We're already in the Matrix !

Temps de lecture : < 1 minute

J’ai lu cet article édifiant sur « Le Monde Informatique » de la semaine passée. Je pensais pourtant que le « Privacy Act » était une institution aux US, défendue par leurs bataillons de lobbies, et que sur ce point nos amis outre-atlantique étaient des champions. Et bien, tout se perd, voilà
qu’ils se font blouser comme tout le monde. On remplace un système de flicage national (TIA) dénoncé par le « Privacy Act » par un système privé sous financement public (une assoce) et hop, le tour est joué ! De surcroît, ils ont nommé le système : MATRIX, de quoi donner la chair de
poule.

Néo, viens nous (me) sauver !!!!!
(nan pas Morphéus, j’ai dit : Néo. Putain c’est pas compliqué. Néo ! N, E, O ! Et vous avisez pas de me ramener Tinity non plus, ça ne m’intéresse PAS !!!)

La liberte dans la Matrix

2 Commentaires

  1. Quand on fourgue des missions régaliennes à des entreprises privées c’est le début de la fin. A quand la gestion optimisée du parc d’ogives nucléaires? Ah c’est déjà fait? euh nan hein? :mur:

  2. il n’y a qu’à exporter qqch aux US pour être fiché, même plus besoin d’y « passer » :
    http://www.fdaregistrar.com.

    Si tu ne signes pas, tu ne peux plus rine leur expédier / vendre. Le moindre vendangeur (potentiellement terroriste s’il s’appelle qqch du genre « pas de chez nous ») doit être déclaré si le domaine viticole où il a bossé 1 fois exporte aux USA.

    En tant que logisticien avec des clients aux USA, j’ai dû fournir un extrait de casier judiciaire vierge 🙂

    Pas beau, le pays des libertés ?
    Jann.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

:sourire: 
:clindoeil: 
:huhu: 
:bisou: 
:mainbouche: 
:rire: 
:chut: 
:gene: 
:triste: 
:pleurs: 
:vomir: 
:grrr: 
:drapeau: 
:sourirechat: 
:huhuchat: 
:aheumchat: 
:horreur: 
:coeur: 
:doigt: 
:merde: 
:ok: 
:croa: