Point(s) de vue – Images immondes (ou pas)

une_liberation_sarkozy_mariage_gay

J’avais envie de m’étendre un peu plus sur cette Une de Libération qui a fait coulé tant d’encre chez les gays et ailleurs. Je veux parler de ça :

Cette illustration a principalement généré une kyrielle de commentaires sur le cliché gay ainsi mis en exergue, comme si « nous étions tous comme cela ». Je n’ai pas compris cette levée de bouclier, parce que je n’y ai vu qu’une caricature et qu’un dessin humoristique, certes d’un goût douteux, mais rien qu’une blague. En revanche, j’ai d’abord été surpris que personne ne s’offusque du titre en lui-même et du contenu de l’article. J’ai été rassuré ensuite de lire les papiers de Gilles Bon-Maury ou Yannick Barbe sur le sujet. En effet, c’est surtout la mention de « mariage gay » qui m’a choqué, puisqu’il s’agit de tout sauf de cela dans l’article. Et au niveau politique et dans le traitement journalistique du fond, là oui, il y avait carrément à dire… Mais sincèrement, le dessin m’en a touché une sans faire bouger l’autre. (Ce qui est drôle c’est que j’aurais accepté que des personnes comme Yannick Barbe ou Gilles Bon-Maury gueulent justement contre cette caricature, car c’est leur rôle « publique » de signifier n’importe quel « dérapage », au moins pour poser la question dans l’aire médiatique.)

Ce genre de cliché ainsi mis en une et son scandale me font évidemment penser à la sacro-sainte « bonne image ». Je sais qu’on peut difficilement être monolithique à ce sujet, puisqu’un « fuck la bonne image » à 300% ou un « soyons donc le plus hétéronormés possible » sont deux propositions qui ne me conviennent pas. Ensuite la question du « où placer la jauge » ne peut être que personnelle et correspondant à ses propres valeurs. Mais surtout l’effet produit par ce dessin selon moi est très différent selon le support. Sur le Figaro, j’aurais été choqué, j’aurais gueulé à l’homophobie même. Sur Libé, je suis persuadé que cela ne peut être de l’homophobie, c’est totalement impossible. Encore une fois de l’humour de mauvais goût ou de la beauferie pourquoi pas, mais pas plus que cela… Et dans Fluide Glacial, ce n’est même pas une hypothèse, puisque je lis bien pire tous les mois et que cela me fait mourir de rire.

J’appelle cela de l’humour de mauvais goût surtout parce que je suis pédé, étant donné que l’effet produit par la caricature est d’autant plus négatif que l’on est proche du sujet qui est ainsi croqué en quelques traits. C’est tout de même quelque-chose de très naturel et habituel non ? Même lorsqu’on lit un article de presse qui traite d’un sujet que l’on connaît bien (me concernant le web ou l’informatique par exemple), eh bien on déteste les raccourcis, les simplifications à outrance et les ellipses frustrantes. C’est la même chose pour les blagues ou les caricatures, plus on est concerné par leur sujet, et moins on les apprécie, et plus on se sent insultés. On se sent d’ailleurs moins insultés quand c’est un membre de sa minorité qui fait la blague, lui donnant alors une certaine légitimité humoristique. Mais bien sûr quand il s’agit de minorités qui souffrent et sont en lutte pour une meilleure reconnaissance dans la société, il est un peu plus logique qu’on le prenne mal. Aussi grosso modo, les pédés ont pu se sentir moqués et n’ont pas aimé cela. Les gay-friendly ont pu rire en y voyant un clin d’oeil drôle parce que c’est tellement loin de leurs potes gay, d’autres ont pu être choqués parce que c’est justement tellement loin de leurs potes. (Oui oui tout et son contraire dans la même phrase.) Ensuite, même les homophobes savent que c’est un cliché de base, et certains haineux le prendront comme argent comptant. (Bis repetita.)

Et si on avait eu un couple gentillet patin-couffin, on aurait pu crier à l’hétéronormalité et à la représentation du pédé tel que la droite le conçoit. Si on avait mis un éventail avec tous les genres et typologies, eh bien un dessin n’y suffirait évidemment pas puisque dès lors qu’on se penche sur le sujet, on ne peut plus le voir comme un bloc homogène mais bien comme une somme d’individualités. Alors on pourrait avoir une espèce de représentation symbolique et abstraite genre « II », mais du coup ça rendrait pas mal de sujets un peu tristounets et fades. Bref, on peut finir par trouver ce dessin très bien, justement dans sa facette « fuck la bonne image ». Mais tout dépend aussi ce que les auteurs avaient en tête quand ils l’ont créé puis publié…

Il y a tellement de variables entre les supports, les référentiels des lecteurs et les intentions originelles, que j’ai décidé d’en rigoler, de m’en offusquer gentiment, mais surtout de me révolter sur le fond même de ce papier (pas terrible). J’ai connu Libé plus militant et affirmé sur le mariage gay justement.

9 Commentaires

  1. Elle me fait sourire cette caricature et je ne vois pas où est le mal. Accepter d’être caricaturer c’est aussi s’accepter soi-même et accepter les clichés même les plus éculés que nous véhiculons aux hétéronormés

  2. Non mais Matoo … je reconnais bien là ta patte mais quand même … On ne peut pas accepter de légitimer, de près ou de loin, la polémique artificielle et artificeuse ayant eu cours à l’occasion de la publication de cette « une ». Je ne te suis pas sur l’expression « mariage gay » que tu emploies d’ailleurs à ton tour en fin de billet tout simplement parce qu’il s’agit là d’un raccourci employé par les tenants de la cause en question. A titre personnel, je considère que le concept est inepte mais parce que je n’ai jamais été fasciné par les grains de riz envoyés en l’air en sortie de Mairie.

    Quant à l’humour de mauvais-goût, je considère que cela est tellement subjectif qu’il est délicat de le dire, étant moi-même pédé et pas si scandalisé que ça considérant que l’essentiel est certainement ailleurs comme je l’expliquais dans mon billet à ce sujet ici : http://uneviedetto.canalblog.com/archives/2012/01/13/23233609.html

    Vaste sujet en tout cas …

  3. Je suis, moi aussi, plus choqué par le raccourci « union civile = mariage gay ». Libé a semble-t-il voulu faire un « coup », mais le contenu n’était pas à la hauteur. Bien sûr que non, Nicolas Sarkozy ne va pas se prononcer pour le mariage pour tous, c’est du suicide électoral. Cette union civile, qui ressemble encore plus que le PaCS à un sous-mariage, était déjà plus ou moins dans les tuyaux en 2007. Mais quel couple hétéro voudra d’un « mariage » qui lui ouvre les « mêmes » droits qu’un mariage, sauf celui d’avoir un dossier recevable pour une adoption ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)