« L’Allée du Roi » au théâtre Daunou

J’ai déjà évoqué ce téléfilm que j’adore et qui est tiré du même roman de Françoise Chandernagor : « L’Allée du Roi ». Quand j’ai lu chez Laurent qu’il avait vu Marie-Christine Barrault au théâtre dans le rôle de Madame de Maintenon, j’ai vraiment voulu voir ça.

Il s’agit d’un rôle unique, et Marie-Christine Barrault est donc seule sur scène pendant deux heures. De sa retraite chez les soeurs, Madame de Maintenon nous raconte sa vie. Comme dans le roman ou le film, elle narre tous les faits et hasards de l’existence qui l’ont mené de Françoise d’Aubigné (petite-fille d’Agrippa d’Aubigné) à Madame de Maintenon (Reine de France !) en passant par Madame Scarron (Paul Scarron était un poète frondeur et difforme) !! Le décor est finalement assez simple, et par quelques changements de robes, quelques murs pivotants révélant ça et là des miroirs ou une poignée d’accessoires, la comédienne porte sur ses seules épaules la réussite du spectacle.

Car j’ai trouvé cela plutôt bien. Marie-Christine Barrault a non seulement un texte d’une infinie longueur, mais en plus il est dans ce langage fleuri irrésistible du 18ème siècle, et il couvre toute la vie de la Maintenon (1635-1719). On y trouve donc autant les récits d’apprentissage (de l’amour ou des belles lettres dans le désordre), des frivolités de la cour, des mariages plus ou moins arrangés ou consentis, des combats de favorites, et de toutes ces aventures de la vie de Madame de Maintenon qui donneraient matière à un véritable film hollywoodien.

J’ai globalement trouvé que Barrault s’en tirait très bien, malgré quelques faiblesses pardonnables, et certains moments où je lui trouvais un petit manque de prestance ou de « noblesse » dans le ton. Mais il faut dire que j’avais tellement en tête la performance de Dominique Blanc, qu’il était difficile de ne pas comparer. Son occupation de l’espace était remarquable, et elle était donc soutenue par une mise-en-scène et un texte qui permettaient en quelques instants d’oublier que la comédienne était seule sur les planches. On s’imaginait rapidement à Versailles, entouré de somptueuses toilettes et des plus sombres machinations, dans l’esprit de cette femme aussi remarquable que manipulatrice.

Le théâtre était loin d’être rempli, et je pense que le spectacle n’a pas du tout marché malgré son affiche et ses qualités. C’est dommage car ce texte mérite qu’on l’exploite sous cette forme, et Marie-Christine Barrault a su incarner avec pas mal de talent cet ambitieux personnage.

L’avis des copines : Laurent.

« L'Allée du Roi » au théâtre Daunou

6 Commentaires

  1. Je suis un grand fan de « L’Allée du Roi » que j’ai (r)acheté en France il y a deux semaines… le travail de documentation est sublime, et l’écriture si subtile… je ne doute pas que ce bouquin deviendra un Classique. Par contre j’avais trouvé le téléfilm avec Dominique Blanc très bien mais un peu bâclé. Je ne verrai hélas pas la pièce mais ce format m’a l’air plus « fidèle » au Roman, qui est somme toute une gigantesque narration.

  2. J’ai adoré le roman. Mais Mme de Maintenon n’ayant été que l’épouse morganatique de Louis XIV, elle n’a jamais été reine de France, même s’il y a tout lieu de penser qu’elle a considérablement influencé le roi. Ce mariage était officiellement secret même si personne à la cour n’était dupe.
    J’ai un peu de mal à imaginer Marie-Christine Barrault dans ce rôle, mais je suis sans doute pollué par l’interprétation de Dominique Blanc.

  3. Fan, je suis fan de cette oeuvre majeure.
    La pièce que j’ai vue à Bruxelles dans la mise en scène de Jean-Claude Idée (que je suppose être la même) mais avec Jacqueline Bir (maman de feu Philippe Volter)dans le rôle m’a bien plu.
    Je trouve la performance exceptionnelle pour une actrice.
    Tenir en haleine une salle pendant deux heures sans autres vis-à-vis que la salle et quelques objets relève de la gageure pour une actrice. Et à Bruxelles, c’était exceptionnel.
    Mais, je ne puis m’empêcher de revenir à Dominique Blanc tant elle était et reste pour moi Mme de Maintenon.

  4. Alright, gossip time.

    Dans ma ville il y a un festival de musique de chambre, et Marie-Christine Barrault y a participé de nombreuses fois (en tant que récitatrice).
    Et je connais des gens qui y ont bossé (les entrées, les repas, etc.).
    Eh bien elle est in-su-ppor-table.

    Genre si la serveuse (bénévole) tarde à lui apporter son café, elle l’appelle pour lui faire un sketch : « Y’a une autre Marie-Christine ici peut-être ? Hein ? Vous en voyez une ? Non ? Vous êtes sûre ? Regardez bien autour de vous ? » etc.
    Personne veut s’asseoir avec elle pour manger tellement elle est désagréable.

    C’est du pur potin fiable, vérifié et vérifiable :)

  5. je souhaite juste réagir au dernier message publié..je ne suis pas du tout d’accord, j’ai travaillé personnellement avec Mme Barrault et elle est loin d’être insupportable! elle est exigeante, professionnelle, et à l’écoute des autres. elle dit ce qu’elle pense, c’est tous.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages