Quoi ma gueule, qu'est-ce qu'elle a ma gueule ?

J’ai reçu plusieurs mails depuis le nouveau layout du blog (si si si), pour me dire qu’on ne me voyait pas assez sur la minipic à droite, et aussi me disant de la changer régulièrement etc.

Donc je réponds en passant… d’abord c’est un lien vers une ribambelle de photos de moi (plutôt récentes, je crois que la plus vieille a un an) sur gayattitude, ensuite j’ai choisi cette vignette car j’aime beaucoup l’attitude de ce Matoo là. Je sais qu’elle date un peu maintenant puisqu’elle a été prise en 1998 (bon ouai ok, ça fait 5 ans lol), mais j’y tiens énormément car je trouve qu’elle me symbolise bien en un cliché. En fait, la copine qui m’a pris à ce moment, m’a photographié sans que je le sache. J’étais à une fête d’anniversaire et la teuf battait son plein, quand j’ai reçu un coup de fil, et après quelques dizaines de minutes sur le balcon, je suis revenu au coeur du tumulte, à la différence près que j’étais célibataire. Aaaaah, heureuse et insouciante époque où mon petit coeur faisait des hauts et des bats après de passionnelles intrigues de deux mois avec des hidalgos dont je tombais lôôôôôooove.

J’étais donc dans un état pitoyable après m’être fait larguer plus vite qu’Actarus dans Goldorak (et pourtant lui il fait même un « autolargue ») sur un balcon parisien, et j’étais de retour dans une fête complètement délirante et bruyante. Mais moi je n’y étais plus, j’étais comme désynchronisé et perdu dans une foule et une liesse à laquelle je ne pouvais plus adhérer. Personne ne me remarquait tant ils étaient occupés à danser, boire et vaquer à de festives occupations. Je me suis dit qu’il fallait que je me reprenne (j’avais tout de même des vues sur le grand brun là… faut pas non plus exagérer merde !), j’ai respiré un grand coup, j’ai baissé la tête pour faire le vide en moi. Je suis resté quelques secondes la tête en bas, à me dire qu’il s’agissait d’une nouvelle période qui commençait (totalement teubé le mec, vu qu’il s’agissait d’une rupture avec une pétasse mythomane qui m’avait même menti sur son prénom et avec lequel je sortais depuis un mois à peine). Alors que Sigmund Matoo reprenait ses quartiers dans mon esprit, une amie m’a aperçu et a halluciné sur ce qui se dégageait de moi à cet instant, et surtout du décalage que je reflétais dans la soirée. Clic Clac, ce fut dans la boite.

Ce cliché c’est donc le Matoo zen et réfléchis, au milieu des turpitudes de sa vie pas toujours cool, mais toujours pleine.

En bonus, une webcam de là, maintenant, tout de suite !

Le Matoo de maintenant tout de suite la

J'aime 0

16 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:amitie: 
:mainbouche: 
:rire: 
:gene: 
:triste: 
:vomir: 
:huhuchat: 
:horreur: 
:chatlove: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:narval: 
:mitochondrie: 
:croa: