On va gagner quoi… et donc c’est superbe !

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Une Marche des Fiertés de plus dans mon escarcelle, et quelques centaines de clichés, quelques dizaines de potes et copines croisés ou avec lesquels j’ai défilé, quelques chars et jolis garçons, jolies filles et jolis… heu… gens ! Je lis comme tout le monde avec étonnement mais un rien blasé les statistiques de la préfecture. Nous étions clairement plus de 36 000 dans les rues de Paris hier pour cette édition 2011 de la Gay Pride, en revanche j’ai remarqué qu’il y avait moins de monde que l’année précédente, mais aussi moins de chars, et globalement une « petite » Gay Pride. Donc 500 000 non, mais raisonnablement je pense qu’on pouvait tabler sur 100 000 à 200 000 personnes. Moktoipas propose une solution plus scientifique pour indiquer plutôt dans les 130 000 personnes ! Il s’agissait aussi d’une marche que j’ai sentie plus politique et militante, puisqu’il ne faut pas oublier que c’est aussi une des facettes majeures de cette manifestation. D’ailleurs cette chère Arielle Dombasle, marraine de cette année, nous le dit clairement : « On va gagner ».



[Source : Découpée de la vidéo de Têtu]

J’ai encore lu quelques fâcheux, sur Twitter notamment, dont décidément je ne comprends pas les propos, ou si je les comprends mais cela me paraît encore surréaliste de continuer à lire cela depuis tant de temps. Eh oui, on lit tous les ans des homos qui, pas malintentionnés la plupart, expliquent que la Gay Pride donne une mauvaise image, qu’il ne faudra pas se plaindre ensuite qu’on nous refuse le mariage, qu’ils ne veulent pas être associés à des trans du Bois ou à des fétichistes en latex etc. C’est fou tout de même de se raccrocher à une frange hétéronormée et « acceptable » du pédé qui aurait obtenu son AMM directement du bon service gouvernemental, et qui tout de suite se met à stigmatiser les autres comme on a pu lui faire précédemment. Fuck la bonne image ! Eh oui, je marche pour moi et tous les autres, cette marche a pour but de montrer justement la diversité des orientations sexuelles et sans jugement de valeur aucun. Je m’identifie parfaitement à tous ces protagonistes de la Gay Pride, des plus délurés et moins fréquentables selon les critères bourgeois coincés du cul, au plus lambda et straight-acting qu’on croise lors de la marche.

Et cette année était, à mon avis, beaucoup plus classique dans les looks que les années précédentes, beaucoup moins queer et tordu(e)s encore qu’avant. Heureusement il reste quelques fétichistes tout adorables et chouchou tout plein sous leurs abords patibulaires avec leurs chaînes, leurs attirails SM et esclaves en laisse. On voit aussi pas mal de trans à moitié à oilpé qui se montrent, et tant mieux !! Rien à branler que cela soit montré au journal de 20h, parce qu’aujourd’hui TOUT est montré, le pédé lambda présentable et assimilable à M. et Mme Michu comme la folle tordue (qu’on a aussi largement vu dans les téléréalités), la cuirette (banquier d’affaire la journée hein…) ou encore la Gym Queen (qui en viendrait presque à perdre son statut de cliché, alléluia !). La réalité de la communauté une fois qu’elle est largement exposée, c’est qu’il y a autant de sortes de pédés que d’individus eux-mêmes, et je crois que c’est une idée qui fait doucement son chemin. Et surtout, il ne faut pas accepter d’un côté pour stigmatiser de l’autre, et c’est en cela que je continue à me reconnaître dans la Gay Pride.

Mon ticheurte a recueilli de bons échos et j’en étais très content ! Devant l’insistance des gens qui me demandent où se le procurer, je vous confirme que je l’ai bien bricolé moi-même, et que vous êtes libres d’en faire de même. Je ne vais pas monter une e-boutique pour cela, même si on me l’a conseillé (eh non n’oubliez pas que je ne dois pas gagner un kopek grâce au blog !). Donc je vous laisse à disposition les fichiers pour faire faire les ticheurtes. Pour cela il vous faut le fichier source vectoriel à transmettre à la boutique : tshirt_gaypride.svg. Je vous laisse aussi une version pdf (tshirt_gaypride.pdf) qui permet de vérifier que la récupération du fichier vectoriel rend bien ce qui est représenté au final sur le pdf. Et voilà aussi une image du rendu final du ticheurte pour indiquer grosso-modo l’emplacement et la taille : explication_tshirt.jpg. Avec cela vous pouvez vous rendre dans une boutique physique avec une clef usb ou bien leur envoyer un email, ou passer par une de ces boutiques en ligne !

Nous nous sommes, comme tous les ans, donnés rendez-vous devant le « Bal Bullier » vers Port-Royal. Comme c’est devenu un véritable rituel, maintenant j’y retrouve énormément de potes qui savent qu’en début de Gay Pride j’y prends mes quartiers, on a donc mis pas mal de temps à décoller. Huhu. A quelques pas de là, j’ai surtout retrouvé avec bonheur mon cher « ami » de mes visions paramnésiques passées, présentes et certainement à venir. Pour la cinquième année donc, je l’ai pris en photo, et mon chéri est même allé trôner à ses côtés pour l’occasion (regardez ça le fait même sourire on dirait !!!).

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Sinon, on a assisté au traditionnel défilé du drapeau gay :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Certains avaient vraiment joué la carte du mariage :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

D’autres le chic et la distinction absolus :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

D’autres… (un peu) moins :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Les arrêts de bus étaient gaiement occupés par des activistes en culottes courtes :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Ou pas :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il y avait plein de petits anges :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Des petits angelots, je vous dis (ou pas) :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il faisait beau !

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il y avait du monde !!

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

J’ai été un peu déçu qu’il y ait si peu de chars festifs et derrière lesquels faire la fête. A part cette année Têtu, la FSGL (Fédération Sportive LGBT) ou le Spyce, sinon c’était très calme… Et le seul char qui m’a rappelé mes vertes années de Gay Pride endiablée avec toutes les boites et bars de nuit qui défilaient (Queen, Scorp, Pulp, Scream, Open Café, Cox, etc.) était celui du Spyce qui avait mis les moyens et les « hommes ».

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

La Bastille faisait aussi montre d’un rendez-vous où beaucoup d’entre nous avaient répondu présent, et faisait plaisir à voir !

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Et pour finir, l’activité principale à laquelle je me suis prêté tout l’après-midi avec un plaisir non dissimulé (c’est bien le seul jour de l’année où c’est possible sans peur, sans ciller, sans retenu) :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

7 Commentaires

  1. Et j’entendais encore autour de moi des blablabla voilà l’image que blablabla je ne veux pas qu’on m’imagine ainsi blablabla
    mais merde quoi ! il faudrait mettre au placard les joyeuses qui sortent du lot et ont le mérite de jouer avec les codes (même vus et revus et archi-revus), de parader, s’amuser, et aussi revendiquer.
    C’est souvent plus facile de rester chez soi à houspiller la terre entière que d’essayer même modestement de changer les choses.
    Et si les gens sont assez cons pour ne croire que les images réductrices véhiculées par les médias…
    C’est pas gagné hein.

  2. La dernière fois que je suis venu (l’an passé ?) j’ai remarqué aussi une baisse du nombre de chars, et surtout de chars festifs comme tu dis. C’est dommage car ça en perd de sa gaieté…. je ne sais pas exactement les raisons de se délaissement par les commerces gays, mais ça m’inquiète… En tout cas à mon dernier passage j’avais été plutôt déçu vis à vis des années précédentes, c’est d’ailleurs la raison pour laquelle je ne suis pas venu à cette édition. Mais je me rends compte que ça me manque de ne pas communier avec tous mes frères et soeurs, et définitivement, la GP à Paris et en Province ça n’est pas la même chose ;-)

Répondre à des fraises Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages