Etreintes brisées

Il y avait vraiment tous les ingrédients pour que je succombe à cet Almodóvar. Une histoire d’amour sulfureuse et passionnelle, des rappels aux films purement almodovariens, Penelope Cruz en figure de proue et une affiche superbe auraient dû rafler tous les suffrages. Mais non…

La plupart de mes amis ont aimé le film, et moi j’ai trouvé ça… chiant ! Rhooo, si je vous jure (Ne jurez pas Marie-Thérèse !). Car cela commence bien, c’est encore brillamment filmé, l’intrigue de base est juste ce qu’il faut de « double » et tarabiscotée, et les personnages sont bien « fucked-up », mais la sauce n’a pas pris pour moi. Alors que j’attendais un feu d’artifice d’émotions, de passions et de larmes, je n’ai eu droit qu’à quelques étincelles, à peine quelques flammèches sitôt étouffées par un scénario limpide, linéaire et séquentiel. Mais comme l’histoire démarrait sur des bases complexes et haletantes, j’ai attendu tout le film, une narration à tiroirs qui n’en contenait aucun. Et quand le film s’est terminé, je me suis dit « Ah déjà ? Ah c’est tout ? ».

Comme souvent dans les films de Pedro Almodóvar, on a vu ses comédiens et comédiennes dans d’autres de ses films. Et de manière très formelle, je n’ai rien à dire de négatif sur cette oeuvre, qui est même d’une excellente tenue. Et comme je l’ai déjà dit, les premières minutes sont un régal et augurent d’une histoire bien conforme aux idées de l’auteur espagnol. On voit un homme, Harry Caine, un scénariste aveugle qui est aidée par sa productrice et le fils de celle-ci. Son véritable nom est Mateo Blanco, mais il ne s’appelle plus comme cela depuis la mort de sa bien-aimée, des années auparavant. Un jour, il reçoit un jeune réalisateur qui lui confie un scénario. Le réalisateur n’est pas inconnu, et sa présence, et son projet, font resurgir tous les souvenirs enfouis du scénariste.

Rha là là, je m’en veux presque de ne pas avoir trouvé ça terrible, mais bon c’est le cas ! C’est juste le gros effet pétard mouillé. J’aurais sans doute dû moins penser que ce serait génial avant d’y aller.

L’avis des copines : Orphéus, Julien, SamePlayer, OneYear, Zvezdo, Christophe.

Etreintes brisées

6 Commentaires

  1. Bah moi non plus je l’ai pas trouvé exceptionnel, ce cru 2009 du grand Pedro. Je n’ai pas trouvé le couple très attachant ni l’histoire hyper bien ficelée au regard de ses récentes réalisations. Mais je remarque un truc : même quand il n’est pas très inspiré, Almodovar sublime ses actrices et fait des clins d’oeil au spectateur sur son manque d’inspiration (les allusions à ses anciens films, le scénariste rendu aveugle qui donc n’arrive plus à travailler, le film inachevé…). Enfin, moi je l’ai vu comme ça, a posteriori.

    Bref, même avec un film pas génial, Almodovar produit une oeuvre intéressante. Trop fort.

  2. Quand je lis ce post, je me rappelle pourquoi je consultais si svt la rubrique Cinéphage de ton (ou votre) blog à une époque. En effet j’ai eu exactement le même sentiment vis à vis de ce film. « Un Almodovar je vais aimer forcément, surtout que tout le monde le dit génial » et comme toi (ou vous) je n’ai pas du tout accroché.
    Bref, dommage qu’il y ait moins de posts dans Cinéphage maintenant;-(
    :citrouille:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages