Le Hobbit : un voyage inattendu

Je ne suis pas un grand fan du Seigneur des Anneaux, et j’avais vu la série des films de Peter Jackson comme un pur divertissement cinématographique. Cela passait même si j’ai un vrai problème avec les quêtes, l’exact problème que j’avais eu en lisant le bouquin d’ailleurs. Car le seul Tolkien que j’ai lu c’est justement « Bilbo le hobbit ». Je trouve que le format de la quête est assez chiant en somme, parce que ça se résume à un début consistant à former un groupe (grosso modo scénario « 7 mercenaires »), ensuite on se déplace et on s’en fait tuer un ou deux, et puis le héros arrive à la fin. Il a gagné, c’est fini.

Bon ok c’est une quête, donc je ne devrais pas aller voir ces oeuvres si je sais que ça ne va pas me plaire. Huhuhu. Mais le Seigneur des Anneaux passait parce que les effets spéciaux sont sympas et que le divertissement est de qualité. Là encore, je trouve que ça fonctionne pour Bilbo de ce point de vue. On peut saluer aussi la grande homogénéité dans la réalisation et le traitement des images, on a une indéniable filiation entre tous ces films de Jackson. Le bémol de cela c’est qu’il n’y a pas du tout de surprise dans la forme, mais alors pas du tout.

Le bouquin était de mémoire assez court, et je ne comprends toujours pas comment on va en faire trois opus. Mais pour le premier je peux dire que j’ai trouvé ça très très très long (2h45). Mein gott que ça met un temps fouuuu à démarrer ! Je ne boude malgré tout pas mon plaisir, et j’ai aimé les effets spéciaux, les paysages fantastiques, ou même le jeu des comédiens. Le film se regarde vraiment très bien au cinéma (il faut profiter d’un grand écran et de l’immersion de la salle).

Le truc qui me gave le plus, et qui ressemble pour moi à un scénario d’un épisode de Bioman, c’est le retournement de situation à la fin. Bon je vais spoiler là, je suis obligé, c’est pas comme si le film était sorti avant-hier.




En revanche, il y a toujours une chose incroyablement bien réussie : Gollum. Il était déjà remarquablement animé et rendu dans les premiers films, mais là il a un rôle plus important, et j’ai trouvé que l’effet spécial et le jeu du comédien (Andy Serkis) étaient encore plus impressionnants. C’est le personnage fascinant du film, et je pourrais aller revoir un film de la franchise juste pour lui je crois.

Le Hobbit : un voyage inattendu

Avez-vous apprécié cet article ? 0 j'aime

6 commentaires sur “Le Hobbit : un voyage inattendu

  1. Étant foncièrement paresseux, je vais recopier ici le commentaire que j’avais posté sur le site cine.ch après être allé voir « The Hobbit »:
    Il me semble difficile d’attribuer une note à « The Hobbit: An Unexpected Journey », car tout dépend des attentes qu’on pouvait avoir à son sujet. Pour une personne souhaitant voir un film distrayant et à grand spectacle, sans doute le noterais-je 4 (ndc: sur 6). Pour quelqu’un ayant apprécié le livre de J.R.R. Tolkien et ayant l’histoire et les personnages originaux en tête, un 2 me semblerait justifié. Enfin, pour un amoureux de l’univers de Tolkien, il me paraît impossible de ne pas se sentir trahi par ce film et de ne pas avoir envie de lui attribuer la pire note. Autant le Seigneur des Anneaux offrait un cadre à Peter Jackson et lui a permis d’en tirer trois films riches et captivants, autant « The Hobbit » – une histoire simple, courte, destinée aux enfants – ne lui a pas donné suffisamment de structure et de contraintes, et le résultat final ne ressemble malheureusement pas à grand-chose. En aucune manière l’histoire originale de Tolkien ne permettait de réaliser trois film de plus de 2h30 chacun. Il a donc fallu que les scénaristes puisent dans les annexes du Seigneurs des Anneaux et dans le Silmarillion pour ajouter du contenu. On se retrouve par conséquent avec un premier film tirant en longueur, introduisant des personnages comme Radagast, inutile et grotesque, et multipliant les scènes d’action extrêmement confuses. Pire, les personnages principaux ne sont que peu crédibles, Bilbo passant du statut de petit Hobbit apeuré à celui de guerrier décapitant de l’Orc et du Warg à tour de bras. Les invraisemblances sont si nombreuses qu’on arrête rapidement de s’en faire pour les héros, qui s’en sortent de toute manière sans une égratignure à chaque fois. Difficile également de s’y attacher, tant leur personnalité est peu développée et certains dialogues sont insipides (sur une note plus personnelle, je n’imaginais pas DU TOUT Thorin et sa compagnie comme ça). Finalement, le sentiment dominant est que Peter Jackson et son équipe ont tenté de faire une oeuvre similaire au Seigneur des Anneaux (les musiques et dialogues sont d’ailleurs parfois identiques), mais en se basant sur une histoire écrite dans un esprit totalement différent. Le résultat est, comme avait pu l’être King Kong, une sorte de débauche d’effets visuels quasiment vide de contenu. Un gâchis lamentable.

  2. Le livre ètait bon. J’espère que les autres livres de Tolkien en français sont des m’mes.J’ai acheté ce livre pour améliorer mon français; j’ai déjà lu tous les oeuvres de Tolkien en anglais. Moi, je me considère un sorte d’expert sur Tolkien; je l’ai trouvé un bon traduction.

  3. J’y suis allé il y a un gros mois et j’ai passé un super moment, sans ennui. Oui, ok, je suis plutôt bon public et tout un tas d’incohérences – que tu pointes également du doigt – m’ont agacé au plus haut point. Mais franchement, pour qui cherche du grand spectacle et un bon divertissement, il en aura pour son argent. C’est déjà pas mal, non ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


6 − = 4

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)