Le bareback attaqué

[Via Têtu] Je lis que des boites de prod de porno gay sont attaquées en justice par la AIDS Healthcare Fondation. Il s’agit pour cette association de militer pour que les comédiens se protègent obligatoirement, et ne pas jouer sur ce flou du volontarisme, dont on sait pertinemment l’inutilité (le bareback est payé plus cher, et c’est parfois une condition sine qua non simplement pour travailler).

Ce même article de Têtu reprend une vidéo youtube et une association de certaines stars des écuries californiennes que beaucoup (dont moi) connaissent bien. Les acteurs (et pas forcément leurs employeurs, puisque le sacro-saint marketing leur dicterait plutôt le contraire) sont clairement et manifestement pour le port du préservatif.

Je suis sensible à ce problème, et malgré le fait que je préfère les films bareback [sic], je trouve tout à fait logique que les comédiens se protègent de la maladie, et ce de manière systématique et obligatoire.

10 Commentaires

  1. « Je suis sensible à ce problème, et malgré le fait que je préfère les films bareback [sic], je trouve tout à fait logique que les comédiens se protègent de la maladie, et ce de manière systématique et obligatoire.
    »
    Je vais encore passer pour l’emmerdeur de service, mais ne crois tu pas que le fond du problème est là ? Je trouve cela, permets-moi de te le dire, profondément hypocrite à la rubrique « moi je baise safe mais ça ne me dérange pas que des gamins qui ont besoin de bouffer se fassent plomber le cul et me fassent fantasmer même si je crois qu’ils devraient se protéger ».
    C’est au consommateur de se responsabiliser en boycottant l’achat et la location de ces productions, et de ne pas attendre toujours plus de régulation qui de toute manière n’empêchera rien. Si c’est interdit, ça se fera sous le manteau et se vendra encore plus cher au marché noir avec les mêmes effets dévastateurs.

  2. Mais non Eric tu n’es pas un emmerdeur ! ^^ En fait, la phrase que tu soulignes avait bien pour but de donner le bâton pour me faire battre. Je suis d’accord avec toi, mais comme tous les mecs j’ai tendance à penser avec ma bite. :lol:

  3. le volontariat? mouais… le porno n’est pas exempt d’hypocrisie. Tant qu’il y aura des gens pour regarder et ou acheter ce genre de vidéos prônant des pratiques criminelles, les sociétés de production en feront à la chaîne. C’est une question de responsabilité*.
    Je fais un raccourci (pas si raccourci que ça si l’on est un tant soit peu honnête) mais j’assimile ça au plaisir qu’ont certains à mater des scènes de sexe où la violence est de mise (viol et mises en scènes très limites :help: ). Le porno peut-il tout montrer? Le porno n’éduque pas, il est là pour faire du fric, c’est tout.

    *les jeunes mineurs** qui matent ça se fichent pas mal des messages « attention! pratiques à risque, etc. » à force de visionnage et masturbation, ils finissent par banaliser une pratique dangereuse. Sauter le pas du fantasme à la réalité est facile.

    **et cessons de nous cacher derrière notre petit doigt, nous avons été nombreux à mater :book: du porno à des âges « pas très catholiques ».

  4. A vrai dire, je me contrefous de capote ou pas capote dans un film. Ce qui m’excite, c’est le physique des acteurs, la passion qu’ils mettent à ce qu’il font, et, d’une certaine façon, l’alchimie qu’il y a entre eux, voire parfois l’amour dans leur échanges. (Si, si, il y a des acteurs porno, qui arrivent à avoir de l’amour dans leurs gestes et dans leur yeux pendant qu’ils travaillent).

    Après certes, j’aime bien les éjacs, vigoureuses, généreuses et glorieuses. Mais, après tout, elle n’ont pas besoin d’être faites à des endroits peu safe (faciales, anales…). Je préfère nettement une belle éjac safe sur un bidou, qu’une éjac moche sur une langue qui plus est.

    Je suis donc à 200% pour les films avec capote !!

  5. Euh … et avec tous les moyens techniques d’imagerie moderne il y aurait pas moyen de faire « avec » en laissant à l’image l’illusion que c’était « sans » ? (dit la vieille bonne femme qu’elle ferait mieux de se taire vu qu’elle y connaît rien et que c’est pas ses oignons).

    Cela dit, tu m’épates, à l’autre bout du monde et pendant des vacances rêvées tu restes encore attentif à ce qui concerne les autres. Chapeau. :boulet: :boulet:

  6. Les « comédiens » ? :hum:
    Je croyais que le principe de base de la comédie était la simulation, c’est-à-dire précisément le contraire de ce que font les acteurs de porno… A-t-on déjà vu des comédiens (les vrais, ceux du cinéma) se faire véritablement tuer pour les besoins d’un film ?
    Il faut faire attention aux mots qu’on emploie, ne pas détourner leur sens ni banaliser ce qui ne doit pas l’être. Le porno, ce n’est certainement pas de la comédie et encore moins de l’art. Ce n’est, au mieux, qu’une forme de prostitution (particulièrement dégradante quand il s’agit de barebacking) et les « acteurs » (au sens premier d’agir) sont tout SAUF des artistes ou des comédiens.

  7. :mur: Je me suis assez pris la tête à ce sujet avec un de mes ex, qui en plus est séropositif et qui s’est fait plomber à cause de ces/ses pratiques à risque.
    Et pas plus tard que cet après-midi, je suis allé donner une paire de gifle à un pote/fuck-buddy qui a voulu sortir le grand jeu avec un plan cul il y a quelques jours. Résultat des courses : il se retrouve avec 28 jours de traitement post-expo > un traitement lourd et violent pour l’organisme qui est en train de le lessiver.

  8. En passant, en plus des baffes, j’ai filé un lot de présos avec doses de gel à mon pote / fuck-buddy. Comme ça la prochaine fois, il pourra la jouer gentleman :cool:
    En attendant, je pense qu’il va se passer de sexe jusqu’à la fin de son traitement :censure:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages