouve ta vision de l’époque un peu caricaturale pour les européens et angélique pour les musulmans : « A cette époque, la terre d’Islam est certainement parmi la plus sage, cultivée et civilisée du monde ». Ton souci de réhabilitation des uns ne doit pas conduire à caricaturer le Moyen-Âge qui est loin d’être aussi barbare qu’on l’imagine encore trop souvent (c’est le temps de cathédrales en Europe par exemple).
    Je trouve d’ailleurs que tu manques un peu de recul. Que les chroniqueurs islamiques décrivent les envahisseurs comme barbares ne signifie évidemment pas que c’était vrai : on décrit toujours son adversaire comme barbare ! Tu reconnais qu’il s’agit d’un récit « partial » mais tu n’en tires pas pour autant les conséquences…
    Enfin, il faut se garder de plaquer sur le passé notre vision d’aujourd’hui (« la politique contemporaine » que tu invoques) : je ne suis pas sûr que le meilleur moyen de comprendre le conflit israélo-palestinien soit de plaquer dessus le schéma des croisades.
    Non ?

  3. laurent> Je suis assez d’accord avec tes commentaires, et je fais mon mea culpa (huhu), même si je conserve en partie ma vision des choses. En effet, si je précisais que les chroniqueurs arabes étaient forcément partiaux, il n’en reste pas moins que je considère cette époque comme relativement « d’or » à côté de ce qu’il se passait de l’autre côté de la méditerranée. Et Amin Maalouf ajoute beaucoup d’informations supplémentaires, comme le fait que les franj ont aussi apporté aux arabes une certaine notion du citoyen ou du respect humain de base. Car les princes musulmans n’avaient absolument aucune considération pour le peuple qui comptait mais alors vraiment pour du beurre. Donc j’ai certainement mis en exergue ce qui m’a marqué et m’a plus, mais ce n’est pas faux pour autant.

    (Et quand je parle de « la plus civilisée », je parle uniquement en comparaison du reste, et pas en absolu, vu que c’était tout de même un système politique et social foutrement vicié !)

  4. (Relativement) facile à lire mais surtout beaucoup plus près des sources:
    « Chroniques arabes des Croisades » paru chez Actes Sud, 2001
    J’ai pas lu le bouquin de Maalouf mais les Chroniques sont fantastiques :+)

  5. C’est quand même pas parce qu’on bâtissait des cathédrales en Europe que cela fait des croisades de gentilles randonnées pour séminaristes en goguette… :eek: J’hallucine…

  6. « en comparaison du reste »? Au XIe siècle, c’était l’ère Heian au Japon, un des âges d’or: la poésie japonaise y naquit vraiment, ainsi que le roman avec le Genji Monogatari écrit par une femme, Murasaki Shikibu. L’unification politique et culturelle de la Corée commence également à cette époque sous la dynastie des Koryo, un siècle ou deux plus tard, il y aura la brillante dynastie Choson qui donnera naissance à l’alphabet Hangul, véritable démocratisation de l’écriture et de la culture dans le pays. En Chine, c’est le chant du cygne de la dynastie Song. En Europe, lorsque la première croisade commence (en 1095), Abélard avait déjà dépassé la vingtaine, et surtout il y a l’école de Chartres qui conduira à une revalorisation des arts. Le droit (canon) évoluera en profondeur sous l’influence de l’école autour de Yves de Chartres qui ancre juridiquement la distinction entre le spirituel et le temporel et surtout étudie le mariage comme un contrat et insistera sur l’importance du consentement de la femme. Il y a aussi saint Bernard de Clairveaux, vrai fondateur de l’ordre des cisterciens qui innervera en profondeur l’Europe et amorcera une ébauche de politique d’aménagement du territoire.

  7. Excellent livre, pas grand chose à ajouter à ta chronique. Ca correspond bien à mes souvenirs déjà anciens de ce bouquin.

    Maalouf a en effet une plume assez remarquable et, si je ne devais citer qu’un seul de ses (autres) Livres ce serait Léon l’africain qui retrace l’itinéraire atypique et passionnant d’un maure né à Grenade.

