Caramail s'est carapaté

Ah cette annonce de la fin de certaines activités de Lycos, et surtout Caramail, ne m’a pas laissé indifférent. Bah oui, j’en ai déjà pas mal parlé depuis que je blogue, et je vous l’ai déjà maintes fois expliqué, mais les trucs qu’on connaît dans sa verte vingtaine, c’est marquant ! J’ai connu Caramail en 1998, et j’avais donc 22 ans. Cara pour moi est le synonyme de mon arrivée sur Paris, de mon émancipation globale en tant que pédé, qui a son appartement à Bastille, qui a son boulot et qui continue ses études.

Attention, j’ai habité quatre ans un extraordinaire et spacieux studio de 14 mètres carrés, dont la porte d’entrée était une porte de placard à laquelle on avait habilement ajouté un verrou. Ma mère faisait des cauchemars à me savoir habiter une telle cage à lapin, mais moi j’étais juste le plus heureux du monde. Et puis j’adorais ma vue sur les toits et les flèches de Saint-Ambroise au loin.

Vue de mon premier appartement

J’avais résumé mon parcours sur internet il y a quelques années, et ça donnait ça :

Allez, en une phrase : mes premières expériences fugaces de 16 à 18 ans, ma dernière copine à 19, ma rencontre avec Caro qui m’a fait connaître la vie d’un pédésexuel moyen avec des premiers mecs et pas de plan Q (non l’amûûûûûûûr seulement je voulais), 1997 (20 ans) Thomas et le coming-out, 1998 (21 ans) le premier studio minuscule à Bastille, la connexion à caramail et le déniaisage (ouai quelques plans Q pour être sûr que je pouvais moi aussi le faire), les PA sur citegay, premier coup de coeur pour le fantastique site Ooups (pédéblog avant l’heure), les dîners et rencontres caramail sont fécondes (merveilleuse histoire avec Dadou), Yarps en 2000 et le système de profil qui s’affirme, Fosfoo (de Transcodage) devient Gayvox et commence sa montée en puissance tandis que Citegay est No1, 2000-2001 je suis avec Nico (pendant 1 an et demi) rencontré sur Yarps et je socialise à donf (trop) sur les sites gays, beaucoup moins sur caramail, fin 2001 fin de Yarps et migration massive vers Gayvox, Dialh s’impose comme le N°1 de la boucherie, premiers échanges orageux avec M. sous forme d’insultes très originales, rencontre M. de visu lors d’un dîner pour la fin de Yarps, putain on appelle ça « love at first sight », avril 2002 le démarrage M. et une socialisation accrue sur Gayvox, fin 2002 je tombe sur garoo sur fsh et de fil en aiguille je découvre la blogosphère (et GayAttitude), avril 2003 impossible de résister plus longtemps, je me mets au blog et renoue avec les communautés gays en ligne, avril 2004 finis les M&M’s, je traîne assidûment mes guêtres sur Gayvox, Rezo-G et GayAttitude, je rencontre des blogueurs et réalise la proximité entre les deux typologies de communauté (les pédéblogs ne sont, en gros, que des profils de rencontre détaillés, qui servent à commu-niquer).

Ainsi Caramail a été à partir de 1998, après l’usage de l’email l’année passée, « l’endroit » où j’ai passé le plus de temps, et qui a du faire gagner beaucoup de sous à France Télécom (mais moins que le Minitel, que je n’ai presque pas utilisé… mais un peu quand même). Beaucoup de pédés sont dans le même cas, et cette recherche incessante de terrains de rencontre et de socialisation, terrains de jeux ou terrains de chasse selon les acceptions des uns et des autres, a fait que les homos ont souvent été précurseurs dans ce domaine. Ainsi dès l’avènement d’IRC, ou donc Caramail qui était plus complet avec des profils, des forums, une messagerie, finalement un ancêtre des réseaux sociaux actuels, les tapioles ont eu un immense espace de liberté à préempter.

Et il est vrai que l’époque était assez incroyable. L’internet balbutiait tout justement, je me rappelle que Yahoo! était l’outil incontournable pour trouver son chemin sur la toile, et que tout mon entourage ignorait bel et bien ce média. Je me souviens aussi des regards suspects, ou ironiques et moqueurs, ou encore inquiets, que ce soit de ma famille ou de mes amis (homos ou pas) : « Quoi tu parles à des gens sur internet ? Tu rencontres des gens sur internet ? Ah c’est bizarre… Franchement je ne pourrais pas, ça ne prendra jamais. C’est vraiment très artificiel comme moyen de communication etc. » Et quelques années plus tard, on me servait évidemment le discours diamétralement opposé sans jamais se remémorer ses premiers réflexes. Hé hé hé.

Caramail offrait donc l’arsenal de base pour communiquer, rien de bien plus performant ou deuzéro que ce que l’on trouve aujourd’hui : messagerie, forum, chat, profil consultable… Mais ce qui était assez bluffant c’était la communauté !! Je suppose que le bouche-à-oreille a fonctionné, et rapidement les gays de France et de Navarre se sont retrouvés dans ces chat room. Cara bénéficiait d’une application java particulièrement ergonomique et très simple à appréhender, et d’une chat room « gay », il y eut très vite des multitudes d’autres rooms, thématiques ou géographiques. Une seule me convenait, celle où il fallait être, or ce n’était pas toujours une sinécure d’y pénétrer. En effet, le système faisait que 32 personnes seulement pouvait en faire partie, et à la 33ème alors il y avait création automatique d’un espace au même nom mais qui s’incrémentait (donc on se retrouvait seul quelques temps).

A cette époque, je ne foutais pas grand-chose de mes journées, et j’avais tout le loisir de tchater avec ces fameux caramailiens. Et moi, mat_ofthenite, je devins un habitué, au même titre que les monchien, lecapitan/thony26, roch10, reve8, dragon.jade, Jabba_the_hutt, damisud, saitek, tigrou, Yaten, feu.des.enfers, cobaye, anorak, yannusd, caneton, gandalf9, soizic et j’en passe et des meilleurs !

En ce temps là (hihi), les appareils photos numériques n’étaient pas légion, et les scanners ou les webcam non plus, donc on discutait beaucoup à l’aveuglette. Mais rapidement, le « no pic no dial » et toutes ces expressions de sites de rencontre ont émaillé nos échanges. Et les premières photos ont circulé, souvent des scans de mauvaise qualité de mauvaises photos, quand il ne s’agissait pas d’un pillage en bon et due forme. D’ailleurs, j’avais eu une fois l’honneur de me faire draguer avec une photo de moi-même !!!! (J’avais tout de même dit à mon interlocuteur que j’aimais beaucoup son goût pour les mecs.)

J’ai eu très tôt une webcam, et j’avais conservé mon tout premier cliché (enfin vu le nombre dans le fichier, ça doit être le 5ème, mais je pense que les autres devaient être des tests) dans mon premier appartement. Le voici :

image005 c'est son nom !

On trouvait de tout sur ce site, des plus improbables freaks, comme j’ai pu le remarquer encore il y a quelques années :

Caradial du jour !

Mais j’ai surtout conservé de mémorables souvenirs de rencontres inopinées des plus dingues et exaltantes. Et aussi des mésaventures dont les réminiscences me font encore honte… Hu hu hu. Quelques histoires d’amour ont évidemment pointé leur nez, ainsi que des amitiés et des liens qui perdurent sous une forme ou une autre. Les gens les plus présents du tchat étaient donc ceux qui se connaissaient le mieux, et qui avaient aussi créé un forum pour échanger de manière différente (et un peu moins évanescente d’un simple dial qui défile). Le forum « des amis que nous avons tous » (c’était son nom) est alors devenu the place to be.

Et vous connaissez les pédés, en quelques mois, c’est surtout devenu the place to love, fuck, hate et revenons à la case départ. J’appelais cela « Santa Caramélia » tellement nous nous serions cru dans un soap, et que ces nouveaux outils nous fournissaient le cadre idéal pour fomenter les plans les plus machiavéliques. Car quoi de plus idéal qu’internet et que la communauté web pour tromper, dissimuler, mentir, fabuler, jouer etc. Déjà à l’époque, cela nous semblait ridicule, et je me souviens d’échange désopilants sur ce forum. Enfin rien que de très banal et tout à fait similaire à ce qui se fait encore aujourd’hui, sur la blogosphère aussi d’ailleurs. J’en ai retrouvé un exemple (je garde tout !). Alors pour que vous compreniez : Arnaud sortait avec Jeff, et comme Jeff a largué Arnaud, alors ce dernier en tant qu’admin l’a radié du forum. Cela choque tout le monde, car on ne veut pas prendre parti (et puis merde il est mignon Jeff, ça se fait pas), donc la suite n’a été que déclaration dramaqueen sur drames élisabéthains pour annoncer des départs (qui ont vite été réinscrits).

De:
feu.des.enfers@caramail.com  [Ajouter au carnet d’adresses]
Sujet:
  Que vous dire ???? 
A:
  Forum_de_mes_amis_que_nous_avons_tous
Date:
06/09/01 09:53:45

J’ai mal, j’ai tres mal et comme tu le dis David, les
circonstances de tout ne vous regarde pas.

Seulement, j’ai une rancoeur d’une taille phenomenale (et
là c’est plus un aveux qu’une explication) envers lui et je
reconnais que si je n’etais pas admin de ce forum, c’est
moi qui en partirai. Car lire son nom, son nick ou tout
autre commentaire (ou absence de commentaire) qu’il est
capable de faire me font mal.

Honnetement, ce n’est même pas « notre » rupture qui m’a fait
agir de la sorte, bien loin de là. Ce sont les actions qui
ont suivi, tout ce qui s’est passé ensuite m’a revolté et
fait ce que j’ai fait (je n’ai pas attendu plus de 2 mois
(vous me connaissez, je suis impulsif) pour le plaisir, un
evenement a U lieu, et cet evenement à mon sens est
impardonnable).

Voilà, c’est tout ce que je peux en dire, sans vous prendre
la tete, je pense aussi comme tigrou, et que finalement,
j’aurais p.e mieux fait de m’en desinscrire sans crier gare
et y laisser Jeff ?? L’avenir ne nous le dira pas !

A ceux qui se reconnaissent, je leur dit que je les aime
plus que tout au monde.

braisiers de feu

———————————————————————–

De:
Olivier  [Ajouter au carnet d’adresses]
Sujet:
  Mes adieux 
A:
  Forum_de_mes_amis_que_nous_avons_tous
Date:
06/09/01 10:18:33

C’est devenu le forum d’Arnaud ici???? et depuis quand?

Bon j’ai plus aucun intérêt à y rester.
J’ai écris le premier message de se forum lors de sa
création. c’était un forum ou l’on se retrouvais tous, les
prises de gueules, des règlement de compte n’y avait pas
leur place. je vois que ca bien changer !!!

Quelle désolation, quelle honte !!!

Ce message sera mon dernier. je vais m’y désinscrire sur le
champ. Plus d’intérêt ici s’il faut être l’ami d’arnaud ou
être en accord constant avec lui. Ce que je refuse.

Adieux à tous

Mouahahaha, qu’est-ce qu’on avait comme temps à perdre… ;-)

Enfin Cara c’était aussi pour moi une bande de potes qui ont beaucoup compté à une période importante de ma vie, et c’est aussi pour cela que je garde une certaine affection et considération pour ces personnes. Nous avons organisé des caradîners et carasoirées dès fin 1998 si ma mémoire ne me trompe pas. J’ai encore les photos de ces soirées, et je tiens là des dossiers bien épicés… Hu hu hu. Ce sont de fabuleuses images qui me reviennent en tête, et je suis rétrospectivement vraiment heureux, et me sens chanceux, d’avoir connu cela.

Souvenir des soirées Caramail

NdB: MonChien a aussi écrit un article à ce sujet !

20 Commentaires

  1. C’est marrant cette exaltation que tu as, on sent toute la vie qu’il y a dans tes souvenirs. Pas mal pour du « virtuel », qui faisait tiquer à l’époque (mais c’est parce que t’es associable que tu ne peux pas avoir de « vrais amis » ? Mais comment tu peux aimer parler à autant de gens que tu ne connais pas :eek: ?

    (enfin c’est surtout moi que ce gros paradoxe faisait marrer, dans la tête des non-geeks de l’époque ces deux notions étaient manifestement conciliables sans claquage de méninge intempestif :petard: , je n’ai jamais compris comment :rigole: )

    J’avais essayé cara en arrivant sur le net debut 99, mais j’avais été rebutée par la bêtise crasse et la méchanceté des salons d’hétéros dans lesquels je m’étais retrouvée par erreur : draguée par 15 gros lourds à la fois avec un pc antique qui ramait grave, insultée en masse quand j’en envoyais chier sans ménagement ou quand ils avaient le malheur de découvrir que la beauté physique était un concept totalement étranger à ma personne :lol: . Ca m’avait vite gavée.

    j’étais passée sur ICQ, avec lequel j’ai fait plein de rencontres dont un chérichou qui me fait encore de l’usage, c’est du solide ça madame, et j’ai bien vite oublié cara.

    du coup ça m’a fait drôle quand tu m’as dit que ce service était mort, je le croyais vraiment fini depuis plusieurs années. J’avais essayé de retourner dessus après avoir découvert le blog très drôle de Juliette-coquine, mais je n’avais jamais rien retrouvé de l’espace que j’avais connu.
    merde tiens, c’est ICQ qui m’intrigue maintenant, je me demande ce que c’est devenu !

  2. Merci, Matoo, pour cette tranche de vie palpitante.
    D’un évènement banal, tu fais un tableau magique de ces « réseaux sociaux » dont on parle tant.Facebook n’est en sorte que l’héritier de ces cara et autre dialh…

    En te lisant, je me disais que cette page pourrait se trouver, pour le meilleur, dans le scénario de la prochaine saison de Clara Sheller.

  3. Héhé, merci pour ce petit voyage dans le temps…
    Ah, l’ami Yahoo!, je me souviens parfaitement des premières pub. C’était…. avant hier ? O_o Mon dieu le coup de vieux…
    Une phrase m’a fait un peu tiquer : « les pédéblogs ne sont, en gros, que des profils de rencontre détaillés, qui servent à commu-niquer » … On m’aurait menti ?
    Et une dernière pour la route : tu garde vraiment systématiquement dans des dossiers bien classés tout tes mails depuis 10 ans ? T’es pire que ma belle soeur !!

  4. AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH j’étais tombé amoureux de toi sur cette photo à l’époque ahah

    Je me rappelle de ce forum des amis que nous avons tous. C’était surtout « the plate to be a diva » comme le prouvent les échanges que tu as ressorti ^^ Il me semble qu’il y avait eu des échanges du même type entre Titi799 et Vinz au moment de leur séparation. Je me rappelle d’ailleurs la honte du dit titi quand Yaten était tombé sur nous en terrasse du Tropic en plein Carwash quelques jours après.

    C’était un vrai panier de crabes lol

    Les dîners cara c’était toujours une surprise, on ne savait jamais vraiment sur qui on allait tomber, c’était magique.

    J’avais presque oublié les longues minutes pour rejoindre les chatrooms surpeuplées, et le nombre de conversations en privé limitées aussi (pas plus que la capacité d’affichage maximale d’onglet sur la fenêtre, qui dépendait de la taille des pseudos de ceux avec qui tu discutais). C’était énorme !

    Sinon Matoo tu m’épates. Tu gardes vraiment tout, c’est hallucinant, mais ça permet de remettre des visages sur toutes ces personnalités oubliées. Merci pour la tranche nostalgique de la journée. Double tranche nostalgique en fait, j’avais presque oublié que tu m’avais raconté l’aventure du frein lol

    Ohlala :redface:

    Caramail est mort, vive Caramail !

  5. Caramail est un des premiers systèmes de mails, et j’ai dû mal à comprendre qu’aucune société n’ait voulu reprendre sur ses serveurs les quelques comptes qui restaient, au moins pour la mémoire du Net…. Dommage en tout cas.

    Ayant découvert tard ma sexualité, et étant à l’époque plus geek que pédé, je n’allais pas sur Caramail Chat qui était trop « asv » pour moi. J’étais sur IRC (et y suis toujours…), mais rarement j’allais jeter un oeil sur les salons gay (du genre de #gayfr où un XIII trainait également, et d’autres!).

    Je conserve énormément moi aussi avec, par exemple, plus de 2Go de logs IRC :-)

  6. Yeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah CARAMAIL putain les kifs de merde sur ce chat ahahahaha mais c’était marrant de se plonger en apnée dans les abysses de la connerie. :rigole: :rigole: :rigole:

  7. Super sexy le Matoo :love:

    C’est également sur le chat de cara… que j’ai connu le Matoo en 1999 putain 10 ans déjà mouarfff :pleure: :pleure:

  8. Mon dieu, qu’est-ce que ça fait de relire tout ça… De revoir sa tête dans ce collage de fou (euh… de folles)

    Caramail, c’était ma première émancipation. Caramail, mes premières (rares) aventures. Caramail, mon premier amour aujourd’hui perdu.

    ***Soupir….***

    Merci à toi Matoo d’avoir gardé ces archives. As-tu gardé l’intégralité du « forum des amis que nous avions tous »? Y a-t-il un moyen pour moi de le récupérer? Renvoie moi un mail!

    Bisous à toi.

    Ami calmant,
    Dragon.Jade :-(

  9. Bah quoi…? Ça arrive. Ça vous dit d’organiser un « Tiens si on se donnait rendez-vous dans dix ans sur la place des grands hommes? » Quand êst-ce qu’on se revoit mon Capitan?

    Bisoutement,
    Dragon.Jade :-(

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages