Le temps des changements (Robert Silverberg)

Je continue ma découverte de ces auteurs de SF que j’aime tellement, et qui vont en gros des années 50 à 70. Robert Silverberg en fait partie, et je l’aime particulièrement pour son inventivité en termes de systèmes sociaux originaux qui sont aussi éloignés de nous qu’ils en deviennent des critiques très fines de notre propre société. Son sens de la SF ou du fantastique n’est pas toujours aussi hyper décalé ou « tape-à-l’œil  » que certains, mais sa vision des sociétés humaines est toujours finement ciselée et souvent fascinante.

C’est exactement le sujet de ce bouquin, qui est écrit sous forme de journal. Son auteur, Kinnal Darival, est un noble d’une planète dont les colons terriens sont peu à peu parvenus à construire leur propre civilisation. Et sur cette planète, il est un tabou ultime c’est celui de dire « je ». Il est totalement proscrit de parler de soi, et surtout d’exprimer ce « je » individuel et purement égotiste. Ces individus ont seulement « une sœur et un frère de lien » qui sont des êtres choisis à la naissance et avec lesquels ils partagent tout et peuvent se montrer un peu plus proches et singuliers, mais toujours sans aller jusqu’au sacrilège du « je ». Le bouquin décrit le parcours de Kinnal et son émancipation, grâce notamment à la rencontre d’un terrien voyageur un peu marginal.

Ce récit est la description pleine d’aventures et de rebondissements d’un homme qui veut dire « je » envers et contre tous, et encore un fois la dimension SF est subtilement instillée tout en conservant le focus sur cette société étrange, et finalement assez proche de nous. On découvre alors comment Kinnal reconnaît le besoin de s’exprimer, de crier ses émotions et son ressenti, et comment cette société va le bannir, le pourchasser, et finalement vouloir le tuer.

J’aime vraiment beaucoup l’écriture de cet auteur, et surtout la manière dont ses engagements et opinions politiques peuvent ainsi transparaître si facilement dans ses œuvres. Voilà un écrivain de SF qui donne beaucoup à penser sur aujourd’hui, tout simplement.

Le temps des changements (Robert Silverberg)

3 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages