I fell in love with a dead boy

Quand on était à Albi cet été, on est passé devant un magasin Celio, et je suis resté en pâmoison devant ça :

Je poste ça car ce soir je suis repassé par hasard devant un Celio au 4 Temps, et je n’ai pas pu m’empêcher de relorgner cette beauté. Non mais, habituellement les mannequins ils sont moches ou inexpressifs, ou un rien inhumains et lisses. Mais lui je le trouve sublime, avec des proportions parfaites mais pas surhumaines, et il y a dans ces traits sculptés et moulés une harmonie et une authenticité que je trouve vraiment troublante.

Même cette texture blanche et marmoréenne n’arrive pas à retenir la vibration sensuelle qui émane de cet objet inerte anthropomorphe. Je le trouve d’une extraordinaire vigueur, et tellement réel qu’on dirait qu’il va se mettre à bouger, respirer, sourire d’un moment à l’autre.

Mais non, il persiste et signe.

Je lui jette un dernier regard, espère une dernière fois.

Adieu cher golem…


I fell in love with a dead boy – Antony and the Johnsons

9 Commentaires

  1. Tu es sûr que ce n’est pas l’un de ceux qui prennent la pose pour les touriste, vers Montmartre? :)

    Pour un tel réalisme, ils ont peut être moulé ça sur un vrai corps.

  2. Et pourquoi les mannequins devraient être moches ou dater du temps de Brumel ? Et nous alors !!!
    As-tu cédé à l’appel des Rocheuses de la chemise à carreaux ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages