Total Recall – Mémoires Programmées

Total Recall - Mémoires programmées

Bon à peu près tout le monde a détesté ce truc, mais moi bah j’ai plutôt bien aimé. Disons que j’en attendais tellement peu, qu’au final j’ai été agréablement surpris de ce remake qui n’a pris AUCUN risque, mais dont la facture est tout à fait correcte et sympathique. Le film original n’était pas non plus un grand chef d’oeuvre, même si c’est un film relativement culte de 1990. Arnold Schwarzenegger n’était pas un acteur de haut vol, on y voyait aussi les débuts de Sharon Stone, des effets spéciaux assez ridicules avec des gens qui survivent un peu trop longtemps dans l’atmosphère martienne, et une terraformation de cinq minutes en faisant bouillir de l’eau… MOuahahahahah. On gardait aussi quelques scènes cultes comme la mutante aux trois seins, la secrétaire qui teintait ses ongles en un clic et le passage à la douane qui tourne mal.

Les effets spéciaux n’étaient pas si mal pour l’époque, mais ce remake propose simplement une version revue et corrigée. On a juste une DA (direction artistique) globale qui a été modernisée, des effets spéciaux qui tiennent la route, et un pompage en règle de tous les films de SF de ces dernières années. Vraiment rien d’original, mais bien troussé, plutôt joli et au final on retrouve un film d’action assez efficace et divertissant. A la place d’Arnold Schwarzenegger, on trouve Colin Farrell dans le rôle de Doug Quaid, et le scénario a été un peu modifié. J’étais un chouïa déçu parce que j’attendais tout de même une version aussi martienne. Et pas du tout ! Là nous sommes sur la Terre, mais après une catastrophe qui a empoisonné la Terre sauf deux zones : la Grande-Bretagne et l’Australie. Cette dernière est une colonie qui est exploitée, en ressources et politiquement. Les nanties vivent en Angleterre dans des immeubles ultra modernes et équipés, tandis qu’en Australie des travailleurs précaires sont dans la galère.

L’originalité du film réside dans le mode de transport entre la Grande-Bretagne et l’Australie, ils ont fait fort… Il s’agit d’un tunnel qui passe à travers la planète et jusque dans le noyau terrestre (mouarf !!) avec une sorte de rame qui tombe d’un bout à l’autre en 17 minutes. Ok c’est complètement ridicule mais ce n’est pas grave, moi je prends pour argent comptant ce genre de truc, et visuellement c’est très réussi. Sinon la mécanique est exactement la même que pour le film de 1990, donc Doug est marié avec Kate Beckinsale et va chez « Recall » pour essayer de vivre une autre vie numérique. Patatras, on lui découvre une ancienne modification mentale, et il découvre que son esprit avait déjà été trafiqué pour cacher une autre identité. Sa femme n’est pas sa femme, elle est sévèrement burnée (lui pète magistralement la gueule), et on entre dans les mêmes intrigues de frictions politiques et économiques entre les deux zones.

Ce qui est très drôle ce sont les clins d’oeil foisonnant pour les connaisseurs du film original. On retrouve la fameuse femme à trois seins et d’autres détails (j’étais déçu de ne pas avoir les ongles qui changent de couleur chez Recall), et même un petit jeu avec les spectateurs en rejouant la scène culte du contrôle avant le voyage en faisant croire qu’on reconnaît le déguisement, mais non !! Sinon pour l’ambiance générale du film, on est vraiment dans Minority Report (les couleurs, les décors, la vision du futur), Blade Runners (sombre, pluvieux, asiatique, néons et pubs holographiques etc.) et Le cinquième élément (les immeubles superposés). Et encore bien d’autres références, mais du coup vraiment rien de très nouveau et dépaysant.

Le film se regarde facilement, ce n’est certes pas une réussite fabuleuse ni une oeuvre qui marquera son temps, mais j’ai vu tellement tellement pire… Donc c’est un divertissement bien hollywoodien correct, et finalement une version 2.0 du film original qui est tout à fait mise au goût du jour.

Total Recall - Mémoires programmées

3 Commentaires

  1. Malgré tout ses défauts (et il y en a !) Total Recall version Schwarzy reste un bon film tout à fait regardable (avec un minimum de second degré tout de même). Je n’avais entendu que du mal de ce remake. Du coup je me tâte : un film du dimanche soir avec force bière et pizzas ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages