Kiss-in à la place Carrée des Halles

Je ne suis pas bon pour les flashmobs, ça je le savais déjà. Huhuhu. Là je suis arrivé juste quand les gens s’embrassaient, et j’ai descendu l’escalator de l’entrée Pont-Neuf du forum des Halles en découvrant tous ces pédés et goudous en train de se galocher gaiement en plein milieu de la place Carrée.

Malheureusement, je n’y allais pas pour participer puisque mon chérichou est tout malade, et n’était vraiment pas en mesure de venir, mais je voulais au moins montrer mon adhésion à ce mouvement. Même si comme Alice_ le soulignait, je ne suis pas non plus super fan des gens qui se mettent la langue dans la bouche en public (toute orientation sexuelle confondue).

En revanche, cette manifestation est géniale parce qu’elle milite pour une de ces libertés fondamentale, mais tellement qu’on n’y pense pas : la possibilité de se montrer de l’affection en public. Cela nous est interdit ou alors c’est souvent justement un geste de provocation et/ou de revendication, sinon on s’en empêche naturellement, tant nous sommes conditionnés pour cela. Il s’agit de ne pas se faire regarder de travers, ou parfois pour éviter une rixe, et pour cela pas de bisou, pas de geste tendre, pas de main tenue. C’est vraiment dommage et tellement triste de ne pas être en mesure de se comporter comme l’instinct le dicte à tout un chacun.

Au lieu d’une lutte pour une égalité des droits très politique, idéologique ou philosophique, j’aime cette idée du militantisme de l’amour, de sa démonstration, c’est comme une manifestation de midinettes en quelque sorte ! Et moi je suis une grande midinette, une grande cultivatrice de fleurs bleues et de petites marguerites de l’amour !!!

Yagg vient de publier la vidéo suivante sur l’évènement :

C’est beauuuuuuuuu !!

Comme j’étais en périphérie, j’ai aussi pu noter les regards attendris des passants, et ceux à l’opposé, dégoutés et agressifs, d’autres badauds manifestement contre cela. Il y avait notamment des gens qui disaient que c’était « dégueulasse », que « comment peut-on filmer une chose pareille », « ils sont vraiment dérangés » etc. Car nous sommes au coeur des Halles, et c’était une bonne idée cet endroit, car c’est à la fois à deux pas de bars gays qui ont pignon sur rue, mais c’est aussi un racailleland couru, et un mélange de parisiens et banlieusards qui viennent faire leurs courses le samedi. L’homophobie est loin d’être éradiquée, et même en plein Paris, on ne peut pas vivre si sereinement que cela son homosexualité. Donc ce genre de manifestation « back to basics » me plait bien !

Gayclic publie aussi son article, et cette vidéo. On y reconnaît même un ami au tout début !!! ^^

17 Commentaires

  1. J’y étais avec mon poussinet (mais on ne nous voit sur aucune vidéo que j’aie trouvé pour l’instant…). J’étais surtout surpris du nombre de gens qui regardaient et attendaient avant que le truc commence : homos célibataires ? (mais c’était l’occasion de trouver quelqu’un de mignon et de suggérer de faire des bisous, non ?) hétéros qui avaient eu vent de l’événement ? passants qui se demandent pourquoi tant de gens sont rassemblés là ? autre solution ?

  2. Je suis hétéro et je trouve que cet événement était une bonne idée. Je ne veux pas vivre dans un pays où des gens ont peur de se tenir la main dans la rue. En fait, je ne peux pas saquer les homophobes (ni les xénophobes d’ailleurs, c’est exactement le même niveau de connerie).

  3. Attention aux termes utilisés de peur de tomber dans le travers démagogique, le bisou n’est en aucun cas « interdit » légalement ou moralement, il ne subit qu’un carcan social (ce qui, je le concède, est déjà bien assez pesant). En somme, je pense, au risque de jouer les sceptiques, que cette action est joyeuse et idéaliste mais n’aura guère d’impact politique.

  4. En tout cas ça fait du bien de lire ça alors que je suis depuis ce matin en train de fulminer du sort fait à Polanski à qui l’on ressort une affaire de moeurs datée d’il y a 30 ans.
    Je pense que c’est peu à peu grâce à des petites manifestations de tolérance comme ça, qu’on peut parvenir à ce que les choses évoluent dans un sens favorable.

    Les villes sont plus douces quand les amoureux quels que soient leur(s) genre(s) peuvent s’y sentir libres de ne pas cacher leur affection.

  5. Je n’étais pas place carré mais dans une sinca « aronde ». Il était 16h03 quand mon petit Zèbre et moi, on s’est embrassé en pleine exposition de vieille voiture à Rouen… il y avait du monde mais personne pour nous filmer, ni nous embêté. On a pensé à vous tous et étions solidaire de vos baisés!!!!

  6. Je me souviens, quand je faisais partie de l’asso LGBT étudiante Dégel, j’avais participé à un kiss-in dans le métro. Ca n’avait pas très bien marché mais c’était sympa quand même… Faudrait que je retrouve les photos, je me souviens que j’avais embrassé C#})%£ qui était super mignon…!!

  7. Perso, je n’ai pas attendu une flash-mob pour embrasser mon copain… Pour moi c’est naturel de montrer ma tendresse à mon homme, et je ne me gêne pas pour le caresser ou l’embrasser dans les espaces publiques, comme un couple hétéro peut le faire. Le tout dans la limite du présentable, hein, il ne s’agit d’être vulgaire car on n’a plus 15 ans…

    Et comme tu le dis, c’est aussi un geste politique qui permet de dire « on est là, on existe, vous ne nous voyez pas toujours mais nous aussi on a le droit d’affirmer notre couple ». La plupart du temps les gens ont des réactions neutres, ça ne pose pas de problème pour ce que j’ai vécu jusqu’ici. Dans les grandes villes comme Paris, Montréal ou Londres, les gens font à peine attention. A Tours ou à Bordeaux, on a parfois des regards plus surpris. La seule fois qu’on a eu une réaction hostile avec une tentative de violence physique, c’était à Bordeaux mais le gars était passablement éméché et ces potes n’avaient pas l’air d’humeur à casser du pédé, alors il s’est barré les rejoindre rapidement. A l’inverse, on a aussi beaucoup de réactions très positives : une femme dans le métro qui nous a dit qu’on était « très mignons ensemble », un gars qui nous a dit qu’on avait « raison de le faire ».

    Alors bon, je reste circonspect devant cette initiative. D’une côté, je trouve ça marrant et plutôt bon esprit. De l’autre je me dis que c’est dommage si les gens attendent un événement pareil pour le faire. Manifester notre affection à notre partenaire est une liberté qu’on ne peut pas nous enlever, mais c’est à nous de la conquérir.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages