Pas de gondoles pour Denise (Les Caramels Fous) au Théâtre du Gymnase

Pas de gondoles pour Denise (Les Caramels Fous) au Théâtre du Gymnase

Il y a deux ans j’avais été enchanté et même littéralement conquis par Madame Mouchabeurre des Caramels Fous. Je découvrais cette troupe et l’incroyable qualité de leurs productions en restant ébahi par tant de fraîcheur et de drôlerie.

Malheureusement ce spectacle là m’a un peu moins plu. Pourtant la recette est assez similaire puisqu’on retrouve tous ces artistes qui dansent et chantent sur des paroles de Michel Heim et des mélodies très connues, avec des décors et une maîtrise générale impressionnants. Mais il manquait un « truc », une ambiance qui n’a pas décollé, un ingrédient qui n’a pas pris, une alchimie avec le public qui ne s’est pas faite. Et si je regarde de plus près, j’en vois quelques raisons qui paraissent tomber sous le sens, et d’autres un peu diffuses.

Déjà le spectacle est balbutiant et je pense qu’un peu de rodage était encore nécessaire, je ne doute donc pas que les prochaines représentations seront au top. Il y a surtout le choix d’avoir une succession de tableaux plutôt qu’une histoire cohérente (même si loufoque). En effet, on reconnaît une galerie de personnages avec un bon potentiel, mais il n’y a pas de narration et de fil à proprement parler. Ce sont des scènes avec des lieux donnés, et qui déroulent une chanson, une chorégraphie et au finale une saynète qui se suffit à elle-même. Du coup je trouve qu’on s’attache moins aux personnages, et que ça pèse sur l’ambiance globale.

Cette approche décousue est pourtant l’occasion de mettre en place de très belles mises en scène, et des chorégraphies beaucoup plus élaborées que la fois précédente. A ce niveau là, les progrès sont assez évidents ! La scène dans le sauna est une sacrée réussite, et la chorégraphie de la secrétaire-pute en Britney est un MONUMENT queer !! Donc il y a aussi énormément de choses qui m’ont épaté, fait rire et sourire, et qui valent le détour. Mais vraiment cela ne vaut pas le plaisir énorme que j’avais eu pour « Madame Mouchabeurre »… Bouuuuh ça m’embête d’écrire cela quand je sais le mal qu’ils se donnent pour produire leurs spectacles, mais je suis sincère quoi…

Pas de gondoles pour Denise (Les Caramels Fous) au Théâtre du Gymnase

1 Commentaire

  1. Tu as très bien résumé : le fait qu’il n’y ait pas de fil conducteur nous empêche d’accrocher vraiment. J’avais adoré Madame Mouchabeurre, là, c’est juste sympa (et moi j’ai été désolé d’être honnête avec l’un des volontaires qui a demandé notre avis à l’entracte…)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages