LadyGagaïsme

[Via J’adore les potins.]

Cette Lady Gaga je l’aime particulièrement pour la manière dont elle assume et revendique ses fans pédés et tout ce qu’elle aime et doit à cette queer culture (je ne crois pas qu’il existe une culture gay dans le sens basique lié à l’orientation sexuelle, mais queer oui !). Même des Madonna, Mylène ou autres stars féminines ou masculines qui sont des icônes depuis des lustres ne le reconnaissent que du bout des lèvres, après 30 ans de carrière et dans des médias spéciaux. Cette fille de 24 balais, qui était inconnue il y a un an, et qui aujourd’hui concentre tant d’affects du monde entier, me fascine par sa folie, son génie créatif et l’impossibilité de la classer. Est-elle une pure fabrication commerciale pop, un olibrius underground, un feu de paille ou la marque d’une révolution musicale et artistique ?

Mais quand on l’entend dire cela :

La culture gay est l’essence même de ce que je suis. Et je me battrai pour les femmes et la communauté gay jusqu’à ma mort.

Eh bien moi ça me touche, et ça a le mérite d’être une assertion claire et sans ambages. En outre, je suis persuadé qu’une artiste aussi populaire que Lady Gaga sera certainement plus efficace pour les gays que n’importe quelle Gay Pride ou activisme associatif. C’est (malheureusement) le pouvoir de la pop et des célébrités influentes aujourd’hui…

17 Commentaires

  1. Je ne suis pas fan de Lady Gaga. Je ne suis pas fan de sa musique.
    Si ça passe, je danse. Mais je ne suis clairement pas comme certains de nos amis communs qui hurlent dès qu’elle passe. (Tu vois de qui je parle :D).

    Mais comme toi j’apprécie énormément qu’une artiste soit à ce point orientée vers son public. D’autant qu’à ma connaissance, elle a toujours été très Gay et elle n’a pas attendu d’être plébiscitée par les homos pour faire attention à eux.

    J’apprécie aussi son côté déluré et créatif-weird. Je m’inquiète juste pour sa surenchère provoc. Jusqu’où ira-t-elle ?

    Mais en un an c’est sûr qu’elle a bien plus prouvé son amour des gays que d’autres personnalités qui comme tu le dis parlent des gays du bout du bout des lèvres.

    Après c’est sûr c’est une sacrée machine. Et on aime ou on aime pas.

  2. C’est très juste, Matoo. Très très. Mais qui en a vraiment conscience ? Et qui y fait vraiment attention ? Je me demande si son oeuvre brute (chansons, clips, concerts), indépendamment de ce qu’elle dit dans la presse, distille aussi bien que tu le penses le message d’encouragement, de défense, et de reconnaissance envers les homosexuels.

    Moi, je l’aime pour son esthétique pop culture. Y’a du Warhol, du LaChapelle, du Madonna. C’est vivifiant, dans une industrie qui ne prône plus que l’authentique, qu’il soit folk ou lounge, wesh ou classique. Il y a du délire, rien de neuf il est vrai, mais du vrai délire. Mais je suis d’accord avec Beur-Boy quand à l’inquiétude concernant les limites. En attendant, on souffle, c’est visuel, percutant, efficace. c’est pas le cas de tout le monde.

  3. Entièrement d’accord ! J’ai pensé la même chose en regardant l’interview. Et puis elle n’en est pas à sa première déclaration du genre (cf Taratata) donc ce n’est pas un argument marketing qu’on lui a glissé 2 min avant dans l’oreillette.

    Après olibrius underground ou pur produit commercial pop, dur à dire. Un peu des 2 sûrement.

  4. pour l’avoir très / trop rapidement rencontrée, tout ce que tu peux sentir du personnage c’est qu’elle est très intelligente.

    On a l’impression qu’elle a passée les 24 années de sa vie à se préparer à être ce qu’elle est maintenant.

  5. Jusqu’à sa mort, c’est peut-être un peu vite dit, elle n’a que 24 ans. Et si la dope ne la rend cinglée trop tôt, elle a encore le temps de changer d’avis.
    Je suis toujours méfiant de ces « Fontaine, fontaine… » prononcés trop jeune.
    Mais je ne demande qu’à me tromper.

  6. Par un fait extraordinaire du hasard, j’ai pu voir deux interviews de Lady Gaga à quelques heures d’intervalle.
    Samedi soir tout d’abord, dans une rediff’ chez Ruquier, où elle se faisait humilier et piétiner allégrement. Un spectacle affligeant, d’autant plus aisé que son droit de réponse était doublement limité : non seulement elle recourait à un interprète, mais en plus on ne la laissait pas parler. Du coup elle est passée pour une caricature de pintade lobotomisée formatée par les grands magna du marketing. Pourtant, à une ou deux reprises, on a pu sentir qu’elle avait des choses à dire mais que l’on l’empêchait d’en placer une. Je restais un peu sur ma faim.
    Et dimanche, je tombais sans le vouloir ni le savoir sur son interview dans De Sept à Huit. Et là, j’ai pris une claque. J’ai vraiment été séduit par le discours. Au delà de l’artiste – dont je reste un non-fan – la personne, au delà du personnage, m’a beaucoup touché. En particulier la phrase que tu cites « La culture gay est l’essence même de ce que je suis. Et je me battrai pour les femmes et la communauté gay jusqu’à ma mort ». Je ne crois pas avoir jamais entendu pareille chose de la part d’un artiste quel qu’il soit. Cela mérite d’être applaudit. Du coup mon opinion a pas mal évolué, et ça fait un bien fou de se rendre compte que certains ‘a priori’ sont infondés.

  7. Tambour Major : j’étais à 3 mètres d’elle pendant cette interview ( http://twitpic.com/1q2qfn là le tournage TF1, et celui de 7 à 8 était à côté ) et personne pour lui souffler un discours, elle a découvert les questions…

    Donc c’est intéressant ce que l’on dit sur elle concernant le fait qu’elle prenne quasiment toutes les décisions elle même est apparemment vrai ;-)

  8. @Gonzague : on m’avait dit que tu avais pris le melon mais là c’est carrément une pastèque… Franchement deux commentaires nous rappellant bien que TOI tu étais à ça de lui toucher les cheveux aucun intérêt, ça ne donne pas plus de crédit à ton témoignage.

    Franchement redescend un peu on dirait une blogueuse parisienne.

    En espérant que tu prennes ces lignes pour ce qu’elles sont. Une triste alerte d’un ami qui regrette ta simplicité et ton humilité d’antan.

  9. Maxime : on a passé le réveillon ensemble si ma mémoire me sert bien tu devrais te rappeler de comment j’étais à ce moment :-) si c’était si horrible que ça … je m’en excuse.

    Je ne vois pas ce qu’il y a de mal à l’avoir vue de près et pas non plus le mal qu’il y a à en parler deux fois. Hors contexte la phrase « et personne pour lui souffler un discours, elle a découvert les questions… » est celle du fan moyen qui a lu dans je ne sais quel journal que Gaga décidait tout elle même. Tout comme mon autre commentaire sur ce qu’elle « dégage » : il y a des choses que youtube et la TV ne restituent pas.

    Si c’est prendre le melon que de dire « j’ai rencontré xxxx » .. je ne sais pas trop quoi faire pour vous satisfaire mon ami ;-) Ne rien dire? Si on ne peut pas partager son enthousiasme juste pour ne pas être comparé à un abruti de blogueur parisien ^^

    bref :)

  10. Euh… terre à terre
    à 80euros la place, 17000 pers, ca fait +1million euros/jour de CA, admettons 200 dates, 200 millions/an
    et sans compter les CD/DVD ;)
    Ya de quoi être reconnaissant $$$
    Sachant perso que c’est un jeune fan gay de sa génération qui m’a fait connaître Just Dance début 2008, je crois que l’effet gay a propulsé sa carrière, comme certains autres artistes.
    Et que, elle, une artiste tout public, assume et affirme notre droit à l’égalité, c’est cool :pompom: et tout à son honneur!

  11. @Gonzague, si seulement Maxime savait que Lady Gaga t’a demandé en mariage hier sur le chat challenges.fr (elle participait en tant qu’expert en « Telephone » Huhu »)

  12. Heu citer Mylène ne me paraît pas du meilleur effet: cette dernière ne fait que des interviews plates et n’aborde aucun gros sujet.
    Sinon, je n’ai encore vu aucune interview de Lady Gaga, mais j’en entends plutôt des bons échos, donc c’est cool, vu que j’aime bien le personnage.

  13. Euh, c’est quoi la culture gay ? C’est quoi « l’essence de ce que je suis »? Ca veut dire quoi « la culture gay est l’essence de ce que je suis. » ? Y’a-t-il un seul gay qui pourrait dire ça ? Moi pas en tout cas. J’espère que mon essence ne se réduit pas à la culture gay, surtout si par culture gay on veut dire « la choré de Bad Romance dansée sur une piste de danse un samedi soir ».

    Cela dit, même si elle est devenue rapidement une grosse machine de l’industrie du disque, elle ne m’a jamais donné l’impression d’être un « produit marketing » : elle est beaucoup plus intelligente, créative et originale qu’une Britney Spears, par exemple, non ? (Mais n’en faisons pas une rebelle non plus…)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages