« Le début de la fin » de Sébastien Thiéry au Théâtre des Variétés

J’avais découvert Sébastien Thiéry en tant que l’auteur et l’un des comédiens des irrésistibles saynètes de « Chez Maman » avec la regrettée Françoise Christophe. J’avais aussi vu avec un énorme plaisir « Dieu Habite Dusseldorf » par la troupe de mon chérichou. On devine bien que c’est un auteur aussi drôle qu’irrévérencieux et maniant l’absurde avec un sacré talent.

J’ai reconnu tout cela dans « Le début de la fin », avec une idée absolument géniale, des textes très marrants et un fond qui décrit encore bien au vitriol nos comportements contemporains. En revanche, et là où le bât blesse selon moi, confier le rôle principal et la mise en scène à Richard Berry n’était pas la meilleure idée… Oooh mais entendons nous bien, le gars est une star, il fait salle comble tous les soirs sur son nom, et la pièce recueille tous les suffrages. D’ailleurs je ne boude pas mon plaisir, et globalement j’ai passé un bon moment. C’est juste qu’encore une fois, j’ai beaucoup de mal avec ces pièces qui se retrouvent « boulevardisées » pour coller à une mode parisienne alors qu’elles pourraient être traitées avec un peu plus de finesse et de nuances.

L’autre chose insupportable et que j’ai déjà évoqué pour Arditi, Moreau ou pour Gamblin les fois précédentes, c’est l’arrivée de la star sur scène et son public d’ores et déjà conquis et transi. La pièce a commencé depuis quelques minutes, les comédiens jouent, et voilà que Richard Berry arrive. TEMPS MORT pour un tonnerre d’applaudissements… Merde, ça ne se fait pas je trouve !!! Donc ça m’a déjà un brin saoulé.

Ensuite, on est résolument dans une situation des plus ubuesques et avec des passages vraiment comiques. Mais le texte, les personnages et la situation portent très bien cela. Ce n’était pas nécessaire de faire de Jonathan Lambert un faire-valoir total, un bouffon à chaque minute de sa présence sur scène, alors que je sais que ce comédien est capable de faire beaucoup mieux que cela. De même certaines répliques participent au boulevard le plus gras, et la mise en scène met bien l’emphase sur une certaine vulgarité, associée à un sexisme bien usuel du boulevard et des claquages de porte à la con. Or je suis intimement persuadé que mis en scène différemment la pièce pourrait être beaucoup plus drôle et pertinente, encore plus absurde et délirante, sans jouer sur ces codes désuets mais qui parlaient sans doute aux spectateurs…

Bon j’ai craché mon fiel, mais je dois avouer que j’ai ri aussi. Et je reconnais surtout une histoire désopilante et revigorante avec un certain Alain (Richard Berry) qui pète un boulon en étant persuadé que son épouse, Nathalie (Françoise Brion que je reconnaissais de « La bûche » où elle joue Janine), est âgée en fait de plus de 80 ans. En réalité, elle a plutôt 25 ans et c’est une très très belle femme. Le ressort théâtral, pas d’une folle originalité mais extrêmement bien rendu sur scène, consiste en deux comédiennes pour interpréter Nathalie. La « vieille » quand c’est le regard de son mari, et la sculpturale jeune femme (Pascale Louange) lorsque d’autres protagonistes échangent avec. Les échanges de comédiennes sont fugaces et très bien orchestrés, et le fait qu’elles portent les mêmes vêtements (de jeunes) est souvent drôle et bien senti. Richard Berry voulant se débarrasser de sa femme cacochyme voit en Jonathan Lambert le pigeon idéal. Ce dernier voyant la bombe qu’on lui propose se laisse facilement convaincre, et il enchaîne les caricatures (notamment un breton à tomber par terre de rire) pour plaire à sa conquête et son patron.

Donc de bonnes idées, des comédiens qui tiennent la route, mais toutes ces petites imperfections ont gâché mon plaisir. Il faut vraiment que j’arrête d’aller voir les pièces avec des comédiens trop connus comme cela, et c’est plus à cause de leur public qu’autre chose en plus.

"Le début de la fin" de Sébastien Thiéry au Théâtre des Variétés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages