Macbeth (Verdi) à l'Opéra Bastille

Un an que je n’étais pas allé à l’opéra, ah ça m’avait drôlement manqué en fait, et surtout en si bonne compagnie, avec un ribambelle de blogamis (c’est nouveau, c’est mieux que « blogueurs », et c’est plus juste, depuis le temps…). J’étais aussi ravi de retrouver Verdi et mes petits opéras de concierge, et « Macbeth » m’a vraiment enchanté par sa musique et ses chants. Je suis beaucoup plus réservé pour la mise en scène et les décors… Argh.

Macbeth c’est avant tout un couple et dans l’opéra de Verdi surtout une Lady Macbeth. Son mari reçoit de sorcières des révélations qui le troublent au plus haut point. En effet, il doit devenir roi, et son compagnon d’armes, Banquo, doit voir ses enfants régner plus tard. Quand Lady Macbeth apprend cela, elle ourdit rapidement un complot, et hop ils zigouillent le roi, et font porter le chapeau à son héritier. Macbeth devient roi… une bonne chose de faite ! Mais comme ce sont les enfants de Banquo qui doivent régner, le sympathique couple décide de tuer son ancien pote et sa famille. Le fils de Banquo s’enfuit in extremis… Les sorcières reviennent délivrer à Macbeth un sombre et sibyllin présage…

Comme je le disais plus haut, j’ai été conquis par la musique et par l’histoire. Là, vraiment rien à dire, c’est magnifique, même pas chiant, et certains airs m’ont hanté des jours durant. Par contre, en terme de performances vocales, on ne peut pas dire que c’était le pied intégral… Oh là là. Pas de grosse catastrophe non plus, mais rien de bien convaincant ou troublant, à part Lady Macbeth (Violeta Urmana aka la grosse dame) qui a franchement bien assuré et qui a tenu toute la troupe à bout de bras/voix (parce que Macbeth est assez transparent pour qu’on puisse aisément renommer l’opéra « Lady Macbeth ») ! Il y a aussi l’air de Macduff (Stefano Secco) qui se démarque carrément et qui a fait frissonner toute l’audience. Mais bon, je n’ai toujours pas compris l’intérêt de l’avoir fait chanter couché dans un parc pour bébé, entouré de haillons et de légos…

Car là où le bas blesse vraiment, c’est au niveau des décors et de la mise en scène de Dmitri Tcherniakov. Merde alors, moi je voulais des rois, des sorcières, des châteaux et des forêts qui avancent !!! A la place, j’ai eu des décors un peu merdiques, des sorcières qui ne ressemblaient à rien, des zoom/dézoom Google Earth entre chaque acte de qualité médiocre, des plans vus par la fenêtre etc. Bref des trouvailles qui en elles-mêmes ne sont pas si mauvaises, mais qui n’ont strictement aucun intérêt, et qui en plus nuisent à la compréhension de l’intrigue. Car comment comprendre cette histoire de sorcières devineresses, de roi assassin, avec un plan de banlieue sur maps, une maison en 3D isométrique des années 20, une scène réduite à un rectangle découpé qui ne produit pas vraiment son effet, etc. Bon bah, je n’ai pas été convaincu…

Bon, faut pas déconner, je veux vraiment retourner à l’opéra avant l’année prochaine !!!!

L’avis des copines : Chondre, Orphéus, Oh!91.

Macbeth (Verdi) à l'Opéra Bastille

12 Commentaires

  1. C’est drôle comment on réagit, face aux choses : moi, j’ai été conquis par les décors et les trouvailles de mise en scène, j’ai aimé que les sorcières soient simplement le peuple, appréhendé au sens le plus anonyme possible, mais divers, comme le « panel représentatif » d’un institut de sondage, c’est une relecture intéressante des nouvelles divinités auxquelles se réfèrent nos politiques. Car pour le reste, la politique, aujourd’hui ou à l’époque de Macbeth, elle n’a pas vraiment changé…
    Le 20 juin, je tente avec mon ami d’amour d’aller voir le Roi Roger, j’ai pris goût à l’opéra.

  2. Tu es bien indulgent !

    Je voudrais accuser Gérard Mortier de forfaiture pour systématiquement chercher des productions qui ruinent les oeuvres interprétées et ici il est allé jusqu’en Sibérie pour les trouver.

    Les trois sorciéres c’est capital, que signifie cette scéne d’occupation de cour d’usine ? Le comble est la scène de la consécration du roi devant sa cour ou la reine, chapeau claque à la main, fait des tours de prestidigitation !

    On ne s’occupe pas de ce qu’ils sont en train de chanter, de ce que cela signifie. C’est du foutage de gueule et on ne peut même pas siffler parce que les pauvres choristes ( ooh, le déambulateur pour montrer la débacle de ce pauvre peuple…) ne sont pour rien dans cette mise en scène débile et les chanteurs non plus.
    Le seul chanteur digne de Verdi est effectivement St. Secco qui a été ovationné tandis que pour les autres sauf la grosse (à lunettes …! ) ce fut trés tièdes.
    J’espère beaucoup du nouveau directeur et j’ai pris des places, quitte à m’en mordre les doigts, pour « Mireille » en septembre.

  3. Depuis une abominable représentation de la Damnation de Faust à Bastille, avec une course à l’abime d’une pauvreté scénique effarante, je boycotte Bastille. Quoi oser imposer un Faust et un Méphisto, chantant dos au public face à un rideau de scène baissé, toute la course à l’abime, sans même un petit effet visuel. A siffer.

    Ils le furent d’ailleurs. Mais soyons positifs, il y aura bientot du Rameau au Programme. Tu nous racontera n’est ce pas ?

  4. J’y étais hier soir… Cet opéra est d’une puissance remarquable. La mise en scène, les costumes et les décors… de la merde! On ne va pas à l’opéra pour regarder un écran 16/9 alors que la scène est très grande.

  5. Effectivement, Catenlancion. J’y suis allé pour la dernière [espérons que ce ne soit pas un présage de ma fréquentation de Bastille] et franchement, j’en arrivais presque à me demander pourquoi il n’yavait pas un logo Samsung en bas au milieu et où se trouvait la télécomande. Pour me persuader de bien être à l’Opéra, il fallait que je m’assure qu’il y avait bien un orchestre devant la scène.. D’où sort ce metteur en scène abyssalement débile !? Il est tombé sur « Votre intérieur 3D » à Carouf et s’est senti inspiré pour monter Macbeth ou quoi :-|
    Enfin bref, on s’est tapé 1250 bornes pour voir cet opéra, on s’est barrés dégoûtés à l’entracte.. Si on faisait une pétition pour mettre les ballets à Bastille et les opéras à Garnier ? hm ?

  6. Bonjour,
    Moi j’ai vu ce formidable opéra, hier soir tard sur FR3…..j’ai trouvé l’idée initiale de mise en scène moderne/politique intéressante mais particulièrement moche même déplaisante in fine; je préfère les sorcières et les rois…..Contente d’avoir épargné mes sous pour cette version/Bastille….par contre j’avais craqué en octobre dernier pour un formidable « Lulu » ….à l’opéra Bastille…..
    amicalement, j’aime bien le blog…..
    une grand-mère de 8 petits enfants (moins de 7ans!) et heureuse propriètaire d’un chat BENGAL (4ans)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages