« Le salon des refusées » de Claire Diterzi à la Cité de la Musique

"Le salon des refusées" de Claire Diterzi à la Cité de la Musique

C’est la troisième fois que je vois Claire Diterzi en concert, à chaque fois lors de la sortie de nouveaux albums, et au moins on peut dire que ses spectacles se suivent mais ne se ressemblent pas ! Et j’aime vraiment tout ce qu’elle fait tant elle est inspirée, folle et diablement talentueuse. Cette fois-ci on est loin de l’attitude fantasque et robe en peau de vache du concert aux Bouffes du Nord ou même du mégashow conceptuel, politique et bolchévique du Rond-Point, mais elle réussit encore à me surprendre et me faire tomber sous son charme.

La salle n’est pas très grande et l’ambiance est cosy dans cette Cité de la Musique, quelques musiciens dont une étonnante viole de gambe (qui me rappelle toujours évidemment « Tous les matins du monde« ), et Claire Diterzi plus calme et posée que jamais. Elle nous présente un nouvel album à cette image : des chansons empreintes de quiétude et de méditation, de réflexion sur l’amour, la vie et ses « équilibres vitaux ».

Le « salon des refusés » en 1863 rassemblait des artistes et des oeuvres qui avaient été donc rejetés des arcanes officiels, et parmi ceux là on trouvait le scandaleux « Déjeuner sur l’herbe » de Manet. Claire Diterzi fait donc écho à cet événement avec le nom de son spectacle, et on pense au remue-ménage qu’elle a elle-même provoqué pour avoir été choisie à séjourner dans la fameuse Villa Médicis à Rome. Quelques chansons évoquent spécifiquement son passage à Rome, et elle en a explicitement parlé à plusieurs reprises pendant le concert.

On la retrouve d’ailleurs toujours aussi barrée et tellement drôle, même si ce n’est vraiment pas la même énergie qui est employée et déployée par rapport aux autres concerts. En revanche, quelle chanteuse !! Elle conserve cette voix fantastique, d’une redoutable justesse et puissance, et elle en use comme d’un véritable instrument supplémentaire dans son tour de chant. Ses oeuvres ne sont pas toujours faciles d’accès, parfois même exigeantes, mais elle propose un univers riche et lumineux, des trucs qui réussissent à la fois à vous remuer les sens, l’esprit et le coeur.

"Le salon des refusées" de Claire Diterzi à la Cité de la Musique

4 Commentaires

  1. J’aurais tellement aimé aller à ce concert, merci pour ce retour…
    Moi Claire Diterzi c’est avant tout un souvenir vocal des spectacles Iris de Découflé, à un moment où je traversais une période difficile… Depuis je m’en éloigne et j’y reviens toujours à cette voix… mais je trouve qu’elle se répète quand même de trop :scratch:

  2. Je l’écoute toujours avec un fond d’inquiétude, merci pour le lien. Même si sa dans sa musique je trouve gêne et retenue. C’est l’écume des jours et les plaisirs en fête.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages