Yosemite National Park

Nous avons fait notre premier arrêt « Parc National » dans le fameux Yosemite, qui est certainement un des plus connus. Etant là en plein milieu du mois d’août, on n’a pas la chance de voir une végétation plus verte et luxuriante, et surtout de gigantesques chutes d’eau, nous nous contentons donc d’une rivière rachitique et de cascades asthmatiques. Mais cela n’entame en rien la beauté du panorama :

Yosemite National Park

Comme je disais, les chutes sont réduites à leur portion congrue, mais cela donne encore quelques belles percées dans la roche granitique :

Yosemite National Park

Et il y avait le fameux Mirror Lake que j’attendais de voir avec impatience, tant j’en avais vu des photos. Bon, effet pétard mouillé pour ce lac qui se résume en ce moment en une flaque d’eau saumâtre qui ne reflète pas grand-chose. C’est marrant car je reconnaissais parfaitement le paysage environnant, mais il manquait juste la flotte. Cela reste un beau spot assez incontournable.

Yosemite National Park - Mirror Lake

Le repas de midi fut un désastreux bacon burger dont il semblait que l’intégralité avait été plongée dans la friture. Et le passage au « store » du coin me fait toujours rire. Les amerloques sont capables de disneyiser absolument tout leur patrimoine. Enfin, nous avons trouvé pléthore de magnets pour notre pote qui s’en fait ramener par tout ceux qui voyagent dans notre cercle amical. Le caissier était un trans en devenir assez épatant. En effet, il avait une voix de crécelle avec des ongles très longs, mais il pesait certainement un quintal et n’avait pas le profil évident (en tout cas celui qu’on imagine idéal) pour faire illusion. C’était assez cocasse de voir les gens qui ne se rendaient pas du tout compte de cela, ou bien ceux qui regardaient ailleurs pour ne pas avoir à y penser plus longtemps.

Nous avons roulé pas mal de temps pour sortir de Yosemite et réaliser que le parc est aussi immense que magnifique. Les montages érodées, la marque des glaciers, la végétation riche et harmonieuse, les lacs qui déboulent au détour d’un virage en épingle, tout cela contribue à nous plonger dans de vrais décors de carte postale.

Nous étions en route pour Mamoth Lakes quand Shirka (notre bien aimée GPS) nous indique de prendre un chemin bizarre qui sortait carrément d’une grande route nationale. Je recommande de rester sur cette route qui indique en plus la bonne direction, mais A. avait trop envie de tester la voiture je pense. Donc nous voilà sur un chemin vicinal non goudronné qui passe dans la forêt, et absolument désert !!

On se serait cru dans un film d’horreur, vous savez quand on se demande pourquoi ils ont quitté la grande route ces cons là !!? Ce n’est vraiment pas crédible. Et quand A. s’arrête en plein milieu de la piste pour aller fumer et pisser derrière un arbre… Mais ces imbéciles, ils sortent de la bagnole en plein milieu d’un décor digne d’un X-Files. On venait de passer devant une caravane chelou coincée entre deux pins, et chérichou venait d’évaluer à tendant vers 1 la probabilité qu’elle abrite un sérial killer génétiquement modifié. Bref, il voulait me faire peur, et… ça a marché !!!! Rhaaaaa !

Heureusement, nous avons fini par rejoindre, et de manière beaucoup plus directe que la grande route, notre « motel 6 » à Mammoth Lakes. Et là je dis : « Rendez-moi mon hôtel Nikko !!! Rendez- moi ma vue, ma clim qui ne fait pas de bruits et ma salle de bains de rêve !!! ». Au lieu de cela, nous sommes dans une chambre fumeur avec des robinets des années 50 qui ont fait du bruit toute l’année. A San Francisco nous avons eu le sosie de Margaret Cho (Are you gaaaay??? You can tell Mummyyyyy!!) à l’hôtel, et celui de Yoko Ono à la loc de bagnole (que j’imaginais en train de dire qu’elle était en plein milieu d’une performance), mais là l’accueil était tenu par une de ces employées que l’on ne voit qu’aux US dans les endroits cheaps, c’est-à-dire une grand-mère de 102 ans obséquieuse et sympathique qui devrait depuis longtemps être en retraite.

Ajoutez à cela LCL qui m’appelle à 3 heures du matin pour savoir si je suis content de mon assurance habitation. Hu hu hu.

Mais bon ce n’était qu’une courte étape, et nous filons gaiement vers la Vallée de la Mort.

10 Commentaires

  1. Après les décors de films d’horreur… le Motel 6 (dans mes souvenirs, cette chaine est du genre à servir de décor pour C.S.I. là où l’on retrouve le cadavre pourri d’une prostituée)

  2. Je jurerai que c’est le lieu où je balance les enfants que je kidnappe à une tribu au rite vaudou, sanguinaire et cannibale :p

    Et sinon, je vois pas de quoi tu te plains, les burger bacon plongés dans l’huile, ca réveille presque ma libido :lol:

    Eclatez vous bien, vous auriez du m’embarquer (« petit chinois porte valise » :p vous avez pas lu mon annonce à l’aéroport ?)

  3. Ben dis-donc ça bonne envie de traverser l’Atlantique ces photos. Et quant aux aventures épiques et aux personnages haut en couleur, ça termine de convaincre ! ;-)

    Prenez bien votre pied pendant votre séjour, revenez nous tous bronzé (pas sur que ça dure en France). :-)

  4. Mouarf pour le début de film d’horreur. Pour les robinets c’était sans doute toute la nuit ?
    Du mal à comprendre qu’on puisse être obséquieux et sympathique, mais si l’un n’empêche pas l’autre tant mieux.
    Coup de fils commerciaux, s’ils comprenaient enfin combien c’est contre-productif. Surtout que l’été on peut se trouver d’autant plus probablement en horaires décalés.

    Merci pour le beau parc, même desséché.

  5. :boulet: Faites attention avec les megots de cigarettes dans le park, les rangers n’ont pas trop d’humour en ce moment quand ils voient de la fumee :petard:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages