Vincent Delerm à la Cigale

Je connais très peu Vincent Delerm, mais je suis allé à ce concert sur l’insistante recommandation de mon chéri qui en est fan. Eh bien, j’ai eu raison de lui faire confiance, car j’ai passé un délicieux moment, et j’ai découvert beaucoup de ses textes. Evidemment, je connaissais quelques standards, et même si sa voix chevrotante et éructante ne me charme pas plus que cela, je trouve pas mal de résonance avec mes propres préoccupations dans ses textes. C’est certainement parce que c’est lui aussi un gars de 1976 ! Hé hé.

Delerm sur scène c’est autre-chose, disons que c’est « quelque-chose » ! Ce n’est pas qu’une collection de chansons, c’est aussi un spectacle complet et qui foisonne de trouvailles, de drôleries et d’une excellente qualité musicale. Ainsi sur un mode très loufoque et déjanté, le chanteur déclame ses textes sur fond de décors cinématographiques, et mêle habilement les blagues, les chorégraphies et les échanges avec le public. Il a l’air d’adorer la scène, et aimer se marrer ainsi. En outre, c’était la dernière, et la salle était simplement bourrée de fans extatiques qui reprenaient sans faillir tous les refrains, les lalalas et les humhums.

Comme A. me l’avait raconté, il y avait en effet des similitudes avec la manière dont Jeanne Cherhal pratique aussi la scène. Et c’est extrêmement agréable de trouver dans ces moments « live » des interprétations nouvelles, et en particulier de beaucoup plus comprendre, voire découvrir avec plaisir, des textes qui parleraient sans doute moins en studio. Aussi la scénographie, les interactions avec le public, ou la tension émotionnelle, nerveuse et rigolarde qui émane de Vincent Delerm m’ont fait véritablement découvrir ce merveilleux conteur.

Maintenant, j’aurais du mal à ne pas aller le revoir !

Vincent Delerm à la Cigale - 30 mars 2009

[Source : Toli]

3 Commentaires

  1. Bienvenu au club, moi aussi je suis fan au point que ma fille m’a offert son concert au thêatre de la Louvière en compagnie d’une des copines et de sa maman. En fait elle a racheté la place de la jumelle de la copine qui en était un peu lassée.
    C’est comme ça, Vincent Delerm on aime ou on n’aime pas (mon mari et mes fils DETESTENT) ; je me suis réabonnée à Télérama après une période d’infidélité (pas grâce à lui, cependant j’ai pas encore recommencé à tâter des mots croisés, je lis les compte rendu de bouquins de filmms ou d’expos et comme toi tu fais ils racontent tout on n’a plus besoin ni de lire ni d’aller voir) et je ne peux visiter l’animalerie du Jardin des Plantes sans penser à lui

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages