Annabelle M – histoire de la faim au Théâtre des Mathurins

Annabelle M - histoire de la faim au Théâtre des Mathurins

Cette pièce est dans doute le spectacle le plus intéressant, original, prenant et stimulant que je n’avais pas vu depuis des lustres. Pourtant le pitch ne donnerait pas forcément envie de prime abord. Une fille qui raconte son anorexie pendant une heure et demie, ça peut paraître rébarbatif ou déprimant, mais là absolument pas. L’unique comédienne sur scène, Sandie Masson, est aussi l’auteure (avec Fred Nony) et elle est simplement brillante.

Elle est donc seule sur scène et elle prépare une tarte au pomme pendant tout le spectacle, en commençant par éplucher un fruit. Mais ça c’est le personnage qui s’est sorti de l’anorexie, et elle va endosser tour à tour, par d’astucieux flash-backs, les rôles de sa mère, d’elle plus jeune et malade et d’un détective qui enquête sur la lente « disparition » de l’adolescente. On suit donc scène par scène, personnage par personnage, la manière dont elle a vécu, compris et identifié son rapport curieux à la nourriture. Construit comme une enquête de police, on reconstitue peu à peu les pièces du puzzle, et on suit avec fébrilité le récit qui est comme cela distillé.

La comédienne est plus que remarquable, et ayant écrit le texte j’imagine, elle l’interprète avec une rare maestria. Outre cela, elle occupe l’espace d’une telle manière, et endosse si bien ses différents rôles que l’on n’est jamais lassé par son jeu. La narration fait que tout cela est intrigant, émouvant, parfois triste mais vu du début à la fin comme une histoire « qui se termine bien » et donc qui rend les parties dépressives plus digestes. Le dosage de ces éléments frise la perfection, et rien n’est mièvre ou racoleur, elle marche sur un fil mais jusqu’au bout elle emporte l’adhésion.

La pièce m’a un peu fait penser à Mon frigo me trompe qui était une pièce/comédie musicale déjantée qui trouvait aussi un excellent médium pour parler de l’anorexie. Là c’est un spectacle qui arrive à être posé mais véritablement prenant, et on est littéralement suspendu aux lèvres de Sandie Masson.

Annabelle M - histoire de la faim au Théâtre des Mathurins

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages