Que recherchez-vous ?
Homophobie Pride
15 janvier 2013
161 Vues

Homophobie Pride

manif_pr_ts Quelle triste journée hier, et tout le monde dans mon entourage a vécu cela de la même manière. C’était vraiment terrible de voir que ce défilé anti-mariage pour tous a été véritablement suivi. Les rétrogrades, bigots et pisse-froids de France et Navarre se sont rassemblés pour clamer haut et fort leur attachement à l’inégalité. On avait ces deux cortèges qui portaient le même message, mais l’affichaient différemment. En retrait mais aux pancartes explicites, on avait l’extrême-droite viscéralement homophobe et porteuse des pires sentiments humains. Et venaient ensuite des tradis bien franchouillards, bourgeois engoncés, terrorisés par la différence et l’inconnu, des grenouilles de bénitier aveuglées par des dogmes pervertis par l’homme il y a si longtemps, ils ont essayé de nier leur homophobie, mais leur hypocrisie toute chabrolienne les rend transparents. Oh tous ne sont pas méchants, mais malheureusement beaucoup sont cons.

Exemple de discours sur place, attention les deux manifestations sont mélangées, donc on a les ultras et les autres qui se répondent en écho (et les extrémistes sont assez faciles à reconnaître).


A la manif pour tous, ça dérape ! par Bonjourladroite

Je n’arrive pas à pardonner l’ignorance ou la peur des homosexuels en 2013, mais cela reflète une telle fracture sociale et sociétale qu’elle me donne le vertige. En plus de cela, cette manifestation est aussi un coup dur pour tous les combats qui oeuvrent pour le progrès de notre société, et nombreuses sont les personnes de ce défilé qui ont par ricochet manifesté contre leurs propres droits. J’ai été bouleversé de constater que Simone Veil est descendue avec eux dans la rue. Je ne m’en remets pas…

On retrouve aussi dans cet article la synthèse des discours en forme de contre-vérités, clichés éculés ou simples propos homophobes des manifestants. Mais heureusement, il y a aussi eu cet article de Guy Birenbaum qui a fait du bien (merci), et qui rappelle cette « tristesse pour tous » du jour. En effet, ce symbole du conservatisme, et d’un obscurantisme qui nous surprend autant qu’on le redoute, n’est pas une fierté pour notre pays. C’est tout le contraire. Des gens (nombreux) sortent dans la rue en France en 2013 pour que l’inégalité entre les citoyens perdure et s’inscrive dans la loi et les moeurs.

Heureusement nous sommes toujours là, déterminés et plus unis que jamais. Car lorsque ce type d’opposant qui sent bien trop le souffre se montre, beaucoup réagissent en retour. Et même les plus indécis ou consensuels prennent à présent position clairement et fermement pour ce mariage pour tous. Il n’y a tellement pas d’argument contre qui tienne aujourd’hui, rien sauf une opposition religieuse archaïque et des haineux de tout bord que nous ne pouvons qu’honnir à notre tour. Ce mariage républicain et « égal » pour tous sera une arme redoutable de lutte contre l’homophobie, et elle fera avancer tout le pays.

En tout cas, je crois que je ne supporterais plus qu’on me parle de « lobby gay ». Quand on voit la manière dont cette manifestation « anti-mariage » a été préparée, markétée et orchestrée. Quand on voit les moyens mis en place, les réseaux interconnectés et sollicités, les tractages dans tout Paris matin et soir, les bus affrétés, on se dit que les organisations LGBT sont de bien petits joueurs. Ah elle a beau dos la pègre rose dont certains magazines se sont tant gargarisés.

A chaque fois que j’entendais tous ces propos homophobes aujourd’hui, et nous en entendrons encore beaucoup ces prochaines semaines, je pensais à l’Espagne. L’Espagne qui est encore plus traditionnellement catholique que nous, et qui vit avec le mariage et l’adoption pour tous depuis 2005. J’étais à Madrid ce jour de Gay Pride qui correspondait à la promulgation de la loi, et j’en avais témoigné ici-même. J’attends ce même déferlement de joie et de liesse populaire quand ce sera notre tour. Cela fait donc 7 ans que ce mariage existe en Espagne, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il en sera de même pour nous, malheureusement la France n’est plus le pays de l’avant-garde des progrès sociaux qu’il fut pendant tant d’années.

Il suffit de comparer ces deux albums photos, celui de la manifestation des antis, et celui du mariage pour tous. Je sais tout de suite où j’ai envie d’être !

Ite missa est. ;)

C’est la lutte nuptiale ! Omnia vincit amor.


53 commentaires

  1. Rendez-vous le 27, si ce n’est pour la guerre des chiffres, au moins pour que le gouvernement n’ait aucune raison de reculer !

  2. Ce qui fait super mal, c’est de voir combien il est facile de véhiculer des idées fausses pour désinformer les gens, et de voir en contrepartie combien il est difficile de redresser la barre face à tant d’âneries. Les arguments fondés sur la bonne vieille raison cartésienne ont la vie dure face à l’aveuglement de gens qui ne veulent pas réfléchir un minimun, ni voir les choses telles qu’elles sont et non pas telles qu’elles devraient être dans un « ordre moral » dont ils sont tout à la fois juges et acteurs. Tristesse…

    1. C’est assez horrible en effet. Malheureusement ça marche dans de nombreux domaines à commencer par la politique où la rumeur fait quasiment loi, puisque les gens ont une fâcheuse tendance à gober tout ce qu’on leur dit sans chercher à vérifier et que quelqu’un qui se défend a forcément un truc à se reprocher. Tss :(

  3. Vivement que le texte soit présenter au parlement et que les tensions s’apaisent.

  4. Encore une fois, les socialistes se montrent en dessous de tout en matière de droits. Souvenez-vous comment le premier projet du Pacs avait été repoussé, faute d’un nombre suffisant de députés de gauche ce jour-là à l’Assemblée. Dire que j’ai milité dans ce parti pendant quinze ans ! Sans même y croiser un seul jeune socialiste baisable ! J’aurais mieux fait d’aller à l’OCI !

  5. gayboyfr

    Ce qui m’a fait encore plus mal, c’est que mes propres parents sont allés à la manif. pour tous… Je me suis dis : quinze ans qu’ils savent que leur fils est pédé, quinze où j’ai péniblement tenté de les éduquer pour en arriver là. Décidément, ils sont irrécupérables ! Depuis, je ne leur adresse plus la parole…

  6. Ben

    Et en Belgique, depuis près de 10 ans…

  7. Un petit point réconfortant c’est que j’ai observé à plusieurs reprise des réactions aux réactionnaires (y compris dans la boutique où je travaille donc il n’y a pas de biais d’entourage) de la part de gens qui ne se sentaient pas concernés – hétéros pas trop enreligiosés, n’ayant a priori pas d’homosexuels parmi leurs proches et qui en sont restés à La cage aux folles – et qui du coup prennent position et disent qu’il n’y a pas de raison pour que tout le monde ne puisse pas se marier, alors qu’avant ils ne se seraient même pas posés la question du sujet. Certains de ceux-là sont même favorable à l’adoption (la PMA en revanche, ça coince) et parce que beaucoup ont connu les affres des bagares de gardes d’enfants lors des divorces et se disent, « ils » ne feront pas pire (sic) et que c’est bien d’être deux pour élever un enfant et qu’au fond deux comme ci ou deux comme ça, l’essentiel n’est pas là.
    Peut-être que mon coin de circulation me rend ridiculement optimiste mais j’ai bien l’impression que le fond de l’opinion, qui n’est pas haineux à la base mais plutôt bonasse quoiqu’un peu condescendant (dans leur tête ça reste « mieux » d’être hétéro) est en train de faire un pas dans la bonne direction en réaction à un niveau de connerie qu’ils ne partagent pas.

  8. Eric D

    Dans le discours contre le mariage pour tous, il suffit souvent de remplacer « mariage homo » par « divorce (hétéro) ». Les arguments sont les mêmes. Dieu a dit qu’on devait rester unis pour la vie, les enfants, c’est un papa et une maman ensemble… Pourtant, la réalité est que les gens se séparent et il est normal que la loi protège ses citoyens dans cette situation. Il y a des enfants de couples homos aujourd’hui, ils n’ont pas attendu la loi. Que ce soient des enfants conçus « naturellement » ou des bébés Thalys, ils existent et doivent être protégés comme les autres enfants, c’est ça la réalité.

    Ce que ces « anti » demandent, c’est de précariser des enfants pour ne pas bousculer leur fantasme d’une société où les gens se marient à 25 ans après avoir « courtisé » sans sexe pendant 3-4 ans, des fiançailles bénies par Monsieur de le Curé…. Un fantasme face à une réalité.

  9. olivier

    Nos ennemis sont sortis du bois
    Cela prouve qu’il ne faut jamais cesser de les combattre
    Notre détermination est plus forte

  10. Que c’est triste de voir ces images, surtout des jeunes qui en parle comme si nous étions le diable, cela doit être très dur pour les jeunes qui veulent faire leur coming-out actuellement!

  11. Charley

    Je ne pense pas qu’encourager ou faire l’apologie d’une déviance relève un tant soit peu de l’avant-gardisme car qu’on le veuille ou non, oui, c’est une déviance.

    Ca n’a rien à voir avec les institutions, ca relève de la vie personnelle de chacun, rien à voir avec l’égalité, tout le monde à le même droit (à savoir se marier avec une personne du sexe opposé – les couples homos y ont simplement renoncé) et les mêmes interdits.

    1. Eh bien, non ce n’est pas une déviance mon petit chou. Voilà c’est tout. :heart:

      1. Olivier

        Techniquement, si on veut jouer sur la sémantique, si, en tant que minorité, nous sommes une déviance par rapport à l’hétéronorme. Mais là n’est pas la question n’est-ce pas…

        1. Oui la question c’est pourquoi ton commentaire est apparu en tant qu’Auteur du post alors QUE C’EST MOÂÂÂÂÂÂ !!! Arrrrgh bug !!!
          :whistle:

          1. Charley

            Eh bien si c’en est une. Je vous suggère de regarder les définitions de déviance et de paraphilie et d’aller consulter le « Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux » qui est l’ouvrage psychiatrique qui régit la chose.

            Et si, justement, la est toute la question. Je n’ai personnellement pas envie d’aller vers une société dans a quelle on légitime des choses amorales (et donc forcément les encourage passivement). C’est une porte ouverte sur encore pire.

            Même si je suis tolérant et n’éprouve pas de haine gratuite envers la communauté homo, je ne pense pas qu’il y ait une justification à son institutionnalisation.

            1. Nan vraiment je t’assure. ^^

              1. Charley

                Ok, je ne peux que plier devant le poids de cette argumentation…

                1. Je suis content de t’avoir ainsi convaincu. J’espère bien faire des émules. T’es un vrai chou toi alors.
                  :rose:

            2. @Charley : Tu sais parfaitement que le fameux “Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux” de l’APA est un ouvrage TRES controversé qui est très loin de faire l’unanimité.

              1. Charley

                Je ne vois pas en quoi il est controversé. C’est une classification créée par l’APA et utilisée par l’Organisation Mondiale de la Santé.
                On peut ne pas être d’accord, mais je pense que les organisations concernées en savent un peu plus sur la psychologie humaine que nous et savent à peu près de quoi ils parlent.
                Après on peut toujours aller contre les références du domaine, ca n’est pas interdit.

                1. gayboyfr

                  c’est quoi cet argument d’autorité æ deux balles ? je répète ce qu’u manuel dit, donc c’est vrai ? ce n’est pas une argumentation !
                  par ailleurs, je te rappelle que ça fait un moment que l’OMS a retiré de sa nomenclature des pathologies l’homosexualité : il faudrait mettre à jour tes connaissances, coco !
                  la seule chose qu’on puisse dire c’est que l’homosexualité est une déviance par rapport à la norme majoritaire qu’est l’hétérosexualité, mais ce n’est pas une découverte… Oserais-tu dire la même chose des gauchers ?

                2. Charley

                  Puisque tu à l’air si bien renseigné, tu dois savoir pourquoi l’homosexualité a été retiré du DSM dans ce cas, et sous quels conditions.

                  Ca a été « faussement retiré » du DSM sous la pression naissante d’associations politiques pro homosexualité (juste comme ce qui est en train de se passer en france avec le mariage). Le terme « homosexualité » a été retiré et intégré à la catégorie « autres » qui figure dans la classification sans être explicite.

                  Il n’a jamais été énoncé que la classification était fausse. Elle a juste été remaniée pour être plus « politiquement correcte ». La déviance n’en reste pas moins réelle.

                3. Charley

                  Voilà, après quelques recherche et pour rester précis, l’homosexualité a dans un premier temps été « rangée » sous la nomenclature « Egosyntonic and egodystonic » (y comprendre trouble de l’identité) puis dans un second temps sous la nomenclature « Sexual Disorders Not Otherwise Specified » (y comprendre « autres »). L’homosexualité est donc toujours dans la nomenclature de l’OMS. Elle a juste été « renommée » pour éviter la stigmatisation devenue trop importante à l’époque.

            3. Olivier Dehaybe

              Et qu’est-ce qui est amoral?
              Que deux personnes de même sexe s’aiment? Ou qu’elles élèvent un enfant?

              D’une part, je ne vois pas ce que ça a d’amoral.

              D’autre part, la morale est basée sur une série de principes arbitrairement définis ou généré par la coutume ou par le dogme, variant avec les époques et les sociétés.

              Il fut un temps où il était amoral pour une femme de montrer ses chevilles. Puis ça a été de porter une minijupe. Il était également indécent et amoral de s’embrasser en public.
              La société a fort heureusement évolué sur ces points, tout comme elle est en train d’évoluer sur la manière dont elle considère l’homosexualité, et c’est heureux.

              Pour vous, Charley, est-il moral qu’un enfant soit placé lors du décès de son père alors que le compagnon de celui-ci, avec lequel il a vécu la plus grande partie de son existence est toujours en vie? Est-il moral que le dit compagnon se voie confisquer le bien immobilier qu’il habitait avec son compagnon parce que sa belle famille n’a jamais accepté l’homosexualité de son fils? Est-il moral, tout simplement, que des citoyens vivent dans une plus grande insécurité que d’autres sur la seule base de leur orientation sexuelle (qu’on aurait pu, en un autre temps pas si lointain remplacer par « couleur de peau »)

              1. Charley

                Dans ce cas, vous serez d’accord qu’un homme peux sincèrement aimer un enfant et réciproquement. Est une raison pour le légitimer ? Je ne pense pas.

                Oui la morale est soumise à subjectivité, j’ai la mienne, vous avez la votre. Je pense qu’on a le droit de ne pas être d’accord.

                Je suis bien entendu d’accord sur le fait qu’il n’est pas normal que des personnes souffrent sur la base de leur orientation sexuelle qui reste du domaine de leur vie privée, mais si je suis contre la discrimination, je suis également contre la discrimination positive et je ne pense pas que rendre une orientation sexuelle (découlant d’une déviance) légitime à cause du simple fait que les homosexuels ont un mode de vie qui ne leur permet pas d’accéder aux mêmes choses que les hétérosexuels, et de ce fait l’encourager passivement, soit une bonne chose.

                Le problème c’est que de nos jours, si l’on est pas pour l’homosexualité, on est directement étiqueté homophobe. On se retrouve du coup à institutionnaliser l’homosexualité sous couvert d’une fausse recherche d’inégalité alors qu’en réalité, les homosexuels ont les mêmes droits que les autres, ils ont juste renoncé à certains de ces droits avec l’acceptance de leur homosexualité.

                1. Charley

                  Pour ce qui est du placement d’un enfant, pourquoi serait il plus moral de placer l’enfant chez le compagnon et ainsi de priver ses grands parents biologiques (ou n’importe quel membre de sa famille) de cet enfant que l’inverse ?

                2. Olivier

                  Nous avons bien entendu le droit de ne pas être d’accord, sinon le débat n’aurait aucun intérêt. Je cherche à comprendre votre point de vue; peut-être pourrez-vous comprendre le nôtre, à défaut de l’accepter.

                  Pour vous répondre, oui, un homme peut sincèrement aimer un enfant, et réciproquement. J’aime par ailleurs énormément ma filleule qui me le rend bien. Mais je joue sur les mots, aiguillonné sans doute par le fait que vous utilisiez des arguments tellement entendus lors de la manif pour tous, veuillez m’en excuser.

                  Je me concentrerai ici sur le mariage; l’adoption et la PMA sont des sujets plus complexes sur lesquels je ne me sens pas avoir la compétence pour répondre.

                  L’argument d’un homme qui aime un enfant, outre le fait qu’il soit un amalgame simpliste tout autant qu’erronné entre pédophilie et homosexualité n’est pas approprié dans le débat qui nous occupe. Avant de vous expliquer pourquoi, je vous rappelerai juste que « notre » pédophile belge Marc Dutroux est hétérosexuel, était marié, et couchait avec des petites filles. Complètement hétéro, donc. En ce qui concerne la pédophilie, elle est une déviance qui touche tant les homosexuels que les hétérosexuels. Dans le cas des homo, je suppose que selon votre paradigme – que je ne juge pas – il s’agit d’un cumul des déviances.

                  Cet argument n’est pas d’application dans le cas qui nous préoccupe, donc, parce que nous paslons d’adultes majeurs ayant entre eux une relation sentimentale et sexuelle librement consentie, dans laquelle la société civile n’a pas à intervenir.Il y a des pratiques sexuelles hétéro qui me semble dégoûtantes et que votre texte de référence classe fort probablement dans les déviances également. Mais la norme d’une époque pas si lointaine classait tout ce qui n’était pas « position du missionnaire » dans les déviances également. Je suis bien évidemment contre toute relation forcée. Qu’elle soit entre adultes ou entre un adulte et un enfant (et je considère que toute relation sexuelle avec un enfant est forcée car son jugement critique n’est pas suffisant pour décider en tout état de cause). Mais en dehors de ça, chacun fait ce qu’il veut de ses fesses tant que c’est dans le respect de l’autre.

                  Ensuite, vous semblez penser que l’homosexualité est un choix. Je puis vous assurer que ce n’est pas le cas. Pensez-vous sincèrement que nous sommes tous masochistes? Que nous nous sommes réveillés un matin en nous disant « Tiens, je coucherais bien avec des hommes à partir de maintenant. Je vais m’en prendre plein les dents à l’école, je serai un citoyen de seconde zône et je devrai prendre des précautions en partant en vacances dans certains pays, mais au diable tout celà, les poilus en valent la peine »? (mes excuses ici aux lesbiennes, mais mon texte leur est transposable). Et bien je puis vous affirmer que ce n’est pas le cas. Ce n’est pas un choix, c’est inscrit en nous. Le problème pour le faire reconnaître étant qu’il y a tout un gradient entre l’hétéro pur jus et l’homo absolu, laissant à penser que nous pouvons tous coucher avec des femmes et que nous choisissons de ne pas le faire.
                  Et ne venez pas me parler de mère castratrice ou autre pseudo-justification psychologique à deux sous. Encore une fois, il y a sans doute autant d’homo que d’hétéro ayant « bénéficié » d’une de ces femmes dominatrices. La vérité est qu’on ne sait pas ce qui conduit à l’homosexualité. Et je me demande si il est pertinent de dépenser l’argent du contribuable pour ce genre de recherches.
                  Vous semblez d’ailleurs construire votre argumentaire sur la définition psychiatrique, qui est tout de même la science la moins précise après la médecine. Est-ce d’ailleurs une science, ou un ensemble d’observations statistiques dont nous, homos, dévions de la moyenne avec un écart de plus de deux sigmas?

                  Comprenez donc que nous n’avons pas besoin d’encouragement. C’est ce que nous sommes, comme vous êtes hétéro, comme vos yeux et votre peau ont la couleur qu’ils ont.

                  Je dois être en partie d’accord avec vous en ce qui concerne les accusations parfois un peu rapide d’homophobie. Les associations de défence des homosexuels françaises on parfois à mon sens la fâcheuse tendance à recourir un peu vite aux attaques pour homophobies. Je pense que c’est dû à un extrémisme homophobe d’une partie des hétéros qui engendre une contre-réaction extrémiste du côté homo. Il n’y a pas à entre être fier, ni dans un « camp » ni dans l’autre.

                  Etre homophobe, ce n’est pas « ne pas être pour l’homosexualité ». C’est être contre, alors que comme vous le dites, la sexualité relève de la vie privée. C’est s’oppposer à donner des droit à une portion non négligeable de la population alors que ces droits n’auraient aucun impact sur les vôtres. Vous pouvez ne pas nous aimer; vous ne pouvez pas nous haïr. Vous pouvez ne pas aimer ce qui se passe dans nos chambres entre adultes consentants; vous ne pouvez pas porter atteinte à notre intégrité physique pour autant.

                  Pour répondre à votre dernier commentaire concernant le placement des enfants, même si il sort un peu du cadre que je m’étais fixé ici, si l’enfant ne voyait pas ses grands-parent parce qu’ils étaient brouillés avec son père de son vivant, quel bien celà lui fera-t-il d’être séparé d’un homme qui l’aime comme son père et que l’enfant aime également comme un père pour l’envoyer chez des inconnus âgés qui ne veulent sa garde pour compenser la mort de leur fils? (ou pour ne pas laisser cet enfant à une sombre tarlouze inconnue. Ou toute autre raison de cet accabit)

                  [Pardon Matoo, je squatte un peu ton espace d'expression, là.]

                3. ama

                  C’est vrai Charley, vous ne pensez pas, vous répétez.
                  exemple: « si l’on est pas pour l’homosexualité » Quelle drôle d’idée ! Seriez-vous pour les enfants précoces, les végétariens, les aquariophiles ?
                  Je ne suis pas « pour l’homosexualité », je suis homosexuel. Et fous-moi la paix, imbécile !

              2. gayboyfr

                Je ne peux pas laisser dire à Charley que « l’homosexualité a dans un premier temps été “rangée” sous la nomenclature “Egosyntonic and egodystonic” (y comprendre trouble de l’identité) ». C’est un mensonge ! Ce qui est rangé dans la catégorie trouble de l’identité, c’est la transexualité, pas l’homosexualité ! Charley confond tout, mélange tout et vient ensuite répandre ses mensonges sur la toile.

                1. Charley

                  Libre à chacun d’aller consulter l’historique de la nomenclature, elle est en ligne et libre d’accès.

    2. Eric D

      Justement, il n’est pas question d’encourager l’homosexualité. Vous croyez vraiment que les homos ont besoin du mariage pour vivre ensemble ? Que dalle ! La REALITE est que des personnes de même sexe vivent ensemble, ont des enfants et refuser à ces enfants la protection de la loi qu’ont les enfants de couples hétéros est une persécution de la république envers eux, les enfants, pas leurs parents homos.

      Aller dire que les homos ont renoncé à leurs droits parce qu’il ne permet que le mariage entre homme et femme est juste de la stupidité ou pire de la mauvaise foi crasse.

      Mais surtout, je suis 100% hétéro, j’ai une femme, des enfants et depuis 10 ans chez nous le mariage homo et l’adoption sont légaux. Est-ce qu’on a plus d’homos chez nous ? Non. Est-ce que tous les homos se marient ? Non. Est-ce que la structure de la famille est détruite ? Et puis quoi encore ? Le monde est bien mieux ainsi.

  12. + 1 sur ce que dit le tenancier. Et personnellement peu importe que je sois homo ou hétéro je me refuse à adopter les interdits de ceux qui croient en différents dieux qui ne me concernent pas. Il ne manquerait plus que ça.

  13.  » Les rétrogrades, bigots et pisse-froids de France et Navarre se sont rassemblés pour clamer haut et fort leur attachement à l’inégalité » Bon, okay, et moi, ds ce cas, pédé, de droite, athée, ayant été manifesté contre ce projet, tu me classes dans quelle catégorie ?

    1. Hummm… plutôt dans celle-ci : »et nombreuses sont les personnes de ce défilé qui ont par ricochet manifesté contre leurs propres droits ». Je n’avais pas fait de liste exhaustive. ^^

  14. Le seul bon côté de cette triste controverse est que cela décide certains gays à sortir du placard, en particulier en entreprise. Rien de tel qu’une bonne discussion de cantine pour annoncer la nouvelle à toute la boîte ! Et soudain, plein de gens viennent vous voir en douce pour dire pourquoi ils restent planqués ! Après tout, si nous étions d’avantage visibles, les préjugés ne seraient pas si vivaces. L’homophobie, comme toutes les discriminations, se nourrit surtout de l’ignorance.

  15. Repassant par ici après la journée de travail, je voulais juste confirmer ce que dit Sameplayer, à savoir une libération de la parole comme suite aux expressions d’hostilité qui ont surpris jusqu’aux hétéros « neutres » qui jusque-là naviguaient dans une bienveillance molle. J’ai entendu de très belles choses entre plusieurs personnes (des femmes, plutôt du genre mères de famille) de mon cours de danse (c’est bien la première fois qu’on évoquait soudain une question de société), dans la librairie où je travaille aussi. Des clients lambda, sur un mode « Pourquoi tant de haine ? ».

    J’ai lu avec grand intérêt la contribution d’Olivier, ça fait du bien de lire son calme et la tenue de ses arguments. J’essaierais de m’en souvenir si je me trouve embarquée dans une conversation avec quelques personnes de type réactionnaires.

  16. Olivier > Tu sais y’a pas de souci, mais j’espère que tu réalises que cette personne n’est qu’un simple « troll ». Derrière le masque de la logique et de références complexes, on retrouve les habituelles argumentations alambiquées et des syllogismes qui tentent de justifier l’injustifiable. Il élabore surtout ses assertions à coups de postulats auxquels je ne souscris pas, et on lit en filigrane des valeurs associées qui ne me siéent pas non plus.

    On ne peut pas échanger avec des gens comme cela. C’est pour cela que j’oppose tout suite, et au niveau basique et axiomatique, un désaccord sans plus d’arguments. Entrer dans ce type de conversation est stérile et sans intérêt.

    Tu connais sans doute l’adage : don’t feed the troll. Mais sinon, tu fais évidemment comme tu veux. Je n’ai jamais censuré un commentaire ou même l’insulte la plus terrible ici. (Mais c’est bien un article de blog et pas un forum, ni un tribune publique.)

  17. Olivier

    Je sais. Don’t feed the troll.
    Mais c’est plus fort que moi. J’aimerais comprendre la carte du monde qu’ont dans la tête les gens qui manifestaient dimanche. Ils ne pouvaient pas tous le faire par pure méchanceté. Certain doivent être convaincus de se battre pour une cause juste, et je veux croire que les larmes dans les yeux de Christine Boutin n’étaient pas feinte quand elle défilait contre le PACS.

    Comprendre son adversaire, c’est important.

  18. Oui tu as raison. :-)
    Il y a de la méchanceté, mais aussi de l’ignorance, beaucoup de peur de l’inconnu et d’un avenir incertain (et nous-mêmes nous doutons aussi heureusement) et aussi quelques conservateurs et réactionnaires de la pire espèce…

    1. Peur de l’inconnu ? Mais enfin, il s’agit de la fin du MoooOOOooonde !! :yahoo:

  19. Oulala j’en ai mal à la tête en arrivant à la fin des commentaires :-(

  20. Charley

    Je vais essayer de faire simple pour vous répondre Olivier. Vous voulez savoir ma façon de penser, je pense pouvoir vous expliquer mon ressenti au travers de deux exemples simples.

    Imaginons un instant que demain le gouvernement annonce qu’il souhaite crééer une loi autorisant le mariage entre un adulte et un enfant (simple hypothèse mais c’est pour mieux vous faire par de mon point de vue). Quel serait alors (honnêtement) votre réaction ? Je ne pense pas que vous apprécieriez (du moins je l’espère). Maintenant posez vous la question de pourquoi cela vous gênerait il ? La réponse serait plus ou moins parce que cela ne vous parait pas moral (on l’a dit et je pense qu’on est plus ou moins d’accord sur ce point, la moral est subjective).
    Maintenant si l’on admet qu’il existe une sorte d’échelle classant les déviances sexuelles (je suis désolé de réutiliser ce terme qui semble tous vous choquer mais c’est bien de ca qu’il s’agit, et si l’on reprend l’argument cité plus haut dans les commentaires selon lequel l’homosexualité c’est comme les gauchers, la grosse différence que je vois entre les deux, c’est que l’Homme n’est pas prédéterminé physiologiquement à être plus droitier que gaucher, ce qui n’est pas le cas pour l’orientation sexuelle) par ordre de « gravité » allant de par exemple la masturbation à la nécrophilie (cela n’est qu’un exemple arbitrairement choisi bien sur, je ne pense qu’il soit si simple de « classer » linéairement ce genre de choses). Admettons ensuite pour le bien de la démonstration que l’homosexualité se trouve, disons, au milieu de cette échelle juste « en dessous » de la pédophilie.
    Bon, avec l’exemple exposé au dessus du mariage adulte/enfant, j’admet (même si je n’ai pas encore votre réponse sur ce point) que le rang de la pédophilie est la où s’arrete votre tolérance. C’est à dire que vous êtes en accord moral avec ce qu’il y a en dessous de ce point mais pas avec ce qu’il y a au dela.
    Bien, à partir de là, quelle est la limite d’âge pour vous qui semble raisonnable pour autoriser un enfant à se marier avec un adulte ? On peut assumer que pensez que le mariage ne devrait être autorisé qu’entre adultes. Qu’est ce que l’état adulte ? On pourrait volontier dire la majorité n’est ce pas ? C’est la norme actuelle, et vous n’êtes pas en accord moral avec ce qui est hors de cette norme.
    Maintenant regardons de plus près ce point. Est ce que la majorité signifie réellement quelque chose dans ce cas ? Dans certains pays, elle est fixée à 18 ans, dans d’autres à 21, etc. Comment définir alors l’âge limite, l’âge où l’on devient adulte ? C’est un point très subjectif. Si l’on s’intéresse un peu plus à ce point, le plus juste serait de dire que l’état d’adulte n’est pas fonction d’un age spécifique, techniquement on devient adulte après la puberté qui ne se fait pas au même âge selon les individus. C’est physiologique. Alors comment définir la limite ? Il N’y a pas d’autre choix que de poser un age arbitrairement.
    Maintenant que vous avez cet exemple en tête, essayez de comprendre que pour moi, la limite qui pour vous fait que la pédophilie n’est pas morale, cette limite se trouve un cran en dessous sur l’échelle que l’on a défini plus tôt, c’est à dire au niveau de l’homosexualité. Dites vous que pour moi ce point est la limite entre moral et amoral. Comme dit plus tôt, la morale est subjective et c’est tout à fait dans mon droit de placer ma limite de tolérance à cet endroit de l’échelle n’est ce pas (de la même manière que certains placeraient la majorité à 16 ans, 18 ou même 21) ?
    Eh bien voilà, en résumé, le ressenti que vous avez de la pédophilie, c’est plus ou moins le ressenti que j’ai de l’homosexualité, à nuancer tout de même puisque bien sur je ne place pas l’homosexualité au même niveau que la pédophilie mais c’est pour schématiser.

    Maintenant, passons au second exemple qui fait plus ou moins le lien. Quelqu’un à fait allusion au racisme plus tôt. Prenons cet exemple. On est tous d’accord pour dire que ca n’est pas « bien/moral ». Maintenant, personnellement, je ne peux pas blamer les personnes racistes. C’est leur liberté que de penser ce qu’ils veulent, de quel droit, moi, je peux leur dire « arrêtez d’être raciste, c’est pas bien ».
    Ce que je peux blamer en revanche, c’est leur volonté de promouvoir/encourager ce racisme qui est le leur, et c’est ce que la loi puni. De la même manière, je n’ai aucun droit de dire à une personne homosexuelle « eh, c’est pas bien il faut arrêter maintenant ». C’est sa liberté, cela ne me regarde pas, cela n’a pas d’influence sur ma propre vie, etc. C’est leur liberté que d’avoir ce mode de vie.
    Cependant, cela ne me regarde pas jusqu’à un certain point. Une phrase bien connu dit « la liberté des uns… » vous connaissez la suite. Bien, de la même manière que l’on ne veut pas d’un raciste qui essaye de faire accepter ses idées aux autres, je ne pense pas qu’il soit moral d’encourager passivement l’homosexualité. Et c’est ce dont il s’agit avec cette loi. Cette loi, c’est dire à la société entière que l’homosexualité est moralement approuvée. Et c’est surement là que je vous choque, et j’en suis désolé, mais c’est comme ca. De la même manière qu’il vous semblerait normal de dire que la pédophilie n’est pas morale.
    Maintenant, vous pouvez vous demander légitimement en quoi est ce que cela me concerne. Eh bien je me soucie de l’avenir de notre société. Alors vous pourriez me répondre « mais qu’est ce que ca peut te faire l’avenir de la société » ? Eh bien j’ai envie de dire, pour les même raison qui font que je me soucie de l’écologie ou de ce genre de chose. C’est d’abord pour moi même, et surtout, je n’ai pas envie que mes enfants grandissent dans une société où les valeurs morales ne sont pas en accord avec mes propres valeurs morales. Alors je ne peux peut être pas tout contrôler, mais si référendum il y a (même si on est sur qu’il n’y en aura pas maintenant), je serai heureux de pouvoir aller voter non à cette loi. A chacun ses convictions.

    Voilà, j’espère avoir été clair. Vous pouvez désormais mieux comprendre mon point de vue qui, non, ne se limite pas à « Ahhh j’aime pas les pédés » et qui est sans doute un peu plus élaboré que ce que veut bien faire croire l’article du post original en injuriant les personnes défendant les valeurs de leur société. Bien sur, après il y aura des cons partout, ce n’est pas une raison pour généraliser, puisqu’au final la discrimination est bien plus présente dans cet article que dans la manifestation de dimanche.

  21. « Cette loi, c’est dire à la société entière que l’homosexualité est moralement approuvée. »

    Oui oui et c’est ce qui « est » selon moi. Voilà tant pis, salut. :bye:

    1. un pisse froid

      va te faire enculer fils de pute, avec ta chaude pisse :negative:

      1. gayboyfr

        Mais, tu sais, on ne demande que ça de se faire enculer ! Moi, j’adore me faire sodomiser…

  22. Olivier

    Oui, comme dit Matoo, tant pis.
    On repart sur l’exemple du mariage d’un homme et d’un enfant, c’est désolant.

    Charley, vous m’avez lu sans me lire; il n’est pas question de gradations de déviance dans votre exemple mais de relations entre adultes qui font ce qu’ils veulent de leur corps d’une part et d’enfant qui n’ont pas l’esprit critique pour décider ce qu’ils font du leur de l’autre. Ce dont vous êtes conscient, d’ailleurs, vu que vous abordez cette question.

    Votre deuxième erreur est de ne toujours pas comprendre que l’homosexualité n’est pas un choix. Donc, la promouvoir ne changera rien. Vous confondez d’ailleurs promotion et banalisation. Je ne pense pas que le but de votre président soit de diriger le premier pays complètement queer.

    Mais soit. Pour vous répondre complètement, je devrais reformuler mon premier texte, ce qui n’apportera rien au débat.

    J’en resterai donc là. Allez en paix, Monsieur, je ne vous hais point.

  23. MCB

    Je suis catholique (et loin d’être intégriste, je vous assure ! :-) ). Quelle tristesse de se voir traité de rétrograde, BIGOT et pisse-froid …
    Vous vous plaignez de l’ostracisme dont les homos sont victimes, mais vous entrez vous-mêmes également dans le même type de système en mettant à l’index des personnes que vous insultez suite à leur appartenance religieuse.
    C’est ça une société ouverte, en marche vers le progrès ?!!!
    Pauvre France … Chacun ne voit pas plus loin que le bout de son nez et y défend SES intérêts propres …

    1. gayboyfr

      Mais ce ne sont pas les ktos qu’on attaque, ce sont les ktos rétrogrades qui prétendent nous imposer leur vision du monde : je refuse d’adopter les interdits de ceux qui croient en différents dieux qui ne me concernent pas…
      Ce n’est donc pas l’appartenance religieuse que l’on stigmatise, mais ceux qui instrumentalisent leur foi pour refuser l’égalité des droits.
      Après, si tu te sens visé, tires-en les conséquences qui s’imposent…



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


− 4 = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 

Vous êtes le à venir perdre du temps ici depuis le 3 avril 2003 (merci).

Le "A propos" c'est là. ¯\_(ツ)_/¯

Cliquez pour prendre votre photo ! Cliquez pour vous prendre en photo ou consulter celles des autres. ;)

Oral Sex Donation accepted

Entrez votre adresse email pour vous abonner à ce blog et recevoir une notification de chaque nouvel article par email.