Récital au théâtre du Châtelet avec Natalie Dessay, Laurent Naouri et Stéphane Degout

Un récital au profit de l’Unicef avec en figure de proue Natalie Dessay, son méri Laurent Naouri et le joli Stéphane Degout, et ces trois muses sont en plus accompagnées par l’orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Myung Whun Chung (à tes souhaits)… Mein gott! Lorsque Kozlika a évoqué cet événement, je me suis empressé d’acheter des places, et je ne regrette pas du tout.

Il s’agissait d’un récital au profit de l’Unicef, donc plutôt un spectacle « détendu » et avant-tout un moment privilégié où les artistes se faisaient plaisir et faisaient plaisir à un public conquis à l’avance. En cela la programmation reflétait bien un choix pas très pointu (et qui ferait sourire, ou grincer des dents, les vrais aficionados et érudits de l’opéra) et qui mettait bien en valeur les chanteurs. Il y avait deux parties, la première en français un peu plus élaborée et moins « easy listening » avec du Berlioz, et puis plus connu avec l’air de Marguerite de Faust (Charles Gounod). Oui oui, l’air de la Castafiore de Tintin ! Hé hé hé. Enfin Jules Massenet avec Thaïs (que je ne connaissais pas), et le magnifique Manon, où Natalie Dessay a montré toute sa virtuosité.

Et puis en seconde partie, nous avons retrouvé de bons airs de bel canto de concierges comme on aime !! (Comme j’adore !) Evidemment, on nous a sorti les tubes de Verdi avec la Traviata, Otello, mais aussi Don Pasquale de Donizetti, et pour finir l’ouverture de la Force du destin de Verdi (qui a servi de base au thème du film « Jean de Florette »). Bref, on était presque dans la compilation « best-of opéra », les meilleurs morceaux lyriques de tous les temps. Hu hu hu.

Mais nous avions trois excellents interprètes, et un superbe orchestre pour nous servir ces morceaux, et ce fut un régal. Evidemment la reusta de chez reusta c’est Natalie Dessay, et manque de pot, elle n’était pas du tout en voix ce soir là. D’ailleurs si cela avait été pour un véritable opéra, il est certain qu’elle ne serait pas montée sur scène. Elle nous a servi fausses notes, déraillements et autres malversations vocales contre son gré, et tout le monde avait de la peine pour cette merveilleuse chanteuse. Mais même avec ces couacs, elle était belle, souriante et drôle, et surtout elle a réussi à nous faire frissonner en nous récompensant de passages extraordinaires, notamment en Manon ou Violetta.

J’ai bien aimé Laurent Naouri, il a une voix superbe et est techniquement au poil. Mais il paraît un peu figé quand il chante je trouve, il manque d’expressions… Et le seul hic à mon avis, c’est qu’il prononce les i comme des u, comme s’il n’ouvrait pas correctement la bouche. Etrange… La véritable découverte fut pour moi Stéphane Degout. Je ne l’avais jamais entendu chanter, ou alors sur quelques extraits sur le net, et j’ai été conquis par le baryton. Déjà je le trouve très mignon, ce qui est un bon commencement (huhu, il faut dire que je le vois sur GA depuis quelques années le garçon), mais surtout j’ai adoré sa manière de bouger, de véritablement jouer ses airs même si c’était un récital, et tout l’entrain, l’énergie, la passion qu’il véhiculait lors de ses passages. Outre cela, je lui trouve une voix d’une troublante beauté, et n’ai rien pu reprocher à cette performance. Du coup, une belle voix, un jeu convaincant, une solide technique et de la puissance bien dosée, cela donne un bon mélange pour un baryton.

Nous étions très bien placés, et j’ai aussi beaucoup apprécier les voir chanter de si près, en ayant l’opportunité de prendre le son en pleine face, et de parfaitement profiter de leurs expressions de visage. J’ai hâte de revoir Natalie Dessay en plein possession de ses moyens !!

L’avis des copines : Gilda, Kozlika, Chondre.

Récital au théâtre du Châtelet avec Natalie Dessay, Laurent Naouri et Stéphane Degout

6 Commentaires

  1. « […] l’ouverture de la Force du destin de Verdi (qui a servi de base au thème du film « Jean de Florette ») […] », j’avais remarqué ça aussi mais pas seulement. J’ai fortement l’impression que le thème du Parrain (Godfather) en est tiré aussi, non ?

  2. Franck> Mais peut-être moins limpide que pour Jean de Florette alors… Sinon oui le style est très similaire. En fait en l’écoutant, je me suis dit que Sergio Leone/Ennio Morricone ne l’auraient pas renié pour un de leurs westerns spaghetti !

  3. Les fausses notes, c’est parce que tu étais beaucoup trop bien placé…

    … Au 28ème balcon, j’ai entendu l’écho de la plus merveilleuse des voix ;)

  4. Pour les amteurs de Natalie Dessay je voulais vous signaler que dans une semaine, mardi 2 juin, France 2 propose un numéro exceptionnel de Tandem (prod. ACT 4 PRODUCTION) avec Natalie Dessay et Michel Legrand avec de nombreux invités. J’ai eu la chance d’assister à l’enregistrement de rendez-vous télévisuel éblouissant. A ne manquer sous aucun prétexte… Voici en avant-première quelques images :
    http://ma-tvideo.france2.fr/video/iLyROoafMV06.html

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages