Alerte Rouge : Terrible vague d’homophobie en Russie

Le pire c’est que cette « vague » non seulement passe médiatiquement inaperçue, mais n’est surement pas qu’une vague. Ce torrent de haine est fruit de l’application de lois votées par le gouvernement, le tout sur un fond de crasse homophobie aux relents fascisants, et c’est un déferlement sans fin de violences qui s’abattent sur nos frères et soeurs homosexuel(le)s russes.

Cela fait des mois que ça dure, que la pression monte de tous les côtés à Moscou et ailleurs, on voit à présent que les violences se déchaînent en tout impunité. Le gouvernement ayant clairement exprimé son homophobie dans des décrets qui définissent l’homosexualité comme une déviance et une perversité dont la société doit se prémunir par tous les moyens. Ce sont les plus homophobes, les xénophobes, les ultradroitistes et fascistes à qui on vient de donner toute liberté de nous assassiner, de nous éradiquer, de torturer les jeunes, de terroriser les militants.

Le miroir est trop évident pour ne pas nous rendre compte de ce à quoi nous avons échappé en France. Si la loi en faveur du Mariage pour Tous n’était pas passée, si les manifestations pour l’homophobie avaient fait flancher notre majorité, nous aurions donné un signal similaire dans notre pays de liberté, d’égalité et de fraternité. Vous les avez vus déjà dans les défilés et les manifestations, ces groupuscules d’extrême-droite à l’homophobie chevillée au corps et à la haine écumante au coin des lèvres. Même avec cette victoire du Mariage pour Tous, nous avons vu se relever les factions religieuses homophobes de toutes obédiences et de toute véhémence. L’opprobre nous est de nouveau jetée en pleine face, et la tête haute, appuyée et justifiée par des mouvements politiques qui heureusement ne sont pas actuellement au pouvoir. On imagine aisément que s’il y avait eu un doute dans la majorité ou un renoncement aussi minime soit-il c’est la boite de Pandore, telle qu’on la voit en Russie, qui se serait ouverte sur nous.

La violence se déchaîne aussi en France, dans les actes avec ces simulacres de militants qui manipulent et exsudent leur rejet de l’autre, dans les paroles rétrogrades aux effluves de morales médiévales et faussement bien-pensantes, dans une sourde homophobie ordinaire qui est selon moi la plus dangereuse qui soit. En période de crise globale telle celle dans laquelle nous nous débattons actuellement, on cherche le bouc-émissaire, on sent les sangs s’échauffer, on pressent le liant social décrépir, et les anciennes terreurs resurgir.

Avec une homophobie un peu moins ordinaire, un pouvoir simplement équivalent à celui de notre opposition politique et une société un peu plus décatie, la Russie nous ouvre la voie vers les pogroms et le retour à un ostracisme d’état. Il suffit de voir ces photos des attaques des manifestants LGBT, ces visages tuméfiés, ces exactions au vu et su de tous, ces hommes et femmes rejetés, blessés, niés et reniés par leurs prochains. Et comme si ce n’était pas suffisant, on apprend que des jeunes gays sont piégés par des skinheads homophobes via des petites annonces sur des médias sociaux. Ils sont ensuite malmenés et torturés, et tout cela est visible sur Youtube… Voilà où nous en sommes, voilà l’ultime aboutissement des manifs pour tous et consorts.

Ces attaques contre les jeunes sont l’image même d’un retour en arrière vertigineux. Avec cela, jamais plus on ne pourra dire « It gets better« . Ce mouvement qui il y a trois ans a ouvert la voie vers plus de tolérance et d’acceptation de soi, il me paraît à présent dérisoire tant que des choses pareilles ont lieu dans un pays qui nous est si proche. Et je me sens tellement immobile, inutile et incapable, ça me bouffe !!! Putain des p’tits jeunots qui se font torturer parce qu’ils sont gay !!! Ce n’est pas possible !! Pas là, pas aujourd’hui, pas eux !

Grândola, Vila Morena – Zeca Afonso

Gay Pride 2013

Comme tous les ans depuis 1997, je suis allé faire la marche annuelle et traditionnelle des Fiertés LGBTQAZERTY (rayez la mention inutile !) de notre bonne ville de Paris. Rien de transcendant pour cette manifestation, sinon qu’elle était bien festive et agréable, et au final chouettement ensoleillée. En revanche, je me suis bien rendu compte qu’il n’y avait pas grand monde dans les rues, en tout cas ce n’était pas une « grande » Gay Pride. Mais un aspect très positif réside dans la jeunesse qui est sortie ainsi danser et se montrer. J’ai vraiment trouvé que les jeunots et jeunottes pullulaient derrière les chars dans un joli mélange bigarré et polysexué.

Je ne sais plus comment juger cette désaffection. Je comprends le ras le bol post-mariage, mais je n’excuse pas le manque de conscience politique et militante (en fait ça m’attriste beaucoup…), et d’un autre côté c’est aussi peut-être le signe d’une intégration de plus en plus poussée des homos dans la société. Tout cela est compliqué et complexe puisque cela sert et dessert à la fois les mouvements gays, mais serait aussi un bon signe pour la société, et en même temps un truc qui devrait conforter la droite et les conservateurs, alors qu’ils prendront cela pour argent comptant afin d’étayer leurs idées vénéneuses du moment.

Je ne me remets pas des manifs pour tous et consorts, de tous ces gens qui militent contre nous, et des élus qui continuent à arguer leur opposition tout en se vautrant dans une homophobie aussi ordinaire que délétère. Et tout ça contre moi…

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

Gay Pride Paris 2013

L’insoutenable argument de la haine

Cela fait quelques temps que je me sens complètement sclérosé du blog. J’ai envie d’écrire mais il me paraît futile de parler comme d’habitude de ce que j’ai vu au ciné ou des derniers bouquins lus. Et la situation actuelle, celle des débats autour du mariage pour tous évidemment, me déprime complètement. Je vis très très mal ce déferlement de haine contre les gays et lesbiennes, je me sens touché comme jamais par l’homophobie. Point d’orgue de ce sentiment, cette agression homophobe largement médiatisée de Wilfred de Bruijn qui a montré son visage tuméfié et a permis de sensibiliser le grand public.

Il est terrible de constater la radicalisation des anti-mariages, leur manière ridicule et parfois honteuse ou insultante de reprendre les codes de la révolte ou de l’indignation républicaine à leur compte. Je pense à ce « Printemps français », aux « Hommen » et globalement à tous ces tartuffes qui continuent à scander leurs arguments spécieux et de plus en plus nauséabonds. La droitisation bat son plein, et en même temps que leurs violences s’exacerbent, autant verbales que dans les attitudes, les masques tombent. Au moins à présent, on sait très clairement à qui on a affaire. La religion bien évidemment en figure de proue, avec ses credo tout englués de valeurs rétrogrades, et tout ce que la France comprend de réactionnaires, extrêmes-droites, grenouilles de bénitiers crient haut et fort leur haine, mépris et négation des droits des homosexuels. On ne parle même plus de tolérance, encore moins d’égalité, mais au contraire on retrouve une homophobie crasseuse et primaire.

Heureusement la défense du projet de loi à l’Assemblée ou au Sénat a été exemplaire, et je ne remercierais jamais assez toutes ces personnalités (en majorité) de gauche qui ont argumenté et on répondu à toutes les attaques ou assertions vénéneuses. En revanche, autant je peux comprendre qu’existent des gens aux idées extrémistes et homophobes, autant j’ai été ébahi de l’attitude de la droite qui a usé politiquement des mêmes arguments parfois aussi basiquement homophobes que ceux contre le PACS il y a dix ans. Alors que ce dernier est notoirement accepté, on retrouve les mêmes peurs, et surtout les mêmes haines, et les mêmes raisonnements qui sous-tendent les pires thèses. Et là ce sont des députés, des sénateurs, des gens qui sont censés représenter le peuple mais aussi le gouvernement français, une certaine idée de l’élite (au moins intellectuelle) quoi… C’est leur haine (aussi bien emballée soit-elle) qui me touche et me heurte le plus je pense.

Mais bon, il ne faut pas voir le verre à moitié vide, et je suis aussi rasséréné par les actions ou positions de certains. Heureusement Sophia Aram est toujours aussi drôle et irrévérencieuse dans son soutien et là sur sa mise en boite bien méritée de ce Guaino qui a proféré les pires horreurs sur le sujet. Heureusement, le Monde a rejoint d’autres médias comme autant de repères publics importants en clarifiant son opinion et son parti pris pour le mariage pour tous.

Je comprends aussi que le débat soit nécessaire, et au moins que cela permette d’argumenter intelligemment et surtout avec pédagogie. En cela, un bon montage des échanges de l’Assemblée Nationale est parfait en réponse à toutes les questions qu’il est raisonnable de se poser, et cela a permis aussi un exposé complet de la situation actuelle. Malheureusement lorsque l’on répond aux interrogations légitimes, il ne reste plus que les clichés éculés, les ostracismes bien ancrés, et une gamme de superstitions approuvées par Torquemada himself. C’est tout ce que l’on voit défiler et enrager depuis quelques jours…

Et puis ces manifestations enragées et ces positions de plus en plus clairement homophobes ont eu le mérite de préciser certaines opinions. En effet, même si (homos ou hétéros) on en a rien à battre du mariage pour soi ou tous, au moins on sait qu’on ne peut adhérer aux idées intolérantes et haineuses qui sont ainsi véhiculées. Et du coup on voit pas mal de gens s’exprimer en faveur du mariage pour tous, parce qu’ils ont pris conscience du progrès que cela représente, et de l’étape majeure positive que c’est pour notre société entière. Ce n’est plus une question de mariage pour les opposants, eh bien ce n’est plus non plus une question de mariage dorénavant pour nous aussi. Il s’agit d’une réaffirmation des valeurs de toute une société moderne et ouverte. Ces valeurs incluent la séparation de l’Eglise et de l’Etat, l’égalité entre hommes et femmes, les droits durement acquis des femmes (vote, avortement), et globalement tout ce qui rend la société française plus belle, juste et en avance. Une avance qu’on a malheureusement un peu oublié au vu de tous les pays qui ont déjà légiféré sur le sujet.

Encore une fois qu’on ne me reparle plus jamais de lobby homo alors qu’on voit les véritables lobbies, ceux des catholiques et d’extrême-droite, qui dépensent des millions d’Euros de publicité, de propagande et font montre d’une effrayante mobilisation. Ils ont remis au goût du jour une homophobie fière et affirmée, une homophobie qui s’exprime par des coups et une violence autant verbale que physique, une homophobie contre laquelle nous devons lutter toujours et encore.

J’ai lu hier un article assez extraordinaire puisqu’il résume tout cela et en plus de la plume d’un hétéro bédéblogueur. Il est en faveur du mariage plutôt par réaction aux opposants que par militantisme, et il explique cela avec beaucoup d’intelligence et de justesse. Une fois n’est pas coutume, les commentaires sont écrits en français et se répondent avec pas mal de tempérance (alléluia).

Dans quelques heures, le projet de loi repasse à l’Assemblée Nationale. On va enfin pouvoir passer à autre chose, et on va surtout pouvoir enfin se marier, ou enfin pouvoir affirmer le fait de ne pas vouloir se marier (mais au moins on aura le choix).

La liberté guidant le peuple

La conjuration des homophobes

Nous sortirons sans doute grandis de ces débats, déjà parce que cette loi pour le Mariage pour Tous sera bientôt une réalité, mais aussi parce que comme tous les coups que nous nous sommes pris dans la gueule pendant ces années, nous les avons encaissé. Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort, c’est bien vrai. Mais en attendant, je suis de moins en moins en mesure d’écouter les débats de l’Assemblée Nationale. L’Internet a aussi changé cela qu’il nous permet de suivre ces débats en direct, et ce qui a été pendant tant d’années caché se retrouve au devant de la scène. Et quelles scènes…

Il y a cette forme déjà qui m’épate, et ces attitudes qui me semblent complètement surréalistes. Mince c’est cela l’Assemblée Nationale ? Une réunion de mecs potaches comme les proviseurs des pires collèges de ZEP doivent gérer au quotidien. On ne voit toute la journée que des grands hommes politiques élus qui s’insultent, se honnissent, ne s’écoutent pas ou se conspuent. Il n’y a aucun respect dans les débats, et comment cela peut-il nous donner un exemple de citoyenneté ? Où est l’exemplarité dans les comportements, la dignité d’une position centrale dans notre société, les représentants du peuple qui se doivent d’abord au peuple, font preuve d’altruisme et d’abnégation, maîtrisent le droit et moult autres expertises, putain un métier sérieux quoi !! Et en cela, je critique bien évidemment vertement la droite qui fait montre d’une attitude des plus spécieuses, mais je sais que bonnet blanc et blanc bonnet. Et ça me rend triste, mais triste…

Et le fond… Mein gott, ces propos… Je me réjouissais de voir sortir le loup et d’avoir l’occasion de graver dans le marbre les débordements de certains. Mais là c’est au-dessus de tout car certains députés ne réalisent pas manifestement le fiel qu’ils répandent en défendant des amendements iniques avec des arguments plus homophobes encore. Le pire c’est qu’ils restent soit très vagues, et ça ne tient pas debout. D’ailleurs la gauche balaie alors ces questions avec une simplicité confondante. Et quand ils sont précis, alors ils découvrent toute leur homophobie, tous ces petits sentiments se nourrissant d’une conception d’une pseudo-nature ou plus surement d’un missel. Ce ne sont que valeurs rétrogrades et jugements étriqués qui se succèdent, et me mettent l’esprit à feu et à sang. Nous subissons insultes sur insultes, et c’est de plus en plus difficile à accepter.

Le Monde propose une édifiante compilation de ces échanges.

Heureusement la gauche est là, présente, unie, et les amendements sont discutés avec intelligence, raison et mis à l’aune de valeurs de progrès. Et surtout nous avons Christiane Taubira qui allie un professionnalisme sans faille, rappelant sans cesse des points de droit et les lois existantes, une éloquence simple, énergique et décidée, mais on a aussi une femme qui est portée par un projet de société. Ce projet dans ses paroles apparaît avec toute sa simplicité et sa logique, puisqu’il s’agit de reconnaissance et d’égalité, et depuis les débuts je pense que nous ne l’avons pas une fois vu rabroué par quiconque.

Sailor Taubira
Toute à l’heure, alors qu’elle prenait le micro pour rappeler avec son assertivité habituelle que la loi était simple et qu’étendre le droit du mariage aux couples homosexuels entendait bien évidemment une même égalité devant l’adoption, je m’écriais sur twitter : « SAILOR TAUBIRA !!! CICATRISATION LUNAIIIIIIRE !! AU NOM DE LA JUSTICE, JE VAIS TE PUNIR !!! ». Oui pendant une seconde, j’ai vu une Sailor nous défendre, et ça m’a fait sourire.

En ce moment même, les débats font rage, et les députés continuent leurs joutes pas toujours très dignes. En tout cas cela a bien permis de radicaliser les opinions. Il y a bien des homosexuels de droite qui se posent des questions sur le parti pour lequel ils sont naturellement amenés à voter. Et pour les homos de gauche (plus nombreux, il est vrai), certaines consciences politiques se réveillent. Pour tous en tout cas, le moment est intense et peu banal. Nous nous souviendrons longtemps de ces débats, de ces arguments et de ces propos parfois outrageants.

Je le répète mais qu’on ne me parle plus du lobby gay ou LGBTQ et blablabla… On voit bien là la puissance des homophobes de tout poil, et la manière dont ils se liguent pour lutter contre l’égalité et en fait contre les homosexuels. Nous restons pour eux des sous-citoyens, et ils nous tolèrent du bout des lèvres, nous veulent toujours plus marginaux et surtout pas égaux en droits.

Les homophobes pochêpisés

Le génial dessinateur Pochep a pondu quelques bulles qui caricaturent les opposants au Mariage pour Tous, et c’est à mourir de rire. On retrouve les fringantes Barjot et Boutin, dont les dessins font très bien ressortir ce qu’elles sont aussi à l’intérieur.

Christine Boutin Frigide Barjot

La palme pour le dessin de Bongibault, ce jeune homme gay qui est contre le mariage pour lui et pour les autres. Arf arf. De nouveau, on retrouve bien son regard troublant d’intelligence et de mansuétude envers son prochain.

Xavier Bongibault

[Sources : Pochep évidemment]

Homophobie Pride

manif_pr_ts Quelle triste journée hier, et tout le monde dans mon entourage a vécu cela de la même manière. C’était vraiment terrible de voir que ce défilé anti-mariage pour tous a été véritablement suivi. Les rétrogrades, bigots et pisse-froids de France et Navarre se sont rassemblés pour clamer haut et fort leur attachement à l’inégalité. On avait ces deux cortèges qui portaient le même message, mais l’affichaient différemment. En retrait mais aux pancartes explicites, on avait l’extrême-droite viscéralement homophobe et porteuse des pires sentiments humains. Et venaient ensuite des tradis bien franchouillards, bourgeois engoncés, terrorisés par la différence et l’inconnu, des grenouilles de bénitier aveuglées par des dogmes pervertis par l’homme il y a si longtemps, ils ont essayé de nier leur homophobie, mais leur hypocrisie toute chabrolienne les rend transparents. Oh tous ne sont pas méchants, mais malheureusement beaucoup sont cons.

Exemple de discours sur place, attention les deux manifestations sont mélangées, donc on a les ultras et les autres qui se répondent en écho (et les extrémistes sont assez faciles à reconnaître).


A la manif pour tous, ça dérape ! par Bonjourladroite

Je n’arrive pas à pardonner l’ignorance ou la peur des homosexuels en 2013, mais cela reflète une telle fracture sociale et sociétale qu’elle me donne le vertige. En plus de cela, cette manifestation est aussi un coup dur pour tous les combats qui oeuvrent pour le progrès de notre société, et nombreuses sont les personnes de ce défilé qui ont par ricochet manifesté contre leurs propres droits. J’ai été bouleversé de constater que Simone Veil est descendue avec eux dans la rue. Je ne m’en remets pas…

On retrouve aussi dans cet article la synthèse des discours en forme de contre-vérités, clichés éculés ou simples propos homophobes des manifestants. Mais heureusement, il y a aussi eu cet article de Guy Birenbaum qui a fait du bien (merci), et qui rappelle cette « tristesse pour tous » du jour. En effet, ce symbole du conservatisme, et d’un obscurantisme qui nous surprend autant qu’on le redoute, n’est pas une fierté pour notre pays. C’est tout le contraire. Des gens (nombreux) sortent dans la rue en France en 2013 pour que l’inégalité entre les citoyens perdure et s’inscrive dans la loi et les moeurs.

Heureusement nous sommes toujours là, déterminés et plus unis que jamais. Car lorsque ce type d’opposant qui sent bien trop le souffre se montre, beaucoup réagissent en retour. Et même les plus indécis ou consensuels prennent à présent position clairement et fermement pour ce mariage pour tous. Il n’y a tellement pas d’argument contre qui tienne aujourd’hui, rien sauf une opposition religieuse archaïque et des haineux de tout bord que nous ne pouvons qu’honnir à notre tour. Ce mariage républicain et « égal » pour tous sera une arme redoutable de lutte contre l’homophobie, et elle fera avancer tout le pays.

En tout cas, je crois que je ne supporterais plus qu’on me parle de « lobby gay ». Quand on voit la manière dont cette manifestation « anti-mariage » a été préparée, markétée et orchestrée. Quand on voit les moyens mis en place, les réseaux interconnectés et sollicités, les tractages dans tout Paris matin et soir, les bus affrétés, on se dit que les organisations LGBT sont de bien petits joueurs. Ah elle a beau dos la pègre rose dont certains magazines se sont tant gargarisés.

A chaque fois que j’entendais tous ces propos homophobes aujourd’hui, et nous en entendrons encore beaucoup ces prochaines semaines, je pensais à l’Espagne. L’Espagne qui est encore plus traditionnellement catholique que nous, et qui vit avec le mariage et l’adoption pour tous depuis 2005. J’étais à Madrid ce jour de Gay Pride qui correspondait à la promulgation de la loi, et j’en avais témoigné ici-même. J’attends ce même déferlement de joie et de liesse populaire quand ce sera notre tour. Cela fait donc 7 ans que ce mariage existe en Espagne, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Il en sera de même pour nous, malheureusement la France n’est plus le pays de l’avant-garde des progrès sociaux qu’il fut pendant tant d’années.

Il suffit de comparer ces deux albums photos, celui de la manifestation des antis, et celui du mariage pour tous. Je sais tout de suite où j’ai envie d’être !

Ite missa est. ;)

C’est la lutte nuptiale ! Omnia vincit amor.

Les Invisibles (Sébastien Lifshitz)

A la base, on vous explique que c’est un documentaire de presque deux heures à propos d’homosexuel(le)s âgé(e)s de (bien) plus de 70 ans qui parlent de leur vie… Evidemment, on peut présager le pire. Mais là, il se trouve que c’est simplement et justement : le meilleur. Sébastien Lifshitz livre là à la fois un film formellement accompli, mais surtout des messages en filigrane d’une richesse et authenticité qu’on n’aurait pas mieux expliqué en des heures de débats ou d’études. Et en plus de tout ça, c’est drôle, si drôle qu’on se marre franchement à maintes reprises, et qu’on retient ses larmes à d’autres, par émotion, par petites tranches de bonheur ainsi véhiculées, ou par la frustration du militant qui sommeille en chacun de nous.

Ces témoignages sont fascinants car ils font l’étonnante synthèse de toute une communauté. Oui c’est fou mais on se retrouve tous dans ces personnages, et tant et si bien qu’on réalise à quel point les gays et lesbiennes sont à la fois des individus caractéristiques et en même temps des gens parfaitement « comme les autres ». J’ai aimé trouver la filiation entre mon histoire et la leur, alors que plusieurs générations et révolutions sociétales nous séparent. Nous n’avons donc pas traversé notre homosexualité de la même manière mais nous avons bel et bien des points communs. C’est fou ! Et au final, on voit des gens en couple, célibataires, à la ville comme à la campagne (et étrangement surtout là !), des professions intellectuelles ou manuelles, des gens fidèles ou d’autres plus volages et légers, des militants ou des quidams plus discrets, bref on retrouve à la fois des caractères familiers et « standards » du gay actuel, mais le film est avant tout la peinture d’individus et de personnalités aux caractères bien trempés.

Il faut aussi vraiment saluer les qualités formelles de ce documentaire qui bénéficie d’une véritable patte de cinéaste. Les portraits sont brillamment filmés, et le montage est extrêmement habile et efficace. Malgré un rythme assez classique et presque lancinant qui voit se succéder les personnages par bribes et réminiscences, le réalisateur compose une série de portraits authentiques et troublants. Chaque personnes ou couple se raconte et explique son vécu, ses expériences, la manière dont l’homosexualité fut révélée et « digérée » puis pleinement assumée. C’est l’occasion de moments émouvants, parfois historique notamment avec les lesbiennes qui furent souvent des activistes de la cause féministe dans les années 60-70, mais aussi de belles rigolades. Les anecdotes sont parfois croustillantes, et la parole déliée ou désinhibée de la personne âgée est un régal dans ce film. On rit de bon coeur à certains mots crus, ou bien à des démonstrations affectives parfois retenues mais souvent bien éloquentes. Il y a notamment des deux petits vieux à Marseille avec l’un des deux qui coupe l’autre et est « haut en couleur », ou bien ce couple de lesbiennes qui vivent à la campagne, dont l’une est d’ailleurs maire, et qui racontent une histoire d’amour qui touche fabuleusement.

Ce documentaire est génial parce qu’il n’est pas du tout une oeuvre militante ou un manifeste, mais tout naturellement la composition de l’ensemble touche n’importe qui. Ces histoires et récits du quotidien provoquent autant de résonances avec les histoires de nos parents et grands-parents, et le fait que ce soit des personnes âgées avec une grande vie « derrière eux » nous donnent des perspectives sur nos propres vies. On ne peut pas déconner avec eux en leur promettant un avenir de tel ou tel type lié à leurs comportements ou actes, non non, ils sont vieux, ils peuvent d’ores et déjà eux-mêmes nous expliquer ce qui a fonctionné ou pas, ce en quoi ils croient et la manière dont ils ont été influencés et par qui, par quoi, comment. Et ils sont vieux, donc on les respecte, ils sont sages, ils n’ont plus rien à perdre quelque part, et on ne peut qu’apprendre de leurs expériences et manières d’appréhender la vie.

Ce film est programmé dans 6 salles à Paris, 2 en banlieue… et apparemment une cinquantaine d’autres pour toute la France. Donc ce n’est pas un raz-de-marée qui lui donnera une longue vie, mais il faut espérer que le bouche-à-oreille va fonctionner car ce docu a le potentiel de toucher n’importe qui, homo ou hétéro. Allez-y, c’est beau, intelligent, sensible, drôle et percutant !!!!!

Les Invisibles

Liberté + Egalité + Fraternité = Mariage pour tous (C’est la lutte nuptiale je vous dis !)

C’est finalement aussi simple que cela puisque notre pays possède la plus belle devise qui soit. Et ce progrès que nous allons obtenir sera vu dans quelques années comme un droit aussi naturel et évident que le vote des femmes peut l’être aujourd’hui.

Pédésidence de la République Française
*cri du coq français*

Depuis l’article précédent où j’évoquais cette lutte nuptiale dans laquelle nous sommes engagés, les forces du mal se sont largement déployées et ont vomi leur fiel dans la rue et les médias. Nous avons eu en quelques jours un concentré des images de 1999 alors que c’était du PACS dont il s’agissait. On voit aujourd’hui les mêmes craintes, la même haine, les mêmes argumentaires spécieux.

Je suis plutôt pour que ces homophobes puissent ainsi manifester et s’exprimer, car cela nous redonne aussi l’occasion de nous rassembler. Et au moins, les bêtes sont sortis de leur sombre terrier où ils fomentent leurs plans à grands renforts de droite identitaire, de France forte et autres dérives fascistes à venir. Ils se montrent au jour et on voit à quoi ressemble cette France d’hier, cette France bigote et rétrograde qui a peur de son ombre, et vit dans une hypocrisie aussi grande que l’homophobie qui l’habite. Car on a bien vu et compris, et c’est très bien, que les manifestants étaient des homophobes, des personnes qui n’acceptent et ne reconnaissent pas le couple homo dans n’importe quelle acception que ce soit.

J’ai été aussi choqué que vous en voyant les agressions subies par les FEMEN, mais je ne suis pas un grand supporter de ces provocations agressives (dans les symboles, jamais physiquement) qui n’appellent qu’à un retour de violence avec les extrémistes qui sont en face. Mais si ces mêmes extrémistes se baladaient à la Gay Pride avec des pancartes homophobes, je suppose qu’ils seraient aussi reçus sans amabilité. Malgré tout, on n’assisterait pas aux violences dont on a pu être les témoins hier. Mais je préfère une réponse militante sans confrontation, une réponse sous forme d’idées, d’exemplarité dans les formes et le respect d’autrui, et une mobilisation d’une ampleur démultipliée par ces messages de haine qui ont ainsi été proclamés. Je pense que les FEMEN ont d’autres objectifs, mais je les respecte sans ciller pour leur courage, leur audace et leur témérité.

On commence heureusement aussi à voir dans les médias des réponses intelligentes et qui tombent sous le sens à ces agressions pseudophilosophiques ou psychologisantes parfois du plus mauvais effet. Et quand on voit jusqu’où la religion catholique va en France avec des points Godwin distribués à tout va, on ne peut que s’inquiéter et aussi se réjouir de vivre dans un pays laïc. D’ailleurs on a aussi vu des politiques remettre les pendules à l’heure avec une heureuse et simple raison humaine, merci Bernard Roman pour cela. Et pour autant, j’aime aussi entendre des voix de chrétiens (comme Jean-Paul Cluzel notamment, homo et chrétien) qui s’expriment aussi pour contrer ces discours de curés complètement extrémistes et décalés de nos réalités. Il est bon de se rappeler les innombrables évolutions pour lesquelles nous avons dû nous battre contre ces mêmes forces du mal que ce soit le vote des femmes, le divorce, la dépénalisation de l’homosexualité ou l’avortement.

Heureusement aussi on peut lire quelques papiers qui redonnent foi en notre pays et ses forces vives. Maurice Godelier, un anthropologue français, explique à quel point ces pseudo visions de la « nature » qu’on essaie de nous présenter comme des modèles uniques et essentiels à suivre ne sont que poudres aux yeux, et qu’on a eu cesse de transformer notre rapport à la famille et la filiation depuis toujours. Il y a aussi ce témoignage assez inattendu du PDG de France Télécom, Xavier Couture, qui explique qu’il ne pourra jamais aller contre sa fille et qu’au contraire il veut qu’elle ait les mêmes droits que ses autres enfants. J’ai particulièrement aimé lire l’implication d’un père et l’affirmation de son amour pour sa fille lesbienne, car c’est aussi de cela dont on parle. Des millions de parents sont insultés via l’opprobre qu’on jette sur l’orientation sexuelle de leurs enfants, et ils doivent aussi réagir.

Sans doute aurais-je préféré, si on m’avait demandé mon avis, un chemin plus classique. Sans doute est-ce moins facile qu’avec mes autres enfants de demander simplement de ses nouvelles. Il faut se confronter à soi-même, à son intolérance, à ses tabous, à ses préjugés. Comme des milliers de parents dans mon cas, je le suppose, je l’espère, j’ai fait des efforts pour comprendre et accepter ce qu’elle avait choisi d’assumer. Pour autant, tout ce temps, pas un instant je ne l’ai considérée comme un sous-enfant, envers qui j’aurais moins de devoirs. Merci de bien vouloir cesser de la considérer comme un sous-citoyen. Et avec elle ses ami.e.s, les ami(e)s de ses ami(e) s, et tous ceux qui réclament, pour eux et pour leurs enfants, rien de plus, rien de moins qu’une complète égalité des droits.
Xavier Couture – Journal du Dimanche – 18/11/2012

C’est le moment clef pour réaffirmer ce que nous sommes, et simplement acquérir ces droits qui semblent déjà tellement couler de source. Et même si je comprends et j’accepte les doutes et les interrogations, je n’accepte pas qu’on me dise que je ne suis pas assez bien pour me marier ou pour adopter un enfant. Ça suffit ! On trouve bien des réponses aux arguments viciés des antis dans cet article de Laurent Joffrin, et aussi dans ce site web qui a justement l’objectif de communiquer avec intelligence, raison et précisions sur le mariage pour tous.

Je suis certain que le mariage et l’adoption pour tous seront un des plus grands pas dans la lutte contre l’homophobie au quotidien, et on ne doit plus être comme cela à la traîne par rapport aux autres pays européens, c’est ridicule et terriblement inquiétant quant à l’immobilisme et aux idées passéistes qui gangrènent notre beau pays (*cri du coq français*).

Le 16 décembre 2012, nous manifesterons pour tout cela et plus encore.

Mariage pour tous - manifestation contre l'homophobie du 16 décembre 2012

PS : Un appel à contribution d’Orphéus rassemble déjà quelques posts de blogopotes. Joignez donc vos mots aux nôtres… ^_^

Orphéus
Rouge Cerise
Stefirst
Dom
Fiuuu
AdVirgilium avec son irrésistible manuel de Gayrilla

C’est la lutte nuptiale

Il y a sept ans déjà je m’exprimais sur le sujet, et mon opinion est toujours la même. Mes congénères se sont aussi exprimés à ce propos, et j’ai été agréablement surpris de tant de résonances. Ce qui est drôle c’est que comme Xavier, j’ai vraiment pensé, avec ma candeur habituelle, que ça allait passer comme une lettre à la poste. Eh oui avec une France passée à gauche, voilà une mesure qui ne coûte rien mais apportera beaucoup à l’évolution et aux progrès de notre société. Comme lui, je réalise aujourd’hui à quel point la France archaïque, rétrograde et cul-bénie, est vivace et met en danger ce projet si innocent et tellement beau. Un truc qui est tellement l’essence même de ce qu’est la France selon moi…

Comme Orphéus aussi, j’ai lu et constaté les oppositions, des plus banales aux plus surprenantes, des argumentations les plus faciles à démonter, aux plus vicieuses et spécieuses qui soient. Et à chaque fois, dans ma tête je reprends mes propres motivations et repères moraux, et j’essaie de démontrer le bien-fondé de notre ingénue quête d’égalité.

Mais comme Le Roncier, j’en ai ras les couilles de ces attaques de plus en plus démagogiques, extrémistes et bientôt carrément fascistes qui déferlent depuis quelques jours. Et comme lui je voudrais que les voix s’élèvent un peu plus clairement pour l’égalité et le mariage pour tous. Celles de mes amis, de ma famille et tous mes proches, car on sent bien les réticences ou du moins une neutralité et des prises de position faiblardes. Or ne pas s’exprimer pour le mariage pour tous, c’est bien être contre. Et c’est donc une marque flagrante d’inégalité qui me bouffe. Je n’arrive pas à accepter qu’on ne puisse pas me considérer assez « bien » pour me marier comme si j’étais hétéro, pas assez « bien » pour élever des enfants dans un cadre légal classique et identique pour tous.

Je ne suis pas un adepte du mariage, même si cela me tente de plus en plus, et pour une chose en particulier. Il s’agit de cette filiation, de ce symbole de continuité entre mes parents et moi-même (même s’ils sont divorcés aujourd’hui). C’est quelque-chose pour eux, ma famille et la société, de réaliser que mon couple est aussi « valable » et reconnu par la loi et la République que le leur. C’était un peu le sens de mon court témoignage dans TéléStar (ouéééééééééééé trop classe sa mère sa race !!! LOLILOL krikrikri).

Téléstar - Matoo sur le mariage pour tous

Mais avant tout, je veux avoir le même droit que les autres, et donc avoir aussi le droit de refuser de me marier, et de militer ensuite avec tous ces hétérosexuels anticonformistes qui veulent un nouveau modèle, ou une absence de modèle. Mais pour cela, il faut que j’ai le droit de me marier. Hé hé hé. En outre, je suis persuadé que cela sera extrêmement sain pour la société et un des meilleurs outils de lutte contre l’homophobie.

Au milieu de ces vilenies et diatribes homophobes, il y a aussi quelques lueurs d’espoir. Heureusement, on a aussi des soutiens et de belles histoires qui montrent que le progrès est en marche. En Espagne où dans ce très catholique pays voisin, le mariage et l’adoption ont été définitivement reconnus. Et tout cela sans catastrophe ni pour la religion, les bonnes moeurs, ou je ne sais quoi… On a vu aussi cette très émouvante réponse d’Obama à une petite fille qui évoque ses deux papas. Et chez nous, on peut souligner aussi ce remarquable texte de François Morel dans une émission de France Inter qui parle avec simplicité et vérité de l’amour filial quelles qu’en soient les modalités. Enfin, Les Inrocks ont le mérite d’avoir dit les choses avec autant de simplicité et de beauté :

Couverture des Inrocks sur le mariage pour tous

Et en fait, je suis tellement naïf, que je n’arrive même plus à entendre des raisons ou des arguments qui iraient contre le mariage pour tous. Il y a soit les homophobes de base qu’on ne peut qu’honnir en fournissant un début de commencement d’exercice de raison humaine. Les religieux qui n’ont selon moi rien à faire dans ce débat qui ne les concerne pas. Et quand bien même, les religions devraient s’occuper de la sphère spirituelle uniquement et de leurs sacrements et non de l’évolution de notre société civile et laïque. Et quand bien même bis, que comprendre de l’attitude des croyants et autres grenouilles de bénitier quant à l’avortement, la contraception, le divorce ou bien la virginité avant le mariage ? J’imagine sincèrement que la majorité des croyants n’ont rien à foutre que des homos et des lesbiennes se marient, et j’ose penser que cela ne change en rien pour eux leur notion du mariage. Car cela ne change en effet absolument rien… Au contraire, c’est une évolution magnifique, et je comprends qu’elles ne puissent s’obtenir dans la quiétude, car c’est de lot de tous les progrès de société. Et quand on voit revoit les discours d’époque contre le vote des femmes, contre l’avortement dans les années 70, ou même le PACS il y a dix ans, ou encore liés à la ségrégation aux USA, on mesure à quel point ce processus est aussi normal que pénible.

Quant aux discours sur le droit à l’enfant ou bien je ne sais quoi sur l’enfant qui serait déstabilisé par une situation d’homoparentalité, vraiment je n’y crois pas. Déjà parce que je connais pas mal de familles homoparentales, et que ce mouvement va aller en s’amplifiant, sans même parler d’adoption. Ensuite parce que ce qui compte c’est l’amour porté aux enfants, le reste va de soi, et est aussi naturel et instinctif chez un couple homo qu’hétéro. On y retrouve les mêmes travers et défauts, ni plus, ni moins.

Et puis, il ne faut pas se faire des films, tous les homos ne vont pas vouloir se marier, et surement pas adopter. C’est drôle au fond que ce soit la droite qui soit tellement contre cela, alors que c’est le meilleur moyen de nous faire entrer dans leur norme, et dans leurs carcans. Et les homos anticonformistes et libertaires veulent se marier comme les hétéros dont ils méprisent le mode de vie ? Hé hé hé, les choses ne sont pas aussi simples qu’elles paraissent. Quand on y regarde de plus près, et d’autant plus quand on fait partie d’une communauté, on finit par ne plus voir que des individus. Et j’ai donc aussi de plus en plus de mal à entendre des argumentaires qui ne reposent sur rien de concret, ou bien sur des clichés qui ressemblent à tout le monde et personne à la fois. Il faut donner cette égalité car elle est juste, et ensuite on pourra tous ensemble, hétéros et homos, se prendre la tête sur le fait que se marier c’est à chier, que ça tue le couple, et que les enfants bah d’abord ça pue (et que le mariage c’est quand même un chouette symbole, et une reconnaissance qu’on aimerait bien, et que les enfants ce sont des petits anges d’amour qui donnent un sens à ta vie). Ouuuuh j’ai hâte, j’ai hâte !!!!

Mercredi 7 novembre à Paris, rassemblement à 19h devant l’Assemblée Nationale pour l’égalité des droits.

PS: D’autres pédéblogueurs que je suis (eh ouiiii ça existe encore) ont aussi parlé du même sujet. Il y a Plouf, Philoo et Ditom. :coeur:

Une vraie pub gayfriendly par McDo (sic)

Quand j’ai entendu parler de ça il y a quelques temps, j’ai soupiré en me disant ça allait encore être une catastrophe de clichés ou de métaphores si subliminales qu’elles ne servent à rien d’autre. Car un bon objectif de publicitaire serait justement de cibler uniquement les pédés, tout étant certain que les hétéros n’y verront que du feu. Cela a bien fonctionné avec cette pub indéniablement cryptogay qui avait réussi à faire dire à France Soir à l’époque que ces deux garçons étaient « plus que des amis ».

Voilà donc ce que l’on a fait de plus gayfriendly depuis 2004… Pfff. J’avais dans le même post, où j’évoquais cette saga publicitaire, parlé de la campagne que ma copine Ana avait pondue : la campagne Monsieur Propre de 2005. Un vrai coming-out pour Monsieur Propre !! Mais là encore, elle m’avait avoué que toutes les bonnes idées sur les thèmes du PACS ou de la Gay Pride étaient tout bonnement tombés à la trappe. Et depuis, je ne vois pas bien ce que l’on a eu… à part un 4×3 avec deux mecs dans une bagnole, rien de transcendant.

Et voilà que McDonald’s, Grand Empire InterGalactique de la Malbouffe, surfe sur sa campagne du « Venez comme vous êtes » avec quelques spots qui sont un chouïa plus couillus. Le « Venez comme vous êtes » était un slogan qui mettait en exergue le cosmopolitisme et la grande diversité des clientèles McDo, en insistant sur le fait que tout le monde est le bienvenu « comme il est ». On voyait des gens habillés très différemment, reflétant des couches sociales et culturelles variées… Mais là, McDo a pondu ce spot qui met un étonnant coup de projecteur sur les homos :

Apparemment, cela fait même du buzz aux USA, où on estime que cette publicité ne pourrait pas du tout passer dans ce pays en raison des lobbies chrétiens très puissants dans certains Etats. J’ai vraiment été épaté par cette pub, et quand je la reregarde, je ne reviens pas de tous les écueils qui ont été évités, avec un sujet des plus casse-gueules. Mais il faut se rendre à l’évidence, ce spot est génial. L’histoire est autant adorable que surprenante, avec une pincée d’humour, beaucoup de dérision dans cette relation père-fils, avec une bonne chute, au final une belle ode à la tolérance, et pas vraiment de cliché. C’est à se demander comment ils ont réussi un truc pareil. D’autant plus que le jeune garçon fait tout jeune lycéen, et qu’on sait la difficulté de ces jeunes à s’assumer dans leur milieu scolaire.

Cette courte vidéo dispose d’une excellente narration, est bien jouée, et en quelques secondes nous montre un vrai court-métrage, avec une intrigue et une conclusion. Le tout souligne le slogan de cette entreprise en allant sur un terrain un peu plus miné, puisque non seulement on peut venir comme « on est », et même si on est homosexuel. Mazette, quelle avancée sociale !!! Hu hu. Cette publicité est une belle réussite pour la marque en tout cas, qui prend un certain risque, mais qui dans son audace choisit une si mignonette histoire qu’il n’y a vraiment rien à craindre. Mais pour nous autres tapettes militantes, j’aime bien cette approche qui peut être aussi vue comme un beau pas en avant en évoquant l’homosexualité via un banal jeune garçon (réciproquement) amoureux d’un camarade de sa classe. Enfin un truc pas inquiétant, juste un petit coup de fil qui donne un œcuménique sourire à quiconque, et ces regards de l’enfant à son père qui ne comprend rien quand il se désole du fait qu’il n’y a que des garçons dans sa classe, et qu’il aurait pu faire des ravages comme lui avec les filles à son époque. Huhuhu.

Pub - McDo - gay friendly

Pub - McDo - gay friendly

Pub - McDo - gay friendly

On imagine tout de suite les belles parodies qu’on pourrait faire à partir d’une si innocente réclame, gnark gnark gnark.

Cette pub arrive en tout cas dans une ambiance assez spéciale quant à la perception de l’homosexualité dans notre société. J’avoue que je ne suis pas toujours certain de la position à adopter. J’avais par exemple plutôt bien réagi à cette parodie qui scandait un « Ça c’est vraiment PD ! » parce que ça me paraissait une moquerie plutôt sympathique des travers et clichés gay. Mais quand ça mène à un mini mème qui consiste à substituer cette expression homophobe à un VDM (Vie de Merde), évidemment c’est une dérive regrettable et terrible à certains égards.

En revanche, la vidéo de « Sexion d’homo » m’a paru être une vraie manifestation d’homophobie, avec des moqueries qui là sont blessantes et réellement l’expression de clichés antédiluviens sans second degré aucun. Pourtant là encore, en en discutant dans les commentaires de Yagg, une personne me disait qu’elle n’y avait vu que du énième degré et que c’était une question de perception. Et c’est tout à fait juste. Mais alors, quand est-ce que l’on sait ce qui est drôle et ce qui ne l’est pas. Faut-il comme Ruquier s’entourer de toutes les minorités pour réussir à s’en moquer en ayant la garantie que ce n’est que de l’humour. Vaste sujet…

Il n’en reste pas moins que l’on assiste ces derniers temps à une drôle de résurgence d’homophobie, je ne sais pas si c’est encore une de ces transitions dont nous sortirons plus « grands », ou bien si c’est un véritable retournement. Je ne saurais pas citer d’exemples précis, mais c’est plutôt un faisceau de petites choses qui ne me rassurent pas.

En étant plus trivial, la chose la plus rassurante du moment c’est peut-être Lady Gaga et ce que j’en disais à propos de son engagement clair et sans confusion pour les homos. Elle a un tel succès qu’elle aura peut-être une influence non négligeable dans notre combat. Pour filer dans la trivialité, un des derniers épisodes de Glee (ép. 20) est consacré à ce Monstre de Lady Gaga, et il est remarquable à tout point de vue. En effet, le personnage homo Kurt, assez flamboyant, représente pour moi cette ambiance à la fois permissive et ouverte, mais en même temps dangereuse pour les minorités ou les gens en marge. On y voit assez bien ce côté positif de l’acceptation du père, mais aussi les teubés qui finissent par frapper. Et Kurt n’est pas tout blanc non plus dans son rapport à Finn… Bref, ça m’a bien parlé, et je pense que Lady Gaga doit être contente de voir que l’esprit « Little Monsters » a été particulièrement bien illustré dans cet épisode.

[Edit de 17:16] Ah ah, le buzz a atteint les médias américains, et c’est évidemment chez FOX qu’on a droit à un présentateur offusqué qui répond à une consœur pas offusquée du tout. Elle explique calmement que c’est une pub gayfriendly française, et il fulmine en faisant cette jolie comparaison : « Est-ce qu’ils vont avoir aussi une pub Al-Qaeda, venez comme vous êtes etc. ? ».