Que recherchez-vous ?
  • /
  • Matooyage
  • /
  • Un mariage pour Tous, Tous pour Un mariage
6 décembre 2005
497 Vues

Un mariage pour Tous, Tous pour Un mariage

On ne saura jamais si Cambacérès, grande copine de l’époque, nous avait laissé un clin d’oeil, ou un gigantesque pied de nez, dans les articles du Code Civil napoléonien relatifs au mariage. On y trouve, en effet, la mention « époux » mais sans jamais vraiment préciser qu’il s’agit d’un homme et d’une femme. Du coup, le mariage gay en France pourrait se conclure en deux coups de cuillères à pot. Il suffit d’étendre une bonne fois pour toute la notion d’époux et de couple à tous.

En Espagne ou en Belgique, c’est le cas, et là récemment en Angleterre, le choix s’est porté, comme en France, sur « un PaCS » mais qui donne des droits équivalents à ceux des hétéros. Au moins il ne s’agit pas d’un geste politique hypocrite, il s’agit clairement de donner le droit de mariage aux homos en l’exprimant comme tel. En France, on a vraiment eut le pire. Non seulement on a créé un cadre légal plus large et totalement décorrélé de l’union matrimoniale pour éviter de froisser les susceptibilités, mais en outre, nous n’avons absolument pas les mêmes droits que les couples mariés.

Je n’ai jamais été enchanté du PaCS (enfin si quand même…), je n’ai jamais compris pourquoi on devait en passer par là. Certains pensaient que c’était mieux que rien, et que c’était une étape intermédiaire. Cela nous a permis de jouer les précurseurs, mais arrive aujourd’hui ce que je redoutais. A la rigueur, on pourrait améliorer ce contrat mais surtout pas oser penser au mariage. Mais quelle égalité est-ce donc que celle-là ? Finalement ce petit montage juridique satisfait les gens de droite et de gauche qui ont ce point commun d’être rétrogrades et de bien s’entendre sur le sujet.

Et les pédés et les goudous, manifestement, se satisfont de ce sous-mariage ? Eh bien oui. Je ne reviens pas de tant de passivité, et surtout de tant de tartufferies dans tous les rangs politiques. Pourquoi les hétéros ne nous acceptent-ils pas dans leurs institutions ? Est-ce parce qu’ils ne comprennent toujours pas qu’un couple hétéro et un couple homo, c’est pareil. Que les couples homos ou hétéros ont simplement la même valeur ? Est-ce choquant de proférer pareille chose ?

J’en discutais hier midi avec mes collègues. Et l’un deux disait justement : « Ah non c’est pas pareil…. » mais sans pouvoir continuer sa phrase ou s’expliquer. Les autres étaient tout aussi gênés. D’accord sur le fond puisqu’en effet, ce ne sont pas de mauvais bougres et qu’ils pensent du bien de moi et mes congénères, mais je savais bien qu’il restait ce petit préjugé qui est que les pédés ne peuvent tout de même pas se marier comme nous merde ! J’aime aussi quand on me répond « Oooh mais ça ne veut plus rien dire, ce n’est rien du tout… ». Ah bon ? Mais alors si ce n’est rien, pourquoi ne pas le filer gratos aux pédés, du coup ça ne coûte rien et ça fait plaisir ?

Je n’aspire même pas forcément à me marier moi-même. Comme je peux le lire à droite ou à gauche (géographiquement et politiquement), je n’ai pas spécialement envie de m’hétéronormaliser plus que cela. J’aime la différence gay, j’aime la liberté qui va avec, et cette possibilité qui m’est donnée de ne pas me conformer aux schémas prévus pour moi par d’autres. Mais je veux l’équité et l’égalité pour tous les citoyens. Je ne veux pas être mis au ban de la société car je suce de la bite (en plus c’est con, c’est hyper bon la teube), au contraire je veux que mon pays me prouve par là qu’il me respecte en tant que tel, et qu’il me confère les mêmes droits que mes frères et soeurs hétéros. Oui je remets une couche, mais « Liberté Egalité Fraternité », ce n’est pas écrit partout pour rien sur les belles armes de notre beau pays.

Donc quand cette bécasse de Ségolène Royal dit qu’elle-même n’est pas mariée et demande pourquoi les pédés veulent donc cela, je lui réponds « Mais toi tu as le choix pétasse ! ». Je veux aussi avoir ce choix. Et quand à droite, on nous répond sur l’impossibilité de confondre un mariage hétéro et un mariage homo, je veux entendre l’homophobie s’exprimer avec droiture et franchise. Qu’on nous redise clairement « les pédés au bûcher » puisque nous sommes durs de la feuille ! Quant à l’adoption, on peut en effet prendre plus de temps pour cela, et on peut mettre ce bémol au mariage gay.* Mais pour le reste, je ne vois pas, ou si je ne vois que l’homophobie latente de notre société gauloise.

On a beau penser que les choses vont mieux pour les pédés et lesbiennes dans notre pays, cela suffit de la tolérance du bout des lèvres. Je veux qu’on m’accepte pour ce que je suis, et ce à quoi j’aspire. Putain je suis quelqu’un de vachement bien, je ne devrais pas accepter qu’on m’autorise avec condescendance le quart des droits que les hétéros ont. Ces derniers obéissent à leur nature propre, j’obéis à la mienne. Elles sont identiques.

Lorsque nous aurons conquis ce droit, alors oui on pourra dire que les choses commencent à changer pour les homos. Car ce droit sera le même pour tous les citoyens, quelle que soit leur orientation sexuelle, dans tout le pays (et pas dans des ghettos soi-disant gayfriendly), et il marquera une volonté claire, manifeste et ostentatoire du gouvernement de décider qu’en France et en Navarre, les homos sont des hommes et femmes comme les autres. Plus qu’une dépénalisation il y a 25 ans, une globale tolérance aujourd’hui, c’est une acceptation pleine et entière que nous devons obtenir. Simplement parce que, naturellement et rationnellement, nous le méritons.

*Finalement, vous avez raison. On a aussi grave le droit d’adopter. Merde quand je vois les mômes de mes cousins et cousines ! Ce que je peux être réac moi alors parfois ! :mrgreen:


65 commentaires

  1. Zanzi

    Je ne l’aurais pas mieux dit moi-même, bravo ! Il est en effet lamentable que la « patrie des Droits de l’Homme », qui prétend encore donner des leçons de morale et bonne conduite à d’autres Etats, soit à ce point décalée par rapport au réel et à la modernité. Où que se porte notre regard sur l’échiquier politique (échiquier qui porte bien son nom puisque les politiques connaissent des échecs à répétition), le courage et la volonté manquent à la représentation nationale pour faire avancer la justice et l’équité, simplement pour que les homosexuels aient le droit d’avoir le choix. L’on pourrait objecter que la communauté LGBT, logée avec le PACS à la même ancienne que les hétéros (est-ce qu’un chien et un chat pourraient se pacser, au fait ?), a le choix de conclure ou non un contrat de ce type, mais les droits ne sont pas les mêmes et la discrimination négative est flagrante.
    A bien des égards, il fait mieux vivre aujourd’hui, lorsque l’on suce des bites alors qu’on en a une soi-même, ou que l’on broutte une motte lorsqu’on a une chatte, vivre dans des Etats limitrophes comme la pluvieuse Belgique, l’ensoleillée Espagne (deux pays où l’on trouve un « Palais Royal » pour renvoyer à un débat antérieur…), ou encore au Canada, terre d’émigration pour tous ceux qui ne trouvent chez cette vieille bigote de France ni travail, ni reconnaissance sociale. Et que dire de l’Afrique du Sud qui devrait bientôt, elle aussi, s’ouvrir aux mariages de couples de même sexe ? Quel signal fort ! Quelle gifle à la face de Marianne, pauvre vieille dame d’un autre âge qui n’est pas en phase avec son époque et ne comprend plus rien à rien au monde qui l’entoure (et ceci est également valable sur le plan économique, mais c’est là un autre propos) !
    Alors oui, battons-nous mes frères et soeurs, le combat continue ! Tu l’as bien dit, ami blogueur, nous ne voulons pas être tolérés, nous voulons être acceptés ! La partie ne sera pas terminée tant que nous n’aurons gagné et pu dire aux derniers ennemis du progrès : « échec… et Matoo ».
    Le bonsoir à toutes et à tous. :cool:

  2. alain

    Tout à fait d’acc avec toi pour les mmes droits les mmes devoirs mais ds 1 pays en train de se virer raciste(70% des français sont d’acc avec Sarko et son Chef de cabinet se permets d’insulter Aimé Césaire parce qu’il refuse de le recevoir lors de son déplacement aus Antilles)on n’est pas sorti de l’auberge .Quant à la Ségolène en matière de moeurs c’est à peu près pareil que Boutin.
    pour moi qui suis marié et ai 3 enfants(30,28,25) honnetement je reconnais que j’ai été soulagé qu’ils soient ds la « norme majoritaire ». Car pour moi tout n’a pas été simple et n’ai pas simple ts les jours
    voila je fais un peu tache la mais je suis honnete

  3. Très bien ce post, je n’aurais pas fait mieux ! :pompom:

    Olivier

    PS :  » (en plus c’est con, c’est hyper bon la teube » –> Salope !!! :mrgreen: Mais bon, en même temps, c’est tellement vrai !

  4. Kena

    « naturellement et rationnellement »

    N’oublies-tu pas que de nos jours la nature et le rationnel sont de moins en moins respectés ?

  5. ced

    Je suis rarement fier de mon pays, la Belgique, un pays corrompu et mou, mais les avancées enregistrées ces dernières années dans le domaine des libertés individuelles nous place en effet dans une situation enviable, celle d’une plus grande justice sociale et d’une reconnaissance officielle de l’union des citoyens, qu’ils soient hétéros ou homos, avec la mariage et aujourd’hui l’adoption. Ce qui m’étonne, c’est que votre pays, la France, laïc faut-il le rappeler, – alors que la Belgique est une monarchie où l’Eglise dispose encore d’un certain pouvoir de représentation -, bloque sur des question éthiques liées indubitablement au sentiment religieux : euthanasie (légale en Belgique), extension du mariage, adoption.

  6. ced

    Je confirme : en Belgique et en France, c’est SUPER bon la teube :-)

  7. leeloo

    ah moi le pire que j’ai entendu de la part d’un de mes collègues c’est que le mariage homo c’était la fin de la race humaine… mariage homo = enfants adoptés homos –> plus de chtites nenfants !
    Alors ??? elle est pas belle la vie des hétéros ???:boulet:

  8. gabriel

    Bof, ton post est décevant. Je comprends tout à fait qu’on refuse le mariage aux homos, comme l’adoption. Il n’y a aucune raison valable de l’accorder. Mais il n’y a pas non plus de raison valable de le refuser. En démocratie, certains sujets, dont ceux-là, sont tranchés. tranchés par la majorité, mais pas en vérité. Car il n’existe en la matière aucune vérité.
    Si je suis pour le mariage et l’adoption, je n’ai aucun argument à faire valoir, sinon ma voix dans l’urne. Et tous mes semblables devraient en faire autant. G

  9. EFC

    Bravo. Comme tu l’as bien dit: The bottom line is: Liberté, Egalité, Fraternité. Toute autre considération est inutile, invalide et « irrelevant ». T’cho. ;-)

  10. Ben personnellement, je ne trouve pas que les choses s’arrangent en France; parole parole parlole…

  11. bernard

    oui bien sur tu as raison; mais le mariage c’est vraiment une idée qui me fait gerber, avec tout ce que ça représente dans notre monde famille eglise legalité- la mairie l’eglise la robe la reception les enguelades les trop cher les buffets minables…. C’est pourquoi j’ai toujours été supporteur du pacs qui même s’il n’est pas parfait, tu fais ça tranquille avec l’amour de ta vie, sans rien demander à personne. Juste qu’il est encore injuste surtout pour les successions entre pacsés. :dodo::hum::mur:

  12. Je crains que ca soit mal parti…bien que toutes les motions de gauche mentionne le mariage gay comme un projet majeur, je pense que ca va rester dans les cartons avec toutes les autres bonnes intentions…de toute façon je serais étonné de les voir gagner en 2007…et la droite vire vers l’extrème, donc aucune chance de ce coté là, juste des promesses jamais tenues.
    De plus l’église Catho en rajoute un couche en ce moment, ce qui n’est pas sans incidence sur nos politiciens.
    En résumé, très beau post que j’aimerai se voir réaliser, mais je ne crois plus au Père Noël…

  13. C’est vrai qu’on est bien, en Angleterre :langue:

    Merci d’avoir exprimé tout ça clairement !

  14. J’ai rencontré mon homme à Strasbourg. Plus précisément à la Faculté des Sciences Humaines, section Théologie Protestante. Nous avons pour la première fois fait l’amour le 1er Novembre 1990.
    Chez le bijoutier nous avons symboliquement demandé que cette date soit gravée sur le revers de nos alliances. C’était en Janvier 2002, nous venions de signer un PaCS, pas de fête, le ciel mouillait un peu, bref, ambiance sordide : mais l’important palpitait dans cette soif très humaine de symbole. De geste.
    Nous ne sommes pas pasteurs parce que l’Eglise Réformée de France n’embauche pas d’homosexuels déclarés (alors un couple…!) Mais la Foi n’étant pas l’invention des systèmes religieux, nous continuons à croire, main dans la main, le coeur sombre.
    Le jour où la France proposera un mariage égal, nous le convoiterons certainement, et je ne me sentirai pas « hétéronormalisé » (terme absurde en soi, mais significatif d’une certaine nourriture palabreuse) pour autant.
    Bien évidemment, le droit au choix devrait être prioritaire, en vertu de la notion d’égalité. Mais aussi par respect des couples durables qu’un simple non-mariage dissocie, appauvrit socialement. Notre PaCS n’a quasiment aucune valeur, et nous en avons conscience : l’objet est ailleurs.
    J’interviens parce qu’à l’époque de la création (laborieuse) du PaCS nous avons entendons du milieu homo des définitions de notre commune « différence » dans lesquelles nous ne nous reconnaissions pas : nous devenions risibles et parias, un couple « acheté », « imitateur ». Nous, nous voulions simplement vieillir ensemble, plein de notre histoire, et être conformé, aussi, bureaucratiquement, comme le font déjà bon nombre d’entreprises privées.
    On peut se moquer de la tiédeur de la Gauche d’alors, il faudrait aussi se souvenir du dédain des gays qui aimeraient imposer le célibat comme norme de notre (si anodine) « particularité ».
    Mon homme trime dans un bar-tabac, je bosse dans une usine, la ville compte à peu près 35 000 habitants, et jusqu’ici personne n’a ignoré notre couple, nous existons pleinement, excepté pour l’Etat et quelques pédés auto-satisfaits…

  15. rien à redire – tout à applaudir !

  16. jogayon

    un peu convenu comme discours, petite baisse de forme ? treve de plaisanterie…. c’est un faux probleme et un faux débat…. il y a une rechristianisation larvée de nos institutions, voila le probleme. La majorité des gens s’en foutte, un couple hétéro sur 3 actuellement n’est pas marié, il a fallut 20 siècles pour en arriver là, pour que cela devienne aussi une « hétéronormalité ». Je crois surtout que le problème est constitutionnel, si nous sommes tous dans la constitution égaux en droit, il faut trouver des constitutionnalistes pour faire appliquer le droit ! Et basta ! Non, mais, ta petite diatribe était bien sympa quand meme…

  17. yann2lille

    Tout à fait d’accord avec toi. Même si je reconnais que le PACS fut une avancée considérable, je n’ai pas été enchanté lors de son adoption, par la façon dont se sont passées les choses, je l’ai ressenti comme une aumône qui nous était faite ; et même si on le doit à un gouvernement de gauche, je n’oublie pas non plus les atermoiements (peu glorieux) de cette même Gauche avant que le texte soit finalement voté.

    Quant au mariage, j’aurai rêvé que plutôt que nous le revendiquions aussi nous soyons plutôt les artisans de sa disparition. Il n’est pour moi qu’un copier-coller de son ancêtre religieux sous un vernis laïc. Quelle belle laïcitié d’ailleurs, quand la Belgique, l’Espagne et le Canada nous passent allègrement devant en ce domaine ! J’aimerais une sorte de contrat entre personnes qui ne pose les questions qu’en droit et s’abstienne de tout l’héritage catho-moraliste (pour moi la vraie morale est indépendante du champs religieux). Je n’ai pas l’intelligence pour pousser plus loin ; j’espère juste qu’un jour le débat se posera dans de tels termes.

    Certains avaient raison dans leurs craintes, ouvrir le débat du PACS, c’était ouvrir la boîte de Pandore ! Alors qu’on pouvait espérer de continuer sur cette lancée, on observe une volonté de la part de certains de ne pas faire avancer les choses ; puisqu’ils ne peuvent supprimer ce PACS, autant maintenir le statu quo.

    Seul point de désaccord avec toi : l’adoption. Personnellement je ne désire pas d’enfant. Les plus farouches opposants à celle-ci sont le clergé et les psychanalystes, ces derniers ayant perdu chez moi toute l’estime que je leur accordais naguère ; personnellement, j’entends en sourdine l’ignominieux argument qui ne s’avouera jamais comme tel : homosexualité = risque de pédophilie, nous sommes immatures, irresponsables, et donc incapables de vraies valeurs morales, dans le meilleur des cas et avec les meilleures intentions nous créerions des générations d’enfants « symboliquement modifiés » (je ne sais plus si nous devons cette belle expression surfant sur la peur des OGM mais si creuse, si creuse, à M. Winter ou M. Anatrella) et ce serait du grand n’importe quoi et la société s’écroulerait. Je pense qu’un jour (dans dix, vingt ans ?) nous nous verrons attribuer le droit d’adopter mais j’espère qu’alors on regardera notre époque actuelle et nos grands détracteurs avec le dédain qu’ils méritent, que l’on ne se dira pas que c’était l’époque qui voulait cela, mais qu’ils étaient de grands imbéciles rétrogrades et que le vrai danger pour la société venait d’eux.

    En tout cas, Matoo, merci encore pour ce billet. Tu m’impressionnes !

  18. wam

    jogayon n’a pas tort. au delà de ton discours, matoo, auquel je souscris bien volontiers, nous sommes en train de nous prendre une vague de 1848 dans la gueule : retour en force des présupposés papaux les plus sordides contre lesquels personne ne semble vouloir s’élever en dehors des gays et de quelques anti-cléricaux virulents.

    la droite est dramatiquement conservatrice, voire pire et n’a pas terminé sa mutation vers le neo-conservatisme, i.e. un beau concentré de « chacun pour soi et tous pour la rentabilité de l’action à 18% ».

    pourtant il semble que pour 2007 (effet delanoë ?) l’ump et le ps préparent chacun un texte pour un quasi-mariage gay. c’est à la fois réjouissant (ont-ils compris que le droit au choix doit être respecté ?) et ignoble (craignent-ils donc notre pouvoir de nuisance ? et cherchent-ils à le désarmer ?).

  19. BrunoNation

    Je suis d’accord. Aucun des arguments avancés par les anti-mariage homo n’est rationnel et ne tient la route à une minute de réflexion.

    Le mariage est simplement un engagement social, donc devant la société, de deux personnes à former une solidarité financière et morale entre eux librement choisie. C’est une procédure qui est à la fois libre (et donc libérale) et sociale (puisqu’elle mutualise les risques). Donc élargir le mariage aux homos renforce l’institution et la société et ne l’affaiblit certainement pas. Les personnes du type Boutin qui disent aux homos « je vous aime » se trompent de plan. C’est une question de respect et pas d’amour. Autant je trouve injuste et dangereux d’interdire l’expression d’un sentiment (même d’aversion envers un groupe mais on est en France, le groupe est tabou, on ne peut ni l’aimer ni le détester) autant la reconnaissance de droits égaux est légitime.

    —-

    Du coup, sur un plan pratique, les jolis minous vont pouvoir comme les jolies minettes, utiliser plus ouvertement leurs charmes de façon très efficace. On gagne toujours plus dans un pays ultra-socialisé par l’institutionnel (mariage, héritage, investissement défiscalisant …) que par le travail. Et les notaires de toutes façon étaient déjà habitués aux closes de tontine dans certains testaments de familles bourgeoises … Je trouve plutôt pas mal de valoriser la beauté, le charme, etc. Les gens beaux créent de la VA même s’ils n’ont pas généralement beaucoup de mérite pour leur beauté.

  20. yann

    Et ben le problème du pacs il est trés clair: je suis libéral et mon mec est acteur. Je paye des impots de la folie et lui rien (pour l’instant)!!! Pourquoi dois je payer plus cher mon appartenance a la france parce que je suis pd?

    Pour l’adoption: le problème est clair: il va falloir comprendre un jour que les pd ne sont pas stériles! ! Si je veux un gosse j’en aurais un comme tout hetero de base.
    Et si les psychanalyste ont qqchose a dire on pourra toujours leur rétorquer que leurs aptitudes n’ont pas et n’auront jamais de versant « prospectif » : l’analyse explique le présent, elle ne devine pas l’avenir… Sinon c’est une secte (d’ailleur puisqu’on en parle…)

    bref matoo puisqu’il n’y a plus qu’une seul moyen pour se faire entendre dans ce payx on va bruler quoi… Euh???? Le parc des princes? Le stade de france? tiens ca serait drole ca pour lutter pour leur droits tous les pds s’organisent pour ruiner les terrains de rugby de ces connards d’hetero…
    Bon ok ca serait nul… Mais plutot drole non?… je vois bien guimounet en train de piocher la pelouse avec son ipod sur les oreilles…

    bon ok je retourne dormir…

    :redface:

  21. Zanzi

    Bruno, quand tu dis que le mariage « est un engagement social, donc devant la société », tu t’inscris dans la droite ligne de ce qu’il est devenu au fil des temps, d’abord sous l’emprise de l’Eglise, puis sous sa forme laïcisée. Aux origines, le mariage religieux, en tous cas pour les catholiques, était simplement l’engagement de deux âmes l’une envers l’autre. Point n’était besoin de la présence d’un clerc pour que cet engagement ait force de loi, il suffisait de se dire, les yeux dans les yeux : « je te prends pour époux » et « je te prends pour épouse », sous le regard de Dieu qui est censé être partout, que ce soit dans une petite chapelle abandonnée ou dans la clairière d’une forêt, avec la nature environnante pour unique témoin. Ce n’est que plus tard que l’Eglise a entouré le mariage de tout un rituel, avec bénédiction du prêtre à l’appui, et devant témoins (la société). La forme laïque ne fait pas autrement, le maire ou son adjoint remplace le clerc.
    Ces pratiques ont été entérinées par le dictionnaire qui ne dit pas autre chose, lorsque je lis dans le Petit Robert que le mariage est « l’union légitime de deux personnes dans les conditions prévues par la loi. »
    Eh bien non ! Je ne suis pas d’accord. Pour moi, c’est un serment d’amour, et l’amour n’a pas à être subordonné aux lois humaines. Parce qu’il n’est pas raisonnable, parce qu’il dépasse et quelquefois transgresse la légalité. Quand deux personnes s’aiment, peu importe qu’elles soient ou non de même sexe, et peu importe aussi leurs différences (d’origine sociale, raciale, d’âge…), cela devrait suffire. Quand tu es seul avec ton homme et que vous vous regardez dans les yeux, quand vous y lisez tout l’amour que vous éprouvez l’un pour l’autre, c’est cela, le mariage, et pas autre chose.
    L’enjeu défini par le post de Matoo, c’est d’abord une pleine et entière reconnaissance sociale et légale, l’égalité des droits pour tous. Après, chacun est libre de vivre sa vie et, s’il connaît ce bonheur, son histoire d’amour, comme il l’entend.

  22. Cléa

    ça me fait mal de voir des amis ne pas s’en sortir avec leur identité sexuelle et souffrir comme c’est pas possible à cause de tout ce que tu dénonces, de cette pression insupportable des conventions. Matoo : Président !

  23. Mo'

    Le débat sur l’adoption en Belgique a réveillé une homophobie latente, peu de temps après l’octroi du mariage qui s’était accompli sans gros problème. Certains propos injustes sont devenus si difficiles à entendre que j’ai préféré ne plus écouter les débats sur la question. Mais au bout du compte, les avancées sont réelles.
    Le problème en France, c’est que l’on ne considère pas les questions éthiques comme un sujet majeur dans le débat politique. Et la gauche qui devrait porter celui-ci semble engoncé dans l’ordre du jour déterminé par la droite…

  24. alain

    Je distingue mariage et enfants .Peutetre rappeler qqs évidences :on ne fait pas des enfants pour soi.Ce qui est primordial poue les enfants l’amour de leurs parents.A lheure actuelle 50%des parents sont divorcés et ds 90%des cas la garde est donnée à la mère:résultat absence dramatique de la présence de l’homme (qd il n’est pas éduqué ds la haine de l’homme!!!) l car un enfant pour se développer harmonieusement a besoin d’1 père et d’1 mère.En l’absence de l’1 des 2 il doit trouver cet élément ds les proches.D’acc pour les enfants avec des couples homo mais qui donneront à l’enfant un élément homme ou femme qui fait défaut ds le couple.Il ne faut pas tomber ds le travers des couples hétéros que je signalais plus haut.Mais ce qui est primordial c’est L’AMOURRRRRRRRR

  25. yann

    « on ne fait pas des enfants pour soi. »
    Si je puis me permettre : mon cul sur la commode oui…
    Je vois bien mes amis heteros comment ca se passe: on s’aime on est theureux on fait un gosse point barre, il faut arretter de sacraliser tout ça. De toutes façon si tu réfléchis deux secondes ne tu fais jamais de gosse (pas le moment, danger, boulot, chomage bla bla bla…) tu fais un gosse parce qu’un jour tu en a envie…

    Quand au referent des deux sexes…
    1- Les gosses de familles monoparentales ca existe non? Ils ne sont pas tour mort avant six ans
    2- Qu’il faille du feminin et du masculin pour elever les gosses soit mais est ce forcement la mere la plus feminine et le pere le plus masculin? Dit autrement faut il une bite pour representer des valeurs dites masculine et une foufe pour les feminines???

    mmmm?

    :langue:

  26. Anonyme

    euh… »Quant à l’adoption, on peut en effet prendre plus de temps pour cela, et on peut mettre ce bémol au mariage gay. »
    Ben faut savoir…..tu commences par te plaindre de la tiédeur des homos qui se contentent d’un pacs avec moins de droits, d’une avancée par étape qui finalement nous a bloqué puis tu conclues sur « on peut faire un mariage mais sans les mêmes droits à l’adoption »:help:
    Je comprends pas trop là…

  27. Tout à fait d’accord ! Sauf pour l’adoption, hein !

    Le mariage ET l’adoption, demain ! Egalité des droits ! De TOUS les droits, sinon, ce n’est pas l’égalité ^^

  28. XXL (xavier)

    Oups, l’anonymous, c’est moi!:boulet: (non pas que ça va t’aider beaucoup…)

  29. Zanzi

    Cela me rappelle une réplique d’un épisode de la première saison de « Madame est servie » (souvenez-vous des début d’Alyssa Milano, la sorcière de charme(d) de M6 !), quand la petite Samantha (Alyssa Milano) lance à son père Tony Micelli (Tony Danza), parlant d’Angela Bower (Judith Light) qui se mêlait un peu trop de ses affaires de gamine rebelle : « Ce n’est pas elle ma mère, c’est toi !!! » :-)
    Et pourtant, quoi de plus masculin à l’époque que ce Tony qui réunissait en une même figure le macho rital de Brooklyn, père célibataire faisant un travail réputé féminin (la bonne à tout faire d’une businesswoman) !
    MADAME EST SERVIE, à revoir de toute urgence !!! :cool:

  30. yann

    ou pionaise si ca se trouve c’est en regardant cette série que tout s’est joué pour moi…
    Salope de M6…

  31. Zanzi

    Rahlalalala… nawak ! :cool: C’est comme de dire que c’est en jouant dans cette série que Danny Pintauro (Jonathan Bower) est devenu gay ! :-)

  32. Super post. Très clair et dans la réalité actuelle. tout mon soutien… et pourtant hétéro ! ;)

  33. Cléa

    Qu’on m’explique pourquoi on fait des enfants si ce n’est pour soi ?!
    Xavier : le débat sur l’adoption mérite qu’on s’y arrête un peu, ça dépasse largement la question de l’égalité homo/hétéro.

  34. LN

    Hétéro et mariée, je comprends que tu revendiques le choix de pouvoir le faire… Et nous pourrions continuer le débat sur l’adoption qui devrait également vous être rendue possible.
    Et là nous pourrons réellement parler d’égalité et de liberté (de choix). ;-)

  35. Zanzi

    Cléa : exact, choisir de faire des enfants c’est égoïste, choisir de ne pas en faire (ou d’avorter lorsque, malgré tous les moyens contraceptifs existants [préservatifs masculins et féminins, éjaculation externe ou abstinence en période critique !] on s’est fait engrosser alors qu’on ne le voulait pas) l’est aussi, vouloir en adopter ibidem. Dans un cas comme dans l’autre, c’est avant tout à soi-même que l’on songe, et cela dépend de notre projet de vie. Aucun acte posé n’est neutre.
    Légalement parlant, une personne célibataire âgée d’au moins 28 ans peut adopter un enfant. Dans la pratique, les femmes célibataires sont mieux considérées que les hommes célibataires. C’est la même discrimination qui joue en faveur des mères et au détriment des pères lorsqu’il s’agit d’accorder la garde suite à un divorce. Techniquement parlant, un(e) adoptant(e) célibataire est tenu(e) de cacher son homosexualité s’il en est, sinon c’est mort et son dossier jeté à la poubelle.
    Pourtant, lorsque l’adoption est concédée à 1 célibataire, le législateur ne se demande pas si une présence masculine ou féminine va manquer à l’enfant.
    Solution : la solidarité des couples gays et lesbiens qui veulent être parents pour faire des enfants ensembles. L’enfant ne serait pas perdant : 4 parents pour le prix de deux ! Comme dans les familles hétéros recomposées.
    Problème : la non-reconnaissance du conjoint gay et lesbien qui n’a ni ensemencé la dame, ni mis le bébé au monde. D’où la nécessité d’une loi qui reconnaissance ce qui se passe dans la vie quotidienne et accorde les mêmes droits à tout le monde.

  36. Zanzi

    oops ! z’é encore écrit trop vite. :redface::lol:
    d’une loi qui « reconnaisse »* (et non son substantif), mais vous aurez corrigé de vous-même… :redface::redface::redface:

  37. Zanzi

    Coucou, c’est encore moi… :lol:

    Le mariage homo étant le sujet du jour, j’en profite pour vous signaler que M6 diffuse ce soir (pour la 3e fois !) en deuxième partie de soirée le téléfilm « TROIS GARCONS, UNE FILLE, DEUX MARIAGES » (2003), réalisé par Stéphane Clavier (le ti-frère de Christian).

    La fille c’est Julie Gayet, magnifique Isabelle de France dans « Les Rois Maudits » version 2005.

    Pour l’anecdote, cette science-fiction a été tournée à Bruxelles (alors qu’elle est censée se dérouler en France !) et pour l’anecdotissime, je joue dedans… :cool: Enfin, jouer… disons plutôt figurer :lol:

    Pour m’apercevoir, regardez à gauche de l’écran au moment de la montée des marches du premier mariage, je suis le garçon en costume qui donne le bras à une superbe brune sudaméricaine en robe rouge écarlate :petard:

    Et pour ceux qui pensent que cette « salope de M6″ (dixit Yann) n’en fait pas assez avec 3 diffusions, le téléfilm est sorti en DVD available at Virgin, my beautiful megastore… :cool:

  38. Billet intéressant, et certains commentaires aussi.

    Je suis pour la non-distinction selon la sexualité dans le mariage (ce qui est différent du mariage gay : je veux le même mariage pour tous) civil. C’est effectivement un engagement social et libre, qui bénéficie à deux personnes et par extension à la société.
    Ca n’empêchera pas ceux qui veulent rester célibataires ou juste « partenaires » de le rester. Mais pourquoi interdire le mariage aux couples qui le désirent ?

    Je suis aussi pour l’adoption sans distinction du sexe des conjoints. Effectivement, il existe des psychanalystes lisant Freud au premier degré qui refusent d’entendre que « père » et « mère » sont des entités SYMBOLIQUES pour le développement de l’enfant, et qui nient que les premières théories de Freud aient pu être orientées (malgré lui) par son propre complexe % à sa mère (« sa nevrose personnelle », dirait Lacan). Mais il y en a d’autres qui ont un chouia plus de recul par rapport au « mythe du génie fondateur ».

    On a aujourd’hui suffisamment de recul (notamment aux US) sur l’adoption par des couples homosexuels pour remarquer que : 1. le développement de l’enfant, toutes choses égales par ailleurs (notamment socioculturelle et economique), est aussi normal (voire l’enfant est plus tolérant que la moyenne) que pour les enfants de couples hétéros ; 2. non, un couple homo ne donne pas des enfants homos. Ou plutot, pas plus que pour un couple hétéro. Il se trouve ses images « homme » et « femme » (au sens tradi) ailleurs. Et chez ses parents rencontre la masculinité ET la féminité (au sens des « valeurs » que l’on y rattache habituellement dans nos sociétés patriarcales évoluées).
    La problèmatique de la filiation est plus complexe, mais pas insurmontable : elle est essentiellement sociale (cf les « enfants naturels » autrefois « bâtards »…). Surtout, comme c’est dit plus haut, si l’enfant est entouré d’amour.

    PS parce que ça m’énerve : je suis hétéro, chrétien, de droite. Ca m’étonnerait que je sois le seul à penser ce que je pense (même si on est probablement pas la majorité). Alors arrêtez les réductionnismes de victimes du style « c la faute au Pape, à la droite, aux hétéros ». Ou bien encaissez ceux (qui m’énervent tout autant) sur les LGBT.

    Une dernière pour Cléa : je pense qu’on fait aussi des enfants parce qu’à un moment, ce truc bizarre du 1+1 qui donne qq chose de plus fort que simplement 2, avec ses propres valeurs, ses choix, avec ce trouble en plus qui fait que l’un sans l’autre est douloureusement inconcevable, etc. se trouve dans le désir de transmettre ce truc en commun et de l’inscrire dans une continuité.

    Et qu’on est prêt à assumer les monceaux d’emmerdements que ce ptit con/cette ptite conne va nous faire subir pendant son adolescence :langue:

  39. Je précise mon PS (écrit trop vite):
    Je ne veux pas dire ‘arrêtez pour me faire plaisir’ (ca, je m’en fiche) mais : en donnant de l’écho à une fraction du discours, vous le légitimez. Et c’est pas forcément ce discours là que j’ai envie de voir légitimé… même si, comme toutes les idées simples, il est plus audible que les autres. :gene:

  40. étienne

    très juste, courageux. Difficile de faire avancer les mentalités.

  41. Cléa

    Je suis pas une pro des questions d’adoption, Zanzi. Je suis convaincue que les homos font des parents pas moins compétents que les autres (et oui, c’est hard). Mais, en l’état actuel des choses, je m’inquiète du regard qui serait porté sur ces enfants. L’univers de la petite enfance (pediatre, puéricultrice, instit, les mères…) est redoutable. C’est un fichu combat et il y a des gosses au milieu.

  42. Cléa : c’est exactement ce que l’on disait pour les enfants de divorcés. C’est bien un problème social :-)

  43. XXL (xavier)

    « 2. non, un couple homo ne donne pas des enfants homos. Ou plutot, pas plus que pour un couple hétéro »
    Ah, cet argument a le don de me faire bondir au plafond.
    Si jamais, il s’avérait par je ne sais quel tour de passe-passe illogique que c’était le cas, et alors?!! Ah oui, on vous tolère mais ne proliférez pas trop?!:mur:

  44. Zanzi

    D’accord avec Jarod.
    Et à propos des « monceaux d’emmerdements » que font subir ces petits morpions à leurs parents, j’espère pour toi que tu n’as pas un gamin accro à son tél. portable qui te laisse une ardoise de 2.200 euros sur trois mois à cause des chats par sms ! (lu ce jour dans « 20 Minutes ») :langue:

    Cléa : est-ce que les enfants d’homos ne pourraient justement pas enseigner le respect à leurs petits camarades ? C’est à l’école, creuset de toutes les différences, que l’on apprend à bannir les préjugés, non ?

  45. XXL : je ne comprend pas par quel tour de « passe passe illogique » tu en arrives à ta conclusion à partir de ce que j’ai dit…

    Je me FOUS qu’il y ait 10, 20, 60, 90 % d’homos. Je CONSTATE que l’homosexualité représente (là où elle est plutôt plus libre que moins de se vivre au jour) moins de 50% de la population : il y a, en tout cas aujourd’hui, plus d’hétéros que d’homos. Ca ne veut pas dire que j’en fait une VALEUR : je ne dis pas qu’il FAUT qu’il y ait plus d’hétéros que d’homos, ce que ton attaque laisse sous-entendre.

    Ton interprétation me sidère !!!!!!:eek:

  46. Zanzi

    Matoo ! on dirait qu’il y a un malentendu entre jarOd et XXL (Xavier). Je leur suggère de se rencontrer et d’en discuter de vive voix comme tu le fis avec R. pour dissiper le quiproquo généré par F. :ok:

  47. alain

    C’est marrant Matoo parlait du mariage des gays et maintenant on parle des enfants: normal suite logique… quitte à passer pour 1 lecteur qui a lu au 1er degré Freud (que j’ai jamais lu) le pbme actuel est que 50% des gamins sont élévés par une femme seule avec présence trop souvent symbolique du père et souvent absence totale voire élévés avec la haine de l’homme .Ils ne meurent pas tous et beaucoup s’en sortent mais cela fait des dègats (ts les éducateurs et enseignants peuvent en témoigner).Alors pas la peine de reproduire les mms erreurs que ns autres povres hétéros mariés avec enfants(enfin pour moi hetero pas tant que çà)
    Voila je laisse Matoo donner son avis mais la il est bien silencieux!!!

  48. Anonyme

    Je vous invite à suivre ce soir le téléfilm dont je parle dans le commentaire n°37, ne serait-ce que pour le final qui ouvrira lui aussi à discussion et moults commentaires ! :mrgreen:

  49. Zanzi

    :salut: au fait c’est Zanzi le dernier Anonymous… nawak c’t’ordi !

  50. c’est bizarre, tu as 22 cheveux qui ont poussé subitement.

  51. et moi qui ai toujours refusé de me marier (même quand on me l’a demandé et même avec le père de mes filles) !!! parfois, je me sens terriblement has been et hors sujet.:hum:

  52. « Ma mie, de grâce, ne mettons
    Pas sous la gorge à Cupidon
    Sa propre flèche
    Tant d’amoureux l’ont essayé
    Qui, de leur bonheur, ont payé
    Ce sacrilège…

    J’ai l’honneur de
    Ne pas te de-
    mander ta main
    Ne gravons pas
    Nos noms au bas
    D’un parchemin »

    Georges Brassens, La non demande en mariage ;-)

  53. le bleu du ciel> Tu veux bien me non-épouser ? :petard:

  54. BrunoNation

    Zanzi, je suis d’accord avec toi pour dire que l’amour, ou même le sentiment, entre adultes consentants, ne regarde pas la société. Si tu considère que le mariage est fondé sur l’amour, alors je suis d’accord pour appeler « le mariage » autrement, c’est juste une question taxonomique. C’est pourquoi j’ai pris le soin de définir le mariage, dans mon acception, comme contrat erga omnes. Et ce à quoi les homos devraient avoir le droit, c’est à ce contrat qu’on appelle mariage.

    Maintenant, je note que plus ce contrat est lié au sentiment, moins il a de chance de durer, et moins il dure en effet … C’est un autre problème. Je ne dis pas qu’il faut se marier par intérêt, mais plus il y a d’éléments de construction concrète dans le mariage, plus il a de chance de durer. En fait, c’est une question intéressante de savoir pourquoi dans un couple, un individu rationnel ne met pas – généralement – en concurrence en permanence la personne avec laquelle il est par rapport aux autres individus qui lui sont accessibles à l’instant ou prospectivement. Mais ce n’est pas le sujet … Par ailleurs, il est également possible que les personnes qui se marient devant Dieu – je ne suis pas religieux – en se donnant un but qui dépasse le couple – ont plus de chance de durer. Et c’est un fait …

    Sinon, comme pour les personnes qui ont commenté mon post la dernière fois, je suis sensible à l’aspect romantique de votre message (les bois, les serments etc. ). Beaucoup d’hétéro sont beaucoup plus romantiques et fleur bleue que moi, qui suis désespérément ultra-rationaliste (mais très intéressé par les personnes spirituelles et sensibles)

  55. Zanzi

    Il est vrai, tout bien considéré, qu’il n’y a jamais eu autant de divorces depuis que l’on se marie par amour. Ma grand-mère paternelle avait été « donnée en mariage » à son premier mari, grâce au Ciel elle en fut veuve au bout de quelques années. :petard: Son deuxième époux, mon grand-père, elle l’avait choisi toute seule, car une veuve avait un statut supérieur d’une jeune femme célibataire qui était alors subordonnée à la volonté de ses parents. Mais je m’égare dans le hors sujet…
    Pour simplifier au maximum, jadis les mariages arrangés duraient, de nos jours les mariages d’amour finissent mal une fois sur deux. Qu’est-ce à dire ? Qu’un couple n’est donc pas fondamentalement capable de resister à l’usure du temps, dès lors que les sentiments s’estompent ou se transforment ? (S’ils s’estompent c’est plus grave, s’ils se transforment en amitié, en estime réciproque, l’âge venant, ça peut encore aller) :roll:
    Tout ceci pour dire qu’il n’y a pas d’amour heureux ? :help:

    Post Scriptum : l’amour, pour moi, c’est encore de la science-fiction… :pleure:

    Bon… qui veut m’épouser pour mon argent et mes beaux yeux ? :lol:

  56. BrunoNation

    Souvent, la déception est à la hauteur … des attentes , non ? il est naturel de prêter plus attention à ce que l’on donne et sur à quoi l’on renonce qu’à ce que l’on reçoit et aux sacrifices de l’autre.

    Je connaissais un prêtre qui disait à un mariage devant les jeunes époux : Le mariage, vous verrez, c’est comme le cimetière, c’est une concession perpetuelle (et les prêtres sont bien placés pour savoir parce qu’ils entendent des centaines de plaintes dans leur confessional à longueur d’année).

    Et puis, il y a une question de chance.

  57. Zanzi

    Une concession perpétuelle !… :mrgreen: Voilà un curé qui ne manquait point d’humour. Je crois, blague à part, que les concessions à perpétuité n’existent plus (hors sujet again and again).

    Allez, je vais y aller de ma petite philosophie. Le mariage n’est pas comme un cimetière, mais il est le tombeau des illusions.

    Ne prenez pas ceci pour une affirmation de ma part, je n’en sais rien, je voulais juste faire mon petit philosophe. La perception que j’ai du mariage me vient de celui, très très atypique, de mes parents… Par opposition à ce contre-modèle j’ai développé une forme exacerbée de romantisme à la Barbara Cartland :pompom: qui, je le reconnais, m’a éloigné des dures réalités de la vie. Faut-il y voir la cause première de mon éternel célibat ? Ceci est un autre débat.

    Après tout, vous ne me connaissez pas, et je me demande en outre si je me connais bien moi-même…

    Enfin bref, aimez-vous, mariez-vous ou ne vous mariez pas, faites des enfants ou adoptez-en, et écoutez les mélopées mélancoliques de France Gall… D’ailleurs, à ceux que l’écoute de « Si maman, si » a arraché des larmes de bon matin, je suggère d’enchaîner sur « Evidemment », histoire de finir la journée comme elle a commencé : en chialant ! :pleure:

  58. Marie

    Il y en beaucoup trop à lire (des commentaires) et si ce que j’écris rejoint la majorité ? je suis une hétéro comme tu dis, avec des droits qui sont encore refusés aux homos – entre parenthèses ces dénominations me rebutent – nous sommes des hommes et des femmes avec des droits inégaux, des devoirs aussi. Le mariage m’a été imposé par l’époque et les conventions, je m’en accommodais jusqu’à il y a peu au regard de ma longue (assez) vie. Mon cher Matoo il nous reste le droit de vote, la liberté de parole et encore la liberté après la parole. Je pense que sortir du ghetto du sexe différent est un grand pas en avant. Dans mon expression habituelle, que ce soit au travail ou en famille, je parle TOUJOURS de couples masculins ou féminins (j’en connais moins) et avec le plus grand respect. Dans la vie il y a autre chose que le sexe. J’ajoute avoir été remarquablement acceptée, telle que je suis, dans la pédéblogosphère. Bises Marie

  59. BrunoNation

    Marie,

    La question n’est pas d’être respecté ni d’être aimé ni de se connaître ni de collaborer. C’est d’avoir les mêmes droits et donc les mêmes devoirs.

    Par ailleurs, ce sont souvent les personnes les plus conservatrices qui ramenent la relation homosexuelle au sexe et en particulier à la sodomie. Il n’y a qu’à voir les manifestations anti-pacs où les personnes brandissaient des godemichets et du papier toilette pour faire référence à la sodomie et à la merde.

    La demande légitime est d’être respecté. Et donc d’avoir les mêmes droits et devoirs. En ce qui concerne l’amour, personnellement, je demande le droit d’inventaire et d’inspection des deux côtés car je me méfie des bons sentiments et de ceux qui se déclarent mon ami ou qui pensent me connaître à quelque titre en raison de ma sexualité …

  60. les progrès se sont arrêtés en plein vol et nous voilà désormais contraints de subir au grand jour les plus rétrogrades en action. Comment en sommes nous arrivés là? La marche des fiertés est un jour de fête plein de couleurs… à force d’édulcorer nous avons obtenu du light, et la peur me saisit à l’idée que nous en aurions pour longtemps…….

  61. je veux une fille pour mariage qui est serieuse

  62. Anonyme

    :ben::boulet::joker::gne::blah::afro::berk::pompom::berk::lol::book::cool::roll:

  63. MOHANOMAD

    MOHANOMAD QUI PERT LA ROUTE IL CHERCHE QUE DES SAHARA COMME UN CHAMEN?EN PLUS VOILA MON EMAIL6ADRESS/DEUGDOM@HOTMAIL.COM

  64. Anonyme

    je suicontre le mariage homo:-( puisque un enfant a besoin d’un père ET d’une mère l’enfant a besoin du lait maternelle mais aussi de l’amour d’un père et de son vrai père pas celui de son père adoptif.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


7 + 2 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 

Vous êtes le à venir perdre du temps ici depuis le 3 avril 2003 (merci).

Le "A propos" c'est là. ¯\_(ツ)_/¯

Cliquez pour prendre votre photo ! Cliquez pour vous prendre en photo ou consulter celles des autres. ;)

Oral Sex Donation accepted

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.