Sex and the City 2

Le premier opus n’était vraiment pas terrible, et ne rendait surtout pas hommage à ces personnages et cette série que j’ai adoré pendant des années. J’ai lu énormément de critiques sur ce second film, et même si je souscris à certaines, j’ai trouvé globalement que c’était beaucoup mieux que le premier. En tout cas, c’est le film hommage que j’attendais et qui m’a satisfait dans cette optique.

Le souci c’est qu’elles ont vieilli et que leurs frasques apparaissent aujourd’hui bien « anachroniques » et souvent emprunt d’une belle couche de vulgarité. Mais après tout la série n’était pas vraiment moins vulgaire. Huhu. On y voit une succession de trois bons épisodes de la série assemblés avec plus ou moins de talent, mais en tout cas ils ont bien su insérer ça et là les bons rôles secondaires et des dialoguistes bien conformes à nos héroïnes. On n’est beaucoup moins dans le propret peu digeste du premier film, et cela donne l’occasion à de francs moments de rigolade, et aussi quelques originalités.

Ce qui me faisait le plus peur quand j’avais vu la bande-annonce, c’était cette histoire d’Abou Dabi parce que je trouvais cela un peu dommageable pour des personnages tout de même d’obédience féministe, et puis cette orientation 100% fric et superficialité qui ne ressemblait plus trop à l’esprit initial. Le film là fait très fort en allant bille en tête dans le précipice, et extraordinairement en réussissant à frôler le vide sans y tomber, et montrer même au final que l’esprit SATC est toujours vivace. Je pense qu’il faut être super fan de la série (comme je suis) pour réellement percevoir ces petits éléments qui sauvent le film, et en font quelque-chose de tout à fait digeste.

On peut déjà saluer le respect des personnalités de Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda, on les retrouve telles qu’on les avait quitté, et elles ont quasiment les mêmes travers et qualités. Evidemment, les années passant ont apporté leur lot de nouveauté, comme Samantha qui se shoote aux hormones pour rester dans le coup sexuellement, ou Charlotte qui essaie d’être une super maman avec sa petite fille adoptée, ou encore Carrie qui évidemment doute de Big… Le film démarre par un truc énorme, et que j’ai pensé volontairement too much et caricatural à en mourir : le mariage des frères ennemis Stanford et Anthony !! On assiste là au plus kitschissime des mariages amerloques dans les Hamptons, et quand on croit qu’on a tout vu, voilà que Liza Minelli débarque en maître de cérémonie. Plus gay tu meurs !!! Cette première partie terriblement gay est le clin d’œil à la nombreuse clientèle homo de SATC, mais le meilleur reste à venir avec un personnage reubeu dans l’hôtel à Abou Dabi qui est absolument tordant.

J’ai été très agréablement surpris par la partie à Abou Dabi (je ne raconte même pas le scénario car ce n’est vraiment pas l’intérêt, huhu) et généralement il m’a semblé que dès que l’histoire s’orientait dangereusement, on trouvait une scène pour remettre les choses en place. Ces réponses narratives contribuent vraiment à ce que le film ne perde pas pied, et étonnamment ça fonctionne (à mon avis). Quand on est saoulé par les étalages de fringues ou la superficialité des échanges, il y a un truc drôle ou pertinent qui vient remettre un peu d’équilibre, de bon sens et de raison dans la comédie (qui en devient beaucoup moins débile que prévue).

Mais le film vaut surtout pour Samantha qui mène la danse du début à la fin. Elle est souvent à hurler de rire, et rien que sa crise féministe de fin de film vaut le détour. Elle est fantastique !! On rit d’ailleurs beaucoup plus pour ce film que pour le précédent.

Je ne dis pas que c’est un chef d’œuvre et je reconnais que c’est parfois un peu trop vulgos, et encore une fois, elles ont passé l’âge de ce genre de choses. Mais putain, c’est le film qui prolonge vraiment bien la série et qui nous donne à profiter de ces personnages qu’on aime tant. Ils ont non seulement respecté cela, mais en plus proposé des petites choses additionnelles, drôles et émouvantes, qui rendent le tout bien sympathique.

Sex and the City 2

4 Commentaires

  1. je me sens moins seul d’un coup. Il y avait comme un consensus autour de ce film pour en faire une « bouze »…
    Film d’été sans doute, mais film de fan c’est sœûr!

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages