A la recherche d’Adolphe Dumoulin

Tout a commencé avec ces satanées histoires de généalogie qui passionnent mon chérichou depuis quelques années maintenant. J’avais déjà évoqué mon ascendance algérienne du côté de mon père, mais aussi les plus anciennes photos que je possède qui datent de 14-18 avec mon arrière-grand-père.

Remontons le temps dans l’ordre… Mes grands-parents tels que je les ai connu dans les années 80 :

pepere_memere_vieux

Tels que je ne les ai pas connu dans les années 40…

pepere_memere_jeune

Les recherches dans les archives commencent toujours par le livret de famille le plus ancien sur lequel vous pouvez mettre la main, en l’occurrence celui de mes grands-parents paternels. Le voici :

livret_de_famille_cote_papa

Après tout se passe de proche en proche en espérant que les déménagements ne soient pas trop impétueux et hasardeux entre deux « actes » ou « événement de la vie » (naissance, mariage, mort). Les archives sont assez bien faites et disponibles en ligne pour la plupart des départements français. Il y a parfois des pertes dans des incendies ou des rats grignoteurs qui ont fait disparaître des informations, mais j’ai pas mal de chance en l’occurrence.

Il n’est pas très difficile de retrouver la trace du père de ma grand-mère, donc Gaston Dumoulin né en 1889. Le voilà vieillard dans les années 50 :

gd_pere_dumoulin_paris

Et donc en soldat de la guerre de 1914 (il avait donc 25 ans), la plus ancienne photo de famille en ma possession :

gd_pere_dumoulin_guerre14

J’ai dû demander en ligne l’acte de mariage de Gaston Dumoulin et Georgette Bretenaker (mes origines alsaciennes ^^) à la mairie de St Ouen, ce qui m’a donné sa date et son lieu de naissance. Et donc son acte de naissance est bien trouvable dans les archives de la mairie du 18e :

Acte de Naissance Gaston Dumoulin 1889

Il est donc le fils d’Eugénie Blondel et Adolphe Dumoulin, ah tiens ce dernier n’était pas là pour la naissance (la mention « père absent » est difficile à lire mais on a réussi). Ces derniers se sont mariés en 1880 dans le 9ème, ils n’ont donc pas été faciles à trouver, mais je les ai débusqué ! Ils habitaient cette fois au 41 rue Bellefond, Paris 9ème.

1880 - Acte de mariage Dumoulin Blondel

Chose assez classique mais curieuse, il est précisé dans l’acte qu’une fille est reconnue, une Eugénie (même prénom que sa mère) née à Tours en 1877. Et l’acte nous apprend donc que les deux époux sont nés à Lille, quels globe-trotters pour l’époque !! Adolphe Jules Dumoulin est donc né le 22 avril 1854 à Lille, en voilà l’acte.

1854 -acte de naissance d'Adolphe Jules Dumoulin

Ensuite on a continué à chercher les ascendances des uns et des autres, et on remonte assez loin, mais cet Adolphe qui ne nous intéressait pas spécialement est devenu passionnant par le plus grand des hasards. En 2014, dans le cadre des célébrations du centenaire de la Grande Guerre, les archives des livrets militaires ont été scannés et rendues disponibles en ligne. Cela a piqué la curiosité de mon chérichou qui a donc regardé quelles informations il y avait à glaner sur les hommes qui avaient connu 39-45 ou 14-18. Et voilà que le livret militaire d’Adolphe Dumoulin nous donne une kyrielle de jalons dont on ne savait rien. J’imagine que c’est la suite de la guerre de 1871, mais Adolphe a été incorporé en 1875, et chacun de ses changements d’adresse est répertorié, avec à chaque fois des affectations de caserne.

Ce registre se présente comme une bande assez longue avec différentes écritures correspondant au suivi méticuleux des soldats. D’abord la description du bonhomme :

Livret militaire Adolphe Dumoulin

Pas de souci, ce comptable est bien mon Adolphe Dumoulin, tout concorde. Maintenant les affectations et le « log » de sa vie militaire :

Livret Militaire Adolphe Dumoulin

Livret militaire Adolphe Dumoulin

Je vous passe le déchiffrage, mais déjà on s’est renseigné sur la présence de ce fameux 66ème régiment du 66ème d’infanterie de Ligne en 1875, et c’est Wikipédia nous apprend qu’il est sédentarisé à… Tours ! Donc les deux se sont connus à Lille sans doute, puis Eugénie l’a rejoint à Tours, puisque leur fille est née là-bas en 1877.
On a les infos suivantes :
1875-1880 : Tours
1880 : mariage à Paris
1881 : réaffecté dans le département de la Seine
1883 : Juillet : toujours à Paris mais en sursis jusque l’automne. 4 aout : Réaffecté en tant que militaire à Lille (domicilié rue des Etaques)
1884 : 2 avril : réaffecté au département de la Seine, donc sans doute retour à Paris. 22 nov. : Justification de la présence à NYC au 134 Bleecker St
1890 : Réintégré à Lille en juin

Whaaaaaaat? 22 nov. 1884 : Justification de la présence à NYC au 134 Bleecker St.

J’ai un fucking ancêtre qui s’est baladé à New York AVANT l’érection de la Statue de la Liberté, il a peut-être été le témoin de ça !!! C’est carrément Fievel Souriskevitz mon aïeul !!! Bref c’est über-cool. Arf arf.

Nous voilà donc parti à présent dans des recherches américaines pour essayer de trouver des traces de la présence d’Adolphe Dumoulin aux USA. Et dans un pays d’immigration comme les Etats-Unis, on trouve des tas de choses, des tas de paperasses diverses et variées qui ont été numérisées. Deux documents paraissent importants ET troublants. Nous avons pour un Adolphe Dumoulin né le 22 avril 1854 à Lille : un acte de naturalisation de 1890 de la ville de Paterson (New Jersey). En plus, il est devenu américain !!!

Acte Naturalisation Adolphe Dumoulin 1890

L’autre c’est une demande de passeport (américain) beaucoup plus tardive, elle date du 25 février 1904, et elle a été faite à l’ambassade américaine de Paris (en France donc) !! Encore plus bizarre, il n’est plus avec Eugénie puisqu’il déclare être marié à une Lucie, et avoir une fille Mary (née à Cherbourg en 1881, whaaaaat 1881 ???).

Demande de passeport à l'ambassade américaine à Paris 1904

Il indique dans le document qu’il est à New York et Paterson (New Jersey) depuis 1880, ce qui est faux, et cette Mary n’est sur aucun registre de naissance à Cherbourg… Il serait coal dealer (marchand de charbon, alors qu’il était comptable selon son livret militaire) à Chicago en 1904. Les deux documents sont cohérents (Paterson), et surtout quand on regarde les signatures de plus près :

Signatures Adolphe Dumoulin

La dernière est celle de son mariage avec Eugénie en 1880, celle du milieu c’est 1904. Bon du coup, je ne suis pas graphologue mais le zigouigoui à la fin est assez semblable… Donc cela semble plausible, mais Adolphe n’a pas eu une vie tranquille tranquille pour son époque. En tout cas, mon arrière-grand-père étant né en 1889, du coup je me demande : est-ce bien Adolphe le père ?

Si on regarde du côté d’Eugénie, Adolphe était donc absent lors de la naissance de mon arrière-grand-père, et on a fini par retrouver son acte de décès. Elle est restée sagement à Paris en fait. Elle est morte en 1906 dans le 18e (101 rue Duhesme) au domicile conjugal, mais il est précisé à propos d’Adolphe : absent, sans autres renseignements. Donc elle n’a jamais divorcé, et à priori est restée seule (Gaston avait seulement 17 ans lorsqu’elle est morte).

1906 acte de décès d'Eugénie Blondel

En cherchant du côté de Paterson, on a bien trouvé des traces d’Adolphe Dumoulin. En gros de 1889 à 1899, on le retrouve sur l’annuaire de la ville comme là en 1895 (et en tant qu’agent immobilier) :

Annuaire Paterson 1895

Tiens mais qui est cette Madeline Dumoulin qui habite à la même adresse ? On a la réponse avec le recensement de 1900 à Paterson qui indique les éléments suivant :

Recensement de Paterson de 1900

Donc on apprend que cet Adolphe a la bonne date de naissance ce qui confirmerait que c’est bien notre bonhomme, en plus on voit qu’il est arrivé aux USA en 1884 et qu’il est naturalisé. Il est mariée à une Ellen depuis 1897, et surprise Madeline est sa fille et elle est bien dressmaker (à 14 ans ok, mais selon l’annuaire précédent elle l’était déjà à 9 ans ???). Donc en 1886 s’il avait eu une fille avec cette Ellen, cela signifie qu’il était au moins bigame pour avoir ensuite eu Gaston…

En tout cas, il y a bien eu des aller-retours NYC/Paris. On pourrait imaginer qu’il se soit rendu en France pour obtenir des papiers en vue de sa naturalisation (demandée en 1888 et obtenue en 1890), et que cela se soit conclu par une féconde visite à Eugénie ? On découvrira peut-être cela un jour, ou pas !

Une autre source passionnante est disponible, il s’agit des manifestes de bateaux qui faisaient la traversée entre la France et les USA. On trouve un Adolphe Dumoulin qui fait la traversée en mars 1906 sur la Touraine. Il est bien à Chicago (comme sur la demande de passeport de 1904), mais en tant que « clerk ».

la_touraine_1906

Mais alors là il est encore avec une autre femme !!! On déchiffre une Dumoulin Léonie avec l’inscription « Intended sister in law ». En recherchant cette dernière, on la retrouve quelques années auparavant dans un manifeste de 1901. Elle voyage avec un Victor Dumoulin qui est cuisinier. On peut lire sur la ligne qu’ils se rendent à New York chez le frère de ce dernier qui habite 26th street.

la_savoie_1901

Or, notre Adolphe Dumoulin a bien un frère qui s’appelle Victor !! Donc il était à NYC en 1901, mais en 1906 il accompagnait sa belle soeur peut-être pour émigrer aux USA, à Chicago ? On ne sait toujours pas qui sont Lucie et Mary sur la demande de passeport de 1904, aurait-il eu une 3ème vie parallèle à Chicago tandis qu’Ellen était à Paterson ?

On trouve en effet cette nécrologie dans le Paterson Morning Call en 1911 :

Nécrologie du Paterson Morning Call

Il s’agit donc d’Hélène Dumoulin (et pas Ellen) qui annonce la mort de son mari Adolphe, et leur adresse est bien à NYC 26th Street. Elle est restée là pendant qu’il était à Chicago, pourquoi avoir publié cela dans un journal de Paterson ? J’ai voulu être certain que cet Adolphe Dumoulin mort à 57 ans était bien le mien (et il est donc notary public maintenant), donc j’ai demandé l’envoi par courrier de son acte de décès que j’ai reçu au bout de 8 mois (j’avais oublié !).

1911 acte de décès d'Adolphe Dumoulin

C’est bien mon Adolphe né le 22 avril 1854 à Lille !! L’acte est arrivé vers le 15 novembre, et mon chérichou a immédiatement fait une recherche dans ces étranges bases de données de gens qui référencent des tombes. Bingo !! Ce qui est fou c’est que cette tombe a été photographiée et ajoutée au site web le 12/11/2016 soit quelques jours avant par le plus grand des hasards. Voilà donc la tombe de mon (peut-être) aïeul Adolphe Dumoulin à la vie toujours pas élucidée de son (peut-être) arrière-arrière-petit-fils.

Tombe Adolphe et Hélène Dumoulin

Ils sont enterrés au St. Michael’s Cemetery dans le Queens à New York. La tombe est impressionnante car tout en français !! Et ils devaient avoir un peu de thune pour avoir une sépulture pareille. Donc Hélène s’appelle Beyaert et est originaire de Belgique. Se connaissaient-ils du nord de la France ou des USA ?

Il reste encore pas mal de choses à trouver dans cette quête ! C’est très très excitant !!

13 Commentaires

  1. Article passionnant!! J’ai moi-même commencé mon arbre il y a 11 ans et découvert que certains de mes ancêtres au 19e et début 20e avaient voyagé vers des destinations exotiques pour l’époque (Brésil, Martinique, Algérie…) alors que l’histoire familiale disait qu’ils étaient de simples travailleurs de la terre et qu’ils n’avaient jamais vu autre chose que leur clocher.
    Quel site as-tu consulté pour trouver la tombe de ton ancêtre aux Usa? Je sais que le site de généalogie Geneanet propose ce service via une appli qui s’appelle « sauvons nos tombes »

  2. Article très intéressant et passionnant. Avait-il plusieurs femmes? Peut-être a t’il aidé ces femmes à immigrer aux USA et a être naturalisée? Ce qui est fantastique c’est aussi d’avoir accès à tant d’informations par internet. Bon courage pour la suite.
    A bientôt

  3. Sur l’acte de naissance de Gaston Eugène, on lit qu’il est né « chez sa mère » et qu’Adolphe est alors « âgé de trente-cinq ans, comptable, sans domicile connu ». Adolphe est le « père » simplement parce que Eugénie est toujours mariée : le mariage fait la filiation (et les « recherches en paternité », avant les années 1910, sont interdites). Il faut chercher dans l’entourage d’Eugénie (qui visiblement n’a jamais cherché à divorcer) qui aurait pu être le père de son fils.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Petite opération antispam à résoudre : * Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages