Que gagne-t-on à bloguer ?

L’auteur évoque la monétisation des blogs, et la poignée de blogueurs qui parviennent à réellement gagner de l’argent grâce à cela. Au final, il y a très peu d’élus, il explique donc à son sens ce qu’on y « gagne » (en ce moment en tout cas), et comment « monter » dans sa sphère. Tout cela est tellement juste que ça fait peur !!

La monnaie de ces échanges est ailleurs. La première est évidemment le plaisir de l’échange, sous toutes ses formes. La joie du commentaire posté sous un billet est quelque chose que tout blogueur connaît. Je donne, on me rend. Non point en monnaie, mais en jugement, en connaissance. Le plaisir de la discussion et des découvertes qu’elle engendre est au coeur de ces échanges. Nulle vision angélique ici : ce principe est souvent trop égoïste, l’égo du blogueur aime à être flatté, mais il est réel.

L’autre monnaie de ces échanges, c’est la réputation. On aime à se faire reconnaître de ses pairs ; comme un bon scientifique attend avec impatience de suivre les citations et réactions sur son article publié dans une revue prestigieuse, le blogueur aspire à être repris par d’autres blogs, commenté en abondance. On espère voir sa réputation s’étendre par la circulation de sa pensée, on se réjouit d’avoir de plus en plus de lecteurs.

Evidemment, cet espace est également peuplé de mondains du web. Ils lient, flagornent, sont présents à tous les événements de leur communauté, et peuvent gagner en crédibilité. De fait, l’autorité ne s’alloue pas de manière scientifique et garantie aux meilleurs. Un des déterminants les plus actifs du mécanisme d’allocation d’autorité à un blogueur est sa participation. Soyez rare ? On vous oubliera. Publiez comme un fou, devenez indispensable en commentant tout ce qui passe autour de vous (avec une once de talent, c’est mieux), vous pourrez devenir, dans ces microsociétés, un noeud de réseau essentiel à leurs vies. On n’est pas, ici, dans le monde pur des idées, mais bien dans une logique sociale, en réseau : les fluidificateurs, les noeuds d’information, les distributeurs d’attention sont aussi essentiels que les bons écrivains, les experts et les polémistes de talent.

Citation extraite de « De la Démocratie numérique » de Nicolas Vanbremeersch. Page 56-57.

4 Commentaires

  1. Bon, il va falloir que je poste plus souvent et surtout que je commente à tour de bras.
    Matoo, tu es l’un de mes trois blogueurs préférés. Merci d’écrire plus souvent que je ne le fais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages