Britney Spears et son « Circus Tour » à Bercy

Hum… Comment dire… Le concert de Britney me paraissait une étape importante dans mon parcours de pédé qui se respecte. Eh bien pour tout vous dire (pas taper, pas taper), je suis même parti avant la fin. En effet, autant Mylène nous avait gratifié d’un ingénieur du son, pour lequel je milite afin qu’on lui remette la légion d’honneur, autant pour Britney ils ont juste trop monté la sono dans le chapiteau. Il faut dire qu’on se croyait plus à un « Dance Machine » qu’à un concert concernant la qualité de l’ingénierie du son. Et tout cela avec des musiciens qui ne servaient pas à grand-chose vu que la musique diffusée est directement issue de ses disques. Donc j’ai fui quand vraiment j’ai été saoulé, et que mes oreilles étaient sur le point de saigner (mon chéri était dans le même état acoustique).

Alors… que dire de ce concert… Donc le son était merdique, mais il y avait un tas de choses qui faisaient plus que tenir la route. Grosso modo on a droit à une production extraordinaire et diablement efficace. Des deus-ex-machinas à vous coller des frissons, des artistes en veux-tu en voilà, des danseurs, des acrobates, mais aussi des décors qui composent de magnifiques tableaux, une scène de Bercy immense et parfaitement occupée, un concert orchestré et chorégraphié de main de maître. Oui, mais voilà, Britney n’est pas à la hauteur de cette avalanche de moyens. D’ailleurs, on ne la voit pas. Elle est perdue sur sa gigantesque piste de cirque, paumée dans ses propres pas, elle est bien souvent hagarde et pataude, poussée par ses danseuses avec qui on la confond, sauf que c’est elle qui a les plus grosses cuisses. Il aurait fallu une Madonna pour s’emparer d’un show pareil et en faire un chef d’oeuvre en la matière.

Britney ne mérite simplement pas une production pareille. Du coup, j’ai plus l’impression qu’il s’agissait de cacher la misère, et d’exploiter au maximum cette pauvre jeune femme. Allez, il faut qu’on se fasse tout de même un peu de pognon sur ce nom, alors sortons lui des albums, et des concerts. Pour ces derniers, vu son état physique et moral (et vocal), il faut camoufler tout cela avec de l’artifice, une kyrielle de gens doués, et un spectacle millimétré. Comme elle ne sait plus chanter, on lui laisse seulement « Everytime » qui est un véritable massacre. Et le reste c’est juste comme si vous lanciez le mp3 de l’album, ni plus, ni moins (j’exagère un chouïa vu qu’on y trouve quelques remixes).

Les décors restent malgré tout incroyablement beaux et sophistiqués, et j’ai été scotché à maintes reprises. Mais il y a presque trop de cache-misère, ce qui fait qu’on attend par exemple une heure que Britney Spears arrive sur scène, et que pendant ce temps-là, c’est le plus grand cabaret du monde avec Patrick Sébastien. Et ça continue pendant tout le spectacle avec des numéros de cirque qui finissent par rendre tout cela bien grotesque, clownesque et indigeste. Malgré la grande qualité des acrobates ou artistes de cirque, c’est tout de même dommage d’avoir réduit ce concert à une série de numéros made in Las Vegas, avec un disque de Brit-Brit en fond sonore.

Encore une fois, Madonna aurait pu assumer cette ambitieuse production, et je suis certain qu’on aurait vu qu’elle. Mais là ce n’était pas terrible, ce n’était pas non plus complètement raté, mais je n’y ai pas vu au final un énorme intérêt sinon de profiter d’un beau spectacle, et de risquer d’avoir des acouphènes pendant trois mois.

Britney Spears et son « Circus Tour » à Bercy

4 Commentaires

  1. C’est marrant, j’étais over blasé de la mort d’avoir loupé ce concert, et depuis je n’en entends que du mal.

    Peut-être la prochaine tournée sera-t-elle meilleure ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages