Expression Ecrite : Mes vacances à Mirleft au Maroc avec mes copains

Huhuhu, n’empêche que c’est un peu ça.

Un pote, FX, nous a convié à une semaine dans la maison d’amis de ses parents dans le sud du Maroc. Nous étions donc 5 amis, dont un couple formé par mon chérichou et moi-même, à partager une somptueuse baraque accrochée à un rocher surplombant l’Atlantique. Mirleft est un tout petit patelin à deux heures d’Agadir, et c’est plutôt une station balnéaire locale, berbère par excellence, avec une poignée de touristes européens (je pense vraiment les avoir compté sur les doigts d’une main). Mais d’abord un petit tour du propriétaire :



En résumé, on avait une super chambre qui donnait sur la terrasse.

Notre super chambre

On y mangeait matin, midi et soir en profitant des embruns qui rafraîchissaient l’atmosphère.

Où l'on prennait nos repas

La terrasse donne sur la plage.

La terrasse

Blindée en arrivant, mais qui s’est vite dépeuplée à l’arrivée du ramadan.

La plage vue de notre terrasse

La plage vue de notre terrasse

On a finalement peu profité de l’intérieur de la maison qui est pourtant bien sympa avec son salon immense, et ces pièces qui en fait accueillent sans problème 8 personnes !

Vue du salon de la maison

Vue du salon de la maison

D’ailleurs si ce genre de location vous intéresse, je peux vous donner les coordonnées pour la louer.

Autant le dire tout de suite, il n’y a vraiment pas grand-chose à faire dans le coin. Et c’était parfaitement adapté à mon envie de ne rien faire du tout. Le grand bonheur était d’avoir une jeune fille à la maison qui nous a préparé toute la semaine de succulents repas. On discutait avec elle de ce qu’elle pouvait préparer, elle nous faisait la liste de courses, et à chaque repas c’était tajines, couscous, pastillas et autres joyeusetés gustatives. Et voilà en gros le résumé de nos occupations. Manger, dormir, lire, jouer, papoter, bronzouiller dans la brume qui avait tous les jours du mal à se lever (avec la chaleur dans les terres, la condensation en bord de mer était à la fois essentielle pour faire baisser la température, mais parfois donnait un ciel laiteux pas génial).

On s’est surtout bien entendu, mais je ne redoutais vraiment pas cela, et on a su occuper nos soirées intelligemment.

Twister party!!!

C’est marrant de voir à quel point l’aspect « côte Atlantique » peut faire ressembler une côte marocaine, à une côte bretonne. Et pourtant la ressemblance était flagrante et frappante.

Vue de la côte à Mirleft

Vue de la côte à Mirleft

Vue de la côte à Mirleft

A quelques pas de la maison, c’était un curieux no man’s land d’où l’on apercevait l’ancien fort sur une colline.

Vue du Fort sur les hauteurs de Mirleft

Et l’entrée du village avec quelques rues qui forment ce petit bourg et sa rue commerçante où nous effectuions nos achats quotidiens.

Entrée du village de Mirleft

Rue commerçante de Mirleft

Rue commerçante de Mirleft

Les photos sont vraiment à l’image de ce qu’on pouvait ressentir sur place. Pas beaucoup de monde, mais surtout une ambiance très différente des grandes villes marocaines dans lesquelles j’ai pu séjourner. Pas de sollicitation, pas d’arnaque ou de prix « touristes », pas de gamins qui harcèlent non plus, on était dans un milieu purement marocain. Cela change vraiment la manière de voir et de vivre le pays que j’ai enfin pu ressentir avec un minimum d’authenticité par rapport à mon autre voyage ici. Comme les gens de ce village ne vivent pas vraiment du tourisme, on peut avoir des rapports beaucoup plus agréables et sincères, et des échanges même non-verbaux que j’ai ressenti dans l’ensemble sereins et bienveillants.

On a poussé le vice jusqu’à se rendre à la grande ville du coin, Tiznit qui est tout de même le chef-lieu de la Province du même nom. Bon on en a vite fait le tour, et il n’y avait pas grand-chose à voir en réalité. Huhuhu. Mais j’ai bien aimé leur « bleu ». Cela me fait penser aux tableaux de Matisse dont j’ai retrouvé les bleus des portes…

Médina de Tiznit

Médina de Tiznit

Médina de Tiznit

Médina de Tiznit

Les plats à tajine de décoration posés sur le toit ont fourni un joli thème « soucoupe volante au Maroc » à Flo pour ses impressions soleil couchant… Huhuhu.

Soleil couchant à Mirleft

Soleil couchant à Mirleft

Soleil couchant à Mirleft

J’ai même signé la plage avant de partir pour laisser ma trace. Un tag énoooorme qui s’en est allé dès la marée suivante !

Matoo la Racaille qui tague la plage

Et quelle ne fut pas ma surprise de recevoir quelques jours après notre arrivée à Paris une carte postale de FX !!! A. a aussi reçu la sienne… Hé hé hé, ça m’a bien fait rire, et je les ai mises dans la boite de la Poste locale moi-même en plus !!!

Carte postale du Maroc made in FX

Carte postale du Maroc made in FX

11 Commentaires

  1. ça t’ennuie pas de partir avec ton chéri dans un pays où l’homosexualité est interdite ? moi, ça m’angoisserait. j’aurais peur de me retrouver en prison… non ?

  2. Avec quelques potes on avait fait la même chose l’an passé à Séville. Le grand pied ! Sauf qu’on n’avait pas de jeune fille (ni de bô garçon) pour nous faire la tambouille !
    De bien jolies vacances en tout cas.

  3. gayboyfr> Je n’étais pas angoissé, parce que je sais que ce n’est pas non plus une chasse aux sorcières tant que l’on ne se « montre » pas. Mais j’étais gêné politiquement d’aller dans un pays avec de telles lois, clairement. :tresgene:

  4. J’aime beaucoup le petit village typique de pêcheurs breton :tirelangue:

    C’est vrai que ton billet a un côté rédac de rentrée des classes (ou bien c’était une pub pour la maison à louer :smile: )
    En tout cas une semaine comme ça doit faire un bien fou et l’idée est belle des cartes envoyées.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages