Sodomythes et virilités

Virilité

L’émission « Pas la peine de crier » sur France Culture consacre sa semaine à l’homme, et ça commence par une intéressante prise de tête sur la distinction entre masculinité et virilité. On trouve donc deux vocables alors qu’en face il n’y a que féminité à opposer, et les protagonistes de l’émission, Marie Richeux et son invité Thierry Hoquet, s’interrogent sur cette notion de virilité. On en vient à parler des homosexuels, et Thierry Hoquet développe des remarques assez intéressantes sur le sujet, et souvent justement remis en question par Marie Richeux (parce que le type a tendance à aller, je trouvais aussi, un peu vite en besogne).

Thierry Hoquet arrive très rapidement à évoquer les différents codes gay très virils qui contrastent avec des pratiques sexuelles qui sont dans la société considérées comme « anti-viriles » au possible. On est sur France Culture donc au moins on parle de sodomie sans ambages, et le mot est clairement et simplement dit. J’ai trouvé très intéressant que pour cet auteur, l’émergence d’un Guillaume Dustan ou Erik Rémès a été le début de l’exposition publique de personnages homos différents des clichés des époques passées, conciliant quelque part virilité et homosexualité.

Distinguer masculinité et virilité, Acte I – France Culture – Marie Richeux et Thierry Hoquet – 04/03/2013

Ensuite, ils évoquent le porno et l’égalité de fait qui réside dans le porno gay, malgré les attitudes domi/soumis classique de (respectivement) l’actif/passif. Là j’ai évidemment aussi repensé à mon article sur l’image des femmes dans le porno qui est un sujet qui m’avait déjà bien fait cogiter. Et à ce sujet, ils vont un peu vite (mais l’émission n’était pas à ce propos) parce que dans le porno gay aussi, et dans notre communauté donc, on a tendance à reproduire ce même opprobre des passifs dévirilisés par rapport aux actifs plus « homme ». J’ai aussi déjà devisé sur ce sujet des tops ou bottoms

Ce qui est intéressant dans l’extrait suivant c’est cette question sur le fantasme ultime des hommes de sodomiser leur partenaire, tandis que l’inverse est impensable. Pourtant nous sommes bien tous également capables dans ce domaine, et hommes et femmes sur le coup totalement égaux. Donc le summum de la virilité serait que les hommes hétérosexuels se fassent sodomiser par leurs compagnes. Hu hu hu. Et c’est tellement d’actualité (via Embruns) !!

Distinguer masculinité et virilité, Acte I – France Culture – Marie Richeux et Thierry Hoquet – 04/03/2013

La conclusion ci-dessous remet un peu les pendules à l’heure, et Thierry Hoquet explique que la virilité est une volonté de s’assumer dans l’existence et que ça n’a finalement rien à voir avec masculinité ou féminité. Ce n’est donc qu’un sexisme sémantique de plus que nous avons besoin de déconstruire et réinventer pour enfin se libérer de nos carcans. Ce que j’aime aussi beaucoup dans ses exemples de virilité non conventionnelle, comme Ripley ou Frodon, c’est que ce sont aussi des personnages cryptogay/lesbien ou largement iconifiés en tant que tel. Mais cela nous entraîne sur d’autres discussions… Hé hé hé.

Distinguer masculinité et virilité, Acte I – France Culture – Marie Richeux et Thierry Hoquet – 04/03/2013

2 Commentaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages