Underworld

Oh là là, le drame ce film ! L’avantage c’est qu’on y rigole aussi, même si à la base ce n’était certainement pas l’objectif du scénariste. Enfin ça se laisse regarder malgré quelques longueurs et un scénario assez tarabusté. Les vampires et les loups-garous sont en guerre d’extermination réciproque depuis 1000 ans.

L’héroïne est une Buffy vampiresse,tueuse de lycanthropes affreux affreux. Lors d’une altercation avec des lycans, elle remarque qu’ils suivaient un humain, elle décide de savoir pourquoi et tombe sous son charme, mais celui-ci s’est fait mordre par le chef des loups-garous. Ensuite on découvre un tas de vérités absolument incroyables et fascinantes, arf arf arf.

Les effets spéciaux tiennent la route mais la mise en scène est déplorable. Outre cela, il fait toujours nuit pendant tout le film, à croire que ça se passe dans « Dark City » et les acteurs en font des tonnes. Mein gott, qu’est-ce que c’est mal joué… Et les vampires qui passent leur temps sur leur mobile à appeler leurs potes, les loups-garous qui sont aussi bêtes que méchants et le seul humain qui ne rattrape pas le niveau !
:berk:

L’apothéose et le moment où on s’est vraiment marré, c’est quand le chef des vampire dit à l’héroïne ( à qui soit dit en passant, il a bouffé les parents y’a quelques centaines d’années) avec une voix de fausset émue : « Maieuuuh je t’ai toujours aimé comme ma propre Filleuuuuh ! ». Et puis hop, il lui décolle une baffe qui la balance à 15 mètres. Enfin son – nouveau – mec est là et devenu un hybride vampirolycanthrope il pète la tronche à tout le monde dans un final de bourpifs plus fracassants les uns que les autres. Waooow.

A voir en DVD un samedi soir de glandage entre potes.

Underworld

13 Commentaires

  1. Rhoo… T’avais mal mangé avant d’aller voir le film? 😉 Perso, j’ai pas trouvé les personnages à vomir. Le jeu d’acteur était assez standard pour ce genre de film (faut aller voir Lovely Rita pour un jeu d’acteur minable 🙁 ), puis le scénar était pas trop creux. J’ai trouvé le film plutôt sympa dans l’ensemble. Dans la gamme, ya bien pire…

  2. bon la jeudi : cava t’es un peu mieu que du journaliste du jourmal du 18eme. à croire que si t’aime pas t’as langue se déli. pas vus pas pris et pas le temps d’y aller, donc à coup sur un film biere dvd pétard. ps en passan les icones animés (que dans un monde tres éloigné de moi on doit appelé « SMILEY » , c’est pas un peu mièvre, ringard, totalement inutile, à proscrire, à deux balles, trop nulle ?
    j’entends par la que le propos ne justifie en rien des mini comentaires genre stabylo bossons un peu par ci par là pour faire joli et hop, y von bien avaler la pillule avec ça. en bref c’est un peu TF1 pour moi. faudrait voir à pas trop se baigner dans la fange et relever le niveau. allez sans rancune… et puis fallait aller voir IDENTITY pour pas gacher son argent… de plus aller sur le site du film c’est top « issime ». 1000 bises et au fait la pointillée elle enmerde l’autre pétasse et de plus elle est un il qui s’il a le droit de se traiter lui même de conne n’aime pas beaucoup les familiarités hystérique du tout féminisée dès que ça fait mal au cul. de plus jeune homme je ne vous écrivais point. (j’veux dire à l’aut là) merci. donc moi c’est alexandre, enchanté. allez pô faché vas. bon là…c’est pas mon record mais j’crois que nivo fotes je viens de faire fort…j’adorre. salut les gars…see ya

  3. Je n’ai pas vu le film, mais la bande annonce me faisait vraiment penser à « Matrix contre X-men », c’était absolument impressionnant : cinq secondes de Matrix, cinq secondes de X-men, repeat ad lib. Et comme j’ai déjà vu Matrix et X-men, je me suis dis que je me dispensais de Underworld.

  4. Il en faut UN et il en suffit d’Un pour dire du bien de Underworld
    un film avec des vampires + loups garous, une histoire inventive, une ambiance gothicotechnique le tout bien réalisé.
    franchement poiur ce genre de film on ne demande pas la qualité des dialogues ni l’épaisseur psychologique des personnages ;.. on s’en tape
    Et puis ce film aura créé une scène archétype : un vampire dont le portable sonne
    chaque film apporte son chti archétype au cinéma
    arrêtez de lire télérama
    voilà J AI AIME UNDERWORLD ET DES FILMS COMME CA J EN VEUT ENCORE ET PLUS

Répondre à Nabil Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

:bye: 
:good: 
:negative:  
:scratch: 
:wacko:  
:yahoo: 
B-) 
:heart: 
:rose:   
:-) 
:whistle: 
:yes: 
:cry: 
:mail:   
:-(     
:unsure:  
;-)  
 
Partages