1997-1998, ma vie en sitcom

Depuis 1995 en gros, donc vers 19 ans, j’ai commencé à vivre pas mal de trucs, et j’ai aussi continué (puisque j’avais commencé en 1991) à tout coucher sur le papier. Les méthodes ont évolué avec les années, les envies et les péripéties de l’adolescence, mais globalement j’ai toujours adoré noter les choses, les immortaliser et me créer des repères pour plus tard. La période à partir de 1995 est importante parce qu’elle démarre ma vie de pédé, donc ma vraie vie. A partir de ce moment, j’ai enfin eu des amis, des aventures et des « histoires », avant je n’étais qu’une graine qui n’attendait que la germination pour s’épanouir.

Et du coup, depuis 2005, chaque année est aussi une occasion pour jeter un coup d’oeil en arrière. Sans regret, sans amertume, je lance un simple regard souvent ému ou rigolard, plein d’autodérision ou d’une agréable nostalgie. C’est comme cela, les années passant, que je rejoins peu à peu ma vingtaine et les moments qui ont compté pour moi, et je suis aujourd’hui 10 ans après. 1997 et 1998, ont été particulièrement charnières dans mon « insignifiante et rocambolesque » (moi aussi) existence. 21 et 22 ans, je pense que ce sont des âges décisifs pour pas mal de monde… hé hé.

J’ai déjà évoqué 1997 puisque c’est l’année « Thomas ». C’est bien simple, ce mec m’a obnubilé pendant une bonne année, et j’en garde beaucoup de souvenirs très forts, pas toujours bons mais marquants. En 1997 et 1998, j’avais trouvé un nouveau moyen d’écrire mes petits textes intimes. Comme je vous l’ai déjà montré pour Thomas, j’utilisais un agenda et j’essayais d’écrire quelques lignes factuelles tous les jours. Qui j’ai vu, avec qui, où et comment, quel DJ, quel mec etc. L’agenda proposait un récapitulatif mensuel à la fin de chaque mois, et annuel sur la dernière page. Et moi du coup, je m’étais pris au jeu. Aujourd’hui, je suis MORT DE RIRE en lisant mes résumés mensuels. Ah ah ah, je n’avais vraiment que ça à faire et à penser, même si je commençais déjà à gagner ma vie en alternance.

En tout cas, 1998 fut une année d’une richesse inouïe pour moi, d’abord parce que j’ai eu mon premier appartement sur Paris, et donc mon indépendance, et que je n’ai jamais autant baisé de ma vie. Ensuite, j’ai fait la fête comme jamais, j’y ai rencontré une kyrielle de personne, j’y ai fait mes premières armes sur le net, et j’ai eu quelques histoire d’amour qui ont bien éprouvé mon petit coeur fragile. J’ai aussi été un gros connard de première, ce qui a été un autre type d’expérience, intéressante pour la propre vision qu’on a de soi.

Mais laissons d’abord, 2007 se terminer… Je vous raconterai tout cela en 2008, et il se passera je l’espère aussi beaucoup de bonnes et croustillantes choses dans ma trente-deuxième année sur cette planète. :mrgreen:

Ah oui, mon résumé de 1997… Mouahaha. (Ah le Nicolas du début… Ah si j’avais pu…)

Le résume annuel de 1997 :-)

Avez-vous apprécié cet article ? 0 j'aime

12 commentaires sur “1997-1998, ma vie en sitcom

  1. Bonne année et meilleurs voeux !

    Dis donc, je ne te dis pas le choc en voyant ton écriture sur ce carnet : la même que la mienne, à peine à quelques nuances près :eek: . Sincèrement c’est très troublant :eek:
    C’est d’autant plus rigolo que tu as du en changer depuis, et que la mienne était très différente à la même époque :mrgreen:

    Comme d’hab, je trouve formidable ce regard analytique et simple ( dans le bon sens du terme) que tu porte sur ton passé, ainsi que les methodes que tu as mises en place pour faire ça sur une grande échelle. Te suivre ainsi est non seulement interessant par la simple observation de l’exercice, mais aussi instructif par les analyses croisées que tes textes peuvent déclencher. J’ai appris sur toi en te lisant, mais tu m’as aussi aidée à y voir plus clair avec moi même. Merci pour les deux, impatiente de suivre la suite :-)

  2. C’est bizarre, j’ai l’impression que tu as un peu triché, là : on attend 2017 pour ton résumé de 2007 ? :langue:

    Meilleurs Voeux, amour et santé parce que c’est ce qui compte, et boulot parce que tu as l’air d’en baver.

  3. Tiens c’est marrant, j’avais commencé un truc à peu près similaire, au lycée. Après relecture, c’est nul, mais j’adore lol

    On est très Hélène et les Garçons quand on veut :mrgreen:

  4. Bonsoir!

    Je tombe souvent sur ce site, après avoir tapé des mots d’un registre divers et varié sur Google. J’ai aujourd’hui pris le temps de lire quelques billets dont celui-ci, que je trouve très beau et dont il se dégage comme une étrange nostalgie. Je passerai dorénavant régulièrement, d’autant plus que votre écriture est un régale de drôlerie et d’émotion!

    Cordialement.

  5. C’est étrange, je suis incapable d’utiliser un agenda comme tout le monde et, la plupart du temps, j’y note ce que j’ai fait et pas ce que je vais faire. C’est aussi ton cas visiblement ;-)

    En passant, très heureuse année 2008 !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


6 − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)