Temps Additionnel – 11 (+1) nouvelles sur le foot

Temps Additionnel - 11 (+1) nouvelles sur le foot

Voilà un troisième petit bouquin de la charmante maison d’édition aNTIDATA que je lis. Il s’agit encore une fois d’un recueil de nouvelles, et il fallait vraiment que je sois motivé par autre chose que le thème des textes rassemblés là. En effet, ça ne parle que de foot, sport pour lequel je ne nourris habituellement que complète indifférence. Mais un des auteurs n’est autre que Gilda, et je mourrais d’envie de la lire !!!

Pas mal de ces nouvelles sont assez littérales avec le thème et j’avoue que je n’ai pas été fan. Quand ça tourne vraiment autour des matchs et des footballeurs, ce n’est vraiment pas mon truc… Mais dans le lot, j’ai tout de même bien apprécié quelques nouvelles. Il y en a trois surtout que je veux citer, et en premier eh bien tout sincèrement le texte de Gilda Fiermonte que j’ai énormément aimé. Elle est la seule du bouquin à proposer une héroïne en figure de proue footesque, et sa vision de la chose est très intéressante. La nouvelle nous fait partager les turpitudes d’une « fille du quartier » (titre de la nouvelle) qui joue au foot, et toute la particularité de cela. De la garçonne qui joue avec ses potes à la sportive d’un club féminin, le foot est un prétexte et l’auteure nous invite en filigrane à une réflexion plus délicate et subtile qu’il n’y paraît.

J’ai déjà parlé de Gilles Marchand, et là encore j’ai retenu sa nouvelle « Les chaussures qui courent vite ». On y parle encore d’adolescence et de ses rites et passages initiatiques. J’ai beaucoup ri avec le « slip qui fait bien l’amour » de ce jeune joueur de foot qui cherche à toujours faire les meilleures performances et s’équipe pour, hé hé hé. Le foot est là un moyen de plaire, de se faire désirer, et au final un souvenir doux-amer une fois les désillusions de l’adulte bien arrimées. La troisième nouvelle est celle d’Olivier Salaün (auteur que j’avais déjà lu dans un précédent recueil). « Le gros Seznec » évoque de nouveau l’adolescence et les duretés de l’école, en particulier ce « bullying » (brimer, brutaliser) si banal et omniprésent, et dont les conséquences peuvent être si funestes. Même si cela ne parle pas d’homosexualité, je n’ai pas pu m’empêcher de penser à « It gets better » avec cette histoire d’ados qui de font souffrir comme des imbéciles pour occulter très facilement cela à l’âge adulte. Je pense que c’est la nouvelle au sein de laquelle le foot est d’autant plus anecdotique. Arf.

J’aime vraiment bien l’objet-livre avec son format, sa finition, sa maquette, son papier, ses fontes etc. Même si je n’ai pas été conquis d’avance par le thème principal, je pense que ça peut plaire, et j’ai retrouvé avec plaisir ces quelques plumes qui se suivent de recueils en recueils. Et quel bon début pour Gilda !!!

Temps Additionnel - 11 (+1) nouvelles sur le foot

1 Commentaire

  1. Bon, alors il est où le petit smiley qui dit « tu me fais rougir, je sais plus où me mettre » ?
    Sans doute celui-là :

    :redface:

    Lire 11 nouvelles sur le foot quand on ne l’aime pas, c’était courageux !
    (marrant, j’aurais pensé que celle du politicien qui se met au foot pour glaner des voix t’aurait plu plus que d’autres)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages