Rebelle (Brave)

Rebelle (Brave)

Hey, mine de rien cela faisait quelques temps que j’attendais un nouvel opus de Pixar (oui nous ferons l’impasse sur le catastrophique Cars 2), et c’est vrai que si l’on regarde juste un peu en arrière on ne peut qu’être ébahi par tant de réussites.

Pour une fois, l’adaptation du titre n’est pas trop mauvaise même si c’est un choix éditorial assez marqué. En effet l’héroïne est la princesse Mérida qu’on peut aussi facilement taxer de rebelle comme de courageuse. Clairement « Rebelle » était assez euphonique et correspond assez bien à cette petite rouquine énigmatique et espiègle. Nous sommes en des temps médiévaux dans un univers tout celtique qu’on imagine être l’Ecosse (avec kilts, tartans, cornemuses et consorts), en tout cas un endroit avec de bons accents à couper au couteau, d’où d’ailleurs l’absolue nécessité de voir le film en VO !! Cette princesse a un peu été élevée comme un garçon par son père, et comme une Lady par sa mère qui se désespère de voir sa fille si avide d’aventures et de choses qui ne siéent (elle est trop chelou c’te conjugaison du verbe seoir, j’la kiffe trop) pas du tout à son statut social. La princesse va devoir notamment être mariée par ses parents, et ce n’est pas vraiment ce qu’elle désire. Elle voudrait aussi montrer qu’elle peut se battre et protéger son peuple d’un ours géant terrifiant qui hante la région.

Je ne peux pas dire que c’est un mauvais film, et c’est même plutôt bon en fait. Mais c’est tout de même drôlement décevant pour un Pixar… En effet, ils sont là sur un terrain habituellement occupé par Disney, et autant ces derniers ont fait un joli boulot de modernisation avec Raiponce ou La Princesse et la Grenouille, autant là Pixar s’est un peu emmêlé les scriptes en nous pondant une histoire incroyablement convenue et sans relief.

Outre cela, les images sont spectaculaires et on retrouve bien là le génie créatif de Pixar. Les couleurs sont à couper le souffle et l’animation rivalise avec la mise en scène d’un film classique. Formellement, pas de souci, ils savent bien y faire et tienne la dragée haute à leurs concurrents. Mais, mais, mais, malheureusement quand on regarde l’ensemble je n’ai pu m’empêcher de comparer le film au génial « Dragons » qui finalement raconte une histoire assez proche et dans un milieu connexe. Eh bien « Dragons » même avec un niveau inférieur en images de synthèse, est dans l’ensemble une bien meilleure oeuvre selon moi.

Mérida commence en effet le film comme une rebelle, mais le termine comme la gentille fille à ses parents qui finit par rentrer carrément dans le rang. Et l’histoire manque vraiment de rebondissements et de mordant, même les trois petits frères censés jouer les seconds rôles comiques font pschitt et plus rien. Il reste une histoire plutôt linéaire mais qui n’est pas non plus ennuyeuse et de bonne facture. On connaît bien la musique, et cela se suit sans déplaisir, mais sans les frissons, les rires ou l’émotion auxquels Pixar a pu nous habituer auparavant.

Rebelle (Brave)

2 Commentaires

  1. Je garde de ce film une impression terrorisée ! J’explique : on y a emmené nos loustics cet été en se disant que Disney / Pixar = bon pour les 6 ans et quelques.

    Ils ont passé le film à réclamer de sortir de la salle, terrorisés par les ours et la castagne…

    Bref, pas sûre de le revoir tout de suite ! :salut:

  2. Je comprends tout à fait, j’ai moi-même été super impressionné par la cruauté et l’effet terrifiant de l’ours, alors j’imagine pour des p’tits loupiots !!!! :shock:

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages