De la démocratie numérique (Nicolas Vanbremeersch)

Nicolas Vanbremeersch, c’est aussi Versac pour qui blogue un petit peu (en dehors de pédéland quoi), et voilà qu’il propose son « Blog Story ». Je me dois évidemment de faire le rapprochement avec ce dernier ouvrage, car celui de Nicolas Vanbremeersch en possède la même veine. Il s’agit d’un bouquin qui explique et vulgarise le média internet pour tout un chacun. L’auteur part des débuts du web, des balbutiements de la communication numérique jusqu’aux frémissements actuels, et l’émergence, peut-être, de cette « démocratie numérique ».

C’est un ouvrage très didactique et parfois un tantinet « professoral » mais qui a le mérite d’être hyper clair et vraiment abordable. Mais du coup c’est exactement le genre de livre que les personnes un peu versées dans le web vont trouver simplistes et abordant la surface des choses, tandis que les néophytes auront du mal à s’accrocher et trouveront le livre bourrelé de jargon et autres geekismes. Néanmoins, je le trouve drôlement bien écrit et véritablement passionnant. Evidemment le fait de connaître, même très superficiellement, l’auteur, et de partager pas mal de ses points de vue, mais aussi un certain vécu, ayant le même âge et à peu près la même longévité numérique, a produit des résonances à la lecture qui m’ont particulièrement touchées.

J’ai adoré glaner ça et là des réflexions qui sont totalement miennes mais très instinctives, et que j’ai trouvées correctement mises en abîme, remises en relations et corrélations. L’auteur en cela a remarquablement construit l’articulation de ses problématiques, ses démonstrations, ses argumentations et l’ensemble de sa mécanique logique, qu’elle soit inspirée par de la sociologie, psychologie, économie ou politique, est parfaitement huilée (il y a un côté éminemment ScPo dans tout cela !!). Du coup, ça coule de source, et j’ai lu le bouquin avec une surprenante fluidité, pour un sujet dont l’aridité première peut en rebuter beaucoup.

Nicolas décortique en cette centaine de pages les trois univers (non disjoints) que sont pour lui : « le web documentaire, le web de l’information et le web social ». Il évoque donc par là tout ce qui fait l’internet d’hier et d’aujourd’hui, et peut-être préfigure celui de demain. Les blogs ont évidemment une place de choix, mais on voit bien que ce n’est qu’une infime étape de l’évolution vers… on ne sait quoi, mais on y va ! J’ai été assez enchanté de découvrir ces briques théoriques qui permettent de saisir un peu mieux ce qui nous entoure, et ce qui nous « arrive ». Ce n’est pas révolutionnaire, mais on a l’impression d’avoir une acuité un peu plus fine sur le sujet, quelques outils pour mieux se servir de son propre discernement, et une vision globale (certes un peu scolaire ou académique) qui rend moins flou cet embrouillamini numérique dans lequel nous évoluons à tâtons.

Ce cher Versac (il faut l’appeler Meilcour maintenant, pfff) évoque même la pédéblogosphère, et il note (en évoquant Laurent, sans ambiguïté possible) : « La pédéblogosphère, comme elle se dénomme elle-même, est un terrain d’analyse sociologique pour le moins sous-estimé, et passionnant. Gageons qu’un jour une analyse des différences et complémentarités des relations de blogueurs avec leurs pratiques hors ligne pourrait être effectuée… »

Hé hé hé.

De la démocratie numérique (Nicolas Vanbremeersch)

3 Commentaires

  1. Tu sais, tu peux m’appeler Nicolas, meilcour, versac, ce ne sont que des noms de blogs, pas de blogueur… :)

    Thx pour la note. C’est le péril de ce genre de livres, aller toucher un public inhabituel, transmettre, et ne pas trop verser dans le prof. Ma maman m’a dit qu’elle l’avait pas mal aimé, et tout compris…

    Et pour la pédéblogosphère, ça ne visait pas que Laurent, mais cette petite société constituée et mouvante, que je côtoie avec beaucoup de plaisir, ici et là, comme ici notamment..

  2. Il apparait partout Nicolas ex Versac, sur le monde du livre où dès le début de l’article il se déclare « blogeur modeste » ; son agence a fait une vidéo sur le parti présidentiel; Vive l’Europe sans loi social, sans justice …

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages