Ron Mueck à la Fondation Cartier

Ron Mueck à la Fondation Cartier

J’avais d’abord vu cette pièce connue de Ron Mueck : un gros monsieur tout nu assis dans un coin avec l’air morne et renfrogné. C’était pour l’exposition Mélancolie en 2005, et ça m’avait drôlement marqué. Cette nouvelle exposition à la Fondation Cartier était une extraordinaire occasion de mieux connaître l’ensemble des oeuvres de l’artiste et quelques nouveautés. On comprend aussi, grâce à des vidéos, les méthodes de conception de ces fascinantes créatures, et c’est COMPLETEMENT DINGUE !!!

Il lui faut des mois pour réaliser les modèles, faire des moulages en latex, ajouter de la peinture, fabriquer une armature en ferraille, puis recouvrir le tout. On trouve deux types d’oeuvre, et elles jouent toutes sur la taille, soit beaucoup plus grande que la réalité, soit plus petite. Dans tous les cas, on est fasciné par les détails ultraréalistes et en même temps super inquiétants. J’admire le talent de plasticien de l’artiste évidemment, mais aussi tout le déferlement narratif qui est créé ex-nihilo juste en regardant les œuvres et en laissant courir son imagination. On passe par toutes les gammes d’émotions et de réactions, entre rires, angoisse, incompréhension, et surtout on s’attend presque à un regard qui vous interroge ou une parole qui s’échappe tant ces personnages ont l’air vivants (malgré leurs proportions).

Certaines scènes ont même des doubles ou triples lectures, comme ces deux jeunes (Young couple) qui ont tout l’air de deux amoureux, ou un frère et une soeur (ils se ressemblent en fait…), et puis en y regardant de plus près le gars la tient par le poignée de manière un peu agressive ou violente. Au final, on lit sur les traits des sentiments contradictoires et on pourrait finir par croire qu’il s’agit des quelques minutes avant un viol ou une agression sordide. Juste avant c’était un gentil petit couple tout mignon, arf.

C’est surprenant car de prime abord, on pense juste à de (très) jolies reproductions de la réalité, mais on réalise bien vite que l’oeuvre de Ron Mueck est beaucoup plus profonde et dérangeante que cela. J’aurais adoré y retourner une seconde fois même, alors que c’est quelque chose de très rare pour moi. En outre, c’est une expo qui peut parler à tout le monde et qui n’a rien de compliqué à appréhender ou apprécier. Une sacrée réussite !

Ron Mueck à la Fondation Cartier

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)