Pheel bad

Pheel est un des rares blogueurs dont je me régale de la prose dépressive et triste à mourir. C’est affreux car du coup j’ai la sensation de me repaître alors de lui, mais c’est un fait : je me délecte de son dernier article.

Toute la journée d’hier et avant-hier j’ai été dans un état second oscillant entre euphorie hystérique et tristesse abyssale. Ca montait en moi comme une vague qu’on voit arriver de loin et qui grossi de plus en plus jusqu’à ce qu’on se rende compte qu’elle va nous emporter.
J’ai essayer de fuir dans le sport en vain. J’étais absent, sourd aux autres mais ma douleur intérieure muette pour eux hurlait en moi. Toute la journée je n’ai fait que lutter contre elle pour ne pas qu’ elle éclate et m’emporte avec elle et me donner en spectacle. La migraine est venue me signaler mes efforts. Ca couvait depuis un long moment déjà et la vague a grossi, grossi, grossi, je la voyais incapable de bouger et puis quelque chose a fait qu’elle a accéléré sa course si rapidement que lorsqu’elle s’est abattue sur moi je n’ai pas tout de suite compris ce qui m’arrivait. Je suis comme un bateau, je tenais déjà les voiles péniblement du bout des doigts et le choc m’a fait tout lâcher. Je pars à la dérive, je tangue et là je sens que je vais couler immanquablement.

5 Commentaires

  1. humm humm * TOUSSE *

    bonsoir.

    il y a bien plus dépressif que Pheel au niveau posts et prose dépressive. mais passons.

    je suis son blog depuis un moment déjà. j’apprécie sa vitalité, son humanisme aussi, son humour corrosif parfois, ses petites vacheries, ses petites choses qu’il raconte, la tendresse qu’il montre parfois quand il écrit, toutes ces petites choses qui font une vie finalement.

    mais là, le voir inconsolable, au « fond du trou », depuis un moment déjà, me peine quelque peu.

    Bonsoir.

    T.

  2. « It’s A Lesson of Life »* (for me…)

    mais ça m’attriste VRAIMENT. sans que je le connaisse réellement, ça m’attriste beaucoup de voir ce garçon qui semble si plein de vie, tout triste, si triste. j’ai presque envie de le consoler, de lui dire les conneries usuelles du genre (it’ll be alright’ etc.). mais bon.

    (* cit. in Naked Music NYC ‘Live Today’, taken from their debut album ‘What’s On Your Mind ?’)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages