Gay Pride 2013

Comme tous les ans depuis 1997, je suis allé faire la marche annuelle et traditionnelle des Fiertés LGBTQAZERTY (rayez la mention inutile !) de notre bonne ville de Paris. Rien de transcendant pour cette manifestation, sinon qu’elle était bien festive et agréable, et au final chouettement ensoleillée. En revanche, je me suis bien rendu compte qu’il n’y avait pas grand monde dans les rues, en tout cas ce n’était pas une « grande » Gay Pride. Mais un aspect très positif réside dans la jeunesse qui est sortie ainsi danser et se montrer. J’ai vraiment trouvé que les jeunots et jeunottes pullulaient derrière les chars dans un joli mélange bigarré et polysexué.

Je ne sais plus comment juger cette désaffection. Je comprends le ras le bol post-mariage, mais je n’excuse pas le manque de conscience politique et militante (en fait ça m’attriste beaucoup…), et d’un autre côté c’est aussi peut-être le signe d’une intégration de plus en plus poussée des homos dans la société. Tout cela est compliqué et complexe puisque cela sert et dessert à la fois les mouvements gays, mais serait aussi un bon signe pour la société, et en même temps un truc qui devrait conforter la droite et les conservateurs, alors qu’ils prendront cela pour argent comptant afin d’étayer leurs idées vénéneuses du moment.

Je ne me remets pas des manifs pour tous et consorts, de tous ces gens qui militent contre nous, et des élus qui continuent à arguer leur opposition tout en se vautrant dans une homophobie aussi ordinaire que délétère. Et tout ça contre moi…

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Manifestation en faveur du Mariage pour Tous

Il a bien fallu cette marche de l’homophobie pour mobiliser la foule d’aujourd’hui, mais le résultat est là, et il est beau ! Tout était parfait, le temps, les slogans, les amis, les familles et l’atmosphère !! Nous étions tous remontés contre les opposants qui au travers de leur lutte contre l’évolution des droits des homos ont aussi attaqué les français ouverts, tolérants, laïcs et progressistes. Aujourd’hui il y avait des homosexuels, mais aussi une kyrielle d’hétéros, la famille et les potes, des sympathisants de tous bords et tous genres, des politiques et des syndicats. Et surtout des jeunes qui faisaient plaisir à voir.

On ne pouvait que sourire à pleine dents à voir ces jeunes gens, étudiants sans doute pour la plupart, pour qui la notion même d’orientation sexuelle commence à s’effacer, et pour qui être gay-friendly tombe juste sous le sens. Ils étaient là à scander, marcher, crier et exprimer leur envie de voir notre société évoluer dans le bon sens. J’y ai aussi vu tous mes amis et les gens qui comptent pour moi en ce bas-monde, et ça m’a fait du bien. Ça a pansé les blessures des semaines passées, et m’a donné une plus grande confiance et estime de mon pays.

Et comme une bonne nouvelle ne vient parfois pas seule, voilà une chouette vidéo de soutien de personnalités diverses et variées qui fait chaud au coeur. Merci ! <3
Oui, je le veux ! par mariagepourtous

Je vous conseille aussi les photos de Georg-Friedrich qui sont très bien !

Marriage is so gay

Si je compte bien, il s’agit de ma quinzième Gay Pride (toujours parisienne malgré quelques entorses madrilènes ou gourinoises), et si je jette un coup d’oeil derrière moi, il s’agit d’une marche qui affiche toujours les mêmes chouettes valeurs. L’année passée j’avais été un peu déçu par une manifestation dont les tronçons clairsemés ne donnaient pas l’image habituelle de rues pleines à craquer de gens qui dansent et chantent à tue-tête. Mais c’était aussi l’occasion du retour à des valeurs un peu plus militantes, surtout en une période où le gouvernement était résolument conservateur et rétrograde sur le plan des moeurs.

Cette année voit le retour d’une affluence bien affirmée, et d’une véritable gaieté et joviale attitude qui ont auréolé la journée. On y trouvait plus de chars musicaux, et à chaque fois des marées humaines qui scandaient et remuaient son corps à l’arrière sur des rythmes endiablés. Donc une très très jolie ambiance festive et dynamique, et malgré tout une démultiplication impressionnante de messages politiques. La gauche est au pouvoir, le mariage pour tous a été annoncé et confirmé, on l’attend à présent !

On a aussi vu les mêmes fâcheux honnir la Gay Pride ou bien la mépriser en quelques expressions caricaturales, et cela aussi émane de pédés qui pensent sans doute qu’on est aujourd’hui où l’on est grâce à une telle attitude (qu’elle consiste à prôner la discrétion ou l’hétéronormalisation). C’est proprement insupportable d’entendre et de lire encore des choses pareilles. Je songe toujours et encore à Stonewall, et à cette marche qui célèbre aussi ce tout premier mouvement d’émancipation made in NYC et surtout made in folles, travs et autres tordues dont nous sommes aujourd’hui les dignes descendants. J’ai déjà bien assez écrit sur ce que je pense de l’image renvoyée par la Gay Pride et son utilité, et je persiste et signe.

Virgile et Orphéus ont écrit de très beaux textes sur ce sujet, je vous invite à lire et voir leurs superbes clichés ! De même que vous devriez aller jeter un coup d’oeil au sublime album de Garfieldd qui en fera bien saliver… Il y a aussi le récit de Moktoipas avec ses belles photos, et celui plus nuancé, mais auquel je souscris à certains égards, de Parick-Antoine.

Au bout de 15 ans, je vois aujourd’hui une kyrielle de jeunes auxquels je ressemblais à l’époque de cette mythique EuroPride 1997 !! Cela me fait super plaisir quand je vois la variété des profils de cette marche. On les retrouvait déjà en ces temps reculés, mais aujourd’hui il y a aussi énormément de jeunes hétéros qui viennent faire la fête dans un bon état d’esprit et avec une gayfriendliness chevillé au corps. Cette grande fête me fait toujours autant de bien, et même si je ne m’éclate plus comme quand j’avais 21 ans derrière les chars, j’aime énormément voir tous ces jeunes pédés et goudous revivre ces moments qui forgent de bons souvenirs, et font avancer les choses. Dommage pour eux qu’ils n’aient pas connu ces années fastes où tous les bars et boites avaient des chars extravagants avec danseurs et sonos tonitruantes, putain c’était vraiment quelque chose !!

Je regrette que la place de la Bastille soit une arrivée si décevante en revanche. Autant je trouve que les améliorations pour les chars et le défilé (j’ai trouvé qu’il avait moins d’arrêts intempestifs, d’engorgement et de vides dans la marche) sont notables, autant sur la place c’est glauquissime… Pas d’ambiance, pas de charme, c’est vraiment raté et tous les ans, je trouve que ça ne s’améliore pas.

Mais la véritable déception pour moi c’est d’avoir manqué mon rendez-vous annuel avec mes visions paramnésiques (en 2009, 2010, 2011)… Apparemment il n’était vraiment pas là, car plein de gens m’ont fait la même remarque. Pfff, la lose !

2012 était malgré tout un excellent cru de Marche des Fiertés, et j’ai hâte de célébrer la prochaine avec le mariage pour tous en poche !!!!!

Continuer la lecture de « Marriage is so gay »

On va gagner quoi… et donc c’est superbe !

Une Marche des Fiertés de plus dans mon escarcelle, et quelques centaines de clichés, quelques dizaines de potes et copines croisés ou avec lesquels j’ai défilé, quelques chars et jolis garçons, jolies filles et jolis… heu… gens ! Je lis comme tout le monde avec étonnement mais un rien blasé les statistiques de la préfecture. Nous étions clairement plus de 36 000 dans les rues de Paris hier pour cette édition 2011 de la Gay Pride, en revanche j’ai remarqué qu’il y avait moins de monde que l’année précédente, mais aussi moins de chars, et globalement une « petite » Gay Pride. Donc 500 000 non, mais raisonnablement je pense qu’on pouvait tabler sur 100 000 à 200 000 personnes. Moktoipas propose une solution plus scientifique pour indiquer plutôt dans les 130 000 personnes ! Il s’agissait aussi d’une marche que j’ai sentie plus politique et militante, puisqu’il ne faut pas oublier que c’est aussi une des facettes majeures de cette manifestation. D’ailleurs cette chère Arielle Dombasle, marraine de cette année, nous le dit clairement : « On va gagner ».



[Source : Découpée de la vidéo de Têtu]

J’ai encore lu quelques fâcheux, sur Twitter notamment, dont décidément je ne comprends pas les propos, ou si je les comprends mais cela me paraît encore surréaliste de continuer à lire cela depuis tant de temps. Eh oui, on lit tous les ans des homos qui, pas malintentionnés la plupart, expliquent que la Gay Pride donne une mauvaise image, qu’il ne faudra pas se plaindre ensuite qu’on nous refuse le mariage, qu’ils ne veulent pas être associés à des trans du Bois ou à des fétichistes en latex etc. C’est fou tout de même de se raccrocher à une frange hétéronormée et « acceptable » du pédé qui aurait obtenu son AMM directement du bon service gouvernemental, et qui tout de suite se met à stigmatiser les autres comme on a pu lui faire précédemment. Fuck la bonne image ! Eh oui, je marche pour moi et tous les autres, cette marche a pour but de montrer justement la diversité des orientations sexuelles et sans jugement de valeur aucun. Je m’identifie parfaitement à tous ces protagonistes de la Gay Pride, des plus délurés et moins fréquentables selon les critères bourgeois coincés du cul, au plus lambda et straight-acting qu’on croise lors de la marche.

Et cette année était, à mon avis, beaucoup plus classique dans les looks que les années précédentes, beaucoup moins queer et tordu(e)s encore qu’avant. Heureusement il reste quelques fétichistes tout adorables et chouchou tout plein sous leurs abords patibulaires avec leurs chaînes, leurs attirails SM et esclaves en laisse. On voit aussi pas mal de trans à moitié à oilpé qui se montrent, et tant mieux !! Rien à branler que cela soit montré au journal de 20h, parce qu’aujourd’hui TOUT est montré, le pédé lambda présentable et assimilable à M. et Mme Michu comme la folle tordue (qu’on a aussi largement vu dans les téléréalités), la cuirette (banquier d’affaire la journée hein…) ou encore la Gym Queen (qui en viendrait presque à perdre son statut de cliché, alléluia !). La réalité de la communauté une fois qu’elle est largement exposée, c’est qu’il y a autant de sortes de pédés que d’individus eux-mêmes, et je crois que c’est une idée qui fait doucement son chemin. Et surtout, il ne faut pas accepter d’un côté pour stigmatiser de l’autre, et c’est en cela que je continue à me reconnaître dans la Gay Pride.

Mon ticheurte a recueilli de bons échos et j’en étais très content ! Devant l’insistance des gens qui me demandent où se le procurer, je vous confirme que je l’ai bien bricolé moi-même, et que vous êtes libres d’en faire de même. Je ne vais pas monter une e-boutique pour cela, même si on me l’a conseillé (eh non n’oubliez pas que je ne dois pas gagner un kopek grâce au blog !). Donc je vous laisse à disposition les fichiers pour faire faire les ticheurtes. Pour cela il vous faut le fichier source vectoriel à transmettre à la boutique : tshirt_gaypride.svg. Je vous laisse aussi une version pdf (tshirt_gaypride.pdf) qui permet de vérifier que la récupération du fichier vectoriel rend bien ce qui est représenté au final sur le pdf. Et voilà aussi une image du rendu final du ticheurte pour indiquer grosso-modo l’emplacement et la taille : explication_tshirt.jpg. Avec cela vous pouvez vous rendre dans une boutique physique avec une clef usb ou bien leur envoyer un email, ou passer par une de ces boutiques en ligne !

Nous nous sommes, comme tous les ans, donnés rendez-vous devant le « Bal Bullier » vers Port-Royal. Comme c’est devenu un véritable rituel, maintenant j’y retrouve énormément de potes qui savent qu’en début de Gay Pride j’y prends mes quartiers, on a donc mis pas mal de temps à décoller. Huhu. A quelques pas de là, j’ai surtout retrouvé avec bonheur mon cher « ami » de mes visions paramnésiques passées, présentes et certainement à venir. Pour la cinquième année donc, je l’ai pris en photo, et mon chéri est même allé trôner à ses côtés pour l’occasion (regardez ça le fait même sourire on dirait !!!).

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Sinon, on a assisté au traditionnel défilé du drapeau gay :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Certains avaient vraiment joué la carte du mariage :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

D’autres le chic et la distinction absolus :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

D’autres… (un peu) moins :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Les arrêts de bus étaient gaiement occupés par des activistes en culottes courtes :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Ou pas :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il y avait plein de petits anges :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Des petits angelots, je vous dis (ou pas) :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il faisait beau !

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Il y avait du monde !!

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

J’ai été un peu déçu qu’il y ait si peu de chars festifs et derrière lesquels faire la fête. A part cette année Têtu, la FSGL (Fédération Sportive LGBT) ou le Spyce, sinon c’était très calme… Et le seul char qui m’a rappelé mes vertes années de Gay Pride endiablée avec toutes les boites et bars de nuit qui défilaient (Queen, Scorp, Pulp, Scream, Open Café, Cox, etc.) était celui du Spyce qui avait mis les moyens et les « hommes ».

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

La Bastille faisait aussi montre d’un rendez-vous où beaucoup d’entre nous avaient répondu présent, et faisait plaisir à voir !

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Et pour finir, l’activité principale à laquelle je me suis prêté tout l’après-midi avec un plaisir non dissimulé (c’est bien le seul jour de l’année où c’est possible sans peur, sans ciller, sans retenu) :

Gay Pride (Marche des Fiertés) - Paris 2011

Continuer la lecture de « On va gagner quoi… et donc c’est superbe ! »

New York, New York!!! (Paris, Paris ?)

Voilà, ça y est le mariage gay a été légalisé dans l’état de New York !!!!! Youhouuuuuuuu !!! \o/

J’ai lu ces dernières semaines beaucoup de news sur la manière dont les débats se sont déroulés. Nous avons vu les militants se fédérer et s’organiser contre une homophobie en forme de ligue surpuissante et d’une téméraire violence. On a vu sortir de leur tanière des lobbies religieux complètement malades et haineux, des guérisseurs d’homos ou des leaders de ces opinions nauséabondes pour seriner sur tous les médias disponibles ce qu’il faut et ce qu’il ne faut pas, ce qu’il est ou ce qu’il n’est pas en usant d’arguments délétères et de raisonnements des plus spécieux. Et les américains n’y vont pas avec le dos de la cuillère dans ce domaine… J’ai vu des trucs qui font froid dans le dos. On commence aussi à apercevoir nos propres némésis en France, et je préfère cela, au moins l’émergence de ces discours homophobes assumés a le mérite de réveiller un peu la conscience militante endormie de nos congénères.

Et puis, il y a aussi eu cela (via Le Yeti) :

Oh mince, on pourrait pas avoir un sénateur ou un député pour nous dire, mot à mot, exactement la même chose ? Pfff.

En attendant, on va aller à la Gay Pride toute à l’heure ! J’ai été de nouveau déçu par les décisions de nos députés de la semaine dernière, alors que presque tous en catimini avouent que ça finira par passer, ils continuent à s’accrocher à leur crasse étroitesse d’esprit et frilosité toute électoraliste. PISSONS LEUR A LA RAIE !!!!

Voilà le ticheurte de l’année, réalisé à partir d’un logo que j’avais bricolé en 2009. !! Hé hé.

Ticheurte Gay Pride 2011

Alors comme tous les ans, we’re here, we’re queer, get used to it!!!

Mes chers copédés, cogouines, FAP, GAP, bitranspédégouines et assimilés, la Présidence de la Pédésexualité Française vous souhaite une joyeuse Fête Nationale !

Présidence de la Pédésexualité Française

Save the cheerleader, save the world!!

Nous sommes unanimes parmi mes amis : cela faisait des années qu’on ne s’était pas autant amusés à une Gay Pride. Moi j’ai trouvé qu’il y avait plus de monde, plus de pêche et vraiment une atmosphère légère, pétillante, festive… Nickel quoi ! J’ai aussi eu la sensation qu’il y avait moins de curieux ou de badauds. Enfin il y a évidemment des gens qui sont là pour « voir » et des hétéros qui viennent profiter de la teuf, mais j’ai l’impression qu’on a passé un cap. J’ai l’impression que les gens ne sont plus là pour la mode ou pour se rincer l’œil, nan c’est bon, c’est ce rendez-vous interlope annuel, sympathique et « juste ». Les autres années, il y avait toujours des racailles dont on ne savait pas trop les intentions, des ados pré-pubères défoncés qui oscillaient entre peur et excitation, des mecs hétéros qui avaient peur de se faire emmerder ou encore des voyeurs moqueurs de la pire espèce. Bien sûr la Marche des Fiertés n’est pas devenue celle des Bisounours, mais j’ose espérer que la transition que je guette depuis 1997 (pour moi la première année de la visibilité claire et nette de la manifestation) s’est enfin opérée.

En effet, nous avions réalisé quelques ticheurtes, et c’est fou le nombre de gens qui sont venus pour se faire prendre en photos avec nous, bras-dessus bras-dessous. Ça rigolait et dansait dans tous les sens, et pour la première fois j’ai senti que les gens se foutaient de l’orientation sexuelle de son voisin. Je ne parle pas de reconnaissance, ou de tolérance, non, non, ils n’en avaient juste rien à cirer. Pourvu que cette intuition se vérifie, et que la jeune génération ait enfin intégré cette valeur… Vive les jeunes ! Hé hé hé.

Même les chars qui choquent souvent étaient vus avec sourire et complicité, les trans aussi moins dévisagés, et les énergumènes vus avec sourires amicaux plutôt que méchamment moqueurs. Parce que c’est bon on voit tous les ans, les gars en cuir à oilpé avec tout l’attirail BDSM, et cela n’effraie personne. Chacun ses trips après tout… Et les chars hardos étaient souvent tenus par des gars joviaux qui avaient l’air d’être adorables, tout en ayant pour l’un d’eux les burnes dans un anneau soudé au camion. Huhu.

Bref, j’ai bien été conquis. Je me demande si j’ai plané ou si vous avez ressenti quelque-chose d’identique ?!

Il faut aussi dire qu’on était une belle brochette de potes, que j’en ai croisé pas mal en cheminant (du net et d’ailleurs, et des touiteurs, des blogueurs etc.), et que le char du Centre LGBT Paris nous a gratifié d’une magnifaïque playlist ma chérie !! Vincent était aux platines (un type que je connaissais du MAG il y a oooooh 15 ans ma fille !) et il a enchaîné les tubes pétasses idéaux pour une bonne Gay Pride, Lady Gaga en figure de proue !! En revanche, on ne peut que constater l’absence de Madonna des playlists… Aaaah vivement un nouvel album !!

Mais surtout pour moi l’événement le plus important de ces dernières années, c’est évidemment mon gars « paramnésique » de 2007, 2008 et 2009. Est-il encore là ? Est-il seul ? (C’est un peu un « observateur » de Fringe peut-être…) D’ailleurs il a été cherché par plein de gens, et beaucoup m’en ont fait l’écho le soir même, ou m’ont demandé si je l’avais bien vu. Oui oui, voilà donc la cuvée 2010 !!

Ma marotte de Gay Pride : trouver ce gars tous les ans !!

Un pote de Bruxelles me dit que c’est bien un belge. Hé hé hé.

Le soir, j’ai eu le courage (que j’ai de moins en moins, avec les années, eh ouai) de sortir et d’aller à la Flash Cocotte/PopinGays de l’occasion. C’est surtout que c’était à l’ancienne Loco à côté du Moulin Rouge, et que je n’étais pas allé là depuis des lustres. Il s’agit d’ailleurs d’une des premières boites où j’allais « hétéro » à 17 ans !! J’y avais aussi fait pas mal de GTD (Gay Tea Dance) dans la fin des années 90. Et l’endroit est toujours aussi chouette pour faire la fête, c’est le genre de boite qui rivalise bien avec une Astoria ou un Heaven à Londres parce que c’est grand, bien organisé mais avec pas mal de charmes dans ses différents niveaux et décos. La musique était vraiment bien, mais c’était relativement sûr vu les organisateurs…

La Présidence de la Pédésexualité Française espère que votre Fête Nationale fut tout aussi bonne ! :tirelangue:

Cliquez sur les vignettes ci-dessous pour mieux voir les photos !

What are you Sookie?

I’m a waitress!!

What are you Sookie?

J’ai hésité entre ça ou « Where is Padmé? » que j’aime bien aussi, ou encore « Save the world, save the cheerleader » (I saved you, did I save the world? I don’t know, I’m just a cheerleader.). Mouahahaha. C’est bien ça me laisse encore des idées pour de prochains ticheurtes personnalisés.

Oui oui c’est juste l’illustration de mon ticheurte de demain, donc vous pourrez me reconnaître !!! Eh oui demain, n’oubliez pas c’est Fête Nationale de votre Présidence de la Pédésexualité Française !!!

La Présidence de la Pédésexualité Française

Et plus sérieusement, après la célébration d’un PACS (encore !!), ce sera Marche des Fiertés version 2010 comme depuis plus de 10 ans (‘tain ma preum’s était en 1997 mes petites tapioles !!!). Chacun la fait à sa manière, moi je ne sais jamais comment cela va se passer. Parfois je danse du début à la fin avec tous mes potes, parfois je marche en solo en contre-sens, ou encore je m’assois à un café sur le passage avec quelques connaissances, ou bien je rencontre au petit bonheur la chance des amis perdus de vue, des ennemis de jadis ou je fais parfois même connaissance avec de nouveaux drilles !!

La marche des Fiertés LGBT 2010

J’aime assez cette nouvelle affiche avec son slogan « Liberté et Égalité. Partout et toujours » ainsi que le message global qui insiste sur la lutte contre la violence et les discriminations. Car s’il me reste un souvenir prégnant de mes dures – mais si classiques – années adolescentes où la peur d’être raillé toujours au cœur me serrait, c’est bien celui d’avoir craint sans repos l’agression qui pouvait surgir sans prévenir. Et dissimuler l’évidence pour ne pas risquer l’opprobre, mais surtout la violence homophobe de base, aussi dangereuse physiquement que moralement.

Et j’ai bien gardé aujourd’hui quelques séquelles de cette période, avec toujours cette peur au ventre lorsque j’ose quelques gestes tendres envers mon Chérichou, et réciproquement. Je le rejette parfois assez abruptement lorsqu’il me fait un bisou et pose sa main sur moi, alors que nous sommes dans la rue, dans un lieu pas complètement balisé (même le Marais, parfois je trouve ça limite safe). J’ai simplement toujours la trouille qu’on se fasse emmerder, et même pire… aujourd’hui encore putain de sa mère, sa race !!!!!!

Mais demain, j’en profiterai pour lui faire des milliards de bisous. ;-)

Bonne Gay Pride !!!

Nous partîmes 500…

Ce matin, je tapais la discute avec les collègues sur la Gay Pride, et si c’était sympa, s’il y avait du monde etc. On en vient à parler des différentes estimations : 200 000 selon la police et 700 000 selon les organisateurs. Bref, nous sommes de retour dans les classiques grands-écarts de manif.

Je confiais alors que je penchais plutôt pour un entre-deux, parce que clairement : « 200 ça me paraît vraiment abusé, et 700 carrément surévalué, je dirais que c’était plus entre 4 et 500 quoi ». Et mon boss qui était dans le coin et qui écoutait d’une oreille distraite nous rejoint et dodeline en m’approuvant. « Ah y’avait du monde alors ? Bah oui pas plus de 500 quand même !! »

Et là, j’ai quand même un doute alors je crois bon de préciser : « Mais tu sais, on parle de cinq cent… mille personnes là hein ? »

Il me regarde l’air totalement stupéfait : « Naaaaan, y’avait plus de 500 ou 600 personnes ??? »

Je ne peux que lui rendre son regard ébahi : « Bah ouai… ça fait des années que ça dure même. Tu n’as jamais réalisé cela ? ».

« Mais y’a autant de… »

Je réplique finalement : « Non je ne crois pas, mais y’a plein de sympathisants, et puis tu sais de nos jours, on ne peut plus être sûr de rien ! Tout fout le camp !! »

C’est pas fou ça hein ?

Sinon en souvenir, les ticheurtes que j’ai fait faire pour la Gay Pride, pour moi et mon chérichou. Moi j’étais en pédale, et lui était en tapette. Hu hu hu. C’était histoire de rappeler quelques définitions fondamentales…

Pédale Tapette

Gay Pride 2009, le bilan !

Eh bien, une année de plus dans notre escarcelle !! Du beau temps, du beau monde et une belle marche avec Liza Minnelli en figure de proue !

Je ne sais pas si nous étions 700 000, mais clairement 200 000 est une vision très pessimiste. Hé hé. Comme d’habitude la vérité est ailleurs, mais ce qui compte c’est que la marche a encore été un grand succès. J’ai trouvé qu’il y avait certes moins de monde que la dernière fois, mais par contre une meilleure ambiance dans le cortège et derrière les chars. Il y a dû avoir un cafouillage qui a fait que la marche était séparée en deux grands mouvements ce qui a produit un trou en plein milieu d’une bonne demi-heure !! On avait donc des moments de grandes affluences et tonitruantes sonorisations, avec plus tard des défilés plus solennels et clairsemés.

J’ai été très déçu par l’arrivée sur la place de la Bastille… Oh la descente ! On s’était habitué à une place noire de monde, avec de la musique et une ambiance très festive. Au lieu de cela, pas de musique, des CRS et des badauds plus ou moins curieux et voyeurs, avec une faune même plus douteuse encore vers l’opéra. Bref, les gens ne s’attardaient pas, et après les heures d’euphorie et de dandinage, on était tout de suite plongé dans une atmosphère bien morne et terne.

J’étais avec des amis et mon chérichou. J’ai croisé comme d’habitude pas mal de connaissances, mais pas beaucoup de blogueurs, c’est dommage parce que j’ai su qu’ils y étaient tous. En tout cas, j’ai bien mitraillé comme la plupart des participants, et je vous livre mon TOP 4 des Belles Plantes de la Gay Pride 2009 sur leurs chars.

Mon premier est un des types du char de l’assoce des sportifs LGBT :

Top belle plante N°1 - Gay Pride 2009

Mon second est un jeunot de HES :

Top belle plante N°2 - Gay Pride 2009

Mon troisième est un flic de FLAG :

Top belle plante N°3 - Gay Pride 2009

Et mon quatrième était sur le char des personnels hospitaliers :

Top belle plante N°4 - Gay Pride 2009

Continuer la lecture de « Gay Pride 2009, le bilan ! »