Dr Futur (Philip K. Dick)

Dr Futur (Philip K. Dick)

Et hop, ça me fait un bouquin de K. Dick de plus dans mon escarcelle. Je le découvre toujours avec autant de plaisir, et là encore on ne peut que saluer son talent. Même si on est dans un roman de jeunesse qui souffre de pas mal de défauts, l’histoire est rondement menée, et on sent l’écrivain qui fourmille d’idées toutes plus stimulantes et sagaces. Le roman est assez court, mais pour une fois je n’ai pas été frustré par ses « nouvelles rallongées », donc il développe correctement son sujet et son intrigue.

Le Dr Futur est un chirurgien, Jim Parsons, qui se retrouve propulsé dans le futur alors qu’il rentre tranquillement en voiture chez lui. Il découvre une civilisation du futur vraiment très différente de la notre. C’est un monde où les races ont été métissées à l’extrême et sa couleur blanche paraît étrange, de même que la procréation ne se fait qu’en laboratoire, et que la sélection génétique est la seule voie vers la perfectibilité des hommes, génération après génération. Plus besoin de médecin ou de guérir les gens, une maladie ou une faiblesse et il vaut mieux mourir, ce que les gens attendent presque avec sagesse et fatalité. Rapidement, on comprend que certains dissidents pensent autrement, et notamment un groupe de personnes qui utilisent le voyage dans le temps pour tenter de sauver la vie d’un homme très important pour le futur. Finalement les uniques talents de médecin de Jim Parsons paraissent essentiels à cette incursion dans le temps.

On retrouve pas mal de thèmes qui sont redondants dans l’oeuvre de K. Dick et notamment les incohérences temporelles ou boucle type ruban de Möbius, l’eugénisme imposé en tant que doctrine étatique, et la description des relations humaines dans cette Terre futuriste. Mais le bouquin est moins abouti et brillant qu’un Ubik ou Mensonges et Cie. Cela reste un bon petit roman de SF agréable à lire et distrayant. Le livre est un chouïa prévisible mais il fait sans doute une très bonne introduction à l’écriture et à la « mythologie » du maître de la SF.

Dr Futur (Philip K. Dick)

3 Commentaires

  1. Beaucoup aimé celui-ci, qualifié de mineur par les « spécialiste » mais que j’ai trouvé entraînant et plus que sympathique et qui m’a même plus plu que certains de ses livres réputés comme « Le dieu venu du Centaure » (mais je n’ai jamais été douée pour aimer les trucs qu’il fallait ;-p).

  2. Matoo, je n’aime pas ton expression « l’eugénisme poussé à son extrême » qui sous-entend qu’il pourrait y avoir un eugénisme modéré, donc acceptable : l’eugénisme est par définition extrême, non ?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages