Quelques exceptions françaises…

Via Mateusz, via un ping chez FrancBelge, quelques particularités de notre langue qui permettront de briller en soirée. #cultureconfiture

- Le plus long palindrome de la langue française est « ressasser » On peut donc le dire dans les deux sens.
- « Squelette » est le seul mot masculin qui se finit en « ette »
- « Institutionnalisation » est le plus long lipogramme en « e » C’est-à-dire qu’il ne comporte aucun « e ».
- L’anagramme de « guérison » est « soigneur »
- « Où » est le seul mot contenant un « u » avec un accent grave. Il a aussi une touche de clavier à lui tout seul !
- Le mot « simple » ne rime avec aucun autre mot. Tout comme « triomphe », « quatorze », « quinze », « pauvre », « meurtre , « monstre », « belge », « goinfre » ou « larve ».
- « Endolori » est l’ anagramme de son antonyme « indolore », ce qui est paradoxal.
- « Délice », « amour » et « orgue » ont la particularité d’être de genre masculin et deviennent féminin à la forme plurielle. Toutefois, peu sont ceux qui acceptent l’amour au pluriel. C’est ainsi!
- « Oiseaux » est, avec 7 lettres, le plus long mot dont on ne prononce aucune des lettres : [o], [i], [s], [e], [a], [u], [x]

Le pouvoir des mots

J’ai toujours été fasciné par la signification des mots (et surtout ceux qui véhiculent une kyrielle de notions et nuances), mais aussi la sémantique et la sémiotique (d’ailleurs ces mots sont magnifiques huhuhu, attention danger d’inception). Voilà quelques exemples de mots qui n’existent pas en français et qu’on devrait intégrer à notre vocabulaire pour l’enrichir encore.

Age-otori (japonais) : être moins beau en sortant de chez le coiffeur.

Bakku-shan (japonais) : une fille jolie seulement de dos.

Forelsket (norvégien) : l’euphorie quand on tombe pour la première fois amoureux.

Litost (tchèque) : le tourment provoqué par la vision soudaine de son propre malheur.

Nunchi (coréen) : l’art délicat d’écouter, de sentir l’humeur d’une autre personne et d’avoir la réaction appropriée.

Pena ajena (mexicain) : l’embarras ressenti devant l’humiliation de quelqu’un.

Pochemuchka (russe) : une personne qui pose trop de questions.

Sgriob (gaélique) : la brûlure de la lèvre supérieure provoquée par une gorgée de whisky.

Tingo (pascuan) : emprunter un à un les biens de son voisin jusqu’à ce qu’il n’ait plus rien.

Waldeinsamkeit (allemand) : le sentiment de solitude en forêt.

Via Francbelge et Alex Wain.

Liberté - Egalité - Fraternité

Cette loi, c’est dire à la société entière que l’homosexualité est moralement approuvée.

Il y a quelques jours, je me suis exprimé sur la manifestation anti-mariage pour tous, et j’ai eu la surprise de retrouver dans les commentaires un quidam dont j’avais oublié la possible existence chez moi : un troll ! Je n’ai pas répondu aux propos faussement construits et argumentés consistant à démontrer par A+B, et voulant m’en convaincre (!!!), que les homos sont des êtres déviants et qu’on peut tolérer (à peu près comme des […]

DM à FH

Hey m’sieur not’ président, hésite pas à retouiter ou à faire tien ce touite de ton homologue outre-atlantique. Ce serait bien avant de recevoir les anti-mariages cette semaine. Eh oui, ça tient en 140 caractères. #keepitsimple

philip_glass_carre

Symphonie N°10 de Philip Glass par l’Orchestre Français des Jeunes à la salle Pleyel

L’Orchestre français des jeunes a fêté ses 30 ans et pour l’occasion ils ont commandé une dixième symphonie à Philip Glass. Bien leur en a pris, car j’ai donc pu découvrir cette toute nouvelle oeuvre de mon idole de la musique contemporaine à Pleyel il y a déjà quelques temps. Je ne connaissais pas du tout cet orchestre qui est une formation plutôt originale puisqu’il s’agit en fait de donner à de futurs musiciens professionnels […]

Nature et contre-nature

Je cite le blog de Cachou (merci) qui cite Anaïs Nin qui écrit à Henry Miller (attention il faut suivre).

Tu dis: “Je ne peux pas concevoir que l’on arrive à un désir homosexuel par la seule réflexion.” Au contraire, c’est parce que nous avons réfléchi sur les tabous que nous avons pris conscience de leur bêtise. Lorsqu’on a commencé à penser sainement à propos de la morale, on a découvert qu’elle dépendait surtout des modes, et non de principes plus élevés, et lorsqu’on s’est mis à réfléchir sur des actes prétendus “anormaux”, on s’est aperçu qu’on ne pouvait pas les qualifier de contre-“nature”, parce que la nature nous donnait des millions d’exemples d’anormalités bien pires que toutes celles que nous avons pu inventer. C’est la pensée qui nous montre que les sentiments que nous éprouvons à l’égard de certains actes sont le fait d’une éducation (par exemple le puritanisme inculqué par l’ancienne génération anglo-saxonne).

Anaïs Nin et Henry Miller – Correspondance Passionnée (p.146)

Skyfall

Skyfall

J’avais adoré le commencement de cette série James Bond avec Daniel Craig avec Casino Royale, et puis grosse déception avec Quantum of Solace, et là coup de coeur pour Skyfall !! Le film réussit à être dans la droite lignée des anciens Bond tout en étant très original à bien des égards. Et finalement le budget inférieur qui a entamé quelques effets et cascades a permis sans doute d’avoir un film un peu plus focalisé […]

"La petite fille de Monsieur Linh" au Théâtre A la Folie

« La petite fille de Monsieur Linh » au Théâtre A la Folie

J’avais bien aimé le bouquin de Philippe Claudel, et je me demandais du coup comment une telle adaptation était possible. Le bouquin, comme la pièce, repose sur un twist qui fonctionnait pour moi avant tout parce qu’un récit n’est pas par définition visuel, et c’est sans doute ce qui m’a le plus décontenancé dans la pièce. Malgré tout, le spectacle fonctionne bien parce qu’il est servi par une remarquable comédienne, Sylvie Dorliat, qui est seule […]

Le Grand Ecart ou Tous les garçons s'appellent Ali (Patrick Cardon)

Le Grand Ecart ou Tous les garçons s’appellent Ali (Patrick Cardon)

Le livre est sous-titrés « vignettes post-coloniales » et c’est aussi cela qui m’a gêné parmi d’autres choses. En effet, il s’agit d’une série d’histoires, des plans cul ou plus ou moins sentimentaux en réalité, vécues de 1977 à 2004 et racontées par Patrick Cardon. On comprend rapidement qu’en effet l’auteur a un faible pour les maghrébins, et j’ai eu plutôt du mal avec justement ce côté « post-colonial » si bien assumé. Cela pourrait ressembler à des Tricks […]

Chaque famille est unique

Dimanche il y avait aussi manif’ dans les rues de Paris. Elle avait une sale gueule cette France là. La gueule des sous entendus homophobes sous couvert des « mais j’ai de très bons amis homos ». J’ai comme un doute. Comment pourrait-on être amis avec des gens qui vous refusent des droits. Comment pourrait-on partager un repas avec des « amis » qui considéreraient que vous ne seriez pas en capacité d’élever des enfants ? Personne n’est dupe au final du simple fait que les manifestants de dimanche fantasment sur une famille qui n’existe pas et n’a jamais existé. Chaque famille est unique et il n’existe pas un cadre qui favoriserait plus ou moins les enfants si ce n’est le désir de leur transmettre des valeurs susceptibles de les rendre heureux dans la vie.

Philoo dans « Rentrée Littéraire ».

Marya, une vie (Joyce Carol Oates)

Marya, une vie (Joyce Carol Oates)

J’avais été déjà très agréablement surpris par « Les chutes » de Joyce Carol Oates, mais ce bouquin confirme tout le bien que je pense d’elle. Pourtant il s’agit d’un roman à l’intrigue beaucoup moins construite, et dans la forme un page-turner beaucoup moins efficace. Mais j’y ai trouvé une plume incroyablement alerte et aiguisée, un style qui va plus que jamais révéler l’intime et l’inconscient du personnage. Elle incise, autopsie, découpe et met sous lamelles cette […]

Je vous hais

Je parlais de James, il y a quelques jours dans mes blogosuggestions, et voilà qu’il nous livre un de ces articles qu’il faut lire. J’aurais pu l’écrire tant il décrit parfaitement le ressenti de mon enfance, adolescence et une partie de ma vie d’adulte aussi.

Il évoque lui aussi les échos de cette manifestation homophobe de dimanche, et la manière dont elle s’inscrit dans cet opprobre institutionnalisé contre lequel nous nous battrons plus ardemment encore.

manif_pr_ts

Homophobie Pride

Quelle triste journée hier, et tout le monde dans mon entourage a vécu cela de la même manière. C’était vraiment terrible de voir que ce défilé anti-mariage pour tous a été véritablement suivi. Les rétrogrades, bigots et pisse-froids de France et Navarre se sont rassemblés pour clamer haut et fort leur attachement à l’inégalité. On avait ces deux cortèges qui portaient le même message, mais l’affichaient différemment. En retrait mais aux pancartes explicites, on avait […]

Matoo et bibou sur le canapé

Nouveau Look pour un Nouveau Blog

Tadaaaaaaaaa ! Je n’ai pas fait énormément de changement de thème à mon blog depuis dix ans, j’ai commencé par le standard b2, puis quelques modifs de couleurs associées aux dessins me caricaturant (que j’adore toujours), ensuite quelques onglets avec des pages supplémentaires (ça n’existait pas au début), et l’adaptation d’un thème existant il y a quatre ans !! Là je voulais un changement plus radical, et un thème plus moderne donc j’en ai choisi […]

mauvaisesprit1

Le Mauvais Esprit de Noël

C’est via Pochep que j’ai découvert cette révue hebdomadaire en ligne Mauvais Esprit. J’aime à la fois le fond et la forme, parce que ça me fait diablement penser à la verve et l’impertinence (et la drôlerie) de mon Fluide Glacial mensuel (que j’adore vous le savez), et parce que ça reste disponible en ligne mais avec un business model qu’il me plaît d’encourager. Jusque là les bédéblogs passent au support papier et à la […]

pedeblog_kek_logo2

Les 17 blogosuggestions du jour…

Il y a quelques jours, Paul demandait si les blogs étaient morts, car il devait avoir des difficultés à en trouver. Et oui évidemment que les blogs sont morts, mais quelques irréductibles continuent à sévir, et quelques nouvelles pousses émergent même dans la blogosphère. Pour la «Webzone» de TÊTU, vous connaissez des bons blogs gays du style «journal intime» encore actifs? #merci — Paul P. (@pppaulppp) Décembre 26, 2012 Donc j’ai regardé un peu dans […]

Journal intime lycéen - décembre 1992

Être aimé (il y a vingt ans)

Ayant commencé à m’exprimer par l’écrit en 1991, j’avais alors 15 ans, et j’ai conservé la plupart de mes journaux intimes. Finalement le support physique, même s’il est assez fragile en soi, est peut-être le plus fiable et résistant à l’épreuve du temps. J’ai déjà ici quelques fois montré des bouts de ces écrits antédiluviens. Je suis sensible à des anniversaires ou des chiffres ronds qui me donnent le vertige, surtout quand je lis ce […]