Donc Midi-Pyrénées je disais !!

Chapelle des Carmélites de Toulouse

Eh oui puisque nous avons donc traversé cette superbe Montagne Noire pour arriver à Castres. Le choix de la ville était vraiment lié à une situation centrale pour nous rendre à Carcassonne, Toulouse et Albi. Mais on pensait tout de même tomber sur une ville intéressante et qui méritait aussi le détour, aheummm… pas vraiment. J’ai parfois pensé et dit à Orphéus qu’il exagérait quand il parlait de No fun land alors que son mari est parti pour cette ville (je pensais que c’était tout de même une « grande » ville). Eh bien, je le comprends carrément maintenant !! Aaaaaaaaaah !!! Castres est vraiment triste et il ne se passe bah… rien !! Bref passons…

On a profité aussi des nombreux lacs (artificiels) de la Montagne Noire dont celui des Montagnès auprès duquel nous aurions voulu passer des heures et des heures.

Lac des Montagnès - Montagne Noire

Nous n’avons jamais pris l’autoroute dans la région pour mieux profiter des paysages, mais entre Castres et Toulouse on n’a pas spécialement été conquis, alors que plus tard, la vallée du Lot et celle de la Dordogne vont nous laisser pantois. Mais on arrive à Toulouse, que je connaissais pour y avoir passé quelques temps il y a une dizaine d’années (un amoureux sur place !!), et mon chérichou a tellement aimé la ville qu’il veut qu’on y déménage !!! Huhuhu. Il faut dire que la ville a bien des charmes, et nous a frappé d’abord par cette omniprésence de la brique rouge lui donne un curieux air de ville du nord du sud !!! On a surtout trouvé que c’était vivant, agréable et d’une taille assez idéale entre une grande ville dynamique à la page et cette qualité de vie à laquelle on aspire tant (en tant que vieux cons en gestation huhuhu).

On a fait un grand tour de la ville pendant une journée pour en visiter les principaux monuments, et voilà ce qu’on en a retenu. Eh bien avant tout, j’ai adoré la Basilique Saint-Sernin (en briques évidemment, huhu), d’ailleurs il s’agit encore d’un patrimoine de l’Unesco (tu m’étonnes), qui est la plus grande église romane du monde. Elle est aussi belle de l’extérieur que de l’intérieur, et on a passé du temps à admirer le magnifique chevet avec la vue sur le clocher typique du coin (64 mètres de haut !!).

Basilique Saint-Sernin de Toulouse

Elle est gigantesque et c’est troublant de découvrir un édifice roman à la nef aussi haute (64 mètres au transept) et immense (115 m de long). On a visité aussi la crypte avec une quantité hallucinante de reliquaires et châsses diverses et variées. Apparemment c’est Charlemagne qui a donné pas mal de reliques à l’église pour en faire un lieu de pèlerinage prisé. On y trouve de ces trucs glauques et païens au possible selon moi genre des os emmaillotés de fils d’or et incrustés de pierres précieuses… Eurk.

Intérieur de la Basilique Saint-Sernin de Toulouse

A quelques pas de là, j’ai eu un vrai coup de coeur pour l’adorable et sublime Chapelle des Carmélites. Ce lieu est totalement couvert de peintures murales et orné de magnifiques tableaux religieux, une vraie petite chapelle Sixtine toulousaine très charmante.

Chapelle des Carmélites de Toulouse

Après dans les images d’Epinal de Toulouse, il y a évidemment la célèbre place du Capitole qui est en effet un magnifique endroit (très français je trouve sur le coup).

Place du Capitole de Toulouse

On a aussi visité rapidement le beau Couvent des Jacobins avec ses fameux piliers en forme de palmiers.

Palmier du Couvent des Jacobins

J’ai été aussi assez impressionné par l’Hôtel d’Assézat qui était un édifice particulier d’un richissime marchand de pastels (ce qui fit la fortune des toulousains du 16ème siècle).

Hotel d'Assézat de Toulouse

Enfin notable mais pas pour les raisons habituelles, on a beaucoup ri quand on est arrivé face à la Cathédrale Saint-Etienne. Une cathédrale c’est souvent le plus beau et faste monument religieux de la ville, mais là… Hummm comment dire… c’est… très raté !!! D’ailleurs elle est mentionnée pour cela dans les guides, il faut la visiter pour se rendre compte du fiasco global de la juxtaposition de styles et d’architectures, avec des éléments asymétriques plus que frappants et pas bons quoi !!!

Cathédrale Saint-Étienne de Toulouse

Le lendemain, on a filé vers Albi pour voir la fameuse Cité Episcolale d’Albi qui avait mérité l’année dernière son entrée dans les Patrimoines Mondiaux de l’Unesco. Rhalalalalala, qu’est-ce que c’est beau et comme je regrette de n’avoir pas eu le ciel bleu albigeois pour en profiter. Mais même sous un ciel bruineux et blanchâtre, on a été fasciné par la majesté, la beauté et l’harmonie de tout le site. La Cité comprend la grande cathédrale Sainte-Cécile mais aussi le Palais épiscopal de la Berbie, les jardins et pas mal de monuments religieux du coin. Voilà le panorama d’arrivée par l’un des ponts, ça le fait non ?

Vue d'ensemble de la Cité Episcopale d'Albi

La cathédrale Sainte-Cécile qui paraît grande mais grande de l’extérieur avec encore un usage très régional de la brique, et on ne peut être qu’impressionné par une telle démonstration de pouvoir. Or ce n’est pas pour rien que les hérétiques étaient appelés les « albigeois » et cet ensemble représente aussi un pouvoir catholique qui affirme ainsi sa toute-puissance sur un catharisme écrasé.

Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Les deux choses bouleversantes à l’entrée dans l’église sont le jubé incroyable, véritable joyaux gothique en dentelles de pierre, et les peintures murales de la Renaissance.

Jubé de la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Les fresques sont apparemment contemporaines des peintures de la Chapelle Sixtine, et ce sont des peintres italiens qui ont réalisé ces chefs d’oeuvre que l’on peut encore admirer aujourd’hui.

Nef de la Cathédrale Sainte-Cécile d'Albi

Et l’autre chose vraiment belle juste à l’extérieur de la cathédrale, ce sont les jardins du Palais de la Berbie, avec une vue sur le Tarn et des jardins à la française qui se passe de commentaire.

Jardin de l'Archevêché d'Albi

On a filé ensuite vers Rocamadour, et sur le chemin on s’est arrêté au village de Cordes-sur-Ciel, un petit village qui a été très prospère en tant que place forte protégée du Catharisme et de Raymond VII de Toulouse. Très classique mais très beau, on a là une petite cité médiévale avec beaucoup de charmes, très bien restaurée, et au patrimoine très riche pour cette taille.

Vue d'ensemble du village de Cordes-sur-Ciel

On parcourt le village avec plein de rues médiévales de ce genre :

Rue typique de Cordes-sur-Ciel

Et surtout ce qui est notable (et étonne dans un si petit bourg) ce sont les opulentes maisons gothiques construites entre la fin du 13ème et le milieu du 14ème siècle, dont la maison du Grand Veneur.

Maison du Grand Veneur de Cordes-sur-Ciel

Allez on a repris notre chemin vers Rocamadour, et là on a découvert avec émerveillement le parc naturel régional des Causses du Quercy et la vallée du Lot. Oh putain ce que c’est beau ce coin, dingue, dingue, dingue !!! Je criais à A. de stopper la voiture à chaque village dans lequel je voulais photographier, m’arrêter, visiter une église ou m’installer pour la vie !! La région est connue pour proposer un tourisme vert assez récent, mais aussi pour être désertée faute de boulot, mais alors quelle beauté…

On est passé par hasard devant un village qui s’appelle Salvagnac Cajarc et on y voit tout de suite une demeure surprenante puisque c’est un vrai château-fort avec tours, créneaux et tout le toutim. Rien sur les guides ou sur le net, mais j’ai adoré ça, et apparemment c’est un endroit complètement privé, et peut-être habité par des héritiers vu les bannières avec armoiries qui y pendent encore.

Une demeure privée à Salvagnac-Cajarc

Et le top c’est vraiment ce village de Marcilhac-sur-Célé pour lequel nous ne nous sommes même pas arrêtés (je suis über-frustré) et je tiens GRAVE à y retourner !! (Il y a notamment une abbaye qui vaut le détour !)

Vue de Marcilhac-sur-Célé

Finalement, on est arrivé sur Rocamadour en fin de journée, mais la surprise était immense, et encore une fois on imaginait pas que ce machin était si beau. C’est le dernier des Grands Sites de France de notre voyage et quand cette image apparaît après un énième virage en lacet, bah on hallucine.

Arrivée sur Rocamadour

En revanche, petite déception pour la cité même de Rocamadour et les sanctuaires. En effet, c’est vraiment vraiment un lieu de pèlerinage et ça n’a pas un grand intérêt touristique (même les lieux de culte ou la Vierge Noire ne sont pas terribles…), et c’est blindé de Le Quesnoy en bondieuseries. Mouaif. Mais c’est joli tout de même, pas aussi incroyable que le panorama extérieur quoi !

Vue intérieure Rocamadour

Et voilà des Le Quesnoy dans toute leur splendeur. ^^

Les Le Quesnoy à Rocamadour

Mais voilà l’image que je garde de Rocamadour…

Vue panoramique de Rocamadour

Après la vallée du Lot, on s’est trouvé une autre destination de vacances pour l’année prochaine : la vallée de la Dordogne !! Car pour continuer notre périple sur les petites routes jusque Bordeaux, nous avons suivi la Dordogne, et dans le Périgord nous avons découvert quelques bijoux… Tout au long de la rivière ce sont des châteaux qui apparaissent sur des éperons rocheux, avec un soleil qui tape un peu plus et des couleurs incroyables reflétées sur les murailles rocheuses. Voilà deux monuments rencontrés sur le chemin, d’abord le Château de Montfort :

Château de Montfort en Dordogne

Et ensuite celui de Beynac à Beynac et Cazenac :

Château de Beynac en Dordogne

Tout ça jusqu’à Bordeaux !! Mais c’est l’Aquitaine… Bon mais nan en fait le voyage en lui-même est terminé, on profite de remonter en Bretagne pour passer une nuit à Bordeaux, donc on a juste fait un petit tour en ville…

12 Commentaires

  1. J’avais eu la même drôle d’impression à Rocamadour : si le site est vraiment exceptionnel, sur place, ben…. bof bof. Je m’attendais à subir le même choc mystique que Poulenc avait connu en son temps mais en fait, pas grand chose. C’est joli, mais pas transcendant. Mais à voir tout de même !

  2. Ah, Toulouseuuuu… Je suis tombé sous le charme en 1998, et ça dure toujours !
    @ Tambour Major : au moins, cela nous aura valu les extraordinaires Litanies à la Vierge Noire de Poulenc, c’est déjà pas mal, pour un Le Quesnoy-drôme !

  3. Rocamadour est vraiment sublime.
    Dans un tout autre registre je pense à une de mes amies qui avait vraiment passé un moment difficile à Rocamadour, un lieu plein de tristesse et très pesant selon elle. Il aura fallu quelques minutes pour que je m’aperçoive qu’elle parlait en fait d’Oradour sur Glane. Elle est un peu écervelée ^^

  4. merci pour ce très beau panorama !
    personnellement, j’ai beaucoup d’affection pour la cathédrale Saint-Étienne de Toulouse :
    – parce qu’elle est totalement atypique (en fait, elle n’a pu être terminée et sa construction fut abandonnée à l’époque romane, puis achevée plus tard en période gothique),
    – aussi parce que j’y vois régulièrement de beaux concerts de musiques baroque et classique, sacrée ou pas…

    enfin, entre la photo de la nef de Saint-Sernin et celle de la place du Capitole, n’est-ce pas la salle des Illustres du Capitole ?

  5. Je vois qu’on a fait quelques visites communes… En attendant de découvrir Toulouse (un jour…), Albi m’a beaucoup intéressé. Par contre, tous les bourgs & villages du Périgord me laissent sur ma faim. Je n’ai pas tenté Rocamadour mais Beyzac, Domme ou encore Figeac sont bien jolis mais pas bouleversants. Peut-être que la foule de touristes qui s’y presse n’aide pas non plus à apprécier l’endroit !

  6. On a eu de la chance de le visiter presque vide, et c’est vrai que c’était assez lumineux. Et là c’est une photo panoramique réalisée à partir d’une dizaine de photo, d’où le côté déformé de la perspective mais qui rend bien l’ampleur des fresques. :redface:

  7. Voilà, voilà, ça t’apprendra à pas m’écouter ! Et toc !
    Content que vous ayez survécu à NoFunLand pour voir ces magnifiques sites ailleurs !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages