Que recherchez-vous ?
  • /
  • Matooyage
  • /
  • 6 ans et 3 003 187 machins plus tard…
3 avril 2009
427 Vues

6 ans et 3 003 187 machins plus tard…

Eh ouai 6 ans, et à peu de choses près trois millions de visiteurs sur ce blog. Putain, 6 ans tout de même… Cela me donne déjà un certain vertige en imaginant la somme de texte absolument inutile, et donc indispensable, que j’ai accumulée sur ce blog. A présent j’ai du mal à définir ce qui me pousse à continuer, ou alors à ne pas arrêter ? Un peu des deux en fait…

De toute façon, écrire est ma gymnastique quotidienne depuis 1991 (mes 15 ans donc). C’était le 19 février 1991 en colonie de vacances au ski, j’ai commencé à écrire la chronique de nos aventures adolescentes à la montagne. Je ne me suis jamais arrêté de gratter le papier depuis lors, et c’est certainement un des éléments qui m’a le plus aidé dans la vie. Aider autant à me renfermer sur moi-même qu’à m’en distancier, autant à m’intéresser aux autres qu’à les réduire à des personnages de fiction, des pantins de romans.

Mon journal intime en 1991

Aujourd’hui j’ai aussi un certain recul sur le blog, et au final sur ma propre identité de blogueur. Il faut dire que tout le monde blogue aujourd’hui, que ce soit en utilisant le moindre réseau social ou les merveilleux outils dont tout un chacun dispose. Facebook est même récemment arrivé jusque Cergy-Pontoise, nous discutions l’autre jour avec Toli de la manière dont nous avions ainsi vu déferler des demandes « d’amis » valdoisiens. Et hier au Paris-Carnet, malheureusement bien déserté depuis le départ de Laurent, Bladsurb me disait fort justement qu’il ne suffisait plus aujourd’hui d’être blogueur pour appartenir à une quelconque communauté. En effet, tout le monde est blogueur aujourd’hui, et on se retrouve plutôt autour de sous-communautés et centres d’intérêt. C’est donc compréhensible de voir l’essor des réseaux sociaux, et de se dire que les blogs vont bien aller en disparaissant, ou plutôt en s’assimilant doucement aux moeurs internétiques de tout un chacun.

Du coup, c’est vachement plus amusant de se dire qu’on fait partie des dinosaures, qu’on est déjà complètement has-been et en voie s’extinction, alors que depuis 6 ans la plupart des blogs ont une durée de vie moyenne de 6 mois.

J’ai commencé discrètement, sans faire de bruit, j’ai eu mon heure de gloire, qui allait avec la jeunesse [sic] et surtout le récit de mes frasques, et puis les visiteurs devenant de plus en plus proches (amis, famille, boulot), et prenant la fâcheuse habitude de copuler avec des blogueurs (sans regret, ah non vraiment pas du tout), j’ai naturellement dépéri. J’ai cru que j’arrêterais même, mais je suis arrivé à un rythme qui me plait bien. J’ai arrêté de m’astreindre à la publication quotidienne, ma chronophagie laborieuse ne me laisse pas vraiment le choix, et j’arrive encore à sortir de temps à autres quelques billets qui me plaisent. Evidemment le comble toujours les vides avec des bouquins, du ciné, du théâtre et consort, mais comme beaucoup ce sont mes posts personnels et intimes que je préfère. Malheureusement, je ne peux plus, depuis longtemps, partager des écrits qui restent donc dans ma tête ou bien sagement cryptés dans d’autres phrases plus banales en apparence.

Je vais avoir 33 ans aussi, j’en avais 26 quand j’ai commencé, et il n’est pas difficile de dénoter une évolution qui n’est pas sans rapport avec l’âge. J’ai parfois l’impression d’avoir vécu, subrepticement dans les deux trois dernières années, une sorte de seconde adolescence. Elle en possède en tout cas tout ce dont je m’en rappelle. Il y a le boulot qui devient un vrai boulot, avec son lot de responsabilité, de choix cornéliens, de plan de carrière… ou pas. Et aussi le visage et le corps que l’on voit et sent vieillir, se dessiner plus profondément.

Mon rapport aux générations est marrant. Dernièrement, je voyais dans le métro des jeunes avec les cheveux longs, de grosses tignasses informes et mal lavées, des fringues amples et grungy, ou bien des slims, bref des jeunes gens d’aujourd’hui. Et je regardais alors facilement dix ans en arrière en me disant que nous étions tous rasés à trois millimètres, avec des ticheurtes Levis tight et des pantalons à carreaux. Ah ah ah. Je ne suis plus « jeune », c’est clair. Et ce n’est pas si grave, chacun son tour après tout, et mon tour à moi a été assez extraordinaire et marquant pour que j’en sois satisfait. C’est juste qu’on ne s’imagine jamais, lorsqu’on a vingt balais, que d’autres vont prendre la relève. Les modèles sont toujours plus âges, ceux qui ont un super job, les comédiens, les chanteurs, les artistes, les heureux en amour. Et vient le moment où tous ont votre âge, puis un peu moins, puis quinze ans de moins.

Je suis assez épaté aussi, et je vois encore plus depuis que ma grande-tante est morte, de constater que mes parents ont vieilli, qu’ils sont les prochains à voguer vers la sénilité et la mort. Je réalise aussi que la seconde guerre mondiale s’efface dans notre imaginaire commun, que la guerre froide n’est déjà plus qu’un vague souvenir et quelques épisodes de séries américaines. Nous sommes donc prêts à refaire les mêmes erreurs, et les générations au pouvoir seront bientôt les miennes. Oh merde alors !!

Heureusement, et soyez rassurés, je profite aussi de tous les plaisirs et d’un certain épanouissement que je sens grandir en moi. Dans mes relations amicales ou amoureuses, j’ai changé, j’ai stabilisé les choses, et je me nourris plus que jamais de cela. La famille qu’on se constitue, celle de l’amitié, devient de plus en plus importante et prédominante. Même si l’amour est un pilier essentiel, l’amitié reste l’axiome de base. Et le rire est toujours là, l’apprentissage aussi, puisqu’il ne s’arrêtera jamais (ça c’est cool), donc la conscience des erreurs, et l’humilité en tout (enfin j’essaie huhu), la découverte des gens, des sciences, des arts me confirment l’intérêt de vivre (mais c’est le rire avant tout qui me motorise et me mécanise).

Pourquoi je blogue ? Eh bien, comme dit et répété maintes fois :

- par narcissisme éhonté
– par passion de l’écriture, et ce moyen d’être lu tout en restant à sa place et sans jouer ni les écrivains, ni les journalistes, juste les scribes du quotidien
– par adhésion à une communauté de plus (élitisme de bas étage)

Et puis, il y a justement ces gens rencontrés via ce merveilleux machin, les lecteurs, les lectrices, les curieux, les voyeurs, les intéressés, bref tout ce qui forme notre curieuse sphère d’influences réciproques. Je n’ai pas envie de me passer de tout cela, pas encore. Et j’ai envie de continuer à partager, comme ça gratos, sans vendre de bouquins ou de publicités. Je veux continuer à payer pour donner, c’est mon utopie à moi. Le blog.


40 commentaires

  1. Cunegonde

    « Et j’ai envie de continuer à partager, comme ça gratos, sans vendre de bouquins ou de publicités. Je veux continuer à payer pour donner, c’est mon utopie à moi. Le blog.  »

    Pour ma part, j’ai envie de continuer à vous lire, par voyeurisme éhonté et plaisir de la jolie prose.

  2. Joyeux anniversaire, en résumé ? Je te souhaite de continuer encore longtemps. En ce qui me concerne, tu es un vrai pilier de « ma » petite blogosphère perso, alors j’espère que tu es encore là pour longtemps ! ;-)

  3. Et nous continuerons à lire comme des guedin comme dirait Népomucène. A moins que nous ne continuions comme des nés-ce-for !

  4. Ben

    Puisque tu te mets dans la catégorie « dinosaure », je vais faire un aveu :
    j’aime les dinosaures, surtout ceux de ton espèce qui chaque fois m’intéressent, m’apprennent des choses, me font rêver, me touchent ou m’émeuvent.
    Continue donc ton aventure bloguesque.
    Car, si aujourd’hui, c’est devenu banal, ce l’est beaucoup moins d’écrire comme tu le fais…

  5. Surtout continuez longtemps d’autant que le temps bonifie presque toujours les textes. Si je comprends bien l’utilité qu’il y a eu pour vous de supprimer certains post, je le regrette non seulement pour le plaisir amoindri (mais toujours très grand) que l’on a dorénavant à lire le blog mais surtout pour une question disons éthique. Vous ne vous êtes jamais posé la question de la nature, et aussi des rapports de ces gens qui ont fait pression sur vous pour que vous retiriez certains posts. D’autre part il y a quelque chose qui ressort dans ce que vous écrivez et que je ne comprend pas, ce désir d’appartenir à une communauté, à un groupe, à une famille (cela pourrait être il me semble un clan, un parti…). Il me semble que c’est à la fois une richesse parce que vous vous servez de ces appartenances comme des tremplins comme des trempolings pour vous élevez à voir au dessus des murs mais c’est aussi je crois une faiblesse ce besoin de rentrer dans un groupe et de se conformer aux codes de ces factions. Mais je suis certain que vous vous êtes déjà interrogé sur cela…

  6.  » Heureusement, et soyez rassurés, je profite aussi de tous les plaisirs et d’un certain épanouissement que je sens grandir en moi….. »
    Matoo, tu as une telle générosité, sicérité et (oui, il faut le dire) richesse intérieure que quiconque, une fois tombé sur ton blog, y revient tous les jours parce que ça fait du bien,stimule, ouvre sur le monde.
    Encore une fois: merci ! ! :pompom: :pompom:

  7. Respect.
    6 ans de « bloguinat », trois millions de visiteurs, une belle humilité et une lucidité à toute épreuve — un plaisir de te lire.
    Continue, surtout ;))

  8. Des premiers mots inquiétants, l’annonce d’un éventuel dernier lever de rideau ; puis vient la souplesse d’une plume introspective pudiquement réservée comme à l’accoutumée (ou presque), un regard distancié sur soi-même dans son rapport aux autres, dépouillé de toute illusion ; enfin l’aveu d’une faiblesse toute pardonnée : c’est dans le superflu que se trouve l’essentiel.
    Au plaisir de te lire encore de longues années cher Matoo !

  9. Joyeux blogoanniversaire :) et long vie à ton blog ;)

  10. Pierre

    Oui, « Oh merde alors !! »

  11. et le blog cria: « Facebook m’a tuer » :mrgreen:

    Ah! l’avancée dans l’age inévitable bien que certains font tout pour la retarder. Et encor tu ne parles pas de ceux qui ont 15 ans aujourd’hui!

  12. JM

    Même si je ne commente que très rarement, c’est toujours autant un plaisir de lire tes critiques, tes avis, tes réactions, tes humeurs, tes hisotires de famille, ta vie de tous les jours. Enfin bref, n’arrêtes pas en si bon chemin ;-) Et bon blogoanniversaire :ok:

  13. Mon Papa ! :love:
    Mon héros ! :love:
    Tel un cas d’herpès génital, tu auras toujours une place particulière dans mon coeur (et sur mon canapé recouvert de jolis coussins)

  14. « Et j’ai envie de continuer à partager, comme ça gratos, sans vendre de bouquins ou de publicités »

    Ah ben c’est dommage, je voulais donner des sous. Bon ben, je vais chercher un blog nécessiteux ailleurs alors… :lol:

  15. bon anniversaire mon petit dinosaure !

  16. samantdi

    Merci Matoo, lire ton blog me rend souvent joyeuse, m’amuse, m’émeut. Tu es un chouette petit bibounet de 33 balais, longue vie à toi et à ton blog.

  17. Olivier

    On ne se connait pas, je ne suis qu’un anonyme parmi tant d’autres qui lit ta prose. Et j’aime bien :redface: . Tu écris sans te prendre la tête ni celle de tes lecteurs. Et l’on regrettera aussi qu’il n’y ait pas de posts plus intimes, mais comme tu le dis, la présence dans le lectorat des proches, amis collègues etc. rend l’exercice délicat voire impossible. Finalement tout le monde blogue oui, mais combien réussissent à susciter un semblant d’intérêt? Bonne et longue continuation.

  18. Bravo! Et merci de partager ces réflexions.

    Je me demande tout de même, parfois, ce qui peut pousser à se raconter et à s’exposer ainsi sur les blogs. J’aime bien l’introspection et m’exprimer, mais ne serait-il pas plus sain de vivre sa vie simplement, sans passer tout ce temps à faire le récit détaillé de notre existence et sans chercher à avoir l’avis ou l’approbation des autres? Je me pose la question.

  19. 33 ans… Mais chez les tapioles, c’est l’andropause largement dépassée, date limite de consommation qui remonte au jurassique… Et je sais de quoi je parle ;-) )
    Ne change rien, continue à te faire plaisir, et ce faisant à nous faire plaisir.

  20. Cher Président Matoo, continues encore longtemps comme ça, à nous réjouir !

  21. jp

    Bon annif à ton blog et donc à toi aussi !!!

    Joli le : « Et j’ai envie de continuer à partager, comme ça gratos, sans vendre de bouquins ou de publicités. Je veux continuer à payer pour donner, c’est mon utopie à moi. Le blog »
    Lourd de petites piques à peine déguisées ! Du grand Matoo, j’adore !
    Allez au plaisir de te lire encore longtemps ;-)

  22. Rémi

    Cher Matoo,
    J’ai très souvent le plaisir de te lire depuis plusieurs années maintenant (même si on a restreint ton site à mon travail ???) et je voulais simplement te remercier d’exister. J’aime l’esprit dans lequel tu écris: simple, espiègle et sage en même temps. Il m’arrive de découvrir des choses grâce à toi, culturel au sens large, culturel gay un peu et des morceaux de vie qui font que des fois on se sent moins seul. Donc si c’est un plaisir partagé alors c’est super!

  23. Ah, Matoo, mon grand frère d’un mois dans la blogosphère et de quelques mois dans la vraie vie : c’est trop zinjuste, tu as le droit de célébrer tes anniversaires juste un chouïa avant moi.

  24. Mon premier commentaire (enfin!) pour te dire merci pour ton Humanité.

    Continues le vieux !

  25. rhino75

    Six ans et t’as pas pris un ride!! :lol: Happy Bloggiversary and keep on keepin’ on xxxx

  26. Pour les pédés, c’est comme pour les chiens, faut multiplier par sept. T’as 42 ans de pédéblogs ! Tu les fais pas, même si tu parles un peu moins souvent de sperme avec les années, je te lis avec plaisir. :-)

  27. …. »Et j’ai envie de continuer à partager, comme ça gratos, sans vendre de bouquin ou de publicité. Je veux continuer à payer pour donner, c’est mon utopie à moi. Le blog. »

    Tout est dit et merveilleusement comme d’hab. Merci et continue longtemps notre Matoo à tous qui serions bien malheureux sans toi

  28. :pompom: :pompom: :pompom:

  29. Bon aniv. Jeune homme ! :love: :petard: :salut: :pompom: :pompom: :pompom:

  30. Alice

    :kiss:
    (Dis donc, mine de rien, je m’achemine vers trois ans ! Qui l’eût cru !)

  31. kalimeros

    « pourvu que ça dure!! »
    je ne suis pas un lecteur assidu de ton blog matoo, pourtant il est dans mes favoris depuis quelques années déjà, et j’y reviens une fois de temps en temps, un peu comme on passe voir un ami qu’on a pas vu depuis longtemps, histoire de savoir ce qu’il devient, et surout parcequ’on sait qu’on aura plaisir à le revoir!
    on peut juste oser espérer qu’il prendra plaisir à nous recevoir…

    dans tout les cas respect pour ces 6 années de blog et merci pour ces posts pour la plupart brillants et passionnants!

    Séb

  32. Sane

    Magnifique texte. Merci tout simplement.

  33. Anlis

    Très joli texte. Je ne « blogue » pas car je ne suis pas capable d’écrire aussi bien, mais à 33 ans je suis ravie de trouver des textes qui expriment aussi bien ce que nous ressentons en commun. Bravo et continue longtemps à nous alimenter.

  34. Chaque année depuis 6 ans, on souhaite longue vie à ton blog et patati et patata… Pourquoi tu ne fais pas comme tous le monde? Arrête d’écrire! Arrête ton blog! Fais pleurer un peu dans les chaumières!!! Crée un vide chez tes lecteurs, qu’ils se sentent abandonnés! Brûles tes archives qu’ils ne puissent plus les consulter. Fais ton autodafé comme tous les blogeurs et blogueuses de talent! Fais toi inviter par Delarue pour expliquer ton succès d’avant quand ton blog était une véritable pépinière à histoires de culs et d’amours… et puis retombe dans l’anonymat sans happy end (« Ils adoptèrent un jolie bébé… ») à la matoo quoi! Allons, j’espère simplement que ce jour sera loin car j’ai toujours autant de plaisir à lire tes matooyages! Bises

  35. :rigole: joyeux za :rigole: ben moi, le mien de blog, l’ancien que tu as parfois lu … mystère et boule de gomme … a vécu 3 ans … puis il a disparu, comme son auteur … mais le besoin d’écrire étant plus fort que tout, je sévis avec un nouveau blog, anglophone cette fois-ci
    à part ça? l’honnêteté dont se targue ton blog est assez jouissive, merci

  36. Harold

    Matoo 1.0, ton blog est très attachant et je te remercie pour ce partage.

    Aspirés par ton blog, j’imagine que nous en faisons partie, à différents degrés. Et les voyeurs deviennent les observés. J’aime assez l’idée qu’un jour tu consacreras peut-être un post à tes lecteurs vus de ton côté du miroir, ou même une série en différenciant les angles.

    Après 6 ans à observer nos commentaires, nos mails, à nous croiser sans le savoir et nous rencontrer parfois, à sentir frissonner nos clics effrénés sur les rondeurs de tes textes, ou des commentaires ingrats aux contours de ton post, rieurs mais également pleureurs que nous pouvons être, se peut-il que tu nous pénètres aussi bien que nous pensons te connaître ? La question me saisit, sérieusement !

    PS : ça ressemblerait à quoi un Matoo 2.0 (ou même 3.0), y penses-tu parfois ?

    Merci à toi,

  37. Toi aussi tu as 33 tours ! Joli texte.

  38. Bonne continuation.
    Au plaisir de vous recroiser, un de ces soirs, au Paris carnet…

  39. Je ne sais plus pourquoi j’ai mis ton blog dans mes favoris.. j’ai trouvé ton texte sur les 6ans du blog très très bien très émouvant et très intéressant à la fois.
    Continue
    J’ai 50 ans et cela me fait rire de te lire, lire le recul que tu prends vis à vis des 2Onaires actuels alors que tu es un 30naire!
    A bientôt sur ton blog!



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


8 × 9 =

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 

Vous êtes le à venir perdre du temps ici depuis le 3 avril 2003 (merci).

Le "A propos" c'est là. ¯\_(ツ)_/¯

Cliquez pour prendre votre photo ! Cliquez pour vous prendre en photo ou consulter celles des autres. ;)

Oral Sex Donation accepted

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.