Son premier dictionnaire

On lit dans le profil de ce blogueur qu’il s’appelle Ross Horsley et qu’il a 31 ans. Cet anglais de Leeds se décrit comme un timide bibliothécaire le jour, et grand amateur de film d’épouvante gore et trash la nuit. On comprend mieux comment il arrive à nous servir ses irrésistibles définitions « pour enfant » sur une base presque quotidienne. Car il s’agit bien de cela, un mélange de propret, d’érudition, de Martine et d’instruction civique, avec des pensées torves, un humour noir corrosif et un talent certain pour le détournement ironique et pédophobe.

Ses articles sont simplement géniaux et arrivent souvent à me faire éclater de rire. C’est fin, c’est trash, c’est irrévérencieux et parfois carrément choquant. Hu hu. Cette compilation de posts forment donc un recueil « My first dictionary », qui pourrait vraiment au premier abord apparaître comme un glossaire ou un abécédaire pour enfant. Il s’agit d’explications simples et illustrées d’un mot ou d’une expression. Un peu comme ça :

Concise - My first dictionary (Ross Horsley)

Concis(e). L’écriture d’Oliver est concise. Ses lettres de menace vont droit au but.

Ou encore :

Impractical - My first dictionary (Ross Horsley)

(Bon là je suis emmerdé car « impractical » se traduirait pour moi plutôt par « pas pratique », mais je vais trouver une parade.) Inadéquat(e). Le nouveau casier de Donna est inadéquat. Une seule étagère, pas de crochet, quasiment pas assez de place pour y cacher un corps. Cela ne va pas faire l’affaire.

Bref, tout est dans cette veine, et aurait bien de quoi trouver sa place dans un Fluide Glacial ! Quand on voit qu’il surfe sur le suicide, les fugues ou enlèvements, les catastrophes aériennes, les maltraitances, le transsexualisme, l’abandon ou bien la cruauté animale, je me dit que cet homme a une imagination bien fertile. Et il fait mouche presque à chaque fois, vraiment c’est un must, je suis fan ! (Fabrice Eboué adorerait à mon avis !)

5 Commentaires

  1. L’article geek de Ruxor que tu évoquais il y a quelques instants utilise le mot « malpratique ». Je ne sais si c’est dans les dictionnaires, mais je trouve que c’est un bon compromis.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages