Margaret Cho et son « MOTHER tour » à la Java

J’ai déjà régulièrement évoqué cette comédienne de stand-up américaine, Margaret Cho, qui est la plus hilarante qui soit. Elle a cette originalité d’être ultra gay-friendly (elle même fièrement bisexuelle) et la reine des filles à pédés, tout en ayant un discours énormément axé sur des problématiques gays, et principalement le cul… (CQFD)

Evidemment il faut être pas mal anglophone pour saisir tout ce qu’elle dit, mais quand c’est le cas alors vous bénéficiez d’un humour décapant absolument irrésistible. Je rigolais déjà à toutes ses vidéos et ce que je pouvais lire d’elle (l’article de Yagg donne de bonnes infos aussi), mais en live c’est encore plus désopilant. On est bien dans le format stand-up donc c’est juste une personne qui parle de sa vie et évoque des anecdotes pendant une heure et demie. Il faut avoir une sacrée dose de répartie et un vrai talent pour mêler sketch écrit et improvisation.

Les sujets de Margaret Cho sont à peu près toujours les mêmes, et j’aime particulièrement lorsqu’elle parle de ses parents coréens, et qu’elle imite l’accent asiatique de sa mère. On retrouve aussi ses blagues de cul, ses descriptions terribles de ses expériences sexuelles homos ou hétéros, ses péripéties avec ses potes gays, mais aussi l’homophobie et le mariage gay aux USA et d’autres sujets (toujours très à gauche dans notre référentiel politique). Son show était fabuleux, et elle a reçu des tonnes d’éclats de rire et d’applaudissements tout le long. Je n’étais pas en reste, et je n’avais pas ri comme cela depuis très longtemps.

C’est très rare d’avoir des shows en version originale comme cela, et surtout sur une telle « niche ». Mais en l’occurrence, ils avaient prévu un seul show, et il a fallu en organiser deux tant la demande a été importante. Donc je pense qu’on verra de plus en plus de choses comme cela. Et si Margaret Cho revient en France, je serai graaaaaaaave partant pour la revoir !!!

Margaret Cho et son "MOTHER tour" à la Java

The Evil Mummy Returns (on my answering machine)

Ma môman est la plus adorable des mômans, mais depuis toujours elle me laisse des messages sur mes répondeurs qui me font halluciner. Elle a le don pour paraître déprimée ou très en colère, mais jamais normale ou telle que je la connais quoi. A chaque fois, j’écoute le message et je m’inquiète en rappelant rapidement parce qu’elle a l’air d’être au 36ème dessous ou parce que je sens que je vais me faire appeler Arthur pour une raison inconnue. Et j’ai toujours la même surprise de constater qu’elle va très bien, toute guillerette comme à son habitude, et que c’est juste qu’elle ne sait pas parler à un répondeur !!

Je ne lui jette pas la pierre, car je dois aussi régulièrement laisser des messages ambigus ou maladroits, surtout quand on est persuadé qu’on va tomber sur la personne, et qu’on est alors pris au dépourvu. Mais presque tout le temps, elle commence ses messages par « je ne comprends pas, tu ne réponds pas », « Je pensais que j’allais tomber sur toi… », « j’ai appelé sur le fixe et tu n’es pas chez toi » etc. Ce à quoi j’écoute le message en me disant, mais pourquoi est-ce qu’elle me dit des choses pareilles !!? Hu hu hu.

Vendredi soir, je rentre du boulot, j’arrive devant ma boite-aux-lettres dans le hall de mon immeuble et je reçois un coup de fil de môman. Je réponds et lui explique que je suis à deux minutes de ma porte d’entrée, du coup elle me dit qu’elle me rappelle dans 5 minutes sur le fixe. « Ok à tout de suite, bisous ! ».

Je rentre chez moi, et souvent ma mère ne rappelle que 20 minutes plus tard, histoire de me laisser du temps. Donc je m’installe et réflexe pavlovien s’il en est : j’allume mon ordi. Comme souvent en ce moment, il faut relancer la Freebox pour récupérer le Wifi, donc je m’exécute. Et c’est certainement au même moment que ma chère môman décide de m’appeler, puisque je découvre quelques minutes plus tard son gentil message sur ma télévision.

Ah ah ah. Donc voilà super mauvaise comme toujours !! Et je l’ai rappelée, et comme d’hab, elle était toute souriante et charmante, contente que je la rappelle, et comprenant en quelques secondes ma mésaventure de Freebox. Quand je lui en parle, elle m’assure que je me fais des idées, et que nan pas du tout, elle n’est pas mauvaise. Hé hé hé.

Cela me rappelle un autre genre de message de répondeur, ceux que l’hilarante Margaret Cho reçoit de sa très coréenne maman. Ce sketch est à mourir de rire, et il explique la raison pour laquelle on se demande parfois avec mes amis « Are you gaaaaay??? You can tell mummy, you can tell mummy!!! ». Margaret Cho vient juste d’expliquer qu’elle a eu sa période « lesbienne », et que sa mère en a conservé une certaine « inquiétude », et elle lui laisse parfois de drôle de messages de répondeur (pas en HTML5 parce que je me suis même fendu de sous-titres pour les anglophobes).

She is God's fag hag!!

Margaret Cho, je l’ai déjà évoquée plusieurs fois… C’est une incroyable humoriste américaine qui me fait hurler de rire, et qui est l’incarnation même de la FAP (fille à pédés). J’avais dernièrement fait remarquer un sketch dans lequel elle se moquait des chrétiens de son pays, et on comprenait bien qu’elle avait sa propre manière de croire en Dieu. Là c’est encore plus explicite. Elle a écrit un post sur son blog suite à sa manière de décrier Sarah Palin, qui lui a apporté apparemment pas mal d’ire de la part de chrétiens.

Dans cet article, elle explique sa relation à Dieu, et le fait qu’elle est croyante. Avec son franc-parlé habituel et sa magnifique verve de harengère, elle poursuit et nous apprend bien des choses sur Lui.

I believe in God – but I don’t fear him. God is my best friend. God is my ally. God is my boyfriend. God is my best fag. I am God’s fag hag cuz didn’t you know, God is a big fag. Serious bottom too. Butch in the streets, femme in the sheets. That is my God. God is my biggest fan. God gets me, dude.

Voilà , il n’y a qu’elle pour le dire, pour le dire comme ça, et pour que ça paraisse tellement évident et beau ! :mrgreen:
(Lisez le reste de l’article, vous verrez elle est d’une rare éloquence…)

Slut pride


Margaret Cho (extraits montés)

Voilà ce que je me suis dit quand cette après-midi, j’ai reçu deux personnes d’une agence en bas de l’immeuble.

En effet, je bosse en ce moment sur un projet, et mon interlocutrice m’a dit « Oooh il faut absolument que vous rencontriez notre DA pour le brief créa, il est très très bien !! ». Bon bah ok, pas de problème ramène moi ton DA (= Directeur Artistique). La réception m’appelle donc pour me dire que les personnes que j’attends sont arrivées. Je descends donc les accueillir avec une collègue.

La nana se lève et me salue, et là le type se lève. Il me regarde, je le regarde. Tilt.

Et là comment vous faites quand vous réalisez que vous avez devant vous le DA qui est aussi un vieux plan cul glauque Rezog ou Dialh, hein, hein, hein ? Franchement c’est arrivé à beaucoup de gens ça ? Je vous le demande !!!

Donc petit moment d’arrêt, rosissement des deux parties, et franches poignées de main viriles (humm pourtant la dernière fois, si je me souviens bien… hummm) suivies d’un « Enchanté ! », avec un sourire gêné et des yeux qui dévisagent (merde, est-ce que c’est bien lui…). Heureusement dans ces cas là, le costume est un outil très efficace pour se distancier et pour penser à autre-chose.

Mais vous me connaissez, j’avais envie de mourir de rire, de balancer « Ah mais ouai, on se connaît non ? On n’a pas baisé ensemble y’a 6 ans ? », et du coup je n’étais pas du tout du tout concentré. En plus, j’essayais de me rappeler de sa bite, et je n’y arrivais pas. :mrgreen:

Nous avons tout de même réussi à mener à terme cette passioôôôôônnante réunion. Et l’au revoir fut certainement aussi pathétique et comique. En remontant dans l’ascenseur, commentaire de ma collègue : « Alors lui, c’est vraiment LE directeur artistique typique non ? ». (Quoi une grosse pédale tu veux dire ??)

– Humm oui si on veut. En plus, je le connais le gars en fait.
– Ah bon ?? Mais tu le connais d’où ? C’est comment son prénom déjà ?
– Heu… je sais pas, je sais plus, jeeee eeeuhhh neeenrgfjgigh.
– Mais tu le connais ou pas ce mec ? Comment tu ne peux pas savoir son nom ?
– Bah c’était y’a longtemps, et on a que baisé.
– …

Et là ça m’a fait plaisir, car elle ne s’attendait tellement pas à ça, qu’elle est partie dans une crise de rire monumentale (elle savait déjà que j’étais homo, je vous rassure).

Mais bon il fallait bien s’attendre un jour à ce genre de coïncidence ! Evidemment, en plus les DA… c’est un peu comme les coiffeurs dans mon secteur d’activité. :mrgreen: (J’adore ce genre de remarques au ras des pâquerettes.) Et c’est sur moi que ça tombe…

(h)érotomanie

J’avais bien rigolé quand j’avais lu que des fanatiques catholiques (au moins) en avaient après ce pauvre Bob l’Eponge. Mein gott, cette pauvre petite éponge à qui l’on reproche d’être gay et donc de prôner l’homosexualité à nos chères petites têtes blondes (ou brunes, ne soyons pas radicalistes). Il y a quelques jours, nous avons commencé à échanger dans un fil mail (Aaaaah les fils mails gmail, c’est tout ce qui me raccroche à la vraie vie dans la journée !!) nos listes de héros de dessins-animés qui nous avaient le plus émoustillé. Et là on se dit que les groupes cathos intégristes sont vraiment à côté de la plaque… Car ce n’est pas tant que l’exemple de l’homosexualité sera donné dans tel ou tel personnage, mais plutôt que si l’on est pédé, on aura aucun souci à fantasmer sur tel ou tel beau gosse (dessiné ou pas). Et si en plus de ça, on a des petites fictions cryptogay dans tous les sens, évidemment ça ne doit pas arranger les choses. :mrgreen:

J’ai essayé du coup de résumer l’ensemble des coups de coeur de ma vie de fan de dessins-animés abêtissants. Merci pôpa et môman d’ailleurs de ne pas m’avoir privé de ces moments de bonheur !!

D’abord, je pense aux premiers trucs de mon enfance, les vieux machins de RécréA2, et s’il y en a un… ma foi… Bah c’est Albator évidemment ! Franchement le capitaine corsaire, est-ce qu’il ne faisait pas mouiller toutes les folles de 7 à 77 ans ? Mais bien sûr que si !!! Viril, totalement mutique, balafré, gentil comme tout, un rien cuir et dominateur, la gâchette facile et un truc contre les Sylvidres… Oui bah faut pas chercher plus loin hein, moi je kiffais Albator !!! Après, et là c’est mon truc de pure midinette, j’ai toujours été secrètement amoureux du petit prince des collines. Ah ouai le mec de Candy, le blondinet avec sa jupette écossaise (oui je sais, on dit un « kilt ») et sa cornemuse, son sourire de dandy et ses yeux à tomber, je n’avais qu’une seule envie, lui faire des bisous et des bébés. Alistair et Archibald, rien à branler, mais le petit prince des collines, c’est quand il veut !

A l’époque, l’incontournable c’était aussi Capitaine Flamme. Dans le genre tombeur quoi, le pure beau mec de chez grosse beubom, le type irrésistible et devant qui toutes les nanas tombent en pâmoison. Comment lui dire non ? A chaque épisode, je le dévorais des yeux, et j’avais envie qu’il vienne me sauver avec son cyberlab et son cosmolem !!!! Et puis sinon, comme faire l’impasse sur le prince d’Euphor, le grand pilote de Goldorak : Arctarus !!!! Avec ses sourcils marqués, son côté garçon perdu sur une autre planète, ses amitiés viriles et son physique à tomber, j’étais trop croque de lui. Et puis avec Vénusia comme rivale, on peut penser qu’il aurait facilement virer sa cuti l’Actarus…

Un peu plus tard, je me souviens aussi d’Ulysse 31 que je regardais tous les soirs. Et là c’était très freudien, parce que je kiffais le papa Ulysse et son fils Télémaque. Ah oui, les deux étaient vraiment très mignons, et grave mon genre, dans des genres très différents. Mais un de ceux qui m’a plu pendant le plus longtemps, c’est indéniablement Jayce. J’adorais son anneau de lumière !!! Il était tellement sexy ce con… Arrghhh rien que d’y penser… ;-) Et puis il cherchait son père, et on ne lui connaissais aucune relation féminine sérieuse… Vous voyez le topo ?

Dans un autre genre, y’a deux personnages totalement bandant dans MASK pour moi, il s’agissait de Matt Tracker, le grand chef, un espèce d’archétype américain, blond et baraque. Mais aussi Bruce Sato, l’asiatique qui est dans la plupart des missions. Ce dernier avait une voix super douce et rassurante qui me plaisait beaucoup. Et les plus jeunes ne l’ont pas connu mais « La5 » nous a procuré une somme assez incroyable de dessins-animés japonais de plus ou moins bonne qualité. En tout cas, là-dedans, et ensuite débauché par Dorothée, on trouve Serge de « Jeanne et Serge », coup de foudre et match de Volley-Ball ! Ah qu’il était mignon lui, tous les pédés du monde s’identifiaient à Jeanne Azuki, qui n’en pouvait plus pour le bellâtre et qui faisait gaffe sur gaffe. Il y avait aussi « Oh Lucile embrasse moi » (qui est devenu « Lucile, amour et rock n’roll chez Dorothée) avec Mathias (jaune devant, rouge derrière) et Tristan (cheveux violets). Ooooh ils étaient chelous ces deux potes là, tandis que Tristan était clairement pédé. Et Lucile en bonne fille à pédés sortait avec les deux… D’ailleurs le petit Benjamin à ne jamais se décoller d’elle, il a certainement du devenir folle plus tard (avec son chat Roméo, nan mais oh…).

Et tous les mercredis après-midi sur la une, la deux ou la trois… Je me suis enfilé un nombre incroyable de dessins animés, et avec ça toute une palanquée de mecs. Terrible ! Une vraie écurie Falcon, et y’en avait pour tous les goûts. Que ce soit la bombasse de Nicky Larson qui pouvait difficilement laisser insensible filles ou garçons, ou bien le petit Esteban (tiens encore un qui a perdu sa mère, et qui cherche son père…), même combat ! Avec tout de même, quelques incontournables étalons qui m’ont laissé de prégnants souvenirs. Je pense évidemment à Cobra qui avait vraiment tout pour lui, le physique,l’humour et le rayon Delta. J’aimais aussi beaucoup Ken le Survivant (de l’école Hokuto… de cuisines !) ou Ray (de l’école Nantau… de lapin), avec des doubleurs qui avaient beaucoup d’humour.

Dans les irrésistibles, je dois aussi citer Hugo de « Juliette, je t’aime » qui était à tomber à la renverse, et dont la sensibilité était un peu surdéveloppé (un vrai pédé en phase hétéro…). Et puis, les héros cryptogays par excellence que sont les chevaliers du Zodiaque. Alors ceux-là, ils n’arrêtent pas de se toucher, s’embrasser, se frapper, se relever, se sauver la vie… Et dans mes favoris, hummm Seyar évidemment, mais aussi Shun, Ikki ou Hyoga. Et cerises sur le gâteau, je n’aurais pas dit non à un plan à trois sympa avec Aior et son frère jumeaux Aioros (Sans les armures s’il vous plait !)

Quentin aussi de « Cat’s eyes » me faisait beaucoup d’effet, comme à Tam et les frangines. Et dans le même ordre, j’étais aussi bien après Bourdu, tout comme Bunny, quand elle ne se battait pas à coup de sceptre lunaire. Allez si je dois encore m’en remémorer quelques un, il y a Ranma 1/2 qui était tout de même mi-fille mi-garçon (il changeait de sexe en étant aspergé d’eau !!), ou les frangins de la petites Georgie, Abel et Arthur, tous les deux amoureux de leur demi-soeur. Dans le genre, humanoïde mais un peu space, je crois que j’aurais bien fait mon quatre heures de Starlion des cosmo, cosmo, cosmocaaaaaaaaaaats ! Epée d’Omens, donne moi la vision par delà la vision !

Aujourd’hui, il n’y a guère que Martin Mystère qui me titillerait quelque peu. ;-)

Quant à Bob L’Eponge, c’est faux il n’est pas gay, c’est Margaret Cho qui nous révèle son secret…
(En anglais désolé pour les anglophobes, mais Margaret Cho c’est irrésistible !!! Il faut attendre jusque 1 min 20 sec, mais j’ai tout mis parce que c’est géniaaaaâââl ! Et si vous ne connaissez pas, lesbians love whalewatching…)

Lesbians love whale watching

C’est une redite, mais je ne me lasse pas d’écouter ce truc (Merci Chaaaaarles !). Margaret Cho qui parle de sa croisière sur un « lesbian love boat ». Elle y affirme que les lesbiennes adorent regarder les baleines… (désolé pour les anglophobes !) Je manque de m’étouffer de rire à chaque écoute !

« They fuckin’ love it ! They love it more than pussy ! »

Et surtout…

« I had sex with a woman on the ship… And I went thru this all thing you know : Am I gaaayyy ? Am I straaaaaight ? And I realized : I’m just slutty. Where’s my parade ? What about Slut Pride ? »

La même Margaret Cho que vous pouvez voir dans un épisode de Sex and The City où elle est excellente, saison 4 Ep. 2 (The Real Me / Narcisse).