    Et d’inviter à se jeter sur le billets si l’opéra L’amour de loin (musique Kajia Saariaho, livret Amin Maalouf) est de nouveau donné à Paris (ou ailleurs) ce qui ne devrait pas manquer d’arriver. La première française au Châtelet avec une mise en scène de Peter Sellars m’a laissé un souvenir marquant.

  8. Il ne faut pas oublier non plus qu’ils nous ont envahit avant qu’on les envahisse: leurs croisades ont eu lieu au 7e et 8e siècles. Ils ont occupé ( ceux qu’on a appelé les Sarrasins dont le nom est parvenu jusqu’à nous ) le sud de la France ( la Septimanie en particulier ) pendant quelques siècles. Pour l’Espagne ce fut bien plus long. D’où, d’ailleurs, un métissage qui fait que nous avons tous du sang arabe dans les veines…

  9. Ce livre est une escroquerie intellectuelle, non pas parce que les sources arabes ne sont pas intéressantes mais parce que ces sources, que Maalouf fait semblant de redécouvrir, ont déjà été exploitées par les historiens occidentaux. Ibn al athir et les autres sont largement cités, par exemple, dans le chef d’oeuvre sur la question, l' »Histoire des croisades et du Royaume franc de Jérusalem » de René Grousset. Si Maalouf avait pris le livre de Grousset et s’était contenté de retirer les sources chrétiennes, il ne serait pas arrivé à un résultat bien différent de celui qu’il a obtenu. Mais évidemment, dès que les arabes prétendent avoir réinventé l’eau chaude, tout le monde se pâme…

  10. Ce livre est une escroquerie intellectuelle, non pas parce que les sources arabes ne sont pas intéressantes mais parce que ces sources, que Maalouf fait semblant de redécouvrir, ont déjà été exploitées par les historiens occidentaux. Ibn al athir et les autres sont largement cités, par exemple, dans le chef d’oeuvre sur la question, l' »Histoire des croisades et du Royaume franc de Jérusalem » de René Grousset. Si Maalouf avait pris le livre de Grousset et s’était contenté de retirer les sources chrétiennes, il ne serait pas arrivé à un résultat bien différent de celui qu’il a obtenu.

  11. Désolé j’ai fait une fausse manoeuvre. La dernière phrase du premier commentaire n’aurait pas du partir sans explications. Et ensuite, je n’avais plus envie de donner des explications…C’est la vie…

  12. Intéressant de voir que ce genre d’ouvrage est toujours d’actualité.
    J’en parlais également le 18 juillet 2006 sur mon blog (un poil d’auto promo bon ok … ;) -> http://underdeepwater.com/lab.oratoire/2006/07/18/14-les-arabes-et-les-croisades/ ).

    Intéressant de lire les avis divergeants.
    C’est vrai que les Sarasins sont venus « visiter » l’Espagne et l’Europe avec leur chef Abd el-Rahman avant les Croisades.
    Celles-ci n’étaient-elles donc pas une sorte de « vengeance » remontant à ce « traumatisme », tout comme l’est le Jihad actuel contre le monde occidental (promu par certains groupes radicaux) par rapport au traumatisme lié aux Croisades du Moyen-Âge ?

    Cela n’enlève en rien les nombreux actes de barbarie que certains Croisés commirent.

    En tout cas, lire ce livre peut permettre à chacun de forger son opinion et de (re-)découvrir certaines choses.

  13. Entièrement d’accord avec NV. Les Arabes ont envahi l’Afrique du nord au VIIème siècle et on n’en fait pas tout un foin. Pourtant, c’était une terre éminemment chrétienne : rappelons que la plupart des pères de l’Eglise, à commencer par saint Augustin, étaient originaires de cette région.
    Quant aux formes prises par cette invasion, on peut supposer qu’elles n’ont pas été plus douces que les croisades. En tout cas, l’islamisation du nord de l’Afrique a été menée tambour battant et les Berbères n’ont guère eu le choix(posant par là même des problèmes de financement car, en théorie, un musulman de l’époque ne payait pas d’impôt).

    Il faut arrêter de charger l’occident de tous les maux de la terre. La vérité, c’est qu’un peuple en position de force tend naturellement à profiter de son avantage aux dépens de ses voisins. C’est vrai des croisés comme des Arabes du VIIème siècle, ou encore des Espagnols face aux Aztèques, ou encore des Aztèques face à tous les peuples de leur région, qu’ils avaient asservis avant l’arrivée de ces mêmes Espagnols.
    Et alors ? me direz-vous… Il faut être aveugle pour ne pas voir que cette entreprise de démolition du passé de l’occident n’a pas des conséquences très actuelles. Tout se paie, tout se monnaye, y compris la mauvaise conscience, et tant pis si elle n’a pas lieu d’être. Je terminerais en rappelant que Bouteflika, en 2005, n’a pas hésité à comparer la France coloniale à l’Allemagne nazie et les harkis aux collabos.

  14. Bonjour à tous,

    Je suis en train de lire ce livre et à vrai dire je le trouve très bien écrit et surtout objectif. En effet, Amin Maalouf n’hésite pas à nuancer les dires de ses sources tel que Ibn al athir qui parle parfois de centaines de milliers de morts pour une ville qui ne compte que quelques milliers d’âmes. Cependant, la seule nuance est que je trouve que parfois l’auteur n’est pas assez proche des sources et ne les citent pas assez.
    Ceci étant dit je souhaiterai répondre à Harrakis sur plusieurs points :
    – L’invasion de l’Afrique du Nord par les musulmans : vous dites que l’on peut supposer que cette invasion fut tout aussi cruelle que celle des croisés. Et bien non, trêve de supposition. Les musulmans, à chaque fois qu’ils conquéraient
    des terres, ne se livraient pas à des massacres « gratuitement » comme faisaient les croisés systématiquement.
    L’histoire le prouve, informez vous sur la conquête de Jérusalem par les musulmans sous les ordres de Umar ibn al Khattab (2nd calife de l’histoire islamique). Informez vous aussi sur la conquête de l’Andalousie (Espagne), vous serez etonée de voir le niveau de tolérance atteint à cette époque.

    – La France coloniale comparée à l’Allemagne nazi : Je pense que Bouteflika (président de l’Algérie) n’a pas eu tord de faire cette comparaison. En effet, il faut etudier l’époque coloniale et le dénouement de la guerre d’Algérie pour se rendre compte de l’horreur de l’occupation française. L’armée
    française a torturée, massacrée non seulement des soldats mais aussi et surtout des civils en masse. Les massacres de Sétif de 1945 sont particulièrement éloquent.
    De plus les algériens étaient considérés comme des sous-hommes et n’avaient presque aucun droit. C’est d’ailleurs une des motivations de la guerre d’Algérie.
    C’est en ce sens que la comparaison doit être faites.

    A bon entendeur…salut
    Abdenour

  15. Comment peut-on encore faire confiance aux écrits d’Amin Maalouf quand il écrit dans d’autres livres que les colonisations musulmanes se sont faites en douceur, que les peuples qu’ils envahissaient se convertissaient volontairement à leur religion « de paix » :gne:
    Lisez tant de livres que vous voulez mais par pitié, faites-le en gardant un esprit critique, à moins que votre cerveau ne soit qu’un réservoir vide qu’il faille remplir à tout prix :doute:
    Aucune colonisation ne s’est faite dans la sérénité, il faut en avoir conscience.

  16. à laurent : sache d’abord qu’Amin Maalouf est chrétien et qui mieux qu’un chrétien pour décrire la barbarie des croisades qui n’a épargné ni femmes,ni enfants ni même vieillards la vérité est que le monde rose ou tu vis te fait oublié qu’il s’est bâtit sur des millions de vies de gens innocents et même à ce jour bon nombre de richesses en europe appartienne réellement à l’Afrique ou à d’autres pays dont les dirigeants se sont fait soudoyé pour vendre leurs peuples.
    Quant à Silver : le but de l’Islam (ou plutôt des musulmans) n’était d’envahir comme tu le pense,nous avions (et nous avons) toujours un message à transmettre, »faire sortir les peuples des ténèbres des religions vers la lumière de l’Islam » souviens toi que la femme chez vous n’avais pas le droit au divorce et a du se battre pour l’obtenir alors qu’en Islam c’était un droit acquis depuis toujours,mourraient ceux qui se mettaient au travers de l’Islam mais ceux qui l’acceptaient vivaient dans la dignité contrairement à ce qu’à fait la france en Algérie ou au Maroc.

  17. Il est un autre ouvrage intéressant sur ce sujet : Chroniques arabes des croisades de Francesco Gabrieli.
    Si au départ, en tous cas pour la première, le but était de « libérer  » le tombeau du christ, les croisades sont vite devenues des campagnes de conquêtes au cours desquelles des exactions furent commises de part et d’autre. Il faut cependant bien admettre que les arabes, les mahométans étaient les « attaqués  » . L’esprit des croisades a si bien réussi que les cathares – et Raymond de Toulouse en ont fait les frais, et que les bûchers, le sac de Béziers , Montségur en sont des souvenirs cuisants , même après 8 siècles …
    Bonne année !

  18. pas tout à fait d’accord avec cette présentation des croisades.
    En europe et en france en particulier, les croisades ne sont pas évoquées (ou très peu), car le sujet est tabou. La france laïc a du mal à assimiler une époque où la religion était tout. Il est faux de dire que les croisades sont évoquées à l’école, et c’est encore plus faux d’écrire qu’elles sont décrites sous leur meilleur jour.
    Un ex flagrant : Adhémar de monteil, év^que du Puy, légat du pape pour la première croisade, unificateur des troupes croisées et des différents courants de la croisade, a tout juste une ruelle à son nom au Puy en velay. Alors que d’autres personnages, moins glorieux, sont clairement affichés à l’OT ou dans les quartiers de la ville. (monument, statue)
    L’occident ne souhaite pas affihcer cette partie de l’histoire, qui ne saurait être présentée que comme une agression de l’occident chrétien contre l’orient musulman.

  19. excusez moi mais je pense quon ne peut pas dire que les croisades sont peu evoquées a l’école ou qu’on les présente sous un beau jour. Etant personnelemen a H4 en seconde, jai un professeur d’histoire qui a bcp insisté sur la barbarie des chrétiens et sur la supériorité culturelles des musulmans tout en me traitan d’islamophobe lorsque je prenai un tant soit peu la défense des chrétiens.
    Il faut garder un esprit critique sur ce passage de l’histoire bien plus complexe qu’il n’y pretend.
    Toutes les civilisations se valent. Il n’y a pas de civilisation supérieure, toutes comettent des crimes contre l’humanité et sont jugées^pour cela.Elles ont simplement des valeurs et des idéaux différents. c’est en cela que le livre d’Amin est critiquable, bien qu’il nuance ses propos sur certains points.

  20. J’ai lu ce livre il y a bien des années. Je n’étais pas encore le spécialiste que je suis devenu depuis sur la question… (Maîtrise et Doctorat sur le sujet + Prix d’Histoire Militaire)Amin Maalouf n’a pas étudié l’Histoire, son livre est certes intéressant mais il a le tort de ne présenter que des sources arabes. Un musulman qui n’aurait pas d’autres sources sur les croisades pourrait bien tomber dans le panneau et prendre tout cela pour argent comptant. Cela alimente l’intégrisme islamique qui n’a pas du tout besoin de ça…
    Les croisades représentent un sujet de recherche tellement grand! Et combien de croisades croyez-vous qu’il y a eu du côté chrétien? J’en connais au moins 17, la dernière datant de 1683 (La Saint Ligue)alors vous voyez qu’en général les gens ne connaissent rien à rien et parlent sans savoir.
    Quant aux première croisades, il faut se rappeler qu’elles sont qu’une réaction aux invasions islamiques. Dire que les croisades chrétiennes furent des agressions est totalement ridicule. Oubliez-vous que de l’Egpyte à l’Espagne, en passant par l’Afrique du Nord, ces territoires ont été chrétiens pendant des siècles? Même chose pour la Syrie, le Liban, l’Asie Mineure, a fortiori pour les Balkans. Les pauvres chrétiens ont eu le choix entre la conversion ou la mort, rien de plus. Nous avons eu 4 siècles d’agressions islamiques avant qu’enfin l’Occident (surtout des Français en fait)se bouge. L’empire byzantin n’était déja plus que l’ombre de lui-même face aux coups de boutoirs arabes puis turcs.
    Pour conclure, je dirais que les croisades font partie de l’histoire, mais elles restent d’actualité. La propagande islamique continue à déformer la réalité en représentant les « Francs » comme l’ennemi éternel tandis que la déchristianisation en Europe occidentale (et surtout en France) a fait tomber le sujet dans l’oubli. Ailleurs aussi les croisades restent d’actualité: demandez a un Grec ce qu’il pense de nous autres Européens, il vous dira avec colère que nous sommes responsables de la prise de Constantinople survenue en 1204! A part des historiens, qui se souvient de cet épisode…?

    1. Tu oublie aussi que l’Egypte, le Liban, la Syrie, l’Afrique du Nord et une partie de l’Arabie bien avant d’être Chrétienne adoptaient des religions polythéistes, , ce que dit n’a aucun sens.

      PS/ L’Amérique avant d’être chrétienne ne l’était pas aussi.. Il y a toujours un avant..

  21. Bien entendu, les uns considèrent que les arabes ont été attaqués, les autres que les les chrétiens se sont défendus. Mais au fin fond des choses, qu’est-ce que ça ch

  22. francesco a dit : « son livre est certes intéressant mais il a le tort de ne présenter que des sources arabes… »

    Cela dit, on s’y attendait en lisant le titre du livre.
    ————————————————–

    francesco a dit : « Un musulman qui n’aurait pas d’autres sources sur les croisades pourrait bien tomber dans le panneau et prendre tout cela pour argent comptant. »

    Je n’ai pas eu besoin de lire son livre, mais j’ai suivi plus ou moins le même cursus scolaire que mes compatriotes Français pour apprendre que les Croisades Chrétiennes étaient barbares.

    Cependant, je me dois de prendre du recul, car ce sont les gens aux pouvoir qui décident ce qui doit être transmis aux futures générations en omettant de leur transmettre souvent la réalité des choses qui ne les arrangent pas.

    Pour exemple, une société très laïcs fera en sorte de discréditer la religion aux yeux de ses enfants afin qu’ils n’y adhèrent pas (mais ceci est un sujet long à développer, mais les preuves ne manquent pas).
    ————————————————–

    francesco a dit : « Les pauvres chrétiens ont eu le choix entre la conversion ou la mort, rien de plus. Nous avons eu 4 siècles d’agressions islamiques avant qu’enfin l’Occident (surtout des Français en fait) se bouge. L’empire byzantin n’était déjà plus que l’ombre de lui-même face aux coups de boutoirs arabes puis turcs. »

    Je ne comprends pas?! « Les pauvres chrétiens ont eu le choix entre la conversion ou la mort… »

    Pourquoi alors existe-t-il depuis des générations des juifs et des Chrétiens et ce depuis plus d’un millénaire (bien avant l’apparition de l’Islam) dans ces pays musulmans (plus d’une dizaine de millions de Chrétiens en Égypte par exemple) ??

    Et pourquoi existe-t-il toujours des lieux de cultes Juifs et Chrétiens depuis plus d’un millénaire dans ces pays ? Sans parler de l’Inde, de la Chine et de leurs lieux de cultes sous l’autorité d’une nation Islamique?? Pourquoi malgré avoir été conquis par les musulmans, existe-t-il toujours des lieux de cultes Hindousites/Boudhiste et pourquoi y-a-t-il une plus grande population d’indiens adepte de la religion des vedas en Inde que de musulmans? s’ils étaient vraiment forcer de se convertir ou de mourir ?

    Ceci est une affirmation en contradictions avec plusieurs ouvrages d’histoire écrit par des Chrétiens et des Juifs dont le très grand érudit Juif Maïmonide et ceci est aussi en contradiction avec la réalité d’aujourd’hui.

    Cette même réalité confirme ce que la grande majorité des musulmans du monde attestent : « Point de contrainte en religion » Coran – Sourate 2 Verset 256 et confirme apparemment bien d’autres versets et ahadiths authentiques allant dans le même sens.
    —————————————–

    Selon les enseignements coraniques, les musulmans ont simplement le devoir de transmettre le message et de ne pas l’imposer. Par contre, selon les enseignements dans les ahadiths authentiques, les musulmans doivent inviter les non-musulmans à l’Islam, s’ils refusent, ils doivent payer un impôt (selon leur niveau de vie), sachant que même les musulmans doivent aussi payer un impôt selon le niveau de vie. Mais s’ils refusent, c’est seulement à ce moment-là qu’un combat risque de se faire.

    Cela ne concerne pas que les non-musulmans, mais même les musulmans qui ne veulent pas payer d’impôts alors qu’ils en ont la possibilité.

    Cet impôt est un des moyens principaux qu’a un état Islamique pour combattre la pauvreté et c’est pourquoi il est très important !

    Les enseignements Islamiques nous indiquent aussi qu’Allah n’accepte point l’adoration d’une personne qui n’est pas sincère. Comment donc une personne convertit de force puisse-t-elle être sincère en pratiquant une religion qu’elle n’a pas accepté dans son cœur ??!

    Beaucoup de versets et de ahadiths authentiques nous prouvent cela et il en ressort, en prenant l’ensemble des textes, que la contrainte en religion est strictement interdite et n’a point été abrogé.
    ———————————————

    Chacun aura beau dire des tas de choses, mais si l’on n’étudie pas soigneusement sois même le sujet en prenant les informations des deux partis, on ne peut en aucun cas avoir une idée ou opinion objective.

    1. Merci d’avoir précisé que les impôts sont payés par les musulmans comme les chrétiens, les juifs, ou autre. Cela n’a rien avoir avec sa religion, mais les revenus de la personne.. On calcule selon la richesse qu’on a qu’on soit musulman, juif, chrétien ou autre.. Il y a beaucoup d’ignorants de la religion musulmane qui aime faire diffuser des propos faux sur l’Islam, pour attiser la haine envers cette religion..
      Si les arabes voulaient convertir tout le monde de force, pourquoi n’ont ils pas convertie Byzance? Pourquoi Byzance à l’époque des croisades était du côté des arabes? Byzance a été converti par les turcs par la suite, et beaucoup de Byzantins ce sont convertis d’eux même. Pourquoi les chrétiens d’Orient étaient du côté des musulmans? Pourquoi quand Saladin a repris Jérusalem, il n’a pas massacrés les chrétiens et juifs de la ville, et ne les a t’il pas convertie de force.. Pourquoi certains francs ont décidés de rester à Damas et de ne pas repartir avec les autres? Si les musulmans convertissaient tout le monde de force, alors que ces personnes nous expliquent.

      Pour finir, je te remercie de cette parti de l’hisoire.

  23. Je tiens a remercier toutes les personnes qui ont posté un commentaire, cela était pour moi très enrichissant et très intéressant. Je vais dormir moins bête et avec une envie de lire ce livre qui m’a l’air d’être très intéressant.

  24. On peut s’apercevoir que l’Islam est tellement douce en profondeur de l’âme que ceux qui l’appliquent réellement dégage beaucoup de sagesse…. Même dans l’explication d’un évènement sordide ou beaucoup de civils furent tués, qu’ils soient chrétiens ou musulmans à une époque ou toutes les versions sont possibles…. Nous pouvons débattre des nuits et des nuits , Dieu n’oubliera pas tous ces gens qui ont détruit le vie de millier de gens …………

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